Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2021-2022.

UE69 - Lectures en sciences sociales sur les temporalités


Lieu et planning


  • Campus Condorcet-Centre de colloques
    Salle 3.08
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    annuel / bimensuel (2e/4e), mardi 10:30-12:30
    du 8 novembre 2022 au 23 mai 2023
    Nombre de séances : 12


Description


Dernière modification : 10 mai 2022 14:29

Type d'UE
Enseignements fondamentaux de master
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Histoire, Sociologie
Page web
-
Langues
-
Mots-clés
Temps/temporalité
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Benoît Hachet [référent·e]   professeur agrégé, EHESS / Laboratoire d'anthropologie politique (LAP)
  • Marc Bessin   directeur de recherche, CNRS / Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux (IRIS)

Le temps est au cœur de nombreux enjeux sociaux actuels : la durée et la productivité au travail, la pression de l’urgence exercée par certaines techniques commerciales et managériales, les assignations genrées à la sphère domestique et privée, l’articulation inégale entre travail et loisir, l’incertitude suscitée par la précarisation des conditions de vie, le développement durable et l’écologie, la prévention des risques, les rapports à la mémoire, l’obligation du projet, l’accélération de la modernité, et plus globalement une incitation diffuse à la rentabilisation des existences individuelles dans des mondes sociaux concurrentiels… Le temps est aussi au cœur des réactions à ces processus, comme les Slow Movements, les techniques de bien-être individuel, les politiques de protection sociale, les outils de la prospective ou les politiques urbaines dites temporelles. Quels sont alors les outils proposés par les sciences sociales pour analyser ces dynamiques contemporaines ?

Ces enjeux font déjà l’objet de travaux spécialisés. Ce séminaire de lectures, à visée généraliste, propose de fonctionner comme un espace où s’élaborent des outils conceptuels et méthodologiques pour appréhender les temps dans leurs différentes dimensions. S’inspirant du vocabulaire de William Grossin, le séminaire envisage la pluralité des temps : le temps-cadre des calendriers, le temps-durée de la vie, le temps-milieu de l’histoire, le temps sexué des activités et le temps-matière qu’il est loisible de modeler. Il consistera à lire les travaux classiques de sciences sociales sur les temporalités, des durkheimiens qui ont initié la réflexion sur le temps social (Durkheim, Mauss, Halbwachs) ; à l’articulation des horizons temporels, individuels ou collectifs (Halbwachs) et ses transformations historiques (Thompson, Koselleck, Bourdieu) ;  en passant par les enjeux de la quantification du temps (Sorokin et Merton, Thompson, Rosa) ; la question du pouvoir manifesté par des inégalités temporelles (Bourdieu, Darmon, Gardella) ; sans oublier des focus sur la production des rapports de genre par les rapports temporels (Haicaut, Le Feuvre) ou sur les parcours de vie et temporalités biographiques (Kolhi, Bessin) ; jusqu’à esquisser une sociologie des pratiques temporelles, à partir des travaux d’Elias, Zerubavel, Grossin et Flaherty.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Ateliers de lecture – Sociologie – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Dernière modification : 10 mai 2022 14:29

Type d'UE
Enseignements fondamentaux de master
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Histoire, Sociologie
Page web
-
Langues
-
Mots-clés
Temps/temporalité
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Benoît Hachet [référent·e]   professeur agrégé, EHESS / Laboratoire d'anthropologie politique (LAP)
  • Marc Bessin   directeur de recherche, CNRS / Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux (IRIS)

Le temps est au cœur de nombreux enjeux sociaux actuels : la durée et la productivité au travail, la pression de l’urgence exercée par certaines techniques commerciales et managériales, les assignations genrées à la sphère domestique et privée, l’articulation inégale entre travail et loisir, l’incertitude suscitée par la précarisation des conditions de vie, le développement durable et l’écologie, la prévention des risques, les rapports à la mémoire, l’obligation du projet, l’accélération de la modernité, et plus globalement une incitation diffuse à la rentabilisation des existences individuelles dans des mondes sociaux concurrentiels… Le temps est aussi au cœur des réactions à ces processus, comme les Slow Movements, les techniques de bien-être individuel, les politiques de protection sociale, les outils de la prospective ou les politiques urbaines dites temporelles. Quels sont alors les outils proposés par les sciences sociales pour analyser ces dynamiques contemporaines ?

Ces enjeux font déjà l’objet de travaux spécialisés. Ce séminaire de lectures, à visée généraliste, propose de fonctionner comme un espace où s’élaborent des outils conceptuels et méthodologiques pour appréhender les temps dans leurs différentes dimensions. S’inspirant du vocabulaire de William Grossin, le séminaire envisage la pluralité des temps : le temps-cadre des calendriers, le temps-durée de la vie, le temps-milieu de l’histoire, le temps sexué des activités et le temps-matière qu’il est loisible de modeler. Il consistera à lire les travaux classiques de sciences sociales sur les temporalités, des durkheimiens qui ont initié la réflexion sur le temps social (Durkheim, Mauss, Halbwachs) ; à l’articulation des horizons temporels, individuels ou collectifs (Halbwachs) et ses transformations historiques (Thompson, Koselleck, Bourdieu) ;  en passant par les enjeux de la quantification du temps (Sorokin et Merton, Thompson, Rosa) ; la question du pouvoir manifesté par des inégalités temporelles (Bourdieu, Darmon, Gardella) ; sans oublier des focus sur la production des rapports de genre par les rapports temporels (Haicaut, Le Feuvre) ou sur les parcours de vie et temporalités biographiques (Kolhi, Bessin) ; jusqu’à esquisser une sociologie des pratiques temporelles, à partir des travaux d’Elias, Zerubavel, Grossin et Flaherty.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Ateliers de lecture – Sociologie – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-
  • Campus Condorcet-Centre de colloques
    Salle 3.08
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    annuel / bimensuel (2e/4e), mardi 10:30-12:30
    du 8 novembre 2022 au 23 mai 2023
    Nombre de séances : 12