Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année universitaire en cours. Consulter l'année universitaire 2023-2024.

UE78 - Nationalisme tibétain et mongol à partir du début du XXe siècle


Lieu et planning


Planning en cours de validation.


Description


Dernière modification : 26 mai 2024 13:00

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
anglais français
Mots-clés
Histoire Nationalisme
Aires culturelles
Asie Asie centrale
Intervenant·e·s
  • Fabienne Jagou [référent·e]   maîtresse de conférences, EFEO / Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine (CCJ-CECMC)

L’approche multilingue (chinois, tibétain et mongol) et multiculturelle que le séminaire entend suivre situe la révolution chinoise de 1911 au Tibet et en Asie centrale plutôt qu’exclusivement en Chine et intègre l’histoire de la montée du nationalisme tibétain dans le contexte de l’Asie centrale. Elle offre, par conséquent, une vision plurielle de la montée du nationalisme au Tibet et en Asie centrale au début du XXe siècle. La création littéraire, la constitution de corpus multimodaux et l’analyse des relations interculturelles seront au cœur de l’analyse historique. Le corpus suggère les hypothèses suivantes auxquelles le séminaire propose de répondre : les acteurs et les observateurs sont-ils – en plus d’être des témoins – des traducteurs actifs de la révolution ? L’état actualisé de la révolution chinoise de 1911 au Tibet et en Mongolie est-il la conséquence du rôle joué par les acteurs et observateurs auprès des populations locales ? Est-ce une manière pour les Tibétains et les Mongols de se définir dans un nouveau contexte politique ? La révolution chinoise sert-elle de détonateur aux Tibétains et aux Mongols pour se positionner dans le nouvel ordre international qui se met en place en Asie ? Ses effets ont-ils été si répandus en Asie centrale qu’ils ont conduit à une reformulation du nationalisme dans cette région au début du XXe siècle ? 

2nd semestre : Le statut du Tibet au début du XXe siècle

Le séminaire sera consacré à l’analyse des traités internationaux concernant le Tibet signés à partir de la moitié du XIXe siècle et jusqu’au début du XXe siècle.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Séminaires de recherche – Études asiatiques-Histoire et sciences sociales : terrains, textes et images – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
fabienne.jagou@efeo.net
Informations pratiques

Bâtiment EHESS-Condorcet, EHESS, 2 cours des Humanités, 93300 Aubervilliers.

1er semestre, bi-mensuel.

Direction de travaux des étudiants

Contacter l'enseignant par courriel

Réception des candidats

Sur rendez-vous 

Pré-requis
-

Dernière modification : 26 mai 2024 13:00

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
anglais français
Mots-clés
Histoire Nationalisme
Aires culturelles
Asie Asie centrale
Intervenant·e·s
  • Fabienne Jagou [référent·e]   maîtresse de conférences, EFEO / Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine (CCJ-CECMC)

L’approche multilingue (chinois, tibétain et mongol) et multiculturelle que le séminaire entend suivre situe la révolution chinoise de 1911 au Tibet et en Asie centrale plutôt qu’exclusivement en Chine et intègre l’histoire de la montée du nationalisme tibétain dans le contexte de l’Asie centrale. Elle offre, par conséquent, une vision plurielle de la montée du nationalisme au Tibet et en Asie centrale au début du XXe siècle. La création littéraire, la constitution de corpus multimodaux et l’analyse des relations interculturelles seront au cœur de l’analyse historique. Le corpus suggère les hypothèses suivantes auxquelles le séminaire propose de répondre : les acteurs et les observateurs sont-ils – en plus d’être des témoins – des traducteurs actifs de la révolution ? L’état actualisé de la révolution chinoise de 1911 au Tibet et en Mongolie est-il la conséquence du rôle joué par les acteurs et observateurs auprès des populations locales ? Est-ce une manière pour les Tibétains et les Mongols de se définir dans un nouveau contexte politique ? La révolution chinoise sert-elle de détonateur aux Tibétains et aux Mongols pour se positionner dans le nouvel ordre international qui se met en place en Asie ? Ses effets ont-ils été si répandus en Asie centrale qu’ils ont conduit à une reformulation du nationalisme dans cette région au début du XXe siècle ? 

2nd semestre : Le statut du Tibet au début du XXe siècle

Le séminaire sera consacré à l’analyse des traités internationaux concernant le Tibet signés à partir de la moitié du XIXe siècle et jusqu’au début du XXe siècle.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Séminaires de recherche – Études asiatiques-Histoire et sciences sociales : terrains, textes et images – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
Contacts additionnels
fabienne.jagou@efeo.net
Informations pratiques

Bâtiment EHESS-Condorcet, EHESS, 2 cours des Humanités, 93300 Aubervilliers.

1er semestre, bi-mensuel.

Direction de travaux des étudiants

Contacter l'enseignant par courriel

Réception des candidats

Sur rendez-vous 

Pré-requis
-

Planning en cours de validation.