Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année universitaire en cours. Consulter l'année universitaire 2023-2024.

UE25 - Histoire sociale et linguistique de la Turquie nationaliste : génocide et révolutions


Lieu et planning


Planning en cours de validation.


Description


Dernière modification : 26 avril 2024 14:03

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
français
L’enseignement est uniquement dispensé dans cette langue.
Mots-clés
-
Aires culturelles
Méditerranéens (mondes) Transméditerranée Turc (domaine)
Intervenant·e·s
  • Emmanuel Szurek [référent·e]   maître de conférences, EHESS / Centre d'études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC)

Ce séminaire se saisira de la question de la construction nationale turque dans une double perspective d’histoire sociale et linguistique. On y déploiera plus précisément deux chantiers sociohistoriques. Le premier est l’analyse de la « révolution de l’alphabet » (c’est-à-dire l’abandon des caractères arabo-persans au profit d’une graphie romanisée décidée en 1928) : sa genèse sociale et doctrinale depuis le milieu du XIXe siècle ; sa mise en œuvre administrative et matérielle (chancelleries, écritures publiques, archives) ; ses effets à plus ou moins longue portée (sur la structure de la langue, en termes de résistances et de rapports d’autorité, sous l’angle des subjectivités sociales et intellectuelles).

Le second interroge l’ombre portée du génocide des Arméniens. D’événement matriciel mais ponctuel, il est en passe d’être redéfini, jusque dans sa persistante dénégation par les autorités turques, comme une « structure » ou un « habitus ». Ce faisant, il devient un prisme pour penser l’histoire de l’État et de la société dans la longue durée. On interrogera les vertus heuristiques mais aussi les limites de ce « paradigme » post-génocidaire à travers différentes études de cas, correspondant à des secteurs sociaux et des registres historiographiques très différents : migrations forcées et régulation du marché du travail ; anthroponymie et politiques de la nomination ; négationnisme et pratiques de négation.

La connaissance du turc n'est pas un pré-requis.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Dernière modification : 26 avril 2024 14:03

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
français
L’enseignement est uniquement dispensé dans cette langue.
Mots-clés
-
Aires culturelles
Méditerranéens (mondes) Transméditerranée Turc (domaine)
Intervenant·e·s
  • Emmanuel Szurek [référent·e]   maître de conférences, EHESS / Centre d'études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC)

Ce séminaire se saisira de la question de la construction nationale turque dans une double perspective d’histoire sociale et linguistique. On y déploiera plus précisément deux chantiers sociohistoriques. Le premier est l’analyse de la « révolution de l’alphabet » (c’est-à-dire l’abandon des caractères arabo-persans au profit d’une graphie romanisée décidée en 1928) : sa genèse sociale et doctrinale depuis le milieu du XIXe siècle ; sa mise en œuvre administrative et matérielle (chancelleries, écritures publiques, archives) ; ses effets à plus ou moins longue portée (sur la structure de la langue, en termes de résistances et de rapports d’autorité, sous l’angle des subjectivités sociales et intellectuelles).

Le second interroge l’ombre portée du génocide des Arméniens. D’événement matriciel mais ponctuel, il est en passe d’être redéfini, jusque dans sa persistante dénégation par les autorités turques, comme une « structure » ou un « habitus ». Ce faisant, il devient un prisme pour penser l’histoire de l’État et de la société dans la longue durée. On interrogera les vertus heuristiques mais aussi les limites de ce « paradigme » post-génocidaire à travers différentes études de cas, correspondant à des secteurs sociaux et des registres historiographiques très différents : migrations forcées et régulation du marché du travail ; anthroponymie et politiques de la nomination ; négationnisme et pratiques de négation.

La connaissance du turc n'est pas un pré-requis.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Planning en cours de validation.