Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année universitaire en cours. Consulter l'année universitaire 2023-2024.

UE719 - Silences, évidences, terrains : anthropologie comparative du Sahel occidental


Lieu et planning


Planning en cours de validation.


Description


Dernière modification : 13 mai 2024 17:47

Type d'UE
Séminaires de centre
Centres
Institut des mondes africains (IMAF)
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie Circulations Comparatisme Développement Esclavage Espace social Ethnographie Islam Migration(s)
Aires culturelles
Afrique Musulmans (mondes) Sahel
Intervenant·e·s
  • Ismaël Moya [référent·e]   chargé de recherche, CNRS
  • Pietro Fornasetti   contrat postdoctoral, Musée du quai Branly-Jacques Chirac
  • Jean Schmitz   directeur de recherche (retraité·e), IRD / Institut des mondes africains (IMAF)

Ce séminaire est consacré à l’anthropologie comparative des sociétés du Sahel occidental musulman (Sénégal, Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger...) et de leurs diasporas, régionales et internationales. Il s’attache à inscrire ces formes sociales au sein d’un espace de circulations plus vaste qui s’étend, vers le sud, à l’ensemble des sociétés côtières d’Afrique de l’Ouest et, vers le nord, au Maghreb et au-delà. Les différentes configurations sahéliennes ne sont pas des espaces disjoints, mais s’inscrivent dans la longue durée au sein d’un continuum pris dans les dynamiques politico-religieuses de la région, liées à l’islam (djihad du XIXe siècle, ordres soufis, salafisme…), l’esclavage, la colonisation et la migration. Ces dynamiques sociales et les circulations (de personnes, de valeurs ou d’objets) sont à l’origine de processus de constructions politiques, sociales et religieuses complexes tout comme de crispations identitaires et de crises comme celles qui secouent le Sahel depuis 2010. 

Cette année, le séminaire se penchera sur les économies morales de la région dans lesquelles la composition entre le visible et l’invisible, le dicible et l’indicible ou encore l’intérieur et l’extérieur est un trait de structure. Ce fait social de premier ordre est aussi une des principales difficultés du travail ethnographique dans cette région. Dès lors, il ne s’agit plus de chercher à dévoiler une réalité difficilement accessible mais à comprendre ces économies morales et tirer les conséquences méthodologiques, épistémologiques et anthropologiques de la place cruciale des non-dits et des silences, de l’ignorance et du secret tout comme du considérable travail social d’évitement et de maintien des apparences. Notre hypothèse est qu’il s’agit d’un des principales obstacles à l’intelligibilité de phénomènes aussi variés que la mémoire des traites saharienne et atlantique, le réformisme islamique, les limites des politiques de développement, l’ostentation de la richesse ou encore les difficultés à se défaire du legs colonial. Autant d’exemples que l’on traitera dans le séminaire en explorant en particulier la manière dont la recherche historique et anthropologique s’attache à faire avec les difficultés politiques, mais aussi épistémologiques d’accès au terrain dans le Sahel occidental.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.


Renseignements


Contacts additionnels
ismael.moya@cnrs.fr
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

Sur RV par mail

Réception des candidats

Sur RV par mail

Pré-requis
-

Dernière modification : 13 mai 2024 17:47

Type d'UE
Séminaires de centre
Centres
Institut des mondes africains (IMAF)
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie Circulations Comparatisme Développement Esclavage Espace social Ethnographie Islam Migration(s)
Aires culturelles
Afrique Musulmans (mondes) Sahel
Intervenant·e·s
  • Ismaël Moya [référent·e]   chargé de recherche, CNRS
  • Pietro Fornasetti   contrat postdoctoral, Musée du quai Branly-Jacques Chirac
  • Jean Schmitz   directeur de recherche (retraité·e), IRD / Institut des mondes africains (IMAF)

Ce séminaire est consacré à l’anthropologie comparative des sociétés du Sahel occidental musulman (Sénégal, Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger...) et de leurs diasporas, régionales et internationales. Il s’attache à inscrire ces formes sociales au sein d’un espace de circulations plus vaste qui s’étend, vers le sud, à l’ensemble des sociétés côtières d’Afrique de l’Ouest et, vers le nord, au Maghreb et au-delà. Les différentes configurations sahéliennes ne sont pas des espaces disjoints, mais s’inscrivent dans la longue durée au sein d’un continuum pris dans les dynamiques politico-religieuses de la région, liées à l’islam (djihad du XIXe siècle, ordres soufis, salafisme…), l’esclavage, la colonisation et la migration. Ces dynamiques sociales et les circulations (de personnes, de valeurs ou d’objets) sont à l’origine de processus de constructions politiques, sociales et religieuses complexes tout comme de crispations identitaires et de crises comme celles qui secouent le Sahel depuis 2010. 

Cette année, le séminaire se penchera sur les économies morales de la région dans lesquelles la composition entre le visible et l’invisible, le dicible et l’indicible ou encore l’intérieur et l’extérieur est un trait de structure. Ce fait social de premier ordre est aussi une des principales difficultés du travail ethnographique dans cette région. Dès lors, il ne s’agit plus de chercher à dévoiler une réalité difficilement accessible mais à comprendre ces économies morales et tirer les conséquences méthodologiques, épistémologiques et anthropologiques de la place cruciale des non-dits et des silences, de l’ignorance et du secret tout comme du considérable travail social d’évitement et de maintien des apparences. Notre hypothèse est qu’il s’agit d’un des principales obstacles à l’intelligibilité de phénomènes aussi variés que la mémoire des traites saharienne et atlantique, le réformisme islamique, les limites des politiques de développement, l’ostentation de la richesse ou encore les difficultés à se défaire du legs colonial. Autant d’exemples que l’on traitera dans le séminaire en explorant en particulier la manière dont la recherche historique et anthropologique s’attache à faire avec les difficultés politiques, mais aussi épistémologiques d’accès au terrain dans le Sahel occidental.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.

Contacts additionnels
ismael.moya@cnrs.fr
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

Sur RV par mail

Réception des candidats

Sur RV par mail

Pré-requis
-

Planning en cours de validation.