Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2021-2022.

UE733 - Made in ChinAfrica. Anthropologie des circulations de marchandises dans le Sud global


Lieu et planning


  • Vieille-Charité
    Centre de la Vieille-Charité, salle C, 2 rue de la Charité 13002 Marseille

    jeudi 2 mars 2023, 14:00-17:00
    jeudi 9 mars 2023, 14:00-17:00
    jeudi 16 mars 2023, 14:00-17:00
    jeudi 23 mars 2023, 14:00-17:00
    jeudi 6 avril 2023, 14:00-17:00
    jeudi 13 avril 2023, 14:00-17:00
    jeudi 4 mai 2023, 14:00-17:00
    jeudi 11 mai 2023, 14:00-17:00
    jeudi 25 mai 2023, 14:00-17:00


Description


Dernière modification : 20 mai 2022 13:59

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie sociale Circulations Culture matérielle Diaspora Ethnographie Globalisation Gouvernance Industrie Marché Politique Techniques Transnational Valeur
Aires culturelles
Afrique Chine Contemporain (anthropologie du, monde) Transnational/transfrontières
Intervenant·e·s
  • Giorgio Blundo [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Centre Norbert-Elias (CNE)

Dans la littérature en sciences sociales sur les interconnexions au sein du Sud global, et tout particulièrement entre la Chine et l’Afrique, l’étude des mobilités humaines a longtemps prévalu sur celle de la circulation de biens et marchandises. Les travaux se sont ainsi focalisés sur les acteurs de la « mondialisation par le bas », non sans quelques lectures réductrices ou misérabilistes, reléguant à l’arrière-plan les produits manufacturés asiatiques et leur inscription dans les sociétés africaines.

Croisant des approches issues du « material turn », des « thing-following studies » et de l’anthropologie de la globalisation, ce séminaire propose d’aborder les enjeux théoriques et empiriques d’une anthropologie des chaines d’approvisionnement. Il s’agit d’éclairer à nouveaux frais les dynamiques sociales, politiques et économiques qu’engendre l’insertion de l’Afrique dans des échanges globalisés, en particulier avec la Chine. L’entrée par la circulation des objets permet en effet d’articuler une ethnographie fine des réseaux translocaux et transnationaux qui animent les chaines commerciales avec l’étude de leurs instances de contrôle et régulation. Nous mobiliserons des travaux récents dédiés aux trajectoires « biographiques » de certaines marchandises mondialisées et les résultats de notre propre enquête sur la filière des motos de fabrication chinoise, produit qui incarne l’essor des relations commerciales entre l’Empire du Milieu et l’Afrique.

Nous examinerons les itinéraires, les routes, les hubs et les clusters de ces circulations, les configurations d’acteurs qui les animent, les infrastructures et les moyens de transport qu’elles utilisent, les autorités et les politiques qui les encadrent et leurs contournements. Nous analyserons également les processus de transformation et appropriation qui affectent les marchandises pendant leur circulation entre l’Asie et l’Afrique.

Le séminaire procèdera par des allers-retours entre les lieux de conception, fabrication, exposition, distribution et consommation. Le croisement des perceptions et des pratiques observées tout au long de ces chaines d’approvisionnement mondiales permettra de porter un regard novateur sur les relations afro-asiatiques. Les échanges commerciaux et industriels au sein du Sud global suscitent en effet des configurations inédites de coprésence et de coproduction, qui contribuent à la transformation des modes de consommation, des styles culturels, des modèles entrepreneuriaux et de développement économique.

Nous aborderons également les potentialités et les difficultés d’une ethnographie qui embrasse la totalité d’une chaine globale d’approvisionnement et de valeur. Traquer une marchandise globalisée morcelle le terrain entre un vaste répertoire d’acteurs, d’actants et de situations appartenant à des espaces sociaux et politiques transnationaux. Une anthropologie des circulations incite de ce fait à repenser la place des aires culturelles, les formes du comparatisme et l’exigence d’érudition qui leur est étroitement associée.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Séminaires de recherche – Recherches comparatives en anthropologie, histoire et sociologie [Marseille] – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, texte écrit

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

renseignements : par courriel ou via le secrétariat de la mention.

Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous.

