UE341 - Séminaire d'anthropologie américaniste


Planning


Attention !
En raison de la situation sanitaire, vous ne pourrez pas accéder à ce séminaire sans avoir préalablement déposé une demande via le lien suivant (une demande est nécessaire pour chaque séminaire auquel vous souhaitez participer, merci de déposer la demande au plus tard 72 heures avant le début de la première séance) : https://participations.ehess.fr/demandes/__nouvelle__?seminaire=341. "

  • Autre lieu Paris
    Maison Suger 16-18 rue Suger 75006 Paris
    annuel / mensuel (2e), vendredi 10:00-12:00
    du 19 novembre 2021 au 17 juin 2022
    Nombre de séances : 8


Description


Dernière modification : 7 novembre 2021 18:51

Type d'UE
Séminaires de centre
Centres
Laboratoire d'anthropologie sociale (LAS), Centre de recherches sur les mondes Américains (MONDA-CERMA)
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie
Page web
https://www.lesc-cnrs.fr/fr/seminaires/76-seminaire-d-anthropologie-americaniste 
Langues
espagnol français
Mots-clés
Anthropologie Anthropologie culturelle Anthropologie et linguistique Anthropologie sociale Ethnicité Ethnographie Ethnomusicologie Fait religieux Politique Rituel
Aires culturelles
Amériques
Intervenant·e·s

Ce séminaire propose une réflexion sur les débats contemporains de l'anthropologie américaniste portant sur des sociétés amérindiennes, en croisant les perspectives de l'ethnographie, de l'histoire, de la politique, de l'économie, de la linguistique ou encore de l'ethnomusicologie. Alternant des aires géographiques et des contextes culturels diversifiés, il ouvre un espace de discussion entre enseignants-chercheurs, chercheurs et étudiants autour de recherches en cours. Sont ainsi exposées dans ce séminaire des thématiques variées touchant au rituel, à l’organisation sociale, aux changements sociaux et religieux, aux politiques publiques, aux processus de transformation des sociétés et de construction des savoirs.

Ce séminaire est organisé par :

  • le Laboratoire d'anthropologie sociale (LAS, Collège de France, UMR 7130).
  • le centre Enseignement et recherche en anthropologie américaniste (EREA) du Laboratoire d'ethnologie et de sociologie comparative (LESC-EREA, UMR 7186)
  • et le Centre de recherche sur les mondes américains (CERMA, MONDAM, UMR 8168)

Coordinatrices : Andrea-Luz Gutierrez-Choquevilca (EPHE, LAS), Isabelle Daillant (CNRS, EREA-LESC), Anath Ariel de Vidas (CNRS, CERMA-Mondes américains).

Vendredi 19 novembre 2021 : Andrea Zuppi (post-doc à l'EREA-LESC), « Mutations, maîtrise et altérité dans le chamanisme kulina (Amazonie péruvienne) »

  • Discutant : Jean-Pierre Chaumeil (CNRS-EREA)

Pour explorer les pratiques chamaniques des Kulina (peuple indigène de langue arawá du bassin du Juruá-Purus, en Amazonie sud-occidentale), l’exposé se focalisera sur trois aspects centraux : 1. les mutations que ces pratiques chamaniques subissent, et produisent, à travers le temps ; 2. la relation de maîtrise-possession entre les chamanes et leurs auxiliaires et, 3. les relations entretenues entre chamanes kulina et diverses figures d’altérité. Comme on le verra, l’étude de ces trois volets, et de la manière dont ils sont liés entre eux, est indissociable de l’étude d’une substance, appelée dori, que possèdent les chamanes kulina. Il s’agira alors de démontrer comment le dori, qui se présente comme une petite pierre résineuse d’origine végétale, est à la fois la forme, la cause et l’effet des mutations du chamanisme kulina, des relations entre les chamanes et leurs auxiliaires et enfin des relations entre les chamanes et diverses figures d’altérité.

Vendredi 17 décembre : Emanuele Fabiano (Pontificia Universidad Católica del Perú), « "Les maladies sont des esprits modernes qui apprennent dans la ville". Les Urarina du bassin de Chambira (Amazonie péruvienne) face à la pandémie de Covid-19 » (l’intervention se fera  en espagnol)

  • Discutant : Oscar Calavia Saez (EPHE)

