Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année universitaire en cours. Consulter l'année universitaire 2023-2024.

UE16 - L'atelier des artistes. Silences, rumeurs et transferts culturels, XIXe-XXIe siècle


Lieu et planning


Planning en cours de validation.


Description


Dernière modification : 26 avril 2024 14:30

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Anthropologie historique, Histoire, Philosophie et épistémologie, Signes, formes, représentations, Sociologie
Page web
https://calenda.org/1095363 
Langues
français
L’enseignement est uniquement dispensé dans cette langue.
Mots-clés
Anthropologie Arts Épistémologie Philosophie Sociologie
Aires culturelles
Contemporain (anthropologie du, monde)
Intervenant·e·s
  • Agnès Callu [référent·e]   conservatrice du patrimoine, ministère de la Culture / Laboratoire d'anthropologie politique (LAP)

Dans ce séminaire, est observé l’atelier des artistes dans le temps long pour identifier les changements intervenus autour d’une organisation, d’abord indexée aux notions de bourgeoisie et d’urbanisme puis de nomadisme et de précarité. Avec l’instrument de la sociologie des organisations, l’atelier des artistes est questionné comme un espace social devenu structure productrice de « travail créateur » lequel est interrogé par le bras du concept de talent. Le binôme silence/solitude (Blanchot, Merleau-Ponty) est réfléchi quand il acte la création.

Ce séminaire entend s’engager dans une étude historique des ateliers d’artistes de 1880 à 2020. Pratiquant une sociologie des organisations qui postule que l’atelier du créateur compose une structure en soi, fonctionnelle car réglementée par des codes énoncés ou symboliques, catégorielle puisque régie par des habitus régulant les valeurs d’échanges, agissant au singulier ou selon un système collectif quand y pénètrent, outre le « maître » :  les apprentis, les disciples, la/les muses, les modèles, les amis, les commanditaires, les collectionneurs etc., on avance que l’atelier fait office d’institution culturelle première. De fait, depuis son site (mobile, éphémère, multiplexe, ouvert à la mondialisation ou sédentaire comme retiré du monde), il propulse (ou non) l’artiste sur le marché de l’art le métamorphosant – souvent en dépit de lui-même – en « entrepreneur » de son travail créateur. Entendant Marc Bloch qui, toujours actuel, défend l’étude de l’attelage programmatique : « la structure et les hommes », l’enquête sociologique démarrée depuis 2016 (auprès d’une population d’artistes et de galeristes) – dont les résultats sont croisés avec l’étude quantitative entreprise sur la base de documents historiques – s’attelle à une typologie des ateliers d’artistes tels que, traversés par des catégories de modèles, ils prescrivent la tendance. En effet, depuis les ateliers - à lire comme « le cœur de la machine de création – s’opèrent les dialogues, consentis ou non avec des interlocuteurs naturels qui connaissent des transformations socio-professionnelles déterminantes. Les galeristes érudits, de la courbure 1880-1950, mutent post 1980 et, de façon massive au seuil des années 2000, en patrons de multinationales en recherche de création de « centres de profits » qui, certes, au démarrage, américains, de New York à Miami, s’installent vers l’Asie du Sud-Est, détentrice de nouveaux capitaux, ouverte à des marchés exponentiels, désinhibés devant des œuvres, certes à admirer, mais plus encore à faire circuler pour transférer de la richesse.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Séminaires de recherche – Arts, littératures et langages-Pratiques, discours et usages – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – contrôle continu
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – contrôle continu
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – contrôle continu
  • Séminaires de recherche – Territoires et développement - Territoires, espaces, sociétés – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – contrôle continu

Renseignements


Contacts additionnels
lap@ehess.fr
Informations pratiques

Contact : agnes.callu@ehess.fr

Direction de travaux des étudiants

Direction de M1 et M2

Direction de thèse au sein de la FD Terrains, textes, interdisciplinarité

Réception des candidats

Sur RDV le jeudi matin au Laboratoire d'anthropologie politique, Lap en Salle 547 de 10h à 13h

