Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2021-2022.

UE773 - D’une science architecturale : les écologies projectives des écoumènes humains de l’ère post-Covid 19


Lieu et planning


  • INHA
    Salle Pereisc
    2 rue Vivienne 75002 Paris
    1er semestre / mensuel, lundi 17:00-19:00
    du 9 janvier 2023 au 5 juin 2023

    • Lundi 9 janvier 2023
    • Lundi 6 février 2023
    • Lundi 6 mars 2023
    • Lundi 3 avril 2023
    • Lundi 15 mai 2023
    • Lundi 5 juin 2023

     


Description


Dernière modification : 24 juin 2022 09:25

Type d'UE
Séminaires de centre
Centres
Centre d'histoire et de théorie des arts (CRAL-CEHTA)
Disciplines
Signes, formes, représentations
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Cognition Environnement Perception
Aires culturelles
Europe
Intervenant·e·s
  • Jean-Claude Bonne [référent·e]   directeur d'études (retraité·e), EHESS / Centre d'histoire et de théorie des arts (CRAL-CEHTA)
  • Patrice Ceccarini   professeur, ENSA Paris Val-de-Seine

Il faudra sortir de la conception de l’architecture qui a prévalu depuis l’après-guerre et de son ravalement de façade dans un habitat « contemporain » qui reste très largement conçu en terme d’artefacts dépendant de stéréotypes formels (voire esthétisant) et/ou fonctionnels de plus en plus mondialisés (de la maison individuelle aux grands ensembles) et, corrélativement d’une industrie du bâtiment peu soucieuse des relations aux contextes anthropologiques et aux conséquences écosystémiques en dehors de que ce qui reste ou devient porteur pour le modèle dominant d’économie marchande. Avant d’être un fait culturel, l’architecture est un phénomène organique naturel, quasi darwinien lié à l’ensemble des organisations possibles, vivantes ou minérales, « naturelles » ou « artificielles ». L’architecture doit donc être considérée comme un phénomène génétique et vivant dont il faut étudier la nature théorique et épistémologique en abandonnant le paradigme fonctionnaliste moderne dont il est vain d’espérer qu’il soit réformable. À la lumière des enjeux écologiques et sociaux qu’implique la notion d’Anthropocène, et des catastrophes potentielles de toutes natures qui nous attendent (climatiques, sociales, migratoires, sanitaires, culturelles, démocratiques, économiques, etc.) est-il pensable d’imaginer une approche soignante et ré-équilibrante (thérapeutique architecturale, éthiques du Care), écologiquement soutenable et éthiquement soucieuse des besoins les plus urgents de l’humanité, notamment de ceux qui deviennent de plus en plus vulnérables ? Peut-on seulement concevoir des mondes architecturaux et territoriaux prenant en compte l’implication des composantes globales et locales des milieux et de l’humanité en termes écosystémiques ? Et d’abord comment traduire la complexité des territoires-écoumènes humains et vivants de manière à la rendre accessible et opératoire pour les théories et les pratiques de la conception architecturale aujourd’hui ? Il ne sera pas inutile de voir comment certains théoriciens du passé (de Lucrèce à Vitruve et jusqu’aux architectes gothiques) ont pensé l’architecture de leur temps en termes éco-systémiques.

Le séminaire collectif bimensuel annuel s’organisera en deux parties distinctes : 

  • La première partie se compose en 6 séances. Elle aura lieu dans le cadre de l’INHA/EHESS. Elle sera dédiée aux conférences et échange avec les invités extérieurs qui donneront des perspectives et des visées ouvertes aux sciences sociales de la question étudiée.
  • La deuxième partie composée de 6 séances mensuelles, se déroulera dans les locaux de l’ENSA Paris Val-de-Seine/EPT&SD-EVCAU/Université de Paris. Elle aura vocation à expliciter et discuter de manière instrumentale et approfondie les travaux doctoraux en cours, leurs fondements épistémologiques et leurs hypothèses de recherches. 

Master


Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.


Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

INHA, salle Fabri de Pereisc, 2 rue Vivienne de 17 h à 19 h, les 9 janvier, 6 février, 3 avril, 15 mai et 5 juin 2023

6 séances, les 3e mercredis du mois de 17 h à 20 h à partir du mois de janvier (salle à définir) ENSA Paris-Val-de-Seine, 3 bd Panhard et Levassor 75013 Paris

Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous.

Réception des candidats

sur rendez-vous.