Les Urarina du bassin de Chambira, comme d'autres groupes et communautés autochtones de l'Amazonie péruvienne, sont encore une fois confrontés à un événement épidémique majeur. Malgré le manque de connaissances sur les effets ou le mode de propagation de la nouvelle maladie, et en utilisant le peu d'informations disponibles, les communautés ont réagi rapidement à la propagation du Covid-19 en fermant l’accès au bassin et en adoptant des mesures d'auto-isolement et des pratiques thérapeutiques. Une description des maladies les plus dangereuses reconnues par la nosographie urarina montre d'importantes similitudes avec le Covid-19. La mortalité causée par ce type de maladies, en plus d'être associée à l'extrême agressivité et à la rapidité de leurs processus pathogéniques, dépend également de l'attitude que ces maladies - et les esprits nuisibles éponymes - ont pour réussir à s'adapter aux transformations sociales et économiques qui caractérisent la région, en actualisant leurs propres schémas d'attaque ou en les intégrant aux nouvelles stratégies et aux connaissances technologiques provenant des contextes urbains. Fondé sur un matériel ethnographique inédit, cet exposé présentera une réflexion sur l'expérience des Urarina face à la pandémie, et analysera les discours, pratiques et représentations développées par ce peuple amazonien en relation avec l'impact et la propagation du Covid-19.

Vendredi 21 janvier :  Cédric Yvinec (CNRS-CRBC-Mondes Américains), « Événements et époques : deux modalités de discours historique amazonien (Suruí du Rondônia (Amazonie brésilienne) et Guarayos (Amazonie bolivienne) »

Vendredi 18 février : Gemma Orobitg Canal (Université de Barcelone), « Les lamentations rituelles des femmes Pumé : émotions et politique 7

Vendredi 18 mars : Paul Codjia (McGill University), « Le dire et le désir : une ethnographie des usages affectifs et politiques de la parole chez les Wampis (Amazonie péruvienne) 7

Vendredi 15 avril : Nicolas Ellison (EHESS, CERMA-Mondes Américains), « Points de vue nahuas et totonaques sur les pratiques de détection de transgènes dans les maïs autochtones. Ethnographie du ‘dialogue des savoirs’ dans la Sierra Norte de Puebla

Vendredi 20 mai : Laurence Charlier (Univ. Toulouse), « Étude des relations que les populations aymaras du Nord Potosi (Bolivie) nouent avec les pierres »

Vendredi 17 juin : Anath Ariel de Vidas (CNRS, CERMA-Mondes Américains), Présentation de son livre - Combinar para convivir. Etnografía de un pueblo nahua (Huasteca veracruzana) en tiempos de modernización


Master


Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.


Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

ATTENTION !

Le séminaire se tiendra aux dates indiquées de 10h à 12h à la Maison Suger, 16-18 rue Suger, Paris 6e

Du fait que la salle de séminaire se trouve dans un lieu de résidence, le pass sanitaire ou un test PCR de moins de 48 heures est exigé pour une participation en présentiel.

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Dernière modification : 7 novembre 2021 18:51

Type d'UE
Séminaires de centre
Centres
Laboratoire d'anthropologie sociale (LAS), Centre de recherches sur les mondes Américains (MONDA-CERMA)
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie
Page web
https://www.lesc-cnrs.fr/fr/seminaires/76-seminaire-d-anthropologie-americaniste 
Langues
espagnol français
Mots-clés
Anthropologie Anthropologie culturelle Anthropologie et linguistique Anthropologie sociale Ethnicité Ethnographie Ethnomusicologie Fait religieux Politique Rituel
Aires culturelles
Amériques
Intervenant·e·s

Ce séminaire propose une réflexion sur les débats contemporains de l'anthropologie américaniste portant sur des sociétés amérindiennes, en croisant les perspectives de l'ethnographie, de l'histoire, de la politique, de l'économie, de la linguistique ou encore de l'ethnomusicologie. Alternant des aires géographiques et des contextes culturels diversifiés, il ouvre un espace de discussion entre enseignants-chercheurs, chercheurs et étudiants autour de recherches en cours. Sont ainsi exposées dans ce séminaire des thématiques variées touchant au rituel, à l’organisation sociale, aux changements sociaux et religieux, aux politiques publiques, aux processus de transformation des sociétés et de construction des savoirs.

Ce séminaire est organisé par :

  • le Laboratoire d'anthropologie sociale (LAS, Collège de France, UMR 7130).
  • le centre Enseignement et recherche en anthropologie américaniste (EREA) du Laboratoire d'ethnologie et de sociologie comparative (LESC-EREA, UMR 7186)
  • et le Centre de recherche sur les mondes américains (CERMA, MONDAM, UMR 8168)

Coordinatrices : Andrea-Luz Gutierrez-Choquevilca (EPHE, LAS), Isabelle Daillant (CNRS, EREA-LESC), Anath Ariel de Vidas (CNRS, CERMA-Mondes américains).

