Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2021-2022.

UE740 - Les Deaf Studies en question. Traductologie, pratiques artistiques et langues des signes


Lieu et planning


  • 54 bd Raspail
    Salle AS1_08
    54 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / mensuel (3e), mercredi 18:00-20:00
    du 19 octobre 2022 au 21 juin 2023
    Nombre de séances : 8


Description


Dernière modification : 13 juillet 2022 12:51

Type d'UE
Séminaires collectifs de recherche
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Langues, Linguistique, sémantique, Philosophie et épistémologie, Signes, formes, représentations
Page web
-
Langues
français lsf
Mots-clés
Arts Corps Langue des signes Mobilisation(s) Sourds
Aires culturelles
Amériques Europe
Intervenant·e·s

Tout en poursuivant son objectif initial de contribuer à la circulation, traduction et réception des travaux qui ont balisé le champ d’études des Deaf Studies, ainsi qu’aux « innovations » promues par la nouvelle génération des chercheurs et chercheuses des Deaf Studies (Kusters, de Meulder, O'Brien, Innovations in Deaf Studies. The Role of Deaf Scholars, Oxford University Press, 2017), le séminaire de cette année reviendra en partie sur des thématiques explorées dans le séminaire « Langue des signes et pratiques artistiques » entre 2015 et 2019. Pour cela, nous reprendrons cette année la collaboration avec le Département de traduction, d’interprétation et de médiation linguistique de l’Université Toulouse Jean Jaurès, autour d'un programme axé sur la thématique : « Traductologie, pratiques artistiques et langues des signes ». 
En partant des discussions qui animent les Deaf Studies autour des questions liées au plurilinguisme, à la diglossie, à la traduction/interprétation ou encore au "translanguaging", nous analyserons des pratiques et des œuvres artistiques produites, traduites et/ou adaptées depuis/vers la langue des signes par des artistes sourd·es et/ou entendant·es. Nous interrogerons les pratiques d’interprétation, de traduction ou de médiation que les professionnel-les et les artistes mobilisent, que ce soit à travers leurs processus de création ou au sein des œuvres ainsi produites. Par exemple, des créations comme celles du « chansigne », du « poésigne » ou du théâtre en langue des signes, dans lesquelles la notion d’auteur est mise à l’épreuve par le travail de l’interprétation entre langues vocales et langues des signes, nous amènent-elles à repenser à nouveaux frais la question posée par Foucault (1969) : « qu’est-ce qu’un auteur ? ». Quelles questions de traduction pose le cas des œuvres de VV (Virtual Visual), dans lesquelles les structures de grande iconicité de la langue des signes font intrinsèquement partie de la création elle-même et où un éventuel processus de traduction soumettrait l'œuvre à l'épreuve de leurs langues aux modalités si différentes ? Questionner la « tâche du traducteur » (Walter Benjamin, 1923) à partir des pratiques et œuvres artistiques produites dans ces deux langues, le français et la langue des signes française, mobilise des références culturelles, identitaires et linguistiques propres aux langues en question et à leurs locuteurs, non seulement différentes, sinon parfois, en véritable décalage en termes de reconnaissance politique. 

En réunissant des interprètes, des traducteur-ices, des artistes et/ou des chercheur-ses, la « tâche » de ce séminaire sera d’interroger les enjeux esthétiques, linguistiques et politiques que l’usage des langues (vocales et signées) posent aux créations et aux pratiques d’interprétation et traduction, eu égard d’une part, des théories mobilisées par la traductologie, et d’autre part, par les Deaf Studies.

Ce séminaire réunit autour de lui un collectif de recherche sur les Deaf Studies, intégré par Andrea Benvenuto (EHESS), Fabrice Bertin (EHESS),Yann Cantin (Université Paris 8), Julie Chateauvert (École d’innovation sociale Elisabeth-Bruyère, Université Saint-Paul), Tamara Dmitrieva (EHESS), Barbara Fougère (Université Panthéon-Sorbonne), Angelo Frémeaux (EHESS), Mike Gulliver (Université de Bristol), Marie-Thérèse L’Huillier (CNRS), Olivier Schetrit (EHESS), Pierre Schmitt (EHESS), Didier Séguillon (Université Paris Nanterre), Soline Vennetier (EHESS). Cette année, nous travaillerons en collaboration avec les collègues de l'équipe LS du D-TIM, Jérémie Segouat (UFR LLCE – Université Toulouse J.Jaurès) et Alain Bacci (UFR LLCE - Université Toulouse J.Jaurès).

Les langues principales de travail seront la langue des signes française et le français. Une journée de workshop aura lieu à la fin du premier semestre, la date reste à confirmer.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.


Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

pour tout renseignement, merci de contacter andrea.benvenuto@ehess.fr 

Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous.

