Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année universitaire en cours. Consulter l'année universitaire 2023-2024.

UE161 - Sociologie de la pensée sociologique


Lieu et planning


Planning en cours de validation.


Description


Dernière modification : 2 mai 2024 10:49

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Épistémologie Histoire des idées Histoire intellectuelle Intellectuels Savoirs Sciences Sociohistoire Sociologie
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Cyril Lemieux [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Laboratoire interdisciplinaire d'études sur les réflexivités. Fonds Yan-Thomas (LIER-FYT)

L’histoire de la pensée sociologique nous est le plus souvent présentée sur le mode d’une galerie d’œuvres et d’auteurs s’étant succédés comme autant d’ « étapes » qui ont conduit à l’émergence, à la fin du XIXe siècle, de la discipline scientifique qui prit alors le nom de « sociologie » puis à son constant perfectionnement tout au long du XXe siècle. Ne serait-il cependant pas plus cohérent, du point de vue de cette discipline, de faire l’effort de « sociologiser » sa propre histoire, c’est-à-dire de la rapporter à ce qui, dans la transformation de la structure sociale des sociétés européennes et nord-américaines, a rendu possible, et d’une certaine façon nécessaire, la naissance et le développement de la pensée sociologique ? C’est la perspective que développera ce séminaire. On y reviendra sur le contenu de l’œuvre d’auteurs connus pour avoir été les précurseurs de la sociologie scientifique (Montesquieu, Tocqueville, Comte, Marx…) ou ses développeurs (Durkheim, Weber, Pareto, Elias, Goffman, Bourdieu…) mais, à chaque fois, en liant ce contenu aux transformations morphologiques de la société de leur temps et aux tendances à agir nouvelles que suscitaient ces transformations. L’enjeu est de comprendre ce qui, dans leur société, a conduit ces auteurs à s’orienter vers une forme de raisonnement plus sociologique mais aussi, bien souvent, ce qui les a empêché de poursuivre plus loin dans cette direction. Il est aussi, ce faisant, de questionner l'usage que nous faisons de ces auteurs et de leurs œuvres quand, en ce début de XXIe siècle, nous les mobilisons pour faire la sociologie de nos propres sociétés et de son présent. Sous ces différents rapports, l’ambition de ce séminaire est de réinterpréter dans les termes propres à la sociologie de la connaissance les problèmes épistémologiques qu'affronte la sociologie.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Séminaires de recherche – Études politiques – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – Essai de 6 pages
  • Séminaires de recherche – Sociologie – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – Essai de 6 pages

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

Sur rendez-vous.

Réception des candidats

Sur rendez-vous.

Pré-requis
-

Dernière modification : 2 mai 2024 10:49

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Épistémologie Histoire des idées Histoire intellectuelle Intellectuels Savoirs Sciences Sociohistoire Sociologie
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Cyril Lemieux [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Laboratoire interdisciplinaire d'études sur les réflexivités. Fonds Yan-Thomas (LIER-FYT)

L’histoire de la pensée sociologique nous est le plus souvent présentée sur le mode d’une galerie d’œuvres et d’auteurs s’étant succédés comme autant d’ « étapes » qui ont conduit à l’émergence, à la fin du XIXe siècle, de la discipline scientifique qui prit alors le nom de « sociologie » puis à son constant perfectionnement tout au long du XXe siècle. Ne serait-il cependant pas plus cohérent, du point de vue de cette discipline, de faire l’effort de « sociologiser » sa propre histoire, c’est-à-dire de la rapporter à ce qui, dans la transformation de la structure sociale des sociétés européennes et nord-américaines, a rendu possible, et d’une certaine façon nécessaire, la naissance et le développement de la pensée sociologique ? C’est la perspective que développera ce séminaire. On y reviendra sur le contenu de l’œuvre d’auteurs connus pour avoir été les précurseurs de la sociologie scientifique (Montesquieu, Tocqueville, Comte, Marx…) ou ses développeurs (Durkheim, Weber, Pareto, Elias, Goffman, Bourdieu…) mais, à chaque fois, en liant ce contenu aux transformations morphologiques de la société de leur temps et aux tendances à agir nouvelles que suscitaient ces transformations. L’enjeu est de comprendre ce qui, dans leur société, a conduit ces auteurs à s’orienter vers une forme de raisonnement plus sociologique mais aussi, bien souvent, ce qui les a empêché de poursuivre plus loin dans cette direction. Il est aussi, ce faisant, de questionner l'usage que nous faisons de ces auteurs et de leurs œuvres quand, en ce début de XXIe siècle, nous les mobilisons pour faire la sociologie de nos propres sociétés et de son présent. Sous ces différents rapports, l’ambition de ce séminaire est de réinterpréter dans les termes propres à la sociologie de la connaissance les problèmes épistémologiques qu'affronte la sociologie.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Séminaires de recherche – Études politiques – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – Essai de 6 pages
  • Séminaires de recherche – Sociologie – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – Essai de 6 pages
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

Sur rendez-vous.

Réception des candidats

Sur rendez-vous.

Pré-requis
-

Planning en cours de validation.