Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2021-2022.

UE132 - Fabriques de territorialités : temps, parcours, ancrages, engagements (à partir des Amériques et des Caraïbes)


Lieu et planning


  • Campus Condorcet-Centre de colloques
    Salle 3.08
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    annuel / bimensuel (2e/4e), jeudi 14:30-16:30
    du 24 novembre 2022 au 8 juin 2023
    Nombre de séances : 12


Description


Dernière modification : 27 juillet 2022 19:32

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Géographie, Histoire
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie Dynamiques sociales Épistémologie Esclavage Histoire Mémoire
Aires culturelles
Amériques
Intervenant·e·s

Ce séminaire a pour objet de s’interroger sur l’empreinte persistante laissée par l’institution coloniale sur les sociétés caribéennes et américaines qu’elle a contribué à façonner, ou dont elle a affecté le devenir. Les analyses des processus de fabrication des territorialités présentées les années précédentes en sont venues à considérer leur dimension temporelle, qui est apparue comme inséparable des pratiques et représentations spatiales et des stratégies de mise en territoire dans les sociétés post-coloniales. Cette perspective a infléchi la réflexion sur le régime d’historicité vers la représentation et la négociation de différents modes d’action, de subjectivation politique et de futurs liés au territoire, qu’ils fassent irruption dans les contextes locaux ou qu’ils soient découverts et/ou imposés par la mobilité. Si le fil conducteur de la réflexion reste le concept de territorialité, permettant une approche processuelle, constructiviste et dynamique des pratiques, discours et récits autour du territoire, il s’est alors agi plus précisément d’interroger la notion d’« habiter » comme processus dynamique.

Nous proposons cette année de nous intéresser à l’histoire et la mémoire (orale, politique, véhiculée par la littérature, les arts…) des sciences sociales à partir des Caraïbes et des Amériques, afin de poursuivre une interrogation sur les modalités d’action politique qui les accompagnent.

Comment ces élaborations, articulées à des pensées sociales singulières, peuvent-elles mobiliser la référence à une expérience historique coloniale esclavagiste, en tout en la relisant pour appuyer des revendications « identitaires » spécifiques (comme dans le cas de la « question raciale », ou de « l’indigénisme », différemment posés selon les contextes) ? Comment participent-elles aux fabriques d’altérités, de territorialités prises dans différents régimes d’historicité et de spatialité se déclinant à l’échelle locale, régionale, nationale, transatlantique ? Comment circulent, dans ces espaces, les représentations, les pratiques, les concepts et les idées politiques ?

Ce séminaire comparatif présentera aussi bien des travaux ethnographiques que des recherches en archives et des réflexions épistémologiques, attentifs tant aux ruptures, aux changements, qu’aux continuités à l’œuvre dans la composition d’héritages, de logiques d’appartenances, de rhétoriques et de tensions identitaires dans l’espace caribéen et américain.

Anne-Marie Losonczy participe également au séminaire.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Séminaires de recherche – Territoires et développement - Territoires, espaces, sociétés – M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous.

Réception des candidats

sur rendez-vous.

Pré-requis

niveau M1.

Dernière modification : 27 juillet 2022 19:32

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Géographie, Histoire
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie Dynamiques sociales Épistémologie Esclavage Histoire Mémoire
Aires culturelles
Amériques
Intervenant·e·s

Ce séminaire a pour objet de s’interroger sur l’empreinte persistante laissée par l’institution coloniale sur les sociétés caribéennes et américaines qu’elle a contribué à façonner, ou dont elle a affecté le devenir. Les analyses des processus de fabrication des territorialités présentées les années précédentes en sont venues à considérer leur dimension temporelle, qui est apparue comme inséparable des pratiques et représentations spatiales et des stratégies de mise en territoire dans les sociétés post-coloniales. Cette perspective a infléchi la réflexion sur le régime d’historicité vers la représentation et la négociation de différents modes d’action, de subjectivation politique et de futurs liés au territoire, qu’ils fassent irruption dans les contextes locaux ou qu’ils soient découverts et/ou imposés par la mobilité. Si le fil conducteur de la réflexion reste le concept de territorialité, permettant une approche processuelle, constructiviste et dynamique des pratiques, discours et récits autour du territoire, il s’est alors agi plus précisément d’interroger la notion d’« habiter » comme processus dynamique.

Nous proposons cette année de nous intéresser à l’histoire et la mémoire (orale, politique, véhiculée par la littérature, les arts…) des sciences sociales à partir des Caraïbes et des Amériques, afin de poursuivre une interrogation sur les modalités d’action politique qui les accompagnent.

Comment ces élaborations, articulées à des pensées sociales singulières, peuvent-elles mobiliser la référence à une expérience historique coloniale esclavagiste, en tout en la relisant pour appuyer des revendications « identitaires » spécifiques (comme dans le cas de la « question raciale », ou de « l’indigénisme », différemment posés selon les contextes) ? Comment participent-elles aux fabriques d’altérités, de territorialités prises dans différents régimes d’historicité et de spatialité se déclinant à l’échelle locale, régionale, nationale, transatlantique ? Comment circulent, dans ces espaces, les représentations, les pratiques, les concepts et les idées politiques ?

Ce séminaire comparatif présentera aussi bien des travaux ethnographiques que des recherches en archives et des réflexions épistémologiques, attentifs tant aux ruptures, aux changements, qu’aux continuités à l’œuvre dans la composition d’héritages, de logiques d’appartenances, de rhétoriques et de tensions identitaires dans l’espace caribéen et américain.

Anne-Marie Losonczy participe également au séminaire.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Séminaires de recherche – Territoires et développement - Territoires, espaces, sociétés – M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous.

Réception des candidats

sur rendez-vous.

Pré-requis

niveau M1.

  • Campus Condorcet-Centre de colloques
    Salle 3.08
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    annuel / bimensuel (2e/4e), jeudi 14:30-16:30
    du 24 novembre 2022 au 8 juin 2023
    Nombre de séances : 12