UE751 - Design graphique et sciences sociales, le laboratoire de graphique de Jacques Bertin


Lieu et planning


Attention !
Vous ne pourrez pas accéder à ce séminaire sans avoir préalablement déposé une demande via le lien suivant (une demande est nécessaire pour chaque séminaire auquel vous souhaitez participer, merci de déposer la demande au plus tard 72 heures avant le début de la première séance) : https://participations.ehess.fr/demandes/__nouvelle__?seminaire=751.

  • Bâtiment EHESS-Condorcet
    Salle 50
    EHESS, 2 cours des humanités 93300 Aubervilliers
    annuel / mensuel (2e), jeudi 14:30-16:30
    du 13 octobre 2022 au 8 juin 2023
    Nombre de séances : 9

    La séance du 13 octobre se déroulera en salle 25-B (Bâtiment EHESS-Condorcet)

    La séance du 9 février se déroulera en salle 25-A (Bâtiment EHESS-Condorcet)


Description


Dernière modification : 23 janvier 2023 14:04

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Géographie, Histoire, Méthodes et techniques des sciences sociales, Philosophie et épistémologie, Signes, formes, représentations
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Cartographie Culture visuelle Design Épistémologie Études des sciences contemporaines Géographie Graphisme Histoire des sciences et des techniques Histoire intellectuelle Humanités numériques Informatique et sciences sociales Méthodes et techniques des sciences sociales Patrimoine
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Charlotte Bigg [référent·e]   chargée de recherche, CNRS / Centre Alexandre-Koyré. Histoire des sciences et des techniques (CAK)
  • Gilles Palsky   professeur des universités (émérite), Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • Anne-Lyse Renon   maîtresse de conférences, Université Rennes 2

L'essor de la visualisation de données et des technologies d’imagerie place aujourd'hui le design et la visualité au coeur de tous les domaines de la connaissance. Le Laboratoire de graphique de Jacques Bertin fut un acteur majeur de ce mouvement au croisement de l’innovation graphique et des sciences sociales telles qu'elles se sont réinventées au XXe siècle. Ce séminaire de recherche s'insère dans un projet collectif qui vise à réaliser la première étude d'envergure du Laboratoire de graphique, comprenant l'exploitation, la mise à disposition numérique de deux riches fonds d'archives et une approche interdisciplinaire impliquant et contribuant à nourrir les convergences actuelles entre design, humanités numériques et sciences sociales, y compris dans ses réflexions sur les nouveaux outils de patrimonialisation et valorisation des archives visuelles. Le séminaire fera intervenir chercheurs en SHS et en design graphique, conservateurs et spécialistes de la visualisation de données pour explorer, au travers de l'histoire et des héritages du Laboratoire de graphique, les relations entre création graphique, design et sciences humaines et sociales, de 1950 à aujourd'hui.

13 octobre 2022 (salle 25-B) : Présentation du projet DESIGNSHS et du séminaire ; Timothée Bonnet (Archives nationales), présentation du fonds du Laboratoire de graphique aux Archives nationales; Ange Aniésa (Bibliothèque nationale de France), présentation du fonds Jacques Bertin à la Bibliothèque nationale de France

10 novembre 2022 : Gilles Palsky (Université de Paris 1, UMR 8504 Géographie-Cités), « Un homme et un laboratoire au cœur du renouvellement graphique de la seconde moitié du XXe siècle »

Dans cette séance introductive, nous présenterons Jacques Bertin, sa formation et son parcours professionnel, et nous nous arrêterons sur le caractère unique et inédit du laboratoire de cartographie qu'il fonda dans le cadre de l'EPHE (devenue ensuite l'l'EHESS), et qui fonctionna entre les années 50 et les années 90. Le renouvellement, aussi bien théorique que pratique, dont il est à l'origine, nous paraît le fruit d'un contexte scientifique et institutionnel tout à fait exceptionnel dans le cadre français

Lundi 28 novembre (de 9 h 30 à 18 h, salle 100, centre de colloques Campus Condorcet) : Traductions et réception internationale de l'œuvre de Jacques Bertin, Journée d'études du projet DESIGNSHS programme et modalités d'inscription et de participation.

