Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année universitaire en cours. Consulter l'année universitaire 2023-2024.

UE335 - Vivant et écologies dans les crises et les guerres – sociétés arabes et mondes musulmans contemporains


Lieu et planning


Planning en cours de validation.


Description


Dernière modification : 7 mai 2024 10:56

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Géographie, Histoire, Sociologie
Page web
-
Langues
anglais français
Mots-clés
Affects Agriculture Alimentation Anarchisme Animalité Anthropologie politique Anthropologie sociale Capitalisme Citoyenneté Collectifs Émotions Environnement Ethnographie Guerre Imaginaire Milieu Mobilisation(s) Mouvements sociaux Paysage Politique Pollution Risques Rurales (études) Sociologie Ville Violence Vivant
Aires culturelles
Arabe (monde) Contemporain (anthropologie du, monde) Maghreb Méditerranéens (mondes) Musulmans (mondes) Transméditerranée Turc (domaine)
Intervenant·e·s
  • Stéphanie Latte Abdallah [référent·e]   directrice de recherche, CNRS / Centre d'études en sciences sociales du religieux (CéSor)
  • Juliette Duclos-Valois   contrat postdoctoral, EHESS / Centre d'études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC)

Quels impacts les crises et les conflits ont-ils sur le vivant et sur les milieux de vie ? À quelles conditions et comment émergent des alternatives citoyennes, pragmatiques, qui sont porteuses de nouveaux modèles économiques, politiques et écologiques ?

Les contextes de crise et de violence structurelles exacerbent les inégalités de pouvoir, sociales et politiques, suspendent la temporalité et transforment le rapport au futur. Ils génèrent des inventions qui sont autant de formes d’adaptations mais aussi de contestations voire de résistances dont la portée est plus directement, visiblement et radicalement politique. En temps de crise, ces engagements par l’action, ici et maintenant, relèvent de la nécessité et revêtent ainsi une dimension plus existentielle.

Quels futurs possibles dessinent-ils dans des espaces jusque-là peu interrogés sous l’angle des écologies d’une part et des pratiques préfiguratives, de la créativité sociale, voire des utopies sociales d’autre part ? Comment transforment-ils les liens et la sensibilité au vivant ?

Il s’agira d’examiner les expériences sociales des acteurs et des actrices, de se centrer sur les vécus et la matérialité des contextes mais aussi sur les transformations des imaginaires sociaux, des perceptions et des sensibilités.

Nous nous intéresserons aux troubles, aux effacements engendrés par les guerres, les modèles et activités économiques, industrielles et militaires, les pratiques d’extractions, et les modifications et aménagements du paysage liés notamment aux grands projets d’urbanisation ou aux politiques de gestion des ressources naturelles. Nous porterons un intérêt aux effets des pollutions et des toxicités sur le vivant. En-deçà ou au-delà des politiques étatiques et gouvernementales, l’objectif de ce séminaire est de s’attacher aux savoir-faire qui émergent de ces configurations pour faire face et résister qu’il s’agisse d’initiatives individuelles, d’organisations collectives plus ou moins institutionnalisées ou de mouvements sociaux, qui amènent les personnes à s’engager au quotidien, à problématiser et à politiser les rapports au milieu de vie.

À travers des recherches toujours empiriquement ancrées, le séminaire explorera les écologismes des crises et des conflits[1] dans un espace géographique large du Maghreb à l’Inde du Nord, et en incluant la diversité des communautés musulmanes dans le monde. Ce séminaire de sciences sociales est résolument pluridisciplinaire et portera une attention particulière aux approches artistiques et cinématographiques, que ce soient comme objets d’étude ou comme pratiques d’écriture.

Au croisement des humanités environnementales, de l’anthropologie du futur et de l’anthropologie anarchiste, le séminaire s’attachera aux dimensions politiques, matérielles, multispécifiques, sensibles et imaginaires des engagements en temps de crise et de guerre, moments révélateurs d’une condition dystopique qui guette.

 

[1] Il s’inscrit dans la réflexion conduite au sein de l’ANR IMAGIN-E (2022-2027).