Vendredi 19 novembre 2021 : Andrea Zuppi (post-doc à l'EREA-LESC), « Mutations, maîtrise et altérité dans le chamanisme kulina (Amazonie péruvienne) »

  • Discutant : Jean-Pierre Chaumeil (CNRS-EREA)

Pour explorer les pratiques chamaniques des Kulina (peuple indigène de langue arawá du bassin du Juruá-Purus, en Amazonie sud-occidentale), l’exposé se focalisera sur trois aspects centraux : 1. les mutations que ces pratiques chamaniques subissent, et produisent, à travers le temps ; 2. la relation de maîtrise-possession entre les chamanes et leurs auxiliaires et, 3. les relations entretenues entre chamanes kulina et diverses figures d’altérité. Comme on le verra, l’étude de ces trois volets, et de la manière dont ils sont liés entre eux, est indissociable de l’étude d’une substance, appelée dori, que possèdent les chamanes kulina. Il s’agira alors de démontrer comment le dori, qui se présente comme une petite pierre résineuse d’origine végétale, est à la fois la forme, la cause et l’effet des mutations du chamanisme kulina, des relations entre les chamanes et leurs auxiliaires et enfin des relations entre les chamanes et diverses figures d’altérité.

Vendredi 17 décembre : Emanuele Fabiano (Pontificia Universidad Católica del Perú), « "Les maladies sont des esprits modernes qui apprennent dans la ville". Les Urarina du bassin de Chambira (Amazonie péruvienne) face à la pandémie de Covid-19 » (l’intervention se fera  en espagnol)

  • Discutant : Oscar Calavia Saez (EPHE)

Les Urarina du bassin de Chambira, comme d'autres groupes et communautés autochtones de l'Amazonie péruvienne, sont encore une fois confrontés à un événement épidémique majeur. Malgré le manque de connaissances sur les effets ou le mode de propagation de la nouvelle maladie, et en utilisant le peu d'informations disponibles, les communautés ont réagi rapidement à la propagation du Covid-19 en fermant l’accès au bassin et en adoptant des mesures d'auto-isolement et des pratiques thérapeutiques. Une description des maladies les plus dangereuses reconnues par la nosographie urarina montre d'importantes similitudes avec le Covid-19. La mortalité causée par ce type de maladies, en plus d'être associée à l'extrême agressivité et à la rapidité de leurs processus pathogéniques, dépend également de l'attitude que ces maladies - et les esprits nuisibles éponymes - ont pour réussir à s'adapter aux transformations sociales et économiques qui caractérisent la région, en actualisant leurs propres schémas d'attaque ou en les intégrant aux nouvelles stratégies et aux connaissances technologiques provenant des contextes urbains. Fondé sur un matériel ethnographique inédit, cet exposé présentera une réflexion sur l'expérience des Urarina face à la pandémie, et analysera les discours, pratiques et représentations développées par ce peuple amazonien en relation avec l'impact et la propagation du Covid-19.

Vendredi 21 janvier :  Cédric Yvinec (CNRS-CRBC-Mondes Américains), « Événements et époques : deux modalités de discours historique amazonien (Suruí du Rondônia (Amazonie brésilienne) et Guarayos (Amazonie bolivienne) »

Vendredi 18 février : Gemma Orobitg Canal (Université de Barcelone), « Les lamentations rituelles des femmes Pumé : émotions et politique 7

Vendredi 18 mars : Paul Codjia (McGill University), « Le dire et le désir : une ethnographie des usages affectifs et politiques de la parole chez les Wampis (Amazonie péruvienne) 7

Vendredi 15 avril : Nicolas Ellison (EHESS, CERMA-Mondes Américains), « Points de vue nahuas et totonaques sur les pratiques de détection de transgènes dans les maïs autochtones. Ethnographie du ‘dialogue des savoirs’ dans la Sierra Norte de Puebla

Vendredi 20 mai : Laurence Charlier (Univ. Toulouse), « Étude des relations que les populations aymaras du Nord Potosi (Bolivie) nouent avec les pierres »

Vendredi 17 juin : Anath Ariel de Vidas (CNRS, CERMA-Mondes Américains), Présentation de son livre - Combinar para convivir. Etnografía de un pueblo nahua (Huasteca veracruzana) en tiempos de modernización

Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.

Contacts additionnels
-
Informations pratiques

ATTENTION !

Le séminaire se tiendra aux dates indiquées de 10h à 12h à la Maison Suger, 16-18 rue Suger, Paris 6e

Du fait que la salle de séminaire se trouve dans un lieu de résidence, le pass sanitaire ou un test PCR de moins de 48 heures est exigé pour une participation en présentiel.

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Attention !
En raison de la situation sanitaire, vous ne pourrez pas accéder à ce séminaire sans avoir préalablement déposé une demande via le lien suivant (une demande est nécessaire pour chaque séminaire auquel vous souhaitez participer, merci de déposer la demande au plus tard 72 heures avant le début de la première séance) : https://participations.ehess.fr/demandes/__nouvelle__?seminaire=341. "

  • Autre lieu Paris
    Maison Suger 16-18 rue Suger 75006 Paris
    annuel / mensuel (2e), vendredi 10:00-12:00
    du 19 novembre 2021 au 17 juin 2022
    Nombre de séances : 8