Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2021-2022.

UE204 - Les métaphores de la Terre (3). Paysage et géographie


Lieu et planning


  • Bâtiment EHESS-Condorcet
    Salle 25-B
    EHESS, 2 cours des humanités 93300 Aubervilliers
    2nd semestre / hebdomadaire, mardi 16:30-18:30
    du 21 février 2023 au 23 mai 2023
    Nombre de séances : 12


Description


Dernière modification : 16 mai 2022 16:08

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Géographie, Histoire, Signes, formes, représentations
Page web
https://gamy-brand-473.notion.site/Les-m-taphores-de-la-Terre-Paysage-et-g-ographie-2ba324727a134ae9be4d365c6c909701 
Langues
-
Mots-clés
Arts Géographie Histoire culturelle Histoire des sciences et des techniques Imaginaire Paysage
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Jean-Marc Besse [référent·e]   directeur d'études, EHESS - directeur de recherche, CNRS / Géographie-cités (GÉOCIT)

Le séminaire de l’année 2022-2023 prolongera, pour une troisième année, l’enquête sur un mot qui renvoie à la fois à une réalité, à une métaphore, à une revendication, et à une histoire des savoirs : Terre. Il s’agit, plus précisément, d’interroger une figure assez largement répandue dans les discours contemporains : celle du retour sur Terre.

On observe aujourd’hui une prolifération de propositions, et de préoccupations, visant à « faire revenir la Terre », pour ainsi dire, dans les horizons de la pensée et de l’action. Il ne s’agit plus cependant de partir « à la découverte de la Terre ». Mais, dans les domaines de l’écologie, de l’anthropologie, de la politique, de la philosophie, de l’esthétique, s’installe une réflexion sur la nécessité de prendre en compte la Terre comme socle, élément, ou forme, de la vie humaine. « Revenir sur Terre », donc, serait une condition pour l’élaboration de nouvelles formes de vie, individuelles et collectives, pour lesquelles les dimensions du « terrestre » sont considérées comme fondamentales.

L’investigation ouverte au sein du séminaire est double. Il s’agit, d’une part, de poser la question : sur ou vers quelle Terre fait-on retour ? Il semble nécessaire d’analyser les usages, présents et passés, dans les sciences, les arts, la philosophie, de cette référence à la Terre. Et pour cela d’ouvrir une enquête historique et philosophique. Mais il s’agit, d’autre part, d’interroger les figures métaphoriques de ce retour (l’abordage, l’attachement, l’enracinement, ou l’atterrissage, par exemple), et surtout d’essayer d’éclaircir ce que portent ces figures de retour, ce qu’elles veulent donner à penser, et à vouloir.

Le fil conducteur de cette enquête, ou plutôt son espace d’observation, sera constitué principalement par la géographie. Faire retour sur Terre, n’est-ce pas, en un certain sens, revenir à la géographie ? Précisément parce que la géographie est à la fois description de la Terre et écriture sur la Terre ? Mais, encore une fois, laquelle ? Et comment la géographie, comme savoir, comme imaginaire, et comme pratique de l’espace, s’est-elle confrontée, et peut-elle encore aujourd’hui s’articuler aux propositions et interrogations artistiques, philosophiques, politiques sur ce qu’il en est du lien, de l’attachement, ou de l’appartenance, au « terrestre » ?

Le séminaire de l’année 2020-2021 a envisagé quelques manières de penser et de voir la Terre anciennes et contemporaines : la Terre comme planète, comme espace universel, comme globe, comme sol. Le séminaire 2021-2022 a exploré les espaces souterrains, les « Terres souterraines », du point de vue des pratiques, des représentations, des théories, des imaginaires, etc.

On proposera cette année de prolonger l’analyse, mais dans une orientation pour ainsi dire « ascendante » : ce sont les espaces extra-terrestres, les « Terres célestes », qui seront au centre de l’enquête. On envisagera, par exemple les projets de vols inter-planétaires et de création de Terres extra-terrestres, mais aussi les enjeux géopolitiques contemporains relatifs à l'installation dans l'espace et à son exploitation, ainsi que les imaginaires et les fictions qui ont pris en charge cette dimension ascendante de l'espace.

Dans le cadre d’une investigation sur le paysage comme espace, forme et condition des expériences sensibles, le séminaire continuera d’explorer les perspectives d’une relation non territorialisée à la Terre, dont le paysage serait le nom.

En cours d'élaboration.


Master


  • Séminaires de recherche – Arts, littératures et langages-Formes et objets – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Arts, littératures et langages-Pratiques, discours et usages – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Savoirs en sociétés-Histoire des sciences, des techniques et des savoirs – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Savoirs en sociétés-Études environnementales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Territoires et développement - Territoires, espaces, sociétés – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous.