Réception des candidats

sur rendez-vous.

Pré-requis
-

Dernière modification : 13 juillet 2022 12:51

Type d'UE
Séminaires collectifs de recherche
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Langues, Linguistique, sémantique, Philosophie et épistémologie, Signes, formes, représentations
Page web
-
Langues
français lsf
Mots-clés
Arts Corps Langue des signes Mobilisation(s) Sourds
Aires culturelles
Amériques Europe
Intervenant·e·s

Tout en poursuivant son objectif initial de contribuer à la circulation, traduction et réception des travaux qui ont balisé le champ d’études des Deaf Studies, ainsi qu’aux « innovations » promues par la nouvelle génération des chercheurs et chercheuses des Deaf Studies (Kusters, de Meulder, O'Brien, Innovations in Deaf Studies. The Role of Deaf Scholars, Oxford University Press, 2017), le séminaire de cette année reviendra en partie sur des thématiques explorées dans le séminaire « Langue des signes et pratiques artistiques » entre 2015 et 2019. Pour cela, nous reprendrons cette année la collaboration avec le Département de traduction, d’interprétation et de médiation linguistique de l’Université Toulouse Jean Jaurès, autour d'un programme axé sur la thématique : « Traductologie, pratiques artistiques et langues des signes ». 
En partant des discussions qui animent les Deaf Studies autour des questions liées au plurilinguisme, à la diglossie, à la traduction/interprétation ou encore au "translanguaging", nous analyserons des pratiques et des œuvres artistiques produites, traduites et/ou adaptées depuis/vers la langue des signes par des artistes sourd·es et/ou entendant·es. Nous interrogerons les pratiques d’interprétation, de traduction ou de médiation que les professionnel-les et les artistes mobilisent, que ce soit à travers leurs processus de création ou au sein des œuvres ainsi produites. Par exemple, des créations comme celles du « chansigne », du « poésigne » ou du théâtre en langue des signes, dans lesquelles la notion d’auteur est mise à l’épreuve par le travail de l’interprétation entre langues vocales et langues des signes, nous amènent-elles à repenser à nouveaux frais la question posée par Foucault (1969) : « qu’est-ce qu’un auteur ? ». Quelles questions de traduction pose le cas des œuvres de VV (Virtual Visual), dans lesquelles les structures de grande iconicité de la langue des signes font intrinsèquement partie de la création elle-même et où un éventuel processus de traduction soumettrait l'œuvre à l'épreuve de leurs langues aux modalités si différentes ? Questionner la « tâche du traducteur » (Walter Benjamin, 1923) à partir des pratiques et œuvres artistiques produites dans ces deux langues, le français et la langue des signes française, mobilise des références culturelles, identitaires et linguistiques propres aux langues en question et à leurs locuteurs, non seulement différentes, sinon parfois, en véritable décalage en termes de reconnaissance politique. 

En réunissant des interprètes, des traducteur-ices, des artistes et/ou des chercheur-ses, la « tâche » de ce séminaire sera d’interroger les enjeux esthétiques, linguistiques et politiques que l’usage des langues (vocales et signées) posent aux créations et aux pratiques d’interprétation et traduction, eu égard d’une part, des théories mobilisées par la traductologie, et d’autre part, par les Deaf Studies.

Ce séminaire réunit autour de lui un collectif de recherche sur les Deaf Studies, intégré par Andrea Benvenuto (EHESS), Fabrice Bertin (EHESS),Yann Cantin (Université Paris 8), Julie Chateauvert (École d’innovation sociale Elisabeth-Bruyère, Université Saint-Paul), Tamara Dmitrieva (EHESS), Barbara Fougère (Université Panthéon-Sorbonne), Angelo Frémeaux (EHESS), Mike Gulliver (Université de Bristol), Marie-Thérèse L’Huillier (CNRS), Olivier Schetrit (EHESS), Pierre Schmitt (EHESS), Didier Séguillon (Université Paris Nanterre), Soline Vennetier (EHESS). Cette année, nous travaillerons en collaboration avec les collègues de l'équipe LS du D-TIM, Jérémie Segouat (UFR LLCE – Université Toulouse J.Jaurès) et Alain Bacci (UFR LLCE - Université Toulouse J.Jaurès).

Les langues principales de travail seront la langue des signes française et le français. Une journée de workshop aura lieu à la fin du premier semestre, la date reste à confirmer.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.

Contacts additionnels
-
Informations pratiques

pour tout renseignement, merci de contacter andrea.benvenuto@ehess.fr 

Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous.

Réception des candidats

sur rendez-vous.

Pré-requis
-
  • 54 bd Raspail
    Salle AS1_08
    54 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / mensuel (3e), mercredi 18:00-20:00
    du 19 octobre 2022 au 21 juin 2023
    Nombre de séances : 8