Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2021-2022.

UE152 - Conserver, mobiliser, restaurer la nature. Institutions, droits et savoirs


Lieu et planning


  • Bâtiment EHESS-Condorcet
    Salle 25-B
    EHESS, 2 cours des humanités 93300 Aubervilliers
    annuel / bimensuel (1re/3e/5e), mardi 10:30-12:30
    du 18 octobre 2022 au 18 avril 2023
    Nombre de séances : 13


Description


Dernière modification : 27 juillet 2022 18:39

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
-
Mots-clés
Droit, normes et société Environnement Espace État et politiques publiques Milieu Rurales (études) Spatialisation, territoires
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Alice Ingold [référent·e]   maîtresse de conférences, EHESS / Groupe de recherche sur l'histoire de l'environnement (CRH-GRHEN)
  • Romain Grancher   chargé de recherche, CNRS

Le séminaire sera co-animé par Alice Ingold (EHESS) et Romain Grancher (CNRS, FRAMESPA)

Quels savoirs président aux « politiques de la nature » qui cherchent aujourd’hui à conserver la nature, voire à la restaurer, après avoir longtemps cherché à la mobiliser ? En nouant ensemble la modernité comme période historique et la figure de la modernité comme mode de rapport au monde, les études environnementales ont mis à leur agenda des travaux cherchant à identifier les temporalités et les lieux pluriels d’une conscience écologique moderne. Ce faisant, les auteurs dessinent à chaque enquête une nouvelle cartographie des savoirs et dressent une nouvelle généalogie des disciplines. La naissance de l’économie politique est sans aucun doute la discipline qui a le plus focalisé l’attention des chercheurs. Des enquêtes ont souligné les liens étroits qu’elle a entretenus avec l’histoire naturelle, montrant comment des modalités inédites de description et d’inventaire de la nature se sont articulées à l’affirmation de l’économie politique et des savoirs de gouvernement. Dans la perspective d’une histoire renouvelée des énergies, ce sont les liens entre économie politique et géologie qui sont aujourd’hui explorés. Chacune de ces histoires intellectuelles porte l’attention sur la mise en savoirs de la nature. Elle conduit à examiner la pluralité des acteurs qui se posent alors en experts de la nature : naturalistes, forestiers, agronomes, ingénieurs, géologues, halieutes, etc. Dans une longue période d’expérimentations entre période moderne et XIXe siècle, la lisière entre savoirs pratiques et savoirs savants reste poreuse.

Le séminaire croisera deux lignes de travail qui porteront notamment sur des espaces maritime et fluviaux. Il s'agira de faire une place aux pratiques de la nature et aux savoirs de ces pratiques. Quels savoirs avaient pu développer les habitants, les paysans, les pêcheurs les riverains, etc. pour faire face aux contraintes de leurs milieux de vie ? Quelles étaient les expériences des limites écologiques dans les sociétés locales et par quelles sources peut-on y avoir accès ? Nous serons particulièrement attentifs aux logiques de production, de conservation et de transmission d’archives, qui permettent de rendre compte des savoirs savants mais aussi des savoirs écologiques locaux.

S’intéressant aux savoirs qui participent à une « réflexivité environnementale » moderne, la perspective des études environnementales néglige trop souvent des changements historiques essentiels, juridiques et institutionnels. Le séminaire s’attachera à interroger ces changements, dans l’ordre du droit, des institutions et des savoirs. Au travers de quels dispositifs politiques et juridiques les sociétés se sont-elles rapportées à leurs environnements entre Ancien Régime et période postrévolutionnaire ?  Comment ces dispositifs ont-ils renvoyé à des partages en train de se faire entre État et société, entre État et marché, entre droit et économie, qui demandent aujourd’hui à être réévalués ?