8 décembre 2022 : Emmanuël Souchier (Université Paris-Sorbonne CELSA, GRIPIC EA 1498), « L’image du texte dans l’énonciation éditoriale »

Née d’une approche en Sémiologie du texte et de l’image, « l’énonciation éditoriale » s’est déployée en Sciences de l’information et de la communication pour interroger l’auctorialité des processus de communication. L’une des questions qu’elle pose alors est celle de la part énonciative de la matière — de « l’image du texte » — et de son articulation à la « polyphonie énonciative », propre à tout processus de communication, ainsi qu’à la « mémoire de l’oubli », phénomène caractéristique de la pratique de lecture.

12 janvier 2023 : Edgar Lejeune (TEMOS –Université d’Angers & CNRS) et SPHERE –Université de Paris-Cité & CNRS), « Nouvelles visualisations, nouvelle épistémologie ? Comparaison de deux collaborations entre le laboratoire de Bertin et des historiens médiévistes (1960-1980) »

À la fin des années 1960, plusieurs collectifs du Centre de Recherches Historiques font appel au laboratoire de cartographie de Jacques Bertin. C’est notamment le cas de deux projets menés respectivement par Christiane Klapisch-Zuber (1936-) et Jacques Le Goff (1924-2014) : 1) l’étude et « l’édition pour l’ordinateur » du catasto florentin de 1427, menées en collaboration avec l’équipe du médiéviste américain David Herlihy (1930-1991) et 2) l’étude chronologique du développement des couvents mendiants sur le territoire de la France actuelle entre 1200 et 1550. La consultation des archives de ces deux projets, ainsi que des publications qui en résultent, nous permet d’aborder deux ensembles de questions qui portent sur les effets des méthodes développées par Bertin sur les pratiques de ces historiens. Tout d’abord, comment ce travail collectif s’organise-t-il ? Quels sont les effets des pratiques des uns sur celles des autres ? Ensuite, quels types de visualisation sont produits par Bertin et son équipe pour ces médiévistes ? Et quelles sont les fonctions épistémologiques assurées par ces visualisations dans les analyses historiques menées ? Les premiers éléments de réponse découverts dans les archives vont dans le sens de l’existence d’une corrélation entre l’utilisation de nouvelles méthodes de cartographie automatique et l’émergence de nouvelles manières de critiquer les sources et d’opérer la synthèse historique. Suivant ces premiers éléments, nous montrerons dans quelle mesure certaines innovations théoriques et techniques en cartographie ont pu avoir une influence sur l’épistémologie des médiévistes qui en ont bénéficiées.

9 février 2023 : Jessica Martin (EHESS, Géo-Cités), « Le laboratoire de graphique à l'EPHE/l'EHESS : structuration, réseaux scientifiques et production graphique »

Cette présentation sera l'occasion d'exposer les avancées d'une recherche qui a débuté en septembre dernier par le dépouillement d'archives. La thèse porte sur le laboratoire de cartographie/graphique de l'EPHE/EHESS fondé au milieu des années 1950 et dirigé jusqu'en 1985 par Jacques Bertin. L'un des objectifs de la thèse vise précisément à décentrer l'attention de Jacques Bertin et à retrouver les traces des personnes ayant travaillé au laboratoire. Tant le laboratoire que son fonds d'archives sont souvent nommés d'après ce premier directeur: "laboratoire Bertin", "fonds Bertin". Pourtant, le laboratoire de graphique a accueilli un personnel nombreux, renouvelé et aux fonctions diverses jusqu'à sa fermeture en 2000. La présentation sera l'occasion de rendre visible ce personnel et d'en réaliser une première caractérisation à plusieurs dates. Une étude particulière d'une carrière, celle de Madeleine Bonin, permettra d'aborder la question d'un point de vue qualitatif. Les hypothèses de recherche et les questions soulevées par les sources seront l'occasion d'échanges.

