Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année universitaire en cours. Consulter l'année universitaire 2023-2024.

UE864 - Regards sociologiques sur les sciences et sur la médecine : perspectives féministes et décoloniales


Lieu et planning


Planning en cours de validation.


Description


Dernière modification : 3 juin 2024 08:46

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Philosophie et épistémologie
Page web
-
Langues
anglais français lsf
Mots-clés
Épistémologie Histoire des sciences et des techniques Philosophie politique Sociologie
Aires culturelles
Afrique Amériques Europe
Intervenant·e·s
  • Christelle Rabier [référent·e]   maîtresse de conférences, EHESS / Centre de recherche médecine, sciences, santé, santé mentale, sociétés (CERMES3)

Que peut nous apprendre la sociologie des sciences sur l’université et les savoirs scientifiques et que peuvent nous apporter les perspectives féministes et décoloniales sous ce rapport ? L’activité scientifique s’est imposée au cours des années 1970 comme nouvel objet d’enquête sociologique, en particulier sous l’effet de travaux anglo-américains d’inspiration ethno-méthodologique, marxiste ou fonctionnaliste. Les perspectives critiques alors adoptées ont constitué les fondements d’une discipline désormais institutionnalisée dans le monde universitaire. La sociologie des sciences, aujourd’hui fondue dans les études des sciences, étendues aux Science, Medecine and Technology Studies, développe désormais des approches pluridisciplinaires, combinant anthropologie, sociologie, histoire, science politique et philosophie. Elle a progressivement élargi ses champs d’investigation, de la paillasse à l’environnement, de l’Université à l’État et à la géopolitique. Elle constitue par conséquent un domaine qui offre un support de formation particulièrement riche pour les publics de l’EHESS.

L’objet principal du séminaire de lecture (12 séances de 2 h) est de familiariser les étudiant·es avec une littérature encore trop méconnue en France. Dans le prolongement des séminaires conduits avec Francis Chateauraynaud et Josquin Debaz en 2016-2017, 2017-2018 et en 2018-2019, le séminaire de lecture s’est intéressé aux épistémologies féministes en 2023-2024, féministes.

Dans le prolongement de ce premier défrichage et des travaux présentés dans le séminaire De la race (2020-2021), les étudiant∙es sont invité∙es à s’approprier de façon critique un ensemble d’études qui se présentent comme féministes ou décoloniales — afin de rendre accessibles des travaux qui renouvellent notre compréhension des sciences contemporaines, comprises comme des activités sociales. Réunies par leur projet d’émancipation, ces études invitent, en retour, à questionner nos pratiques de chercheur ou de chercheuse en sciences sociales.

Le séminaire est aussi ouvert à un public intéressé et souhaitant contribuer à un travail réflexif à partir de la lecture des textes eux-mêmes. Complémentaire d'autres séminaires plus centrés sur l'histoire ou l'épistémologie, il invite à établir des liens entre les textes fondateurs et les pratiques de recherche actuelles. Une attention particulière est accordée à la diversité des cadres d’analyse, avec un accent mis sur les controverses autour de la recherche et de l’expertise scientifique dans les domaines de la santé, de l’environnement et des technologies et plus généralement des nouvelles configurations entre savoirs et normativités. Ce faisant, le séminaire nourrira le dialogue entre les différentes sciences sociales mobilisées.


Master


Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.


Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis

L'anglais universitaire est nécessaire pour suivre ce séminaire.

Dernière modification : 3 juin 2024 08:46

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Philosophie et épistémologie
Page web
-
Langues
anglais français lsf
Mots-clés
Épistémologie Histoire des sciences et des techniques Philosophie politique Sociologie
Aires culturelles
Afrique Amériques Europe
Intervenant·e·s
  • Christelle Rabier [référent·e]   maîtresse de conférences, EHESS / Centre de recherche médecine, sciences, santé, santé mentale, sociétés (CERMES3)

Que peut nous apprendre la sociologie des sciences sur l’université et les savoirs scientifiques et que peuvent nous apporter les perspectives féministes et décoloniales sous ce rapport ? L’activité scientifique s’est imposée au cours des années 1970 comme nouvel objet d’enquête sociologique, en particulier sous l’effet de travaux anglo-américains d’inspiration ethno-méthodologique, marxiste ou fonctionnaliste. Les perspectives critiques alors adoptées ont constitué les fondements d’une discipline désormais institutionnalisée dans le monde universitaire. La sociologie des sciences, aujourd’hui fondue dans les études des sciences, étendues aux Science, Medecine and Technology Studies, développe désormais des approches pluridisciplinaires, combinant anthropologie, sociologie, histoire, science politique et philosophie. Elle a progressivement élargi ses champs d’investigation, de la paillasse à l’environnement, de l’Université à l’État et à la géopolitique. Elle constitue par conséquent un domaine qui offre un support de formation particulièrement riche pour les publics de l’EHESS.

L’objet principal du séminaire de lecture (12 séances de 2 h) est de familiariser les étudiant·es avec une littérature encore trop méconnue en France. Dans le prolongement des séminaires conduits avec Francis Chateauraynaud et Josquin Debaz en 2016-2017, 2017-2018 et en 2018-2019, le séminaire de lecture s’est intéressé aux épistémologies féministes en 2023-2024, féministes.

Dans le prolongement de ce premier défrichage et des travaux présentés dans le séminaire De la race (2020-2021), les étudiant∙es sont invité∙es à s’approprier de façon critique un ensemble d’études qui se présentent comme féministes ou décoloniales — afin de rendre accessibles des travaux qui renouvellent notre compréhension des sciences contemporaines, comprises comme des activités sociales. Réunies par leur projet d’émancipation, ces études invitent, en retour, à questionner nos pratiques de chercheur ou de chercheuse en sciences sociales.

Le séminaire est aussi ouvert à un public intéressé et souhaitant contribuer à un travail réflexif à partir de la lecture des textes eux-mêmes. Complémentaire d'autres séminaires plus centrés sur l'histoire ou l'épistémologie, il invite à établir des liens entre les textes fondateurs et les pratiques de recherche actuelles. Une attention particulière est accordée à la diversité des cadres d’analyse, avec un accent mis sur les controverses autour de la recherche et de l’expertise scientifique dans les domaines de la santé, de l’environnement et des technologies et plus généralement des nouvelles configurations entre savoirs et normativités. Ce faisant, le séminaire nourrira le dialogue entre les différentes sciences sociales mobilisées.

Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.

Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis

L'anglais universitaire est nécessaire pour suivre ce séminaire.

Planning en cours de validation.