Pré-requis

pour la partie programmée à l'ENSA un minimum de connaissances techniques est requise.

Dernière modification : 24 juin 2022 09:25

Type d'UE
Séminaires de centre
Centres
Centre d'histoire et de théorie des arts (CRAL-CEHTA)
Disciplines
Signes, formes, représentations
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Cognition Environnement Perception
Aires culturelles
Europe
Intervenant·e·s
  • Jean-Claude Bonne [référent·e]   directeur d'études (retraité·e), EHESS / Centre d'histoire et de théorie des arts (CRAL-CEHTA)
  • Patrice Ceccarini   professeur, ENSA Paris Val-de-Seine

Il faudra sortir de la conception de l’architecture qui a prévalu depuis l’après-guerre et de son ravalement de façade dans un habitat « contemporain » qui reste très largement conçu en terme d’artefacts dépendant de stéréotypes formels (voire esthétisant) et/ou fonctionnels de plus en plus mondialisés (de la maison individuelle aux grands ensembles) et, corrélativement d’une industrie du bâtiment peu soucieuse des relations aux contextes anthropologiques et aux conséquences écosystémiques en dehors de que ce qui reste ou devient porteur pour le modèle dominant d’économie marchande. Avant d’être un fait culturel, l’architecture est un phénomène organique naturel, quasi darwinien lié à l’ensemble des organisations possibles, vivantes ou minérales, « naturelles » ou « artificielles ». L’architecture doit donc être considérée comme un phénomène génétique et vivant dont il faut étudier la nature théorique et épistémologique en abandonnant le paradigme fonctionnaliste moderne dont il est vain d’espérer qu’il soit réformable. À la lumière des enjeux écologiques et sociaux qu’implique la notion d’Anthropocène, et des catastrophes potentielles de toutes natures qui nous attendent (climatiques, sociales, migratoires, sanitaires, culturelles, démocratiques, économiques, etc.) est-il pensable d’imaginer une approche soignante et ré-équilibrante (thérapeutique architecturale, éthiques du Care), écologiquement soutenable et éthiquement soucieuse des besoins les plus urgents de l’humanité, notamment de ceux qui deviennent de plus en plus vulnérables ? Peut-on seulement concevoir des mondes architecturaux et territoriaux prenant en compte l’implication des composantes globales et locales des milieux et de l’humanité en termes écosystémiques ? Et d’abord comment traduire la complexité des territoires-écoumènes humains et vivants de manière à la rendre accessible et opératoire pour les théories et les pratiques de la conception architecturale aujourd’hui ? Il ne sera pas inutile de voir comment certains théoriciens du passé (de Lucrèce à Vitruve et jusqu’aux architectes gothiques) ont pensé l’architecture de leur temps en termes éco-systémiques.

Le séminaire collectif bimensuel annuel s’organisera en deux parties distinctes : 

  • La première partie se compose en 6 séances. Elle aura lieu dans le cadre de l’INHA/EHESS. Elle sera dédiée aux conférences et échange avec les invités extérieurs qui donneront des perspectives et des visées ouvertes aux sciences sociales de la question étudiée.
  • La deuxième partie composée de 6 séances mensuelles, se déroulera dans les locaux de l’ENSA Paris Val-de-Seine/EPT&SD-EVCAU/Université de Paris. Elle aura vocation à expliciter et discuter de manière instrumentale et approfondie les travaux doctoraux en cours, leurs fondements épistémologiques et leurs hypothèses de recherches. 

Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.

Contacts additionnels
-
Informations pratiques

INHA, salle Fabri de Pereisc, 2 rue Vivienne de 17 h à 19 h, les 9 janvier, 6 février, 3 avril, 15 mai et 5 juin 2023

6 séances, les 3e mercredis du mois de 17 h à 20 h à partir du mois de janvier (salle à définir) ENSA Paris-Val-de-Seine, 3 bd Panhard et Levassor 75013 Paris

Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous.

Réception des candidats

sur rendez-vous.

Pré-requis

pour la partie programmée à l'ENSA un minimum de connaissances techniques est requise.

  • INHA
    Salle Pereisc
    2 rue Vivienne 75002 Paris
    1er semestre / mensuel, lundi 17:00-19:00
    du 9 janvier 2023 au 5 juin 2023

    • Lundi 9 janvier 2023
    • Lundi 6 février 2023
    • Lundi 6 mars 2023
    • Lundi 3 avril 2023
    • Lundi 15 mai 2023
    • Lundi 5 juin 2023