Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année universitaire en cours. Consulter l'année universitaire 2023-2024.

UE9 - Les états contemporains de l'eau


Lieu et planning


Planning en cours de validation.


Description


Dernière modification : 25 avril 2024 16:58

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Philosophie et épistémologie
Page web
-
Langues
-
Mots-clés
-
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Olivier Remaud [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Centre des savoirs sur le politique : recherches et analyses (CESPRA)

Dans ce séminaire, nous partirons du contexte actuel de crise de l’eau. Entre les séquences de sécheresse et les épisodes d’inondation, comment appréhender la privation et le trop-plein ? Peut-être en décalant notre regard. Et si l’eau ne venait à manquer qu’à partir du moment où nous, humains, en faisions mauvais usage ? Et si la fabrique de la pénurie tout comme celle de l’excès étaient deux phénomènes à interpréter ensemble ? Afin de répondre à ces questions, nous examinerons les différentes manières de contrarier, ou de respecter au contraire, les états libres de l’eau. Une eau trop « administrée » perd sa nature de milieu de vie. Elle devient une simple ressource, et de plus en plus un enjeu géopolitique. Qu’en est-il dès lors des écosystèmes qui sont gouvernés par les « petits » autant que par les « grands » cycles de l’eau ? Comment réagissent les êtres humains et non-humains qui les peuplent et qui dépendent de la bonne santé des zones humides, des nappes phréatiques comme de l’atmosphère ? Au croisement des sciences sociales et des sciences naturelles, nous étudierons les hydro-épistémologies, les écologies aquatiques et les savoirs collectifs ordinaires qui décrivent et font cohabiter les vivants avec les eaux qui tombent, débordent, montent, s’écoulent ou stagnent. Nous nous intéresserons par ailleurs à certaines de ses formes classiquement identifiées, dont les pluies, les nuages, les vagues. On se demandera enfin ce qu'implique le fait de construire des villes dans le désert ou celui de forer les sous-sols profonds.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Séminaires de recherche – Philosophie-Philosophie sociale et politique – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Dernière modification : 25 avril 2024 16:58

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Philosophie et épistémologie
Page web
-
Langues
-
Mots-clés
-
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Olivier Remaud [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Centre des savoirs sur le politique : recherches et analyses (CESPRA)

Dans ce séminaire, nous partirons du contexte actuel de crise de l’eau. Entre les séquences de sécheresse et les épisodes d’inondation, comment appréhender la privation et le trop-plein ? Peut-être en décalant notre regard. Et si l’eau ne venait à manquer qu’à partir du moment où nous, humains, en faisions mauvais usage ? Et si la fabrique de la pénurie tout comme celle de l’excès étaient deux phénomènes à interpréter ensemble ? Afin de répondre à ces questions, nous examinerons les différentes manières de contrarier, ou de respecter au contraire, les états libres de l’eau. Une eau trop « administrée » perd sa nature de milieu de vie. Elle devient une simple ressource, et de plus en plus un enjeu géopolitique. Qu’en est-il dès lors des écosystèmes qui sont gouvernés par les « petits » autant que par les « grands » cycles de l’eau ? Comment réagissent les êtres humains et non-humains qui les peuplent et qui dépendent de la bonne santé des zones humides, des nappes phréatiques comme de l’atmosphère ? Au croisement des sciences sociales et des sciences naturelles, nous étudierons les hydro-épistémologies, les écologies aquatiques et les savoirs collectifs ordinaires qui décrivent et font cohabiter les vivants avec les eaux qui tombent, débordent, montent, s’écoulent ou stagnent. Nous nous intéresserons par ailleurs à certaines de ses formes classiquement identifiées, dont les pluies, les nuages, les vagues. On se demandera enfin ce qu'implique le fait de construire des villes dans le désert ou celui de forer les sous-sols profonds.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Séminaires de recherche – Philosophie-Philosophie sociale et politique – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Planning en cours de validation.