Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année universitaire en cours. Consulter l'année universitaire 2023-2024.

UE855 - Modèles computationnels de l'acquisition du langage


Lieu et planning


Planning en cours de validation.


Description


Dernière modification : 22 mai 2024 18:34

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Psychologie et sciences cognitives
Page web
-
Langues
anglais
Mots-clés
Intelligence artificielle Linguistique Psychologie
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Emmanuel Dupoux [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Laboratoire de sciences cognitives et psycholinguistiques (LSCP)

L'une des choses les plus fascinante à observer chez les bébés humains est la vitesse avec laquelle ils apprennent leur langue maternelle. La recherche en sciences cognitive des derniers 30 ans a montré que cet apprentissage démarre pendant la première année de vie, alors que l'enfant ne parle pas encore. En quelques mois, le bébé arrive à déterminer quelles sont les consonnes et les voyelles de sa langue, à découper la parole continue en mots et à comprendre le sens de certains d'entre eux. Cet apprentissage, difficile chez l'adulte qui apprends une langue étrangère, a lieu spontanément, sans effort apparent, alors que le bébé est plongé dans un environnement complexe, et souvent confronté à plusieurs langues à la fois. Particulièrement troublant est le fait que cet apprentissage ne semble pas suivre un ordre hiérarchique (apprendre les sons, puis les mots, puis les phrases), comme le ferait un adulte, mais plutôt, le bébé semble mener les apprentissages de tous ces niveaux linguistiques en parallèle.
Dans le séminaire, nous examinons les travaux récents issus du domaine des sciences de l'ingénieur (traitement du signal, reconnaissance de la parole, apprentissage statistique, intelligence artificielle), qui peuvent donner un éclairage théorique nouveau à ce problème. Ces travaux proposent des algorithmes que l'on peut considérer comme autant de propositions théoriques concernant l'apprentissage du langage. Ils sont évalués du point de vue de leur plausibilité aux niveaux socio-linguistique (caractéristique de la parole dirigée vers les enfants), psychologique (architecture cognitive sous-jacente) et biologique (possibilité d'implémentation neuro-mimétique).
Nous discutons les problèmes méthodologiques soulevés par ce type d'étude, en particulier, la question de la fiabilité des données expérimentales et des idéalisations réalisées par rapport aux données linguistiques dans les approches de modélisation. 

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.


Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Renseignements : le séminaire a lieu tous les mardis entre 16 h et 17 h à l'École Normale Supérieure, 45 rue d'Ulm, salle de séminaire, centre de sciences des données (4e étage). Pour le programme, contacter syntheticlearner(at)gmail.com .

Direction de travaux des étudiants

Nous acceptons les étudiants de niveau Master pour des stages (minimum 5 mois). Voir le détail des offres sur le site web de l'équipe: https://cognitive-ml.fr/

Réception des candidats

suivi hebdomadaire sur rendez-vous.

Pré-requis

une solide formation dans au moins l'une des disciplines suivantes : mathématiques appliquée, informatique scientifique, psychologie expérimentale ou linguistique théorique est requise. Des capacités en programmation scientifique (python) ou en analyse statistique (R) sont requises pour mener à bien les travaux au niveau doctoral ou master.

Dernière modification : 22 mai 2024 18:34

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Psychologie et sciences cognitives
Page web
-
Langues
anglais
Mots-clés
Intelligence artificielle Linguistique Psychologie
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Emmanuel Dupoux [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Laboratoire de sciences cognitives et psycholinguistiques (LSCP)

L'une des choses les plus fascinante à observer chez les bébés humains est la vitesse avec laquelle ils apprennent leur langue maternelle. La recherche en sciences cognitive des derniers 30 ans a montré que cet apprentissage démarre pendant la première année de vie, alors que l'enfant ne parle pas encore. En quelques mois, le bébé arrive à déterminer quelles sont les consonnes et les voyelles de sa langue, à découper la parole continue en mots et à comprendre le sens de certains d'entre eux. Cet apprentissage, difficile chez l'adulte qui apprends une langue étrangère, a lieu spontanément, sans effort apparent, alors que le bébé est plongé dans un environnement complexe, et souvent confronté à plusieurs langues à la fois. Particulièrement troublant est le fait que cet apprentissage ne semble pas suivre un ordre hiérarchique (apprendre les sons, puis les mots, puis les phrases), comme le ferait un adulte, mais plutôt, le bébé semble mener les apprentissages de tous ces niveaux linguistiques en parallèle.
Dans le séminaire, nous examinons les travaux récents issus du domaine des sciences de l'ingénieur (traitement du signal, reconnaissance de la parole, apprentissage statistique, intelligence artificielle), qui peuvent donner un éclairage théorique nouveau à ce problème. Ces travaux proposent des algorithmes que l'on peut considérer comme autant de propositions théoriques concernant l'apprentissage du langage. Ils sont évalués du point de vue de leur plausibilité aux niveaux socio-linguistique (caractéristique de la parole dirigée vers les enfants), psychologique (architecture cognitive sous-jacente) et biologique (possibilité d'implémentation neuro-mimétique).
Nous discutons les problèmes méthodologiques soulevés par ce type d'étude, en particulier, la question de la fiabilité des données expérimentales et des idéalisations réalisées par rapport aux données linguistiques dans les approches de modélisation. 

Le programme détaillé n'est pas disponible.

Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.

Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Renseignements : le séminaire a lieu tous les mardis entre 16 h et 17 h à l'École Normale Supérieure, 45 rue d'Ulm, salle de séminaire, centre de sciences des données (4e étage). Pour le programme, contacter syntheticlearner(at)gmail.com .

Direction de travaux des étudiants

Nous acceptons les étudiants de niveau Master pour des stages (minimum 5 mois). Voir le détail des offres sur le site web de l'équipe: https://cognitive-ml.fr/

Réception des candidats

suivi hebdomadaire sur rendez-vous.

Pré-requis

une solide formation dans au moins l'une des disciplines suivantes : mathématiques appliquée, informatique scientifique, psychologie expérimentale ou linguistique théorique est requise. Des capacités en programmation scientifique (python) ou en analyse statistique (R) sont requises pour mener à bien les travaux au niveau doctoral ou master.

Planning en cours de validation.