Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année universitaire en cours. Consulter l'année universitaire 2023-2024.

UE308 - Le lien alimentaire. Cultiver, manger et agir dans la globalisation


Lieu et planning


Planning en cours de validation.


Description


Dernière modification : 6 mai 2024 17:25

Type d'UE
Séminaires de centre
Centres
Laboratoire d’anthropologie des institutions et des organisations sociales (LAP-LAIOS)
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie
Page web
-
Langues
anglais français
Mots-clés
Agriculture Alimentation Anthropologie politique Biopolitique Environnement Geste technique Globalisation
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Birgit Müller [référent·e]   directrice de recherche, CNRS / Laboratoire d’anthropologie des institutions et des organisations sociales (LAP-LAIOS), Laboratoire d'anthropologie politique (LAP)
  • Bénédicte Bonzi   docteur, EHESS
  • Amélia Veitch   doctorante, EHESS / Laboratoire d'anthropologie politique (LAP)
  • Juliette Gravis   doctorante, EHESS

Le droit à l’alimentation a été conquis de haute lutte mais la justice alimentaire est loin d’être réalisée. En 2023 pas moins de 783 millions de personnes souffraient de faim chronique dans le monde, 32 % des Français ne sont pas toujours en capacité de se procurer une alimentation saine en quantité suffisante pour manger trois repas par jour. L'envolée fulgurante des prix alimentaires mondiaux, associée à la spéculation financière avec les denrées alimentaires et la dépendance de la production alimentaire du pétrole, met en danger la sécurité alimentaire et nutritionnelle mondiale. Les quatre entreprises qui représentent environ 70% du marché mondial de l'alimentation ont enregistré une hausse spectaculaire de leurs bénéfices au cours de la période 2021-2023, faisant plus que doubler leurs profits. Les chocs climatiques détruisent des vies, des récoltes et des moyens de subsistance, et sapent la capacité des populations à se nourrir elles-mêmes.

Le séminaire portera sur l'articulation politique entre le cultiver et le manger : les formes de gouvernance, la coopération, la démocratie alimentaire et la souveraineté alimentaire.

Il se penche autant sur les processus de standardisation et d’homogénéisation des pratiques de production que sur la différenciation des choix agricoles et sur les initiatives de valorisation et de réinvention du lien entre le cultiver et le manger. On s’intéressera autant aux dispositifs de marchandisation de l’agriculture et de l’alimentation (brevets sur les semences, accaparement des terres…), qu’aux mobilisations sociales et politiques, et aux filières de production et de commercialisation alternatives (sécurité sociale de l’alimentation, circuits courts, réseaux de semences paysannes) qu’ils font émerger.

La réflexion théorique portera sur le rapport entre perceptions sensorielles, pratiques et visions du monde, en interrogeant l’impact des formes de commercialisation et de régulation, les configurations de mobilisation et de participation politique tout comme la vie des idées et des pratiques au quotidien. Les concepts émergeants de l’anthropologie de l’environnement seront alors enrichis par les débats qui dominent l’anthropologie politique et économique aujourd’hui.

21 octobre Paige West

18 novembre Jean Claude Balbot

16 décembre Amélia Veitch

20 janvier Malina Balbec

17 février Léa Winter, Jeann Dufour

17 mars Bénédicte Bonzi

Avril Juliette Gravis (date fixée ultérieurement

19 mai Birgit Müller


Master


Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.


Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats

birgit.muller@ehess.fr

Pré-requis

master

Dernière modification : 6 mai 2024 17:25

Type d'UE
Séminaires de centre
Centres
Laboratoire d’anthropologie des institutions et des organisations sociales (LAP-LAIOS)
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie
Page web
-
Langues
anglais français
Mots-clés
Agriculture Alimentation Anthropologie politique Biopolitique Environnement Geste technique Globalisation
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Birgit Müller [référent·e]   directrice de recherche, CNRS / Laboratoire d’anthropologie des institutions et des organisations sociales (LAP-LAIOS), Laboratoire d'anthropologie politique (LAP)
  • Bénédicte Bonzi   docteur, EHESS
  • Amélia Veitch   doctorante, EHESS / Laboratoire d'anthropologie politique (LAP)
  • Juliette Gravis   doctorante, EHESS

Le droit à l’alimentation a été conquis de haute lutte mais la justice alimentaire est loin d’être réalisée. En 2023 pas moins de 783 millions de personnes souffraient de faim chronique dans le monde, 32 % des Français ne sont pas toujours en capacité de se procurer une alimentation saine en quantité suffisante pour manger trois repas par jour. L'envolée fulgurante des prix alimentaires mondiaux, associée à la spéculation financière avec les denrées alimentaires et la dépendance de la production alimentaire du pétrole, met en danger la sécurité alimentaire et nutritionnelle mondiale. Les quatre entreprises qui représentent environ 70% du marché mondial de l'alimentation ont enregistré une hausse spectaculaire de leurs bénéfices au cours de la période 2021-2023, faisant plus que doubler leurs profits. Les chocs climatiques détruisent des vies, des récoltes et des moyens de subsistance, et sapent la capacité des populations à se nourrir elles-mêmes.

Le séminaire portera sur l'articulation politique entre le cultiver et le manger : les formes de gouvernance, la coopération, la démocratie alimentaire et la souveraineté alimentaire.

Il se penche autant sur les processus de standardisation et d’homogénéisation des pratiques de production que sur la différenciation des choix agricoles et sur les initiatives de valorisation et de réinvention du lien entre le cultiver et le manger. On s’intéressera autant aux dispositifs de marchandisation de l’agriculture et de l’alimentation (brevets sur les semences, accaparement des terres…), qu’aux mobilisations sociales et politiques, et aux filières de production et de commercialisation alternatives (sécurité sociale de l’alimentation, circuits courts, réseaux de semences paysannes) qu’ils font émerger.

La réflexion théorique portera sur le rapport entre perceptions sensorielles, pratiques et visions du monde, en interrogeant l’impact des formes de commercialisation et de régulation, les configurations de mobilisation et de participation politique tout comme la vie des idées et des pratiques au quotidien. Les concepts émergeants de l’anthropologie de l’environnement seront alors enrichis par les débats qui dominent l’anthropologie politique et économique aujourd’hui.

21 octobre Paige West

18 novembre Jean Claude Balbot

16 décembre Amélia Veitch

20 janvier Malina Balbec

17 février Léa Winter, Jeann Dufour

17 mars Bénédicte Bonzi

Avril Juliette Gravis (date fixée ultérieurement

19 mai Birgit Müller

Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.

Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats

birgit.muller@ehess.fr

Pré-requis

master

Planning en cours de validation.