Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2021-2022.

UE112 - Épistémologie sociale et politique : les enjeux de la diversité


Lieu et planning


  • Bâtiment EHESS-Condorcet
    Salle 50
    EHESS, 2 cours des humanités 93300 Aubervilliers
    2nd semestre / hebdomadaire, lundi 14:30-16:30
    du 20 février 2023 au 12 juin 2023
    Nombre de séances : 12


Description


Dernière modification : 13 mai 2022 13:55

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Philosophie et épistémologie
Page web
-
Langues
anglais français
Mots-clés
Épistémologie Philosophie analytique Philosophie politique Philosophie sociale
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Gloria Origgi [référent·e]   directrice de recherche, CNRS / Institut Jean-Nicod (IJN)
  • Guilhem Corot   doctorant chargé d'enseignement, EHESS / Institut Jean-Nicod (IJN)

Le discours politique ayant été saturé par les idées de « post-vérité », de « fake news », de « bulles épistémiques » et de « déliquescence de la vérité», il n'était pas surprenant qu'en 2017, The New Scientist déclare : « Philosophes de la connaissance, votre heure est venue ». L'épistémologie sociale et politique a des racines anciennes, mais c'est maintenant l'un des domaines de la philosophie qui connaît la croissance la plus rapide et la plus importante. Ce séminaire présente les principaux concepts et outils de l'épistémologie sociale et politique, c'est à dire de l'interface entre philosophie politique et épistémologie qui est essentiel pour comprendre les enjeux sociaux contemporains. Le cours articulera une  approche générale de ces concepts et outils de l'épistémologie sociale et politique à une mise en dialogue avec les enjeux soulevés par les approches dites critiques en son sein, notamment portés par les épistémologies féministes et des savoirs situés.

Le concept central de l'épistémologie féministe est celui de la connaissance située : une connaissance qui reflète les perspectives particulières de la personne qui la connaît. Les philosophes féministes explorent la manière dont le genre situe les sujets connaissants. Elles ont articulé trois approches principales à cette question – la théorie féministe du point de vue, le postmodernisme féministe et l'empirisme féministe – qui ont convergé au fil du temps. Les conceptions de la manière dont le genre situe les sujets connaissants informent également les approches féministes des problèmes centraux du domaine : fonder les critiques féministes de la science et la science féministe, définir les rôles appropriés des valeurs sociales et politiques dans la recherche, évaluer les idéaux d'objectivité et réformer les pratiques de l'autorité épistémique et de la vertu épistémique. Le syntagme « épistémologies féministes » a pris un double sens dans la littérature. En son sens restreint, il désigne les problèmes et cas d’études paradigmatiques de la recherche féministe. En son sens étendu, il désigne un ensemble de concepts et d’outils qui ont particulièrement performé dans certains secteurs de l’épistémologie sociale et qui peuvent être mobilisés pour adresser plus largement les questions épistémologiques et politiques soulevées par la prise en compte des inégalités structurelles. Ce sont ces deux sens que l’on mobilisera et que l’on mettra en dialogue avec les problèmes plus généraux de l’épistémologie sociale et politique.

Ce séminaire présente les principaux concepts et outils de l'épistémologie sociale et politique, c'est à dire de l'interface entre philosophie politique et épistémologie qui est essentiel pour comprendre les enjeux sociaux contemporains. Il sera accompagné d'un atelier d'approfondissement animé par Guilhem Corot qui se concentrera particulièrement sur les enjeux de l'épistémologie située et féministe.

Le séminaire verra plusieurs interventions des spécialistes d'épistémologie sociale, politique et féministe. 

Chaque semaine, un texte d'épistémologie sera distribué aux étudiants et discuté ensemble. L'atelier assurera des approfondissements ponctuels sur les épistémologies situées et féministes.

Chaque semaine, un texte d'épistémologie sera distribué aux étudiants et discuté ensemble. L'atelier assurera des approfondissements ponctuels sur les épistémologies situées et féministes. 


Master


  • Séminaires de recherche – Philosophie-Philosophie sociale et politique – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

à préciser.

Direction de travaux des étudiants

à préciser.

Réception des candidats
-
Pré-requis

langue anglaise requise.

Dernière modification : 13 mai 2022 13:55

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Philosophie et épistémologie
Page web
-
Langues
anglais français
Mots-clés
Épistémologie Philosophie analytique Philosophie politique Philosophie sociale
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Gloria Origgi [référent·e]   directrice de recherche, CNRS / Institut Jean-Nicod (IJN)
  • Guilhem Corot   doctorant chargé d'enseignement, EHESS / Institut Jean-Nicod (IJN)

Le discours politique ayant été saturé par les idées de « post-vérité », de « fake news », de « bulles épistémiques » et de « déliquescence de la vérité», il n'était pas surprenant qu'en 2017, The New Scientist déclare : « Philosophes de la connaissance, votre heure est venue ». L'épistémologie sociale et politique a des racines anciennes, mais c'est maintenant l'un des domaines de la philosophie qui connaît la croissance la plus rapide et la plus importante. Ce séminaire présente les principaux concepts et outils de l'épistémologie sociale et politique, c'est à dire de l'interface entre philosophie politique et épistémologie qui est essentiel pour comprendre les enjeux sociaux contemporains. Le cours articulera une  approche générale de ces concepts et outils de l'épistémologie sociale et politique à une mise en dialogue avec les enjeux soulevés par les approches dites critiques en son sein, notamment portés par les épistémologies féministes et des savoirs situés.

Le concept central de l'épistémologie féministe est celui de la connaissance située : une connaissance qui reflète les perspectives particulières de la personne qui la connaît. Les philosophes féministes explorent la manière dont le genre situe les sujets connaissants. Elles ont articulé trois approches principales à cette question – la théorie féministe du point de vue, le postmodernisme féministe et l'empirisme féministe – qui ont convergé au fil du temps. Les conceptions de la manière dont le genre situe les sujets connaissants informent également les approches féministes des problèmes centraux du domaine : fonder les critiques féministes de la science et la science féministe, définir les rôles appropriés des valeurs sociales et politiques dans la recherche, évaluer les idéaux d'objectivité et réformer les pratiques de l'autorité épistémique et de la vertu épistémique. Le syntagme « épistémologies féministes » a pris un double sens dans la littérature. En son sens restreint, il désigne les problèmes et cas d’études paradigmatiques de la recherche féministe. En son sens étendu, il désigne un ensemble de concepts et d’outils qui ont particulièrement performé dans certains secteurs de l’épistémologie sociale et qui peuvent être mobilisés pour adresser plus largement les questions épistémologiques et politiques soulevées par la prise en compte des inégalités structurelles. Ce sont ces deux sens que l’on mobilisera et que l’on mettra en dialogue avec les problèmes plus généraux de l’épistémologie sociale et politique.

Ce séminaire présente les principaux concepts et outils de l'épistémologie sociale et politique, c'est à dire de l'interface entre philosophie politique et épistémologie qui est essentiel pour comprendre les enjeux sociaux contemporains. Il sera accompagné d'un atelier d'approfondissement animé par Guilhem Corot qui se concentrera particulièrement sur les enjeux de l'