9 mars 2023 : Luc de Golbéry, Anne Chappuis, Anne-Lyse Renon (PTAC) (séance exclusivement à distance), « Visual Analytics : histoire des collaborations entre l'Inde et la France »

Anne Chappuis et Luc de Golbéry ont contribué à la diffusion internationale de la sémiologie graphique de Bertin, la développant notamment en important les concepts matriciels et les variables de Bertin dans l’étude du territoire indien. Leurs travaux, couvrant une large période du début des années 1970 jusqu’à la fin des années 2010, sont trop nombreux pour les citer, mais notons malgré tout des implications dans des domaines aussi variés que l’urbanisme, le bien-être tribal et social, le développement rural, la condition des femmes et des enfants, et la technologie numérique.

Cette séance sera l'occasion de présenter les premiers travaux réalisés selon les méthodes de Bertin au sein du Planning Departement du gouvernement de l'Andhra Pradesh et de son informatisation. Il s'agira également de discuter la convergence entre Visual analytics et Data development: les applications des méthodes de Bertin comme aide à la décision.

13 avril 2023 : Olivier Orain (Géographie-Cités), sous réserve

11 mai 2023 : Visual analytics et humanités numériques : Anthony Masure (HEAD Genève, HES-SO), « Appareiller les plateformes de partage du savoir » ; David Bihanic (ACTE, Paris I Panthéon-Sorbonne), « De l’analytique visuelle d’œuvres de création »

Anthony Masure traitera des enjeux des interfaces de partage du savoir. Si l’on comprend la recherche comme la production de nouvelles connaissances, qu’en est-il de la façon dont celles-ci sont « formées » visuellement ? Autrement dit, que gagnerait-on à ne pas opposer production et communication mais à les étudier de façon entrelacée ? Suffit-il de produire des connaissances pour qu’elles soient opérantes ? Nous proposons d’aborder ces questions sous l’angle des plateformes scientifiques d’archivage et de consultation de documents historiques afin de situer le livrable principal du projet ANR DesignSHS dans un écosystème plus large : comprendre ces plateformes non pas comme des « outils » mais comme des appareillages de savoirs.

David Bihanic abordera certains des nombreux apports et utilités de l’analytique visuelle à l’étude d’œuvres de création relevant de champs, de domaines aussi divers que ceux, entre autres, des Arts Plastiques, des Arts de la Scène et du Spectacle Vivant, du Design, de l’Architecture, de la Musique ou encore du Cinéma. Ce recours aux outils de traitement et d’analyse de données massives offre, en effet, de renouveler l’instrumentarium scientifique, principalement en Arts et Sciences de l’Art, pour l’analyse comparatiste d’œuvres. Il permet, en outre, de développer de nouveaux axes et entrées problématiques dans la perspective d’un renouvellement cette fois des sujets et objets de recherche.

8 juin 2023 : Marie-Vic Ozouf-Marignier (CRH), « Retour sur une expérience éditoriale en cartographie : l’Atlas de la Révolution française »

Cette séance abordera les aspects heuristiques de la collaboration entre historiens et cartographes à l’occasion de la préparation de l’Atlas de la Révolution française par le Laboratoire de Graphique (fin des années 1980 – début des années 1990). Comment produire des cartes historiques représentant des évolutions (ruptures et continuités) ? Comment articuler l’usage de cartes anciennes et la production de cartes de reconstitution historique ? D’autre part, cette production éditoriale, réalisée au moment du passage de la cartographie manuelle à la cartographie informatisée interroge l’histoire de la production cartographique et les débats que les changements techniques ont engendrés.


