Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année universitaire en cours. Consulter l'année universitaire 2023-2024.

UE472 - Extractivismes scientifiques


Lieu et planning


Planning en cours de validation.


Description


Dernière modification : 10 mai 2024 14:54

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Sociologie
Page web
https://cessp.cnrs.fr/Extractivismes-scientifiques?var_mode=calcul 
Langues
français
L’enseignement est uniquement dispensé dans cette langue.
Mots-clés
Environnement Savoirs Sciences
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Arnaud Saint-Martin [référent·e]   chargé de recherche, CNRS / Centre européen de sociologie et de science politique (CESSP)

Ce séminaire coodonné par Arnaud Saint-Martin (CESSP, CNRS) et Antoine Hardy (Centre Émile-Durkheim, Sciences Po Bordeaux) vise à travailler sur les extractivismes scientifiques, mis ici au pluriel afin d’en souligner la diversité en termes de cadrages et de déclinaisons. L’objectif est de conduire une investigation sur les formes et circonstances par lesquelles des données, matériaux ou savoirs sont « extraits » de leur environnement (physique, culturel, relationnel, etc.), transportés et transformés, les conséquences multiples de ces processus, les résistances qui se déploient et les reconfigurations qui en découlent. 

Ce séminaire, dont c’est la deuxième saison, constitue un réseau de recherche pour structurer dans le temps long une réflexion émergente. Il s’inscrit dans le troisième axe de recherche du CESSP, « Production et diffusion des savoirs et des biens culturels » et sera constitué de huit séances. 

Cette deuxième année poursuit la cartographie des travaux sur l’extractivisme scientifique pour en situer les principaux terrains empiriques et questionnements théoriques et en proposer de premières pistes interprétatives. Prenant pour point de départ une question « classique », celle du contexte des opérations de prélèvements, captation ou extraction puis production et circulation des données, le fil directeur du séminaire est que cette question se trouve aujourd’hui revisitée et reconfigurée à la fois par des mouvements internes et externes à l’espace scientifique et par l’intensification des effets du changement climatique, de l’épuisement des ressources et de la disparition des êtres vivants. De l’extraction scientifique mise en œuvre dans le contexte de la colonisation ou la Guerre froide aux contestations des activités de recherche en raison de leurs conséquences environnementale, en passant par des projets de recherche en sciences du climat ou en astronomie nécessitant un important soubassement matériel, ce séminaire se veut un espace réflexif sur les méthodes et matières par lesquelles les connaissances sont construites. 

Le réseau « ExtraS », avec un ancrage en sociologie politique des sciences, est ouvert à des collègues situées dans différents espaces disciplinaires (histoire, sociologie, géographie, anthropologie, ethnographie, philosophie). Des étudiant·es des parcours « Études environnementales » et « Histoire des sciences, des techniques et des savoirs » pourraient y trouver un intérêt particulier.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.


Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Pour prendre contact avec les organisateurs, veuillez écrire à antoine.hardy@scpobx.fr et arnaud.saint-martin@cnrs.fr.

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Dernière modification : 10 mai 2024 14:54

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Sociologie
Page web
https://cessp.cnrs.fr/Extractivismes-scientifiques?var_mode=calcul 
Langues
français
L’enseignement est uniquement dispensé dans cette langue.
Mots-clés
Environnement Savoirs Sciences
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Arnaud Saint-Martin [référent·e]   chargé de recherche, CNRS / Centre européen de sociologie et de science politique (CESSP)

Ce séminaire coodonné par Arnaud Saint-Martin (CESSP, CNRS) et Antoine Hardy (Centre Émile-Durkheim, Sciences Po Bordeaux) vise à travailler sur les extractivismes scientifiques, mis ici au pluriel afin d’en souligner la diversité en termes de cadrages et de déclinaisons. L’objectif est de conduire une investigation sur les formes et circonstances par lesquelles des données, matériaux ou savoirs sont « extraits » de leur environnement (physique, culturel, relationnel, etc.), transportés et transformés, les conséquences multiples de ces processus, les résistances qui se déploient et les reconfigurations qui en découlent. 

Ce séminaire, dont c’est la deuxième saison, constitue un réseau de recherche pour structurer dans le temps long une réflexion émergente. Il s’inscrit dans le troisième axe de recherche du CESSP, « Production et diffusion des savoirs et des biens culturels » et sera constitué de huit séances. 

Cette deuxième année poursuit la cartographie des travaux sur l’extractivisme scientifique pour en situer les principaux terrains empiriques et questionnements théoriques et en proposer de premières pistes interprétatives. Prenant pour point de départ une question « classique », celle du contexte des opérations de prélèvements, captation ou extraction puis production et circulation des données, le fil directeur du séminaire est que cette question se trouve aujourd’hui revisitée et reconfigurée à la fois par des mouvements internes et externes à l’espace scientifique et par l’intensification des effets du changement climatique, de l’épuisement des ressources et de la disparition des êtres vivants. De l’extraction scientifique mise en œuvre dans le contexte de la colonisation ou la Guerre froide aux contestations des activités de recherche en raison de leurs conséquences environnementale, en passant par des projets de recherche en sciences du climat ou en astronomie nécessitant un important soubassement matériel, ce séminaire se veut un espace réflexif sur les méthodes et matières par lesquelles les connaissances sont construites. 

Le réseau « ExtraS », avec un ancrage en sociologie politique des sciences, est ouvert à des collègues situées dans différents espaces disciplinaires (histoire, sociologie, géographie, anthropologie, ethnographie, philosophie). Des étudiant·es des parcours « Études environnementales » et « Histoire des sciences, des techniques et des savoirs » pourraient y trouver un intérêt particulier.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.

Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Pour prendre contact avec les organisateurs, veuillez écrire à antoine.hardy@scpobx.fr et arnaud.saint-martin@cnrs.fr.

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Planning en cours de validation.