Réception des candidats

sur rendez-vous.

Pré-requis

aucun.

Dernière modification : 20 mai 2022 13:59

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie sociale Circulations Culture matérielle Diaspora Ethnographie Globalisation Gouvernance Industrie Marché Politique Techniques Transnational Valeur
Aires culturelles
Afrique Chine Contemporain (anthropologie du, monde) Transnational/transfrontières
Intervenant·e·s
  • Giorgio Blundo [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Centre Norbert-Elias (CNE)

Dans la littérature en sciences sociales sur les interconnexions au sein du Sud global, et tout particulièrement entre la Chine et l’Afrique, l’étude des mobilités humaines a longtemps prévalu sur celle de la circulation de biens et marchandises. Les travaux se sont ainsi focalisés sur les acteurs de la « mondialisation par le bas », non sans quelques lectures réductrices ou misérabilistes, reléguant à l’arrière-plan les produits manufacturés asiatiques et leur inscription dans les sociétés africaines.

Croisant des approches issues du « material turn », des « thing-following studies » et de l’anthropologie de la globalisation, ce séminaire propose d’aborder les enjeux théoriques et empiriques d’une anthropologie des chaines d’approvisionnement. Il s’agit d’éclairer à nouveaux frais les dynamiques sociales, politiques et économiques qu’engendre l’insertion de l’Afrique dans des échanges globalisés, en particulier avec la Chine. L’entrée par la circulation des objets permet en effet d’articuler une ethnographie fine des réseaux translocaux et transnationaux qui animent les chaines commerciales avec l’étude de leurs instances de contrôle et régulation. Nous mobiliserons des travaux récents dédiés aux trajectoires « biographiques » de certaines marchandises mondialisées et les résultats de notre propre enquête sur la filière des motos de fabrication chinoise, produit qui incarne l’essor des relations commerciales entre l’Empire du Milieu et l’Afrique.

Nous examinerons les itinéraires, les routes, les hubs et les clusters de ces circulations, les configurations d’acteurs qui les animent, les infrastructures et les moyens de transport qu’elles utilisent, les autorités et les politiques qui les encadrent et leurs contournements. Nous analyserons également les processus de transformation et appropriation qui affectent les marchandises pendant leur circulation entre l’Asie et l’Afrique.

Le séminaire procèdera par des allers-retours entre les lieux de conception, fabrication, exposition, distribution et consommation. Le croisement des perceptions et des pratiques observées tout au long de ces chaines d’approvisionnement mondiales permettra de porter un regard novateur sur les relations afro-asiatiques. Les échanges commerciaux et industriels au sein du Sud global suscitent en effet des configurations inédites de coprésence et de coproduction, qui contribuent à la transformation des modes de consommation, des styles culturels, des modèles entrepreneuriaux et de développement économique.

Nous aborderons également les potentialités et les difficultés d’une ethnographie qui embrasse la totalité d’une chaine globale d’approvisionnement et de valeur. Traquer une marchandise globalisée morcelle le terrain entre un vaste répertoire d’acteurs, d’actants et de situations appartenant à des espaces sociaux et politiques transnationaux. Une anthropologie des circulations incite de ce fait à repenser la place des aires culturelles, les formes du comparatisme et l’exigence d’érudition qui leur est étroitement associée.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Séminaires de recherche – Recherches comparatives en anthropologie, histoire et sociologie [Marseille] – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, texte écrit
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

renseignements : par courriel ou via le secrétariat de la mention.

Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous.

Réception des candidats

sur rendez-vous.

Pré-requis

aucun.

  • Vieille-Charité
    Centre de la Vieille-Charité, salle C, 2 rue de la Charité 13002 Marseille

    jeudi 2 mars 2023, 14:00-17:00
    jeudi 9 mars 2023, 14:00-17:00
    jeudi 16 mars 2023, 14:00-17:00
    jeudi 23 mars 2023, 14:00-17:00
    jeudi 6 avril 2023, 14:00-17:00
    jeudi 13 avril 2023, 14:00-17:00
    jeudi 4 mai 2023, 14:00-17:00
    jeudi 11 mai 2023, 14:00-17:00
    jeudi 25 mai 2023, 14:00-17:00