Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année universitaire en cours. Consulter l'année universitaire 2023-2024.

UE257 - Nouveaux récits de la Terre (une écopoétique comparée)


Lieu et planning


Planning en cours de validation.


Description


Dernière modification : 4 juillet 2024 15:38

Type d'UE
Enseignements fondamentaux de master
Disciplines
Signes, formes, représentations
Page web
-
Langues
français
L’enseignement est uniquement dispensé dans cette langue.
Mots-clés
Anthropologie visuelle Cinéma Histoire de l’art Image Littérature Musique
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Marion Grange [référent·e]   ATER, EHESS / Centre de recherches sur les arts et le langage (CRAL)

Ce séminaire propose d’interroger la manière dont les bouleversements écologiques sans précédent de l’Anthropocène ébranlent et renouvellent les manières d’écrire et raconter la Terre. Il s’appuie sur les outils, méthodes et questionnements de l’écopoétiqu e et de l’écocritique, tout en s’inscrivant au sein des humanités environnementales et d’une « anthropologie élargie » (Philippe Descola, Edouardo Viveiros de Castro). Que fait le « réveil de Gaïa » (Bruno Latour) à certaines grandes questions d’ordre litt éraire ? On pourra s’interroger sur les modèles narratifs, l’efficacité des images, les genres, l’énonciation au sein d’un parlement élargi, ou la transformation des cadres spatiaux. Dans un va et vient entre littérature et sciences sociales, on portera une attention toute particulière à la question du récit, notamment dans le sillage des travaux d’Anna Tsing, de Bruno Latour et Frédérique Aït Touati, ou de Donna Haraway.
Le séminaire s’appuiera sur l’analyse d’œuvres de différentes aires géographiques et culturelles : littérature européenne (J.M.G. Le Clézio, Hélène Gaudy, Camille de Toledo), antillaise (Patrick Chamoiseau, Maryse Condé, Fabienne Kanor), subsaharienne (Kos si Efoui, Sony Labou Tansi), québécoise (Jean Michel Beauchemin). Il introduira aux grands travaux de l’écopoétique : Lawrence Buell, Pierre Schoentjes, Jean Christophe Cavallin, ou encore Xavier Garnier pour les écopoétiques africaines. Il fera dialoguer les oeuvres littéraires avec les récits cinématographiques (Florence Lazar, Alice Rohrwacher) et les écritures scientifiques. Le séminaire pourra s’organiser autour des espaces de la «zone critique », des sous sols et des fonds marins jusqu’au ciel, en passant par les forêts et les îles.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Initiation/introduction – Arts, littératures et langages-Formes et objets – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – autre
  • Initiation/introduction – Arts, littératures et langages-Pratiques, discours et usages – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – autre

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Dernière modification : 4 juillet 2024 15:38

Type d'UE
Enseignements fondamentaux de master
Disciplines
Signes, formes, représentations
Page web
-
Langues
français
L’enseignement est uniquement dispensé dans cette langue.
Mots-clés
Anthropologie visuelle Cinéma Histoire de l’art Image Littérature Musique
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Marion Grange [référent·e]   ATER, EHESS / Centre de recherches sur les arts et le langage (CRAL)

Ce séminaire propose d’interroger la manière dont les bouleversements écologiques sans précédent de l’Anthropocène ébranlent et renouvellent les manières d’écrire et raconter la Terre. Il s’appuie sur les outils, méthodes et questionnements de l’écopoétiqu e et de l’écocritique, tout en s’inscrivant au sein des humanités environnementales et d’une « anthropologie élargie » (Philippe Descola, Edouardo Viveiros de Castro). Que fait le « réveil de Gaïa » (Bruno Latour) à certaines grandes questions d’ordre litt éraire ? On pourra s’interroger sur les modèles narratifs, l’efficacité des images, les genres, l’énonciation au sein d’un parlement élargi, ou la transformation des cadres spatiaux. Dans un va et vient entre littérature et sciences sociales, on portera une attention toute particulière à la question du récit, notamment dans le sillage des travaux d’Anna Tsing, de Bruno Latour et Frédérique Aït Touati, ou de Donna Haraway.
Le séminaire s’appuiera sur l’analyse d’œuvres de différentes aires géographiques et culturelles : littérature européenne (J.M.G. Le Clézio, Hélène Gaudy, Camille de Toledo), antillaise (Patrick Chamoiseau, Maryse Condé, Fabienne Kanor), subsaharienne (Kos si Efoui, Sony Labou Tansi), québécoise (Jean Michel Beauchemin). Il introduira aux grands travaux de l’écopoétique : Lawrence Buell, Pierre Schoentjes, Jean Christophe Cavallin, ou encore Xavier Garnier pour les écopoétiques africaines. Il fera dialoguer les oeuvres littéraires avec les récits cinématographiques (Florence Lazar, Alice Rohrwacher) et les écritures scientifiques. Le séminaire pourra s’organiser autour des espaces de la «zone critique », des sous sols et des fonds marins jusqu’au ciel, en passant par les forêts et les îles.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Initiation/introduction – Arts, littératures et langages-Formes et objets – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – autre
  • Initiation/introduction – Arts, littératures et langages-Pratiques, discours et usages – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – autre
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Planning en cours de validation.