Le programme détaillé sera communiqué en septembre 2024


Master


  • Séminaires de recherche – Études politiques – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – rendu écrit
  • Séminaires de recherche – Savoirs en sociétés-Études environnementales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – rendu écrit
  • Séminaires de recherche – Sciences sociales-Pratiques de l'interdisciplinarité en sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – Rendu écrit
  • Séminaires de recherche – Territoires et développement - Territoires, espaces, sociétés – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – Rendu écrit

Renseignements


Contacts additionnels
-
Labels
Institut d’études de l’Islam et des sociétés du monde musulman
Informations pratiques

Personne à contacter : Stéphanie Latte Abdallah : stephanie.latte@ehess.fr  / stephanielatteabdallah@gmail.com

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Dernière modification : 7 mai 2024 10:56

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Géographie, Histoire, Sociologie
Page web
-
Langues
anglais français
Mots-clés
Affects Agriculture Alimentation Anarchisme Animalité Anthropologie politique Anthropologie sociale Capitalisme Citoyenneté Collectifs Émotions Environnement Ethnographie Guerre Imaginaire Milieu Mobilisation(s) Mouvements sociaux Paysage Politique Pollution Risques Rurales (études) Sociologie Ville Violence Vivant
Aires culturelles
Arabe (monde) Contemporain (anthropologie du, monde) Maghreb Méditerranéens (mondes) Musulmans (mondes) Transméditerranée Turc (domaine)
Intervenant·e·s
  • Stéphanie Latte Abdallah [référent·e]   directrice de recherche, CNRS / Centre d'études en sciences sociales du religieux (CéSor)
  • Juliette Duclos-Valois   contrat postdoctoral, EHESS / Centre d'études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC)

Quels impacts les crises et les conflits ont-ils sur le vivant et sur les milieux de vie ? À quelles conditions et comment émergent des alternatives citoyennes, pragmatiques, qui sont porteuses de nouveaux modèles économiques, politiques et écologiques ?

Les contextes de crise et de violence structurelles exacerbent les inégalités de pouvoir, sociales et politiques, suspendent la temporalité et transforment le rapport au futur. Ils génèrent des inventions qui sont autant de formes d’adaptations mais aussi de contestations voire de résistances dont la portée est plus directement, visiblement et radicalement politique. En temps de crise, ces engagements par l’action, ici et maintenant, relèvent de la nécessité et revêtent ainsi une dimension plus existentielle.

Quels futurs possibles dessinent-ils dans des espaces jusque-là peu interrogés sous l’angle des écologies d’une part et des pratiques préfiguratives, de la créativité sociale, voire des utopies sociales d’autre part ? Comment transforment-ils les liens et la sensibilité au vivant ?

Il s’agira d’examiner les expériences sociales des acteurs et des actrices, de se centrer sur les vécus et la matérialité des contextes mais aussi sur les transformations des imaginaires sociaux, des perceptions et des sensibilités.

Nous nous intéresserons aux troubles, aux effacements engendrés par les guerres, les modèles et activités économiques, industrielles et militaires, les pratiques d’extractions, et les modifications et aménagements du paysage liés notamment aux grands projets d’urbanisation ou aux politiques de gestion des ressources naturelles. Nous porterons un intérêt aux effets des pollutions et des toxicités sur le vivant. En-deçà ou au-delà des politiques étatiques et gouvernementales, l’objectif de ce séminaire est de s’attacher aux savoir-faire qui émergent de ces configurations pour faire face et résister qu’il s’agisse d’initiatives individuelles, d’organisations collectives plus ou moins institutionnalisées ou de mouvements sociaux, qui amènent les personnes à s’engager au quotidien, à problématiser et à politiser les rapports au milieu de vie.

À travers des recherches toujours empiriquement ancrées, le séminaire explorera les écologismes des crises et des conflits[1] dans un espace géographique large du Maghreb à l’Inde du Nord, et en incluant la diversité des communautés musulmanes dans le monde. Ce séminaire de sciences sociales est résolument pluridisciplinaire et portera une attention particulière aux approches artistiques et cinématographiques, que ce soient comme objets d’étude ou comme pratiques d’écriture.

Au croisement des humanités environnementales, de l’anthropologie du futur et de l’anthropologie anarchiste, le séminaire s’attachera aux dimensions politiques, matérielles, multispécifiques, sensibles et imaginaires des engagements en temps de crise et de guerre, moments révélateurs d’une condition dystopique qui guette.

 

[1] Il s’inscrit dans la réflexion conduite au sein de l’ANR IMAGIN-E (2022-2027).

Le programme détaillé sera communiqué en septembre 2024

  • Séminaires de recherche – Études politiques – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – rendu écrit
  • Séminaires de recherche – Savoirs en sociétés-Études environnementales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – rendu écrit
  • Séminaires de recherche – Sciences sociales-Pratiques de l'interdisciplinarité en sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – Rendu écrit
  • Séminaires de recherche – Territoires et développement - Territoires, espaces, sociétés – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – Rendu écrit
Contacts additionnels
-
Labels
Institut d’études de l’Islam et des sociétés du monde musulman
Informations pratiques

Personne à contacter : Stéphanie Latte Abdallah : stephanie.latte@ehess.fr  / stephanielatteabdallah@gmail.com

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Planning en cours de validation.