Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année universitaire en cours. Consulter l'année universitaire 2023-2024.

UE362 - Psychiatrie, sciences humaines et sociales : apports réciproques


Lieu et planning


Planning en cours de validation.


Description


Dernière modification : 7 mai 2024 19:28

Type d'UE
Ateliers de doctorants
Centres
Laboratoire interdisciplinaire d'études sur les réflexivités. Fonds Yan-Thomas (LIER-FYT)
Disciplines
Géographie, Philosophie et épistémologie, Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Géographie Médecine Psychanalyse Psychiatrie Psychologie Santé Sociologie
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Dylan Guével [référent·e]   doctorant, EHESS / Laboratoire interdisciplinaire d'études sur les réflexivités. Fonds Yan-Thomas (LIER-FYT)
  • Auréliane Couppey   doctorante, EHESS / Laboratoire interdisciplinaire d'études sur les réflexivités. Fonds Yan-Thomas (LIER-FYT)

Cet atelier vise à réunir des jeunes chercheur·ses, doctorant·es ou masterant·es intéressé·es par l'étude des savoirs et pratiques psychiatriques, qu'elles viennent des praticien·nes ou des patient·es. Il souhaite dépasser une vision réductrice de la psychiatrie qui la cantonnerait à sa fonction de contrôle social (Isabelle Coutant, Troubles en psychiatrie, Delphine Moreau, Contraindre pour soigner) et à une institution coupée du monde (Henckes). En partant du postulat que la psychiatrie, au travers de ses institutions et pratiques, produit des savoirs qui s'inscrivent, comme l'anthropologie et la sociologie, dans l'idée d'un individu à connaître, l'atelier a pour objectif d'analyser les genres et les usages des connaissances psychiatriques.  Or, et même si la littérature souligne que la psychiatrie (comme le reste du champ « psy ») s'intéresse de plus en plus aux « normaux », il n'en demeure pas moins que l'individu dont elle s'occupe avant tout est l'anormal, un autrui troublé et troublant pour le bien-portant qui interagit avec lui (Henckes, Marquis, 2020 ; Haliday, 2023).  Il s'agit alors de prendre au sérieux l'expérience des praticien·nes qui prennent en charge les personnes psychiatrisées, de se questionner sur la réfléxivité dont ils et elles font preuve. On pourra ainsi interroger les concepts psychiatriques au travers de leurs usages et rationalités propres, mais aussi la manière dont les praticien·nes s'y rapportent dans le maniement de savoirs appliquées aux patient·es comme dans la routinisation de l'activité psychiatrique. Cet atelier propose par ailleurs de s'intéresser aux espaces dans lesquels prennent place les activités du champ psychiatrique, qu'il s'agisse de la clinique ou de la recherche, à la multiplicité des contextes et infrastructures dans laquelle elles s'inscrivent, mais aussi aux outils qui sont mobilisés dans la production des pratiques et des savoirs. La place grandissante des technologies dans la recherche en psychiatrie fera ainsi l'objet d'une attention particulière.

Enfin, cet atelier souhaite se pencher sur les expériences des patient.es face à la psychiatrie, dans le milieu psychiatrique ou contre lui. Les travaux sur les personnes psychiatrisées ou fols' ont souligné la diversité des rapports à la psychiatrie, voire même aux divers acteurs, institutions et courants qui constituent le champ psychiatrique -comme, en retour, ces divers éléments n'ont pas tous le même rapport aux patients.

Pour cela, dans une perspective pluridisciplinaire (alliant sociologie, philosophie, STS, histoire ou encore géographie), nous souhaitons revenir sur la multiplicité des rapports au psychiatrique, des courants qui composent ce champ, mais aussi des apports spécifiques des sciences humaines et sociales à la psychiatrie, et de la psychiatrie aux sciences humaines et sociales.

Cet atelier se veut ainsi être un lieu de discussion et d'échange autour de travaux récents sur le champ psychiatrique, comme sur des textes « classiques » permettant de mieux éclairer les fondamentaux de la psychiatrie et ses évolutions contemporaines.

Joséphine Ernotte (doctorante, Université d'Artois) et Élodie Gratreau (Doctorante, UTC) participent à l'animation de l'atelier.

