UE416 - Langue et pouvoir. Empire ottoman, Turquie, Europe, XIXe-XXIe siècle


Lieu et planning


Attention !
Vous ne pourrez pas accéder à ce séminaire sans avoir préalablement déposé une demande via le lien suivant (une demande est nécessaire pour chaque séminaire auquel vous souhaitez participer, merci de déposer la demande au plus tard 72 heures avant le début de la première séance) : https://participations.ehess.fr/demandes/__nouvelle__?seminaire=416.

  • Bâtiment EHESS-Condorcet
    Salle A602
    EHESS, 2 cours des humanités 93300 Aubervilliers
    1er semestre / hebdomadaire, mardi 12:30-14:30
    du 8 novembre 2022 au 14 février 2023
    Nombre de séances : 12


Description


Dernière modification : 30 novembre 2022 08:30

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
français
L’enseignement est uniquement dispensé dans cette langue.
Mots-clés
Action publique Administration Analyse de discours Anthropologie et linguistique Archives Circulations Communication Écriture Éducation Globalisation Langues Linguistique Nationalisme Philologie Poétique Politiques publiques Post-coloniales (études) Sociohistoire
Aires culturelles
Europe Méditerranéens (mondes) Transméditerranée Transnational/transfrontières Turc (domaine)
Intervenant·e·s
  • Emmanuel Szurek [référent·e]   maître de conférences, EHESS / Centre d'études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC)
  • Marc Aymes   directeur d'études, EHESS - directeur de recherche, CNRS / Centre d'études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC)

Le politique ne cesse de se préoccuper de questions linguistiques : définition, étymologie, connotation, dénomination. Et même lorsqu’il ne le fait pas, l’exercice ordinaire de l’autorité est sans relâche criblé d’opérations sur le langage et les documents qui le portent – opérations que nous qualifierons de philologiques. Le travail sur la langue et sur les significations n’est donc calfeutré dans aucune tour d’ivoire : lui-même est au pouvoir.

Centré sur l’espace turco-ottoman, ce séminaire a pour cadre d’analyse privilégié la transformation de la variété écrite du turc entre le XIXe et le XXIe siècle. L’articulation entre langue et pouvoir y sera interrogée sous deux rubriques principales :

  1. les politiques de la linguistique, soit les déterminants politiques et la portée normative de l’activité philologique ;
  2. les politiques linguistiques entendues comme actualisation de la pensée philologique (changement d’alphabet, simplification de la grammaire, « purification » du vocabulaire, politiques du nom).

Le séminaire tente, à partir de là, de faire travailler les jointures entre sciences philologiques et sciences sociales. Chaque document permet en effet un travail sur le bon usage de la langue, en même temps qu’il délimite des domaines d’exercice du pouvoir. Aussi, la normativité linguistique est ouverte aux accommodements : le gouvernement de la langue (et par la langue) implique des protagonistes inégalement légitimes.

En pratique, nous serons attachés à suivre de très près les traitements matériels que le pouvoir inflige à la langue, ainsi que les effets de celle-ci sur celui-là. Chaque séance sera ainsi consacrée à la lecture d’un petit nombre de documents, ainsi que d’un texte soumis en amont, en vue de leur discussion contradictoire ; ces éléments étant destinés à la formalisation définitive d’un dossier analytique et anthologique du European Journal of Turkish Studies. La connaissance du turc n’est pas un prérequis. Un travail similaire, à partir de leur propre corpus d’enquête, sera d’ailleurs demandé aux participant·e·s du séminaire souhaitant valider cet enseignement.

8 novembre :  Les Fêtes de la langue dans la Turquie républicaine. Genèse, pratiques et formats d’une enquête collective (Marc Aymes, Emmanuel Szurek)

15 novembre : Qui a la parole ?

  • Zeynep Ertuğrul, « Local elites and the making of the early republican münevver ».
  • Lecture d’appui : Doğan Gürpınar, Türkiye’de Aydın’ın Kısa Tarihi, Istanbul, Nesil, 2013 (introduction, chapitre 1).

22 novembre : Génocide

  • Zeynep Ertuğrul et Emmanuel Szurek, « Ce qu’on dit du génocide dans la Turquie des années 1930 ».
  • Lectures d’appui : Yael Navaro, "The Aftermath of Mass Violence: A Negative Methodology." Annual Review of Anthropology 49, no. 1 (2020): 161-73 ; Alice von Bieberstein, "Treasure/Fetish/Gift: Hunting for ‘Armenian Gold’ in Post-genocide Turkish Kurdistan." Subjectivity 10, no. 2 (2017/07/01 2017): 170-89. 

29 novembre : Journée doctorale du CETOBaC

6 décembre (horaire exceptionnellement modifié : 11h30-13h30) : Diglossie

  • Marc Aymes, « La diglossie en scène : petites et grande histoires linguistiques »
  • Lecture d’appui : Marinette Matthey, Daniel Elmiger, « Diglossie. Une notion toujours en débat », Langage et Société, 171 (2020), p. 9-32.