Master


  • Séminaires de recherche – Savoirs en sociétés-Histoire des sciences, des techniques et des savoirs – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Territoires et développement - Territoires, espaces, sociétés – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Dernière modification : 23 janvier 2023 14:04

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Géographie, Histoire, Méthodes et techniques des sciences sociales, Philosophie et épistémologie, Signes, formes, représentations
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Cartographie Culture visuelle Design Épistémologie Études des sciences contemporaines Géographie Graphisme Histoire des sciences et des techniques Histoire intellectuelle Humanités numériques Informatique et sciences sociales Méthodes et techniques des sciences sociales Patrimoine
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Charlotte Bigg [référent·e]   chargée de recherche, CNRS / Centre Alexandre-Koyré. Histoire des sciences et des techniques (CAK)
  • Gilles Palsky   professeur des universités (émérite), Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • Anne-Lyse Renon   maîtresse de conférences, Université Rennes 2

L'essor de la visualisation de données et des technologies d’imagerie place aujourd'hui le design et la visualité au coeur de tous les domaines de la connaissance. Le Laboratoire de graphique de Jacques Bertin fut un acteur majeur de ce mouvement au croisement de l’innovation graphique et des sciences sociales telles qu'elles se sont réinventées au XXe siècle. Ce séminaire de recherche s'insère dans un projet collectif qui vise à réaliser la première étude d'envergure du Laboratoire de graphique, comprenant l'exploitation, la mise à disposition numérique de deux riches fonds d'archives et une approche interdisciplinaire impliquant et contribuant à nourrir les convergences actuelles entre design, humanités numériques et sciences sociales, y compris dans ses réflexions sur les nouveaux outils de patrimonialisation et valorisation des archives visuelles. Le séminaire fera intervenir chercheurs en SHS et en design graphique, conservateurs et spécialistes de la visualisation de données pour explorer, au travers de l'histoire et des héritages du Laboratoire de graphique, les relations entre création graphique, design et sciences humaines et sociales, de 1950 à aujourd'hui.

13 octobre 2022 (salle 25-B) : Présentation du projet DESIGNSHS et du séminaire ; Timothée Bonnet (Archives nationales), présentation du fonds du Laboratoire de graphique aux Archives nationales; Ange Aniésa (Bibliothèque nationale de France), présentation du fonds Jacques Bertin à la Bibliothèque nationale de France

10 novembre 2022 : Gilles Palsky (Université de Paris 1, UMR 8504 Géographie-Cités), « Un homme et un laboratoire au cœur du renouvellement graphique de la seconde moitié du XXe siècle »

Dans cette séance introductive, nous présenterons Jacques Bertin, sa formation et son parcours professionnel, et nous nous arrêterons sur le caractère unique et inédit du laboratoire de cartographie qu'il fonda dans le cadre de l'EPHE (devenue ensuite l'l'EHESS), et qui fonctionna entre les années 50 et les années 90. Le renouvellement, aussi bien théorique que pratique, dont il est à l'origine, nous paraît le fruit d'un contexte scientifique et institutionnel tout à fait exceptionnel dans le cadre français

Lundi 28 novembre (de 9 h 30 à 18 h, salle 100, centre de colloques Campus Condorcet) : Traductions et réception internationale de l'œuvre de Jacques Bertin, Journée d'études du projet DESIGNSHS programme et modalités d'inscription et de participation.

8 décembre 2022 : Emmanuël Souchier (Université Paris-Sorbonne CELSA, GRIPIC EA 1498), « L’image du texte dans l’énonciation éditoriale »

Née d’une approche en Sémiologie du texte et de l’image, « l’énonciation éditoriale » s’est déployée en Sciences de l’information et de la communication pour interroger l’auctorialité des processus de communication. L’une des questions qu’elle pose alors est celle de la part énonciative de la matière — de « l’image du texte » — et de son articulation à la « polyphonie énonciative », propre à tout processus de communication, ainsi qu’à la « mémoire de l’oubli », phénomène caractéristique de la pratique de lecture.

