Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année universitaire en cours. Consulter l'année universitaire 2023-2024.

UE128 - La mondialisation ibérique : perception, représentation et vécu ( XVIe-XVIIe siècles)


Lieu et planning


Planning en cours de validation.


Description


Dernière modification : 29 avril 2024 15:07

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Anthropologie historique, Histoire
Page web
-
Langues
français
L’enseignement est uniquement dispensé dans cette langue.
Mots-clés
Anthropologie culturelle
Aires culturelles
Amériques
Intervenant·e·s
  • Serge Gruzinski [référent·e]   directeur d'études, EHESS - directeur de recherche (émérite), CNRS / Centre de recherches sur les mondes Américains (MONDA-CERMA)

Quels furent les effets de la mondialisation ibérique sur les sociétés  et les individus qu’elle a contraints à vivre ensemble ? Poursuivant l’étude d’un corpus exceptionnel de lettres particulières, nous analysons  l’impact de la mondialisation sur ses différents acteurs, Européens, métis, Africains et Amérindiens  tout au long du XVIe siècle.  La diversité et le caractère sériel des sources conservées  aux archives de Séville permettent de saisir  la portée de la dilatation des espaces et de la transformation du rapport au temps sur le vécu individuel.

 

Quels furent les effets de la mondialisation ibérique sur les sociétés  et les individus qu’elle a contraints à vivre ensemble ? Poursuivant l’étude d’un corpus exceptionnel de lettres particulières, nous analysons  l’impact de la mondialisation sur ses différents acteurs, Européens, métis, Africains et Amérindiens  tout au long du XVIe siècle.  Sont concernés l’Amérique espagnole, le Brésil mais également l’Afrique et l’Asie des Portugais sans négliger les effets de retour sur la péninsule Ibérique. La diversité et le caractère sériel des sources conservées  aux archives de Séville permettent de saisir  la portée de la dilatation des espaces et de la transformation du rapport au temps sur le vécu individuel.

Qu’advient-il des  familles  dont les membres sont séparés par des océans ? Qu’en est-il des relations entre les couples et les générations ? Dans quelle mesure la place de la femme est-elle redéfinie en l’absence de l’époux parti en Amérique ? Que devient l’autorité paternelle ? L’enquête reprend les travaux de la démographie historique et de l’histoire des émotions pour se centrer sur les processus de métissage car ces migrants européens sont en contact constant avec d’autres populations, d’autres environnements et d’autres modes de vie : indigènes, africains et métis.

Envisagée sous l’angle de la personne, de l’intime et du local, cette histoire de la colonisation  ibérique  propose  une relecture du passé à la fois enracinée dans l’étude des textes et des objets et  ouverte sur  des problématiques contemporaines liées à l’étude des familles  transnationales  et de l’émigration. De quoi dégager  ce que l’analyse renouvelée du XVIe siècle ibérique  apporte à  l’histoire de la colonisation, de l’écriture, du genre, et à une historiographie européenne encore focalisée sur les pays du Nord.


Master


Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.


Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

le séminaire a lieu au musée du Quai Branly Jacques Chirac

personne à contactes:   Serge GRUZINSKI    gruzinsk@ehess.fr

Direction de travaux des étudiants

Sur RDV  uniquement

Réception des candidats

Sur RDV  uniquement

 

Serge Gruzinski   gruzinsk@ehess.fr

Pré-requis

projet de recherche

bonne  connaissance de l'espagnol  et/ou portugais

formation en histoire et/ou anthropologie

Dernière modification : 29 avril 2024 15:07

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Anthropologie historique, Histoire
Page web
-
Langues
français
L’enseignement est uniquement dispensé dans cette langue.
Mots-clés
Anthropologie culturelle
Aires culturelles
Amériques
Intervenant·e·s
  • Serge Gruzinski [référent·e]   directeur d'études, EHESS - directeur de recherche (émérite), CNRS / Centre de recherches sur les mondes Américains (MONDA-CERMA)

Quels furent les effets de la mondialisation ibérique sur les sociétés  et les individus qu’elle a contraints à vivre ensemble ? Poursuivant l’étude d’un corpus exceptionnel de lettres particulières, nous analysons  l’impact de la mondialisation sur ses différents acteurs, Européens, métis, Africains et Amérindiens  tout au long du XVIe siècle.  La diversité et le caractère sériel des sources conservées  aux archives de Séville permettent de saisir  la portée de la dilatation des espaces et de la transformation du rapport au temps sur le vécu individuel.

 

Quels furent les effets de la mondialisation ibérique sur les sociétés  et les individus qu’elle a contraints à vivre ensemble ? Poursuivant l’étude d’un corpus exceptionnel de lettres particulières, nous analysons  l’impact de la mondialisation sur ses différents acteurs, Européens, métis, Africains et Amérindiens  tout au long du XVIe siècle.  Sont concernés l’Amérique espagnole, le Brésil mais également l’Afrique et l’Asie des Portugais sans négliger les effets de retour sur la péninsule Ibérique. La diversité et le caractère sériel des sources conservées  aux archives de Séville permettent de saisir  la portée de la dilatation des espaces et de la transformation du rapport au temps sur le vécu individuel.

Qu’advient-il des  familles  dont les membres sont séparés par des océans ? Qu’en est-il des relations entre les couples et les générations ? Dans quelle mesure la place de la femme est-elle redéfinie en l’absence de l’époux parti en Amérique ? Que devient l’autorité paternelle ? L’enquête reprend les travaux de la démographie historique et de l’histoire des émotions pour se centrer sur les processus de métissage car ces migrants européens sont en contact constant avec d’autres populations, d’autres environnements et d’autres modes de vie : indigènes, africains et métis.

Envisagée sous l’angle de la personne, de l’intime et du local, cette histoire de la colonisation  ibérique  propose  une relecture du passé à la fois enracinée dans l’étude des textes et des objets et  ouverte sur  des problématiques contemporaines liées à l’étude des familles  transnationales  et de l’émigration. De quoi dégager  ce que l’analyse renouvelée du XVIe siècle ibérique  apporte à  l’histoire de la colonisation, de l’écriture, du genre, et à une historiographie européenne encore focalisée sur les pays du Nord.

Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.

Contacts additionnels
-
Informations pratiques

le séminaire a lieu au musée du Quai Branly Jacques Chirac

personne à contactes:   Serge GRUZINSKI    gruzinsk@ehess.fr

Direction de travaux des étudiants

Sur RDV  uniquement

Réception des candidats

Sur RDV  uniquement

 

Serge Gruzinski   gruzinsk@ehess.fr

Pré-requis

projet de recherche

bonne  connaissance de l'espagnol  et/ou portugais

formation en histoire et/ou anthropologie

Planning en cours de validation.