13 décembre : Nationalisme

  • Muhammed Baykal, « Le cas de Malatya : traduction et commentaire ».
  • Emmanuel Szurek, « Les métaphores du turquisme linguistique : cartographie et généalogie ».
  • Lecture d’appui : Cécile Canut, Une langue sans qualité, Limoges, Éditions Lambert-Lucas, 2008.

 3 janvier : À quoi sert-il de faire la fête ?

  • Emmanuel Szurek, « Les fonctions politiques du Dil Bayramı ».
  • Lectures d’appui : Alain Corbin, Noëlle Gérome, Danielle Tartakowsky (dir.), Les usages politiques des fêtes aux 16e-20e siècles, Paris, Publications de la Sorbonne, 1994 [extraits] ; Nicolas Mariot, « Qu’est-ce qu’un “enthousiasme civique” ? Sur l’historiographie des fêtes politiques en France après 1789 », Annales. Histoire, sciences sociales, 63, 1, janvier-février 2008, p. 113-139.

10 janvier : Ponctuations

Autour du livre d’Olivier Bouquet (en présence de l’auteur), Quand les Ottomans firent le point Histoire graphique, technique et linguistique de la ponctuation turque ottomane, Turnhout, Brepols, 2018.

17 janvier : Spatialités

  • Jean-François Pérouse, « Adana : texte, traduction, commentaire » (titre provisoire).
  • Clémence Scalbert-Yücel, « Urla : texte, traduction, commentaire » (titre provisoire).
  • Emmanuel Szurek, « Hakkâri : une déclaration de guerre contre la langue kurde ».

24 janvier : Comptabilités

  • Jean-François Pérouse, « Les nombres et les mots. Idéologie et lexicographie ».
  • Lecture : éléments tirés du dossier d’archives des fêtes de la langue de Çorum [à préciser].

31 janvier : Conservatisme

  • Emmanuel Szurek, « Peut-on parler de conservatisme linguistique ? Etude préliminaire sur la fin des années 1940 ».
  • Muhammed Baykal, « A Day of Mourning: Reactions to the Dil Bayramı from the Right, 1960–1983 ».

7 février : Performances

  • Sarra Zaïed, « Faire dire la nation à la radio : poésie bédouine et nationalisme autoritaire en Tunisie (années 1960) ».
  • Lydia Zeghmar, « La fête comme chorégraphie politique » (sous réserve).

14 février : Approches quantitatives du corpus des fêtes de la langue (Lydia Assouad, Benoît Fliche et Emmanuel Szurek) [à préciser].


Master


  • Séminaires de recherche – Arts, littératures et langages-Formes et objets – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture, exposé oral
  • Séminaires de recherche – Arts, littératures et langages-Pratiques, discours et usages – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture, exposé oral
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture, exposé oral

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Dernière modification : 30 novembre 2022 08:30

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
français
L’enseignement est uniquement dispensé dans cette langue.
Mots-clés
Action publique Administration Analyse de discours Anthropologie et linguistique Archives Circulations Communication Écriture Éducation Globalisation Langues Linguistique Nationalisme Philologie Poétique Politiques publiques Post-coloniales (études) Sociohistoire
Aires culturelles
Europe Méditerranéens (mondes) Transméditerranée Transnational/transfrontières Turc (domaine)
Intervenant·e·s
  • Emmanuel Szurek [référent·e]   maître de conférences, EHESS / Centre d'études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC)
  • Marc Aymes   directeur d'études, EHESS - directeur de recherche, CNRS / Centre d'études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC)

Le politique ne cesse de se préoccuper de questions linguistiques : définition, étymologie, connotation, dénomination. Et même lorsqu’il ne le fait pas, l’exercice ordinaire de l’autorité est sans relâche criblé d’opérations sur le langage et les documents qui le portent – opérations que nous qualifierons de philologiques. Le travail sur la langue et sur les significations n’est donc calfeutré dans aucune tour d’ivoire : lui-même est au pouvoir.

Centré sur l’espace turco-ottoman, ce séminaire a pour cadre d’analyse privilégié la transformation de la variété écrite du turc entre le XIXe et le XXIe siècle. L’articulation entre langue et pouvoir y sera interrogée sous deux rubriques principales :

  1. les politiques de la linguistique, soit les déterminants politiques et la portée normative de l’activité philologique ;
  2. les politiques linguistiques entendues comme actualisation de la pensée philologique (changement d’alphabet, simplification de la grammaire, « purification » du vocabulaire, politiques du nom).

Le séminaire tente, à partir de là, de faire travailler les jointures entre sciences philologiques et sciences sociales. Chaque document permet en effet un travail sur le bon usage de la langue, en même temps qu’il délimite des domaines d’exercice du pouvoir. Aussi, la normativité linguistique est ouverte aux accommodements : le gouvernement de la langue (et par la langue) implique des protagonistes inégalement légitimes.

En pratique, nous serons attachés à suivre de très près les traitements matériels que le pouvoir inflige à la langue, ainsi que les effets de celle-ci sur celui-là. Chaque séance sera ainsi consacrée à la lecture d’un petit nombre de documents, ainsi que d’un texte soumis en amont, en vue de leur discussion contradictoire ; ces éléments étant destinés à la formalisation définitive d’un dossier analytique et anthologique du European Journal of Turkish Studies. La connaissance du turc n’est pas un prérequis. Un travail similaire, à partir de leur propre corpus d’enquête, sera d’ailleurs demandé aux participant·e·s du séminaire souhaitant valider cet enseignement.

8 novembre :  Les Fêtes de la langue dans la Turquie républicaine. Genèse, pratiques et formats d’une enquête collective (Marc Aymes, Emmanuel Szurek)

15 novembre : Qui a la parole ?

  • Zeynep Ertuğrul, « Local elites and the making of the early republican münevver ».
  • Lecture d’appui : Doğan Gürpınar, Türkiye’de Aydın’ın Kısa Tarihi, Istanbul, Nesil, 2013 (introduction, chapitre 1).

22 novembre : Génocide

  • Zeynep Ertuğrul et Emmanuel Szurek, « Ce qu’on dit du génocide dans la Turquie des années 1930 ».
  • Lectures d’appui : Yael Navaro, "The Aftermath of Mass Violence: A Negative Methodology." Annual Review of Anthropology 49, no. 1 (2020): 161-73 ; Alice von Bieberstein, "Treasure/Fetish/Gift: Hunting for ‘Armenian Gold’ in Post-genocide Turkish Kurdistan." Subjectivity 10, no. 2 (2017/07/01 2017): 170-89. 

29 novembre : Journée doctorale du CETOBaC

6 décembre (horaire exceptionnellement modifié : 11h30-13h30) : Diglossie

  • Marc Aymes, « La diglossie en scène : petites et grande histoires linguistiques »
  • Lecture d’appui : Marinette Matthey, Daniel Elmiger, « Diglossie. Une notion toujours en débat », Langage et Société, 171 (2020), p. 9-32.

13 décembre : Nationalisme

  • Muhammed Baykal, « Le cas de Malatya : traduction et commentaire ».
  • Emmanuel Szurek, « Les métaphores du turquisme linguistique : cartographie et généalogie ».
  • Lecture d’appui : Cécile Canut, Une langue sans qualité, Limoges, Éditions Lambert-Lucas, 2008.

 3 janvier : À quoi sert-il de faire la fête ?

  • Emmanuel Szurek, « Les fonctions politiques du Dil Bayramı ».
  • Lectures d’appui : Alain Corbin, Noëlle Gérome, Danielle Tartakowsky (dir.), Les usages politiques des fêtes aux 16e-20e siècles, Paris, Publications de la Sorbonne, 1994 [extraits] ; Nicolas Mariot, « Qu’est-ce qu’un “enthousiasme civique” ? Sur l’historiographie des fêtes politiques en France après 1789 », Annales. Histoire, sciences sociales, 63, 1, janvier-février 2008, p. 113-139.

10 janvier : Ponctuations

Autour du livre d’Olivier Bouquet (en présence de l’auteur), Quand les Ottomans firent le point Histoire graphique, technique et linguistique de la ponctuation turque ottomane, Turnhout, Brepols, 2018.

17 janvier : Spatialités

  • Jean-François Pérouse, « Adana : texte, traduction, commentaire » (titre provisoire).
  • Clémence Scalbert-Yücel, « Urla : texte, traduction, commentaire » (titre provisoire).
  • Emmanuel Szurek, « Hakkâri : une déclaration de guerre contre la langue kurde ».

24 janvier : Comptabilités

  • Jean-François Pérouse, « Les nombres et les mots. Idéologie et lexicographie ».
  • Lecture : éléments tirés du dossier d’archives des fêtes de la langue de Çorum [à préciser].

31 janvier : Conservatisme

  • Emmanuel Szurek, « Peut-on parler de conservatisme linguistique ? Etude préliminaire sur la fin des années 1940 ».
  • Muhammed Baykal, « A Day of Mourning: Reactions to the Dil Bayramı from the Right, 1960–1983 ».

7 février : Performances

  • Sarra Zaïed, « Faire dire la nation à la radio : poésie bédouine et nationalisme autoritaire en Tunisie (années 1960) ».
  • Lydia Zeghmar, « La fête comme chorégraphie politique » (sous réserve).

14 février : Approches quantitatives du corpus des fêtes de la langue (Lydia Assouad, Benoît Fliche et Emmanuel Szurek) [à préciser].

  • Séminaires de recherche – Arts, littératures et langages-Formes et objets – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture, exposé oral
  • Séminaires de recherche – Arts, littératures et langages-Pratiques, discours et usages – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture, exposé oral
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture, exposé oral
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Attention !
Vous ne pourrez pas accéder à ce séminaire sans avoir préalablement déposé une demande via le lien suivant (une demande est nécessaire pour chaque séminaire auquel vous souhaitez participer, merci de déposer la demande au plus tard 72 heures avant le début de la première séance) : https://participations.ehess.fr/demandes/__nouvelle__?seminaire=416.

  • Bâtiment EHESS-Condorcet
    Salle A602
    EHESS, 2 cours des humanités 93300 Aubervilliers
    1er semestre / hebdomadaire, mardi 12:30-14:30
    du 8 novembre 2022 au 14 février 2023
    Nombre de séances : 12