Le séminaire proposera des présentations de dossiers d'archives, accompagnées de lectures historiographiques. On attend des auditeurs·auditrices qu'ils·elles lisent les lectures proposées à chaque séance.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral
  • Séminaires de recherche – Savoirs en sociétés-Histoire des sciences, des techniques et des savoirs – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral
  • Séminaires de recherche – Savoirs en sociétés-Études environnementales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral
  • Séminaires de recherche – Sciences économiques et sociales - Institutions, organisations, économie et société – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral
  • Séminaires de recherche – Territoires et développement - Territoires, espaces, sociétés – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Dernière modification : 27 juillet 2022 18:39

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
-
Mots-clés
Droit, normes et société Environnement Espace État et politiques publiques Milieu Rurales (études) Spatialisation, territoires
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Alice Ingold [référent·e]   maîtresse de conférences, EHESS / Groupe de recherche sur l'histoire de l'environnement (CRH-GRHEN)
  • Romain Grancher   chargé de recherche, CNRS

Le séminaire sera co-animé par Alice Ingold (EHESS) et Romain Grancher (CNRS, FRAMESPA)

Quels savoirs président aux « politiques de la nature » qui cherchent aujourd’hui à conserver la nature, voire à la restaurer, après avoir longtemps cherché à la mobiliser ? En nouant ensemble la modernité comme période historique et la figure de la modernité comme mode de rapport au monde, les études environnementales ont mis à leur agenda des travaux cherchant à identifier les temporalités et les lieux pluriels d’une conscience écologique moderne. Ce faisant, les auteurs dessinent à chaque enquête une nouvelle cartographie des savoirs et dressent une nouvelle généalogie des disciplines. La naissance de l’économie politique est sans aucun doute la discipline qui a le plus focalisé l’attention des chercheurs. Des enquêtes ont souligné les liens étroits qu’elle a entretenus avec l’histoire naturelle, montrant comment des modalités inédites de description et d’inventaire de la nature se sont articulées à l’affirmation de l’économie politique et des savoirs de gouvernement. Dans la perspective d’une histoire renouvelée des énergies, ce sont les liens entre économie politique et géologie qui sont aujourd’hui explorés. Chacune de ces histoires intellectuelles porte l’attention sur la mise en savoirs de la nature. Elle conduit à examiner la pluralité des acteurs qui se posent alors en experts de la nature : naturalistes, forestiers, agronomes, ingénieurs, géologues, halieutes, etc. Dans une longue période d’expérimentations entre période moderne et XIXe siècle, la lisière entre savoirs pratiques et savoirs savants reste poreuse.

Le séminaire croisera deux lignes de travail qui porteront notamment sur des espaces maritime et fluviaux. Il s'agira de faire une place aux pratiques de la nature et aux savoirs de ces pratiques. Quels savoirs avaient pu développer les habitants, les paysans, les pêcheurs les riverains, etc. pour faire face aux contraintes de leurs milieux de vie ? Quelles étaient les expériences des limites écologiques dans les sociétés locales et par quelles sources peut-on y avoir accès ? Nous serons particulièrement attentifs aux logiques de production, de conservation et de transmission d’archives, qui permettent de rendre compte des savoirs savants mais aussi des savoirs écologiques locaux.

S’intéressant aux savoirs qui participent à une « réflexivité environnementale » moderne, la perspective des études environnementales néglige trop souvent des changements historiques essentiels, juridiques et institutionnels. Le séminaire s’attachera à interroger ces changements, dans l’ordre du droit, des institutions et des savoirs. Au travers de quels dispositifs politiques et juridiques les sociétés se sont-elles rapportées à leurs environnements entre Ancien Régime et période postrévolutionnaire ?  Comment ces dispositifs ont-ils renvoyé à des partages en train de se faire entre État et société, entre État et marché, entre droit et économie, qui demandent aujourd’hui à être réévalués ?

Le séminaire proposera des présentations de dossiers d'archives, accompagnées de lectures historiographiques. On attend des auditeurs·auditrices qu'ils·elles lisent les lectures proposées à chaque séance.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral
  • Séminaires de recherche – Savoirs en sociétés-Histoire des sciences, des techniques et des savoirs – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral
  • Séminaires de recherche – Savoirs en sociétés-Études environnementales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral
  • Séminaires de recherche – Sciences économiques et sociales - Institutions, organisations, économie et société – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral
  • Séminaires de recherche – Territoires et développement - Territoires, espaces, sociétés – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-
  • Bâtiment EHESS-Condorcet
    Salle 25-B
    EHESS, 2 cours des humanités 93300 Aubervilliers
    annuel / bimensuel (1re/3e/5e), mardi 10:30-12:30
    du 18 octobre 2022 au 18 avril 2023
    Nombre de séances : 13