Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2021-2022.

UE18 - Pour une histoire globale des sociétés amérindiennes de l’Amérique : élites indigènes et mondialisation ibérique (XVIe-XVIIe siècles)


Lieu et planning


  • Musée du quai Branly-Jacques Chirac
    37 quai Branly 75007 Paris
    annuel / hebdomadaire, mercredi 10:00-13:00
    du 26 octobre 2022 au 14 juin 2023
    Nombre de séances : 30


Description


Dernière modification : 27 juillet 2022 18:52

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
espagnol français
Mots-clés
Anthropologie historique
Aires culturelles
Amériques
Intervenant·e·s
  • Serge Gruzinski [référent·e]   directeur d'études (retraité·e), EHESS / Centre de recherches sur les mondes Américains (MONDA-CERMA)

L’irruption de l’alphabet, du livre et du papier, de l’imprimé et de l’imprimerie dans l’Amérique du XVIe siècle a constitué un bouleversement sans précédent pour les sociétés indigènes du continent, à certains égards comparable à la révolution digitale que nous vivons actuellement. Cette irruption a accompagné la naissance et la formation de sociétés coloniales et métisses. Cette révolution gagnera ensuite d’autres continents sous d’autres formes liées à d’autres colonisations.

On reprendra des questionnements amorcés dans les séminaires passés : quelle réception de la révolution alphabétique en milieu indigène ? Qu’est-ce que l’écriture européenne pour les Indiens ? Qu’est-ce qu’un lecteur indigène et qu’un auteur indigène ? Pourquoi la prolifération des traductions de textes bibliques dans plusieurs langues amérindiennes alors que la question oppose brutalement l’Europe catholique à l’Europe protestante ? Comment naissent des milieux intellectuels indigènes qui s'empareront de l'écrit pour produire une littérature historique et religieuse en collaboration avec des membres des ordres mendiants ?

Après deux années consacrées à l’étude de la diffusion de l’écriture alphabétique dans la société coloniale et notamment au sein des élites nahuas, on explorera  les manifestations d’une société indigène coloniale au sein de laquelle coexistent des formes distinctes d’expressions figuratives et de communication : l’ixiptla face à la imagen européenne, l’écrit alphabétique face à l’expression pictographique, la poésie castillane et latine face aux cantares ou cuicatl.  De quoi de remettre en chantier l’étude des métissages en   interrogeant les pratiques de juxtaposition, de chevauchement, de concurrence ou d’exclusion entre des manières – en principe irréductibles – d’aborder, de penser et de mettre en forme le réel. Pour mieux comprendre la généralisation ou la singularité des processus mis en œuvre par les peintres et les écrivains indigènes du Mexique, le regard s’étendra non seulement vers les Andes, mais également vers des terres asiatiques comme l’Inde portugaise (Goa) ou le Japon des Jésuites (Nagazaki).

 

 


Master


Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.


Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Séminaire hebdomadaire, chaque mercredi au Musée du Quai Branly

Contacter Serge  Gruzinski, par courriel : gruzinsk@ehess.fr ou tél. : 06 45 61 26 29

Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous uniquement  au Musée du Quai Branly.

Réception des candidats

sur rendez-vous pris par courriel, les mercredis du mois d'octobre de 10 h à 17 h.

Pré-requis

présentation d'un projet de recherche dans le domaine de  'histoire de l'Amérique latine, de l'anthropologie historique et de l'histoire globale.

Espagnol et anglais requis.

Dernière modification : 27 juillet 2022 18:52

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
espagnol français
Mots-clés
Anthropologie historique
Aires culturelles
Amériques
Intervenant·e·s
  • Serge Gruzinski [référent·e]   directeur d'études (retraité·e), EHESS / Centre de recherches sur les mondes Américains (MONDA-CERMA)

L’irruption de l’alphabet, du livre et du papier, de l’imprimé et de l’imprimerie dans l’Amérique du XVIe siècle a constitué un bouleversement sans précédent pour les sociétés indigènes du continent, à certains égards comparable à la révolution digitale que nous vivons actuellement. Cette irruption a accompagné la naissance et la formation de sociétés coloniales et métisses. Cette révolution gagnera ensuite d’autres continents sous d’autres formes liées à d’autres colonisations.

On reprendra des questionnements amorcés dans les séminaires passés : quelle réception de la révolution alphabétique en milieu indigène ? Qu’est-ce que l’écriture européenne pour les Indiens ? Qu’est-ce qu’un lecteur indigène et qu’un auteur indigène ? Pourquoi la prolifération des traductions de textes bibliques dans plusieurs langues amérindiennes alors que la question oppose brutalement l’Europe catholique à l’Europe protestante ? Comment naissent des milieux intellectuels indigènes qui s'empareront de l'écrit pour produire une littérature historique et religieuse en collaboration avec des membres des ordres mendiants ?

Après deux années consacrées à l’étude de la diffusion de l’écriture alphabétique dans la société coloniale et notamment au sein des élites nahuas, on explorera  les manifestations d’une société indigène coloniale au sein de laquelle coexistent des formes distinctes d’expressions figuratives et de communication : l’ixiptla face à la imagen européenne, l’écrit alphabétique face à l’expression pictographique, la poésie castillane et latine face aux cantares ou cuicatl.  De quoi de remettre en chantier l’étude des métissages en   interrogeant les pratiques de juxtaposition, de chevauchement, de concurrence ou d’exclusion entre des manières – en principe irréductibles – d’aborder, de penser et de mettre en forme le réel. Pour mieux comprendre la généralisation ou la singularité des processus mis en œuvre par les peintres et les écrivains indigènes du Mexique, le regard s’étendra non seulement vers les Andes, mais également vers des terres asiatiques comme l’Inde portugaise (Goa) ou le Japon des Jésuites (Nagazaki).

 

 

Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.

Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Séminaire hebdomadaire, chaque mercredi au Musée du Quai Branly

Contacter Serge  Gruzinski, par courriel : gruzinsk@ehess.fr ou tél. : 06 45 61 26 29

Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous uniquement  au Musée du Quai Branly.

Réception des candidats

sur rendez-vous pris par courriel, les mercredis du mois d'octobre de 10 h à 17 h.

Pré-requis

présentation d'un projet de recherche dans le domaine de  'histoire de l'Amérique latine, de l'anthropologie historique et de l'histoire globale.

Espagnol et anglais requis.

  • Musée du quai Branly-Jacques Chirac
    37 quai Branly 75007 Paris
    annuel / hebdomadaire, mercredi 10:00-13:00
    du 26 octobre 2022 au 14 juin 2023
    Nombre de séances : 30