Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année universitaire en cours. Consulter l'année universitaire 2023-2024.

UE306 - Savoir et savoir-faire en Mésopotamie


Lieu et planning


Planning en cours de validation.


Description


Dernière modification : 6 mai 2024 17:20

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Anthropologie historique, Archéologie, Économie, Histoire
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Antiquité (sciences de l’) Archéologie Culture matérielle Écriture Histoire Savoir-faire Savoirs
Aires culturelles
Asie
Intervenant·e·s
  • Grégory Chambon [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Anthropologie et histoire des mondes antiques (AnHiMA)

Les sociétés de Mésopotamie considéraient que tout savoir provenait des dieux. Cette façon de voir incluait le domaine du sacré et ses rituels, celui des techniques, de l’artisanat, de l’extispicine ou encore de l’art du scribe. Tout progrès dans le domaine des connaissances relevait d'une fidélité à un savoir ancestral d’origine divine qui se devait d’être scrupuleusement conservé et protégé par la tradition.

Ce séminaire se propose de chercher les traces matérielles des savoirs et savoir-faire de Mésopotamie dans une diversité de sources, épigraphiques, archéologiques et iconographiques. Il s'agit de mobiliser plusieurs disciplines (histoire, histoire des sciences et techniques, anthropologie, épistémologie, archéologie et économie) afin d’étudier la façon dont les savoirs se construisaient et se structuraient socialement, et la façon dont ils s’incarnaient dans la matérialité, car savoir, c’est faire. Cette démarche consiste, en particulier, à prendre conscience que les anciens Mésopotamiens eux-mêmes s’interrogeaient sur les procédés et sur les traces matérielles de leur savoir.

L'approche consiste à faire varier les échelles d'analyse en partant des documentations administratives retrouvées dans les centres urbains de Mésopotamie, et en particulier les palais et les temples. Ces documentations livrent de riches informations sur la vie quotidienne des habitants, et sur une diversité de pratiques et de savoir-faire, en particulier dans les domaines de la gestion et de l'artisanat. La réflexion doit s'étendre ensuite aux phénomènes de diffusion, d’acculturation et d’innovation sur des aires culturelles plus vastes, afin de mieux comprendre les choix, les besoins et les systèmes de pensée des anciens Mésopotamiens.

 

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Savoirs en sociétés-Histoire des sciences, des techniques et des savoirs – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

oui, sur rendez-vous.

Réception des candidats

oui, sur rendez-vous.

Pré-requis

Aucun

Dernière modification : 6 mai 2024 17:20

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Anthropologie historique, Archéologie, Économie, Histoire
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Antiquité (sciences de l’) Archéologie Culture matérielle Écriture Histoire Savoir-faire Savoirs
Aires culturelles
Asie
Intervenant·e·s
  • Grégory Chambon [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Anthropologie et histoire des mondes antiques (AnHiMA)

Les sociétés de Mésopotamie considéraient que tout savoir provenait des dieux. Cette façon de voir incluait le domaine du sacré et ses rituels, celui des techniques, de l’artisanat, de l’extispicine ou encore de l’art du scribe. Tout progrès dans le domaine des connaissances relevait d'une fidélité à un savoir ancestral d’origine divine qui se devait d’être scrupuleusement conservé et protégé par la tradition.

Ce séminaire se propose de chercher les traces matérielles des savoirs et savoir-faire de Mésopotamie dans une diversité de sources, épigraphiques, archéologiques et iconographiques. Il s'agit de mobiliser plusieurs disciplines (histoire, histoire des sciences et techniques, anthropologie, épistémologie, archéologie et économie) afin d’étudier la façon dont les savoirs se construisaient et se structuraient socialement, et la façon dont ils s’incarnaient dans la matérialité, car savoir, c’est faire. Cette démarche consiste, en particulier, à prendre conscience que les anciens Mésopotamiens eux-mêmes s’interrogeaient sur les procédés et sur les traces matérielles de leur savoir.

L'approche consiste à faire varier les échelles d'analyse en partant des documentations administratives retrouvées dans les centres urbains de Mésopotamie, et en particulier les palais et les temples. Ces documentations livrent de riches informations sur la vie quotidienne des habitants, et sur une diversité de pratiques et de savoir-faire, en particulier dans les domaines de la gestion et de l'artisanat. La réflexion doit s'étendre ensuite aux phénomènes de diffusion, d’acculturation et d’innovation sur des aires culturelles plus vastes, afin de mieux comprendre les choix, les besoins et les systèmes de pensée des anciens Mésopotamiens.

 

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Savoirs en sociétés-Histoire des sciences, des techniques et des savoirs – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

oui, sur rendez-vous.

Réception des candidats

oui, sur rendez-vous.

Pré-requis

Aucun

Planning en cours de validation.