 

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.


Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Dernière modification : 7 mai 2024 19:28

Type d'UE
Ateliers de doctorants
Centres
Laboratoire interdisciplinaire d'études sur les réflexivités. Fonds Yan-Thomas (LIER-FYT)
Disciplines
Géographie, Philosophie et épistémologie, Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Géographie Médecine Psychanalyse Psychiatrie Psychologie Santé Sociologie
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Dylan Guével [référent·e]   doctorant, EHESS / Laboratoire interdisciplinaire d'études sur les réflexivités. Fonds Yan-Thomas (LIER-FYT)
  • Auréliane Couppey   doctorante, EHESS / Laboratoire interdisciplinaire d'études sur les réflexivités. Fonds Yan-Thomas (LIER-FYT)

Cet atelier vise à réunir des jeunes chercheur·ses, doctorant·es ou masterant·es intéressé·es par l'étude des savoirs et pratiques psychiatriques, qu'elles viennent des praticien·nes ou des patient·es. Il souhaite dépasser une vision réductrice de la psychiatrie qui la cantonnerait à sa fonction de contrôle social (Isabelle Coutant, Troubles en psychiatrie, Delphine Moreau, Contraindre pour soigner) et à une institution coupée du monde (Henckes). En partant du postulat que la psychiatrie, au travers de ses institutions et pratiques, produit des savoirs qui s'inscrivent, comme l'anthropologie et la sociologie, dans l'idée d'un individu à connaître, l'atelier a pour objectif d'analyser les genres et les usages des connaissances psychiatriques.  Or, et même si la littérature souligne que la psychiatrie (comme le reste du champ « psy ») s'intéresse de plus en plus aux « normaux », il n'en demeure pas moins que l'individu dont elle s'occupe avant tout est l'anormal, un autrui troublé et troublant pour le bien-portant qui interagit avec lui (Henckes, Marquis, 2020 ; Haliday, 2023).  Il s'agit alors de prendre au sérieux l'expérience des praticien·nes qui prennent en charge les personnes psychiatrisées, de se questionner sur la réfléxivité dont ils et elles font preuve. On pourra ainsi interroger les concepts psychiatriques au travers de leurs usages et rationalités propres, mais aussi la manière dont les praticien·nes s'y rapportent dans le maniement de savoirs appliquées aux patient·es comme dans la routinisation de l'activité psychiatrique. Cet atelier propose par ailleurs de s'intéresser aux espaces dans lesquels prennent place les activités du champ psychiatrique, qu'il s'agisse de la clinique ou de la recherche, à la multiplicité des contextes et infrastructures dans laquelle elles s'inscrivent, mais aussi aux outils qui sont mobilisés dans la production des pratiques et des savoirs. La place grandissante des technologies dans la recherche en psychiatrie fera ainsi l'objet d'une attention particulière.

Enfin, cet atelier souhaite se pencher sur les expériences des patient.es face à la psychiatrie, dans le milieu psychiatrique ou contre lui. Les travaux sur les personnes psychiatrisées ou fols' ont souligné la diversité des rapports à la psychiatrie, voire même aux divers acteurs, institutions et courants qui constituent le champ psychiatrique -comme, en retour, ces divers éléments n'ont pas tous le même rapport aux patients.

Pour cela, dans une perspective pluridisciplinaire (alliant sociologie, philosophie, STS, histoire ou encore géographie), nous souhaitons revenir sur la multiplicité des rapports au psychiatrique, des courants qui composent ce champ, mais aussi des apports spécifiques des sciences humaines et sociales à la psychiatrie, et de la psychiatrie aux sciences humaines et sociales.

Cet atelier se veut ainsi être un lieu de discussion et d'échange autour de travaux récents sur le champ psychiatrique, comme sur des textes « classiques » permettant de mieux éclairer les fondamentaux de la psychiatrie et ses évolutions contemporaines.

Joséphine Ernotte (doctorante, Université d'Artois) et Élodie Gratreau (Doctorante, UTC) participent à l'animation de l'atelier.

 

Le programme détaillé n'est pas disponible.

Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.

Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Planning en cours de validation.