12 janvier 2023 : Edgar Lejeune (TEMOS –Université d’Angers & CNRS) et SPHERE –Université de Paris-Cité & CNRS), « Nouvelles visualisations, nouvelle épistémologie ? Comparaison de deux collaborations entre le laboratoire de Bertin et des historiens médiévistes (1960-1980) »

À la fin des années 1960, plusieurs collectifs du Centre de Recherches Historiques font appel au laboratoire de cartographie de Jacques Bertin. C’est notamment le cas de deux projets menés respectivement par Christiane Klapisch-Zuber (1936-) et Jacques Le Goff (1924-2014) : 1) l’étude et « l’édition pour l’ordinateur » du catasto florentin de 1427, menées en collaboration avec l’équipe du médiéviste américain David Herlihy (1930-1991) et 2) l’étude chronologique du développement des couvents mendiants sur le territoire de la France actuelle entre 1200 et 1550. La consultation des archives de ces deux projets, ainsi que des publications qui en résultent, nous permet d’aborder deux ensembles de questions qui portent sur les effets des méthodes développées par Bertin sur les pratiques de ces historiens. Tout d’abord, comment ce travail collectif s’organise-t-il ? Quels sont les effets des pratiques des uns sur celles des autres ? Ensuite, quels types de visualisation sont produits par Bertin et son équipe pour ces médiévistes ? Et quelles sont les fonctions épistémologiques assurées par ces visualisations dans les analyses historiques menées ? Les premiers éléments de réponse découverts dans les archives vont dans le sens de l’existence d’une corrélation entre l’utilisation de nouvelles méthodes de cartographie automatique et l’émergence de nouvelles manières de critiquer les sources et d’opérer la synthèse historique. Suivant ces premiers éléments, nous montrerons dans quelle mesure certaines innovations théoriques et techniques en cartographie ont pu avoir une influence sur l’épistémologie des médiévistes qui en ont bénéficiées.

9 février 2023 : Jessica Martin (EHESS, Géo-Cités), « Le laboratoire de graphique à l'EPHE/l'EHESS : structuration, réseaux scientifiques et production graphique »

Cette présentation sera l'occasion d'exposer les avancées d'une recherche qui a débuté en septembre dernier par le dépouillement d'archives. La thèse porte sur le laboratoire de cartographie/graphique de l'EPHE/EHESS fondé au milieu des années 1950 et dirigé jusqu'en 1985 par Jacques Bertin. L'un des objectifs de la thèse vise précisément à décentrer l'attention de Jacques Bertin et à retrouver les traces des personnes ayant travaillé au laboratoire. Tant le laboratoire que son fonds d'archives sont souvent nommés d'après ce premier directeur: "laboratoire Bertin", "fonds Bertin". Pourtant, le laboratoire de graphique a accueilli un personnel nombreux, renouvelé et aux fonctions diverses jusqu'à sa fermeture en 2000. La présentation sera l'occasion de rendre visible ce personnel et d'en réaliser une première caractérisation à plusieurs dates. Une étude particulière d'une carrière, celle de Madeleine Bonin, permettra d'aborder la question d'un point de vue qualitatif. Les hypothèses de recherche et les questions soulevées par les sources seront l'occasion d'échanges.

9 mars 2023 : Luc de Golbéry, Anne Chappuis, Anne-Lyse Renon (PTAC) (séance exclusivement à distance), « Visual Analytics : histoire des collaborations entre l'Inde et la France »

Anne Chappuis et Luc de Golbéry ont contribué à la diffusion internationale de la sémiologie graphique de Bertin, la développant notamment en important les concepts matriciels et les variables de Bertin dans l’étude du territoire indien. Leurs travaux, couvrant une large période du début des années 1970 jusqu’à la fin des années 2010, sont trop nombreux pour les citer, mais notons malgré tout des implications dans des domaines aussi variés que l’urbanisme, le bien-être tribal et social, le développement rural, la condition des femmes et des enfants, et la technologie numérique.