Pré-requis

Licence en Histoire ou en Histoire de l'art ou en Esthétique ou en Philosophie ou en Sociologie

Dernière modification : 26 avril 2024 14:30

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Anthropologie historique, Histoire, Philosophie et épistémologie, Signes, formes, représentations, Sociologie
Page web
https://calenda.org/1095363 
Langues
français
L’enseignement est uniquement dispensé dans cette langue.
Mots-clés
Anthropologie Arts Épistémologie Philosophie Sociologie
Aires culturelles
Contemporain (anthropologie du, monde)
Intervenant·e·s
  • Agnès Callu [référent·e]   conservatrice du patrimoine, ministère de la Culture / Laboratoire d'anthropologie politique (LAP)

Dans ce séminaire, est observé l’atelier des artistes dans le temps long pour identifier les changements intervenus autour d’une organisation, d’abord indexée aux notions de bourgeoisie et d’urbanisme puis de nomadisme et de précarité. Avec l’instrument de la sociologie des organisations, l’atelier des artistes est questionné comme un espace social devenu structure productrice de « travail créateur » lequel est interrogé par le bras du concept de talent. Le binôme silence/solitude (Blanchot, Merleau-Ponty) est réfléchi quand il acte la création.

Ce séminaire entend s’engager dans une étude historique des ateliers d’artistes de 1880 à 2020. Pratiquant une sociologie des organisations qui postule que l’atelier du créateur compose une structure en soi, fonctionnelle car réglementée par des codes énoncés ou symboliques, catégorielle puisque régie par des habitus régulant les valeurs d’échanges, agissant au singulier ou selon un système collectif quand y pénètrent, outre le « maître » :  les apprentis, les disciples, la/les muses, les modèles, les amis, les commanditaires, les collectionneurs etc., on avance que l’atelier fait office d’institution culturelle première. De fait, depuis son site (mobile, éphémère, multiplexe, ouvert à la mondialisation ou sédentaire comme retiré du monde), il propulse (ou non) l’artiste sur le marché de l’art le métamorphosant – souvent en dépit de lui-même – en « entrepreneur » de son travail créateur. Entendant Marc Bloch qui, toujours actuel, défend l’étude de l’attelage programmatique : « la structure et les hommes », l’enquête sociologique démarrée depuis 2016 (auprès d’une population d’artistes et de galeristes) – dont les résultats sont croisés avec l’étude quantitative entreprise sur la base de documents historiques – s’attelle à une typologie des ateliers d’artistes tels que, traversés par des catégories de modèles, ils prescrivent la tendance. En effet, depuis les ateliers - à lire comme « le cœur de la machine de création – s’opèrent les dialogues, consentis ou non avec des interlocuteurs naturels qui connaissent des transformations socio-professionnelles déterminantes. Les galeristes érudits, de la courbure 1880-1950, mutent post 1980 et, de façon massive au seuil des années 2000, en patrons de multinationales en recherche de création de « centres de profits » qui, certes, au démarrage, américains, de New York à Miami, s’installent vers l’Asie du Sud-Est, détentrice de nouveaux capitaux, ouverte à des marchés exponentiels, désinhibés devant des œuvres, certes à admirer, mais plus encore à faire circuler pour transférer de la richesse.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Séminaires de recherche – Arts, littératures et langages-Pratiques, discours et usages – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – contrôle continu
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – contrôle continu
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – contrôle continu
  • Séminaires de recherche – Territoires et développement - Territoires, espaces, sociétés – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – contrôle continu
Contacts additionnels
lap@ehess.fr
Informations pratiques

Contact : agnes.callu@ehess.fr

Direction de travaux des étudiants

Direction de M1 et M2

Direction de thèse au sein de la FD Terrains, textes, interdisciplinarité

Réception des candidats

Sur RDV le jeudi matin au Laboratoire d'anthropologie politique, Lap en Salle 547 de 10h à 13h

Pré-requis

Licence en Histoire ou en Histoire de l'art ou en Esthétique ou en Philosophie ou en Sociologie

Planning en cours de validation.