Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année universitaire en cours. Consulter l'année universitaire 2023-2024.

UE731 - Enquêter les classes sociales en Europe


Lieu et planning


Planning en cours de validation.


Description


Dernière modification : 13 mai 2024 18:33

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Capitalisme Classes sociales Enquêtes Espace social Ethnographie Genre Globalisation Inégalités Racismes et races Sociologie Transnational Travail
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Étienne Penissat [référent·e]   chargé de recherche, CNRS / Centre Maurice-Halbwachs (CMH)

Si le processus de formation des classes sociales s’est organisé dans le cadre de la construction des États-nations, en particulier des Welfare States, il a toujours été travaillé par les migrations et par les relations à distances (concurrence, solidarité, etc.) entre classes sociales nationales. La construction d’espaces politiques et économiques globalisés, à l’image de l’Union Européenne, et l’accroissement des migrations pose de façon plus intense la question de la projection des rapports de classe dans des espaces sociaux internationaux voire transnationaux. Qu’est-ce que la configuration de ce type d’espace fait aux rapports de classe ? Dans quelle mesure les circulations de travailleur·ses, de retraité·es, d’étudiant·es et de touristes intra et extra-européen·ne·s transforment voire recomposent les rapports de classe ? Assiste-t-on à la formation de classes sociales transnationales ? 

Le séminaire développe trois axes de réflexion. D’abord, il aborde les méthodes et les concepts permettant de comparer les positions de classe et les processus de convergences-divergences entre groupes sociaux à l’échelle européenne. Ensuite, il questionne ce que les rencontres et les confrontations qui se nouent entre habitant·es de l’Europe par les migrations (professionnelles, touristiques, scolaires, etc.), font aux rapports de classe. Nous prêtons une attention particulière à l’articulation de ces derniers avec des rapports de genre, de nationalité, de race. Enfin, il interroge les effets asymétriques (ou non) de ces mobilités entre les classes sociales et sur la manière dont elles participent (ou non) à la reproduction des rapports de classe.

En 2023-2024, nous avons déployé plusieurs de ces questionnements dans le cadre d’une enquête collective auprès des employé·es de la restauration dédiée à une clientèle aisée (appartenant principalement aux classes dominantes) et majoritairement étrangère. Menée par l’ensemble des participant·es (encadrant·es et étudiant·es), l’enquête s’est déroulée dans les quartiers « bourgeois » (le « triangle d’or ») et « touristiques » (quartier « latin » par exemple) de Paris et consiste à mener des observations ponctuelles et des entretiens biographiques avec ces employé·es. Outre l’analyse des positions de classe et des conditions de travail, l’enquête permet de travailler les relations qui se nouent entre employé·es et client·es sous l’angle des relations de service et des rapports de classe, les formes de capitaux internationaux qu’acquièrent et développent ces employé·es ainsi que les formes de classements et reclassements sociaux que ces rapports de classe internationalisés impliquent pour eux et elles.

En 2024-2025, il s’agira de poursuivre ces questionnements et de prolonger l’enquête collective dans la restauration de luxe à Paris mais aussi dans d’autres villes en France ou à l’étranger. De ce fait, de nouveaux étudiant·es et doctorant·es sont les bienvenus et pourront s’intégrer à l’enquête initiée cette année.

Séminaire co-animé avec Marton Angyan (marton.angyan@ehess.fr), Anouck Manez (anouck.manez@ehess.fr), Margot Roisin-Jonquières (margot.roisin@ehess.fr) et Martina Vignoli (Martina.Vignoli@uphf.fr)

 

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Séminaires de recherche – Sciences sociales-Pratiques de l'interdisciplinarité en sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 9 ECTS
    MCC – contrôle continu
  • Séminaires de recherche – Sciences sociales-Quantifier en sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 9 ECTS
    MCC – contrôle continu

Renseignements


Contacts additionnels
marton.angyan@ehess.fr anouck.manez@ehess.fr margot.roisin@ehess.fr Martina.Vignoli@uphf.fr
Informations pratiques

Le séminaire se déroule au 48 bd Jourdan, 75014 Paris. Les vendredis de 10h à 12h (à partir d'octobre).

Contact par courriel : etienne.penissat@cnrs.fr

Direction de travaux des étudiants

Rédaction d’un petit mémoire (une vingtaine de pages) basé sur la réalisation d’entretiens.

Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Dernière modification : 13 mai 2024 18:33

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Capitalisme Classes sociales Enquêtes Espace social Ethnographie Genre Globalisation Inégalités Racismes et races Sociologie Transnational Travail
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Étienne Penissat [référent·e]   chargé de recherche, CNRS / Centre Maurice-Halbwachs (CMH)

Si le processus de formation des classes sociales s’est organisé dans le cadre de la construction des États-nations, en particulier des Welfare States, il a toujours été travaillé par les migrations et par les relations à distances (concurrence, solidarité, etc.) entre classes sociales nationales. La construction d’espaces politiques et économiques globalisés, à l’image de l’Union Européenne, et l’accroissement des migrations pose de façon plus intense la question de la projection des rapports de classe dans des espaces sociaux internationaux voire transnationaux. Qu’est-ce que la configuration de ce type d’espace fait aux rapports de classe ? Dans quelle mesure les circulations de travailleur·ses, de retraité·es, d’étudiant·es et de touristes intra et extra-européen·ne·s transforment voire recomposent les rapports de classe ? Assiste-t-on à la formation de classes sociales transnationales ? 

Le séminaire développe trois axes de réflexion. D’abord, il aborde les méthodes et les concepts permettant de comparer les positions de classe et les processus de convergences-divergences entre groupes sociaux à l’échelle européenne. Ensuite, il questionne ce que les rencontres et les confrontations qui se nouent entre habitant·es de l’Europe par les migrations (professionnelles, touristiques, scolaires, etc.), font aux rapports de classe. Nous prêtons une attention particulière à l’articulation de ces derniers avec des rapports de genre, de nationalité, de race. Enfin, il interroge les effets asymétriques (ou non) de ces mobilités entre les classes sociales et sur la manière dont elles participent (ou non) à la reproduction des rapports de classe.

En 2023-2024, nous avons déployé plusieurs de ces questionnements dans le cadre d’une enquête collective auprès des employé·es de la restauration dédiée à une clientèle aisée (appartenant principalement aux classes dominantes) et majoritairement étrangère. Menée par l’ensemble des participant·es (encadrant·es et étudiant·es), l’enquête s’est déroulée dans les quartiers « bourgeois » (le « triangle d’or ») et « touristiques » (quartier « latin » par exemple) de Paris et consiste à mener des observations ponctuelles et des entretiens biographiques avec ces employé·es. Outre l’analyse des positions de classe et des conditions de travail, l’enquête permet de travailler les relations qui se nouent entre employé·es et client·es sous l’angle des relations de service et des rapports de classe, les formes de capitaux internationaux qu’acquièrent et développent ces employé·es ainsi que les formes de classements et reclassements sociaux que ces rapports de classe internationalisés impliquent pour eux et elles.

En 2024-2025, il s’agira de poursuivre ces questionnements et de prolonger l’enquête collective dans la restauration de luxe à Paris mais aussi dans d’autres villes en France ou à l’étranger. De ce fait, de nouveaux étudiant·es et doctorant·es sont les bienvenus et pourront s’intégrer à l’enquête initiée cette année.

Séminaire co-animé avec Marton Angyan (marton.angyan@ehess.fr), Anouck Manez (anouck.manez@ehess.fr), Margot Roisin-Jonquières (margot.roisin@ehess.fr) et Martina Vignoli (Martina.Vignoli@uphf.fr)

 

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Séminaires de recherche – Sciences sociales-Pratiques de l'interdisciplinarité en sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 9 ECTS
    MCC – contrôle continu
  • Séminaires de recherche – Sciences sociales-Quantifier en sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 9 ECTS
    MCC – contrôle continu
Contacts additionnels
marton.angyan@ehess.fr anouck.manez@ehess.fr margot.roisin@ehess.fr Martina.Vignoli@uphf.fr
Informations pratiques

Le séminaire se déroule au 48 bd Jourdan, 75014 Paris. Les vendredis de 10h à 12h (à partir d'octobre).

Contact par courriel : etienne.penissat@cnrs.fr

Direction de travaux des étudiants

Rédaction d’un petit mémoire (une vingtaine de pages) basé sur la réalisation d’entretiens.

Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Planning en cours de validation.