Réception des candidats

sur rendez-vous.

Pré-requis
-

Dernière modification : 16 mai 2022 16:08

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Géographie, Histoire, Signes, formes, représentations
Page web
https://gamy-brand-473.notion.site/Les-m-taphores-de-la-Terre-Paysage-et-g-ographie-2ba324727a134ae9be4d365c6c909701 
Langues
-
Mots-clés
Arts Géographie Histoire culturelle Histoire des sciences et des techniques Imaginaire Paysage
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Jean-Marc Besse [référent·e]   directeur d'études, EHESS - directeur de recherche, CNRS / Géographie-cités (GÉOCIT)

Le séminaire de l’année 2022-2023 prolongera, pour une troisième année, l’enquête sur un mot qui renvoie à la fois à une réalité, à une métaphore, à une revendication, et à une histoire des savoirs : Terre. Il s’agit, plus précisément, d’interroger une figure assez largement répandue dans les discours contemporains : celle du retour sur Terre.

On observe aujourd’hui une prolifération de propositions, et de préoccupations, visant à « faire revenir la Terre », pour ainsi dire, dans les horizons de la pensée et de l’action. Il ne s’agit plus cependant de partir « à la découverte de la Terre ». Mais, dans les domaines de l’écologie, de l’anthropologie, de la politique, de la philosophie, de l’esthétique, s’installe une réflexion sur la nécessité de prendre en compte la Terre comme socle, élément, ou forme, de la vie humaine. « Revenir sur Terre », donc, serait une condition pour l’élaboration de nouvelles formes de vie, individuelles et collectives, pour lesquelles les dimensions du « terrestre » sont considérées comme fondamentales.

L’investigation ouverte au sein du séminaire est double. Il s’agit, d’une part, de poser la question : sur ou vers quelle Terre fait-on retour ? Il semble nécessaire d’analyser les usages, présents et passés, dans les sciences, les arts, la philosophie, de cette référence à la Terre. Et pour cela d’ouvrir une enquête historique et philosophique. Mais il s’agit, d’autre part, d’interroger les figures métaphoriques de ce retour (l’abordage, l’attachement, l’enracinement, ou l’atterrissage, par exemple), et surtout d’essayer d’éclaircir ce que portent ces figures de retour, ce qu’elles veulent donner à penser, et à vouloir.

Le fil conducteur de cette enquête, ou plutôt son espace d’observation, sera constitué principalement par la géographie. Faire retour sur Terre, n’est-ce pas, en un certain sens, revenir à la géographie ? Précisément parce que la géographie est à la fois description de la Terre et écriture sur la Terre ? Mais, encore une fois, laquelle ? Et comment la géographie, comme savoir, comme imaginaire, et comme pratique de l’espace, s’est-elle confrontée, et peut-elle encore aujourd’hui s’articuler aux propositions et interrogations artistiques, philosophiques, politiques sur ce qu’il en est du lien, de l’attachement, ou de l’appartenance, au « terrestre » ?

Le séminaire de l’année 2020-2021 a envisagé quelques manières de penser et de voir la Terre anciennes et contemporaines : la Terre comme planète, comme espace universel, comme globe, comme sol. Le séminaire 2021-2022 a exploré les espaces souterrains, les « Terres souterraines », du point de vue des pratiques, des représentations, des théories, des imaginaires, etc.

On proposera cette année de prolonger l’analyse, mais dans une orientation pour ainsi dire « ascendante » : ce sont les espaces extra-terrestres, les « Terres célestes », qui seront au centre de l’enquête. On envisagera, par exemple les projets de vols inter-planétaires et de création de Terres extra-terrestres, mais aussi les enjeux géopolitiques contemporains relatifs à l'installation dans l'espace et à son exploitation, ainsi que les imaginaires et les fictions qui ont pris en charge cette dimension ascendante de l'espace.

Dans le cadre d’une investigation sur le paysage comme espace, forme et condition des expériences sensibles, le séminaire continuera d’explorer les perspectives d’une relation non territorialisée à la Terre, dont le paysage serait le nom.

En cours d'élaboration.

  • Séminaires de recherche – Arts, littératures et langages-Formes et objets – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Arts, littératures et langages-Pratiques, discours et usages – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Savoirs en sociétés-Histoire des sciences, des techniques et des savoirs – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Savoirs en sociétés-Études environnementales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Territoires et développement - Territoires, espaces, sociétés – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous.

Réception des candidats

sur rendez-vous.

Pré-requis
-
  • Bâtiment EHESS-Condorcet
    Salle 25-B
    EHESS, 2 cours des humanités 93300 Aubervilliers
    2nd semestre / hebdomadaire, mardi 16:30-18:30
    du 21 février 2023 au 23 mai 2023
    Nombre de séances : 12