Cette séance sera l'occasion de présenter les premiers travaux réalisés selon les méthodes de Bertin au sein du Planning Departement du gouvernement de l'Andhra Pradesh et de son informatisation. Il s'agira également de discuter la convergence entre Visual analytics et Data development: les applications des méthodes de Bertin comme aide à la décision.

13 avril 2023 : Olivier Orain (Géographie-Cités), sous réserve

11 mai 2023 : Visual analytics et humanités numériques : Anthony Masure (HEAD Genève, HES-SO), « Appareiller les plateformes de partage du savoir » ; David Bihanic (ACTE, Paris I Panthéon-Sorbonne), « De l’analytique visuelle d’œuvres de création »

Anthony Masure traitera des enjeux des interfaces de partage du savoir. Si l’on comprend la recherche comme la production de nouvelles connaissances, qu’en est-il de la façon dont celles-ci sont « formées » visuellement ? Autrement dit, que gagnerait-on à ne pas opposer production et communication mais à les étudier de façon entrelacée ? Suffit-il de produire des connaissances pour qu’elles soient opérantes ? Nous proposons d’aborder ces questions sous l’angle des plateformes scientifiques d’archivage et de consultation de documents historiques afin de situer le livrable principal du projet ANR DesignSHS dans un écosystème plus large : comprendre ces plateformes non pas comme des « outils » mais comme des appareillages de savoirs.

David Bihanic abordera certains des nombreux apports et utilités de l’analytique visuelle à l’étude d’œuvres de création relevant de champs, de domaines aussi divers que ceux, entre autres, des Arts Plastiques, des Arts de la Scène et du Spectacle Vivant, du Design, de l’Architecture, de la Musique ou encore du Cinéma. Ce recours aux outils de traitement et d’analyse de données massives offre, en effet, de renouveler l’instrumentarium scientifique, principalement en Arts et Sciences de l’Art, pour l’analyse comparatiste d’œuvres. Il permet, en outre, de développer de nouveaux axes et entrées problématiques dans la perspective d’un renouvellement cette fois des sujets et objets de recherche.

8 juin 2023 : Marie-Vic Ozouf-Marignier (CRH), « Retour sur une expérience éditoriale en cartographie : l’Atlas de la Révolution française »

Cette séance abordera les aspects heuristiques de la collaboration entre historiens et cartographes à l’occasion de la préparation de l’Atlas de la Révolution française par le Laboratoire de Graphique (fin des années 1980 – début des années 1990). Comment produire des cartes historiques représentant des évolutions (ruptures et continuités) ? Comment articuler l’usage de cartes anciennes et la production de cartes de reconstitution historique ? D’autre part, cette production éditoriale, réalisée au moment du passage de la cartographie manuelle à la cartographie informatisée interroge l’histoire de la production cartographique et les débats que les changements techniques ont engendrés.

  • Séminaires de recherche – Savoirs en sociétés-Histoire des sciences, des techniques et des savoirs – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Territoires et développement - Territoires, espaces, sociétés – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Attention !
Vous ne pourrez pas accéder à ce séminaire sans avoir préalablement déposé une demande via le lien suivant (une demande est nécessaire pour chaque séminaire auquel vous souhaitez participer, merci de déposer la demande au plus tard 72 heures avant le début de la première séance) : https://participations.ehess.fr/demandes/__nouvelle__?seminaire=751.

  • Bâtiment EHESS-Condorcet
    Salle 50
    EHESS, 2 cours des humanités 93300 Aubervilliers
    annuel / mensuel (2e), jeudi 14:30-16:30
    du 13 octobre 2022 au 8 juin 2023
    Nombre de séances : 9

    La séance du 13 octobre se déroulera en salle 25-B (Bâtiment EHESS-Condorcet)

    La séance du 9 février se déroulera en salle 25-A (Bâtiment EHESS-Condorcet)