Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2021-2022.

UE230 - La mémoire, le soi et la construction des mondes


Lieu et planning


  • Bâtiment EHESS-Condorcet
    Salle 25-B
    EHESS, 2 cours des humanités 93300 Aubervilliers
    1er semestre / hebdomadaire, jeudi 10:30-12:30
    du 13 octobre 2022 au 26 janvier 2023
    Nombre de séances : 14


Description


Dernière modification : 17 mai 2022 10:27

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Philosophie et épistémologie, Psychologie et sciences cognitives
Page web
-
Langues
anglais français
Mots-clés
Action Affects Cognition Mémoire Philosophie analytique
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Jérôme Dokic [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Institut Jean-Nicod (IJN)

La notion de mémoire joue un rôle particulier depuis les origines de la science et de la philosophie. D’une part, elle semble renvoyer à une compétence cognitive spécifique, qui nous permet de nous représenter le passé, parfois un épisode singulier, non répétable, de notre vie passée. En ce sens, la mémoire s’oppose à d’autres formes de représentation du monde, dont la perception, l’anticipation du futur ou l’imagination des possibles. D’autre part, la mémoire semble être impliquée dans n’importe quelle activité cognitive, au point que le psychologue Guy Tiberghien a déclaré que « le concept de mémoire est peut-être encore plus fondamental que celui de cognition ». Au-delà de ce paradoxe apparent, la mémoire, ou plus précisément la mémoire dite « épisodique », a été considérée (par exemple par Endel Tulving) comme étant propre à l’espèce humaine, à l’instar du langage. Nous ferons le point sur les théories philosophiques contemporaines de la mémoire, et examinerons les sciences cognitives récentes de la mémoire, qui tendent à remettre en question le concept même de mémoire épisodique au profit d’une approche constructiviste qui brouille les frontières entre nos représentations du passé, du futur et des mondes possibles ou imaginaires. Nous tenterons de réhabiliter le concept de mémoire, en clarifiant la manière dont elle est ancrée dans le passé et en dégageant les liens essentiels qui l’unissent au contexte social.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Séminaires de recherche – Philosophie-Philosophie du langage et de l'esprit – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

contacter l'enseigner par courrier électronique.

Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Dernière modification : 17 mai 2022 10:27

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Philosophie et épistémologie, Psychologie et sciences cognitives
Page web
-
Langues
anglais français
Mots-clés
Action Affects Cognition Mémoire Philosophie analytique
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Jérôme Dokic [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Institut Jean-Nicod (IJN)

La notion de mémoire joue un rôle particulier depuis les origines de la science et de la philosophie. D’une part, elle semble renvoyer à une compétence cognitive spécifique, qui nous permet de nous représenter le passé, parfois un épisode singulier, non répétable, de notre vie passée. En ce sens, la mémoire s’oppose à d’autres formes de représentation du monde, dont la perception, l’anticipation du futur ou l’imagination des possibles. D’autre part, la mémoire semble être impliquée dans n’importe quelle activité cognitive, au point que le psychologue Guy Tiberghien a déclaré que « le concept de mémoire est peut-être encore plus fondamental que celui de cognition ». Au-delà de ce paradoxe apparent, la mémoire, ou plus précisément la mémoire dite « épisodique », a été considérée (par exemple par Endel Tulving) comme étant propre à l’espèce humaine, à l’instar du langage. Nous ferons le point sur les théories philosophiques contemporaines de la mémoire, et examinerons les sciences cognitives récentes de la mémoire, qui tendent à remettre en question le concept même de mémoire épisodique au profit d’une approche constructiviste qui brouille les frontières entre nos représentations du passé, du futur et des mondes possibles ou imaginaires. Nous tenterons de réhabiliter le concept de mémoire, en clarifiant la manière dont elle est ancrée dans le passé et en dégageant les liens essentiels qui l’unissent au contexte social.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Séminaires de recherche – Philosophie-Philosophie du langage et de l'esprit – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

contacter l'enseigner par courrier électronique.

Réception des candidats
-
Pré-requis
-
  • Bâtiment EHESS-Condorcet
    Salle 25-B
    EHESS, 2 cours des humanités 93300 Aubervilliers
    1er semestre / hebdomadaire, jeudi 10:30-12:30
    du 13 octobre 2022 au 26 janvier 2023
    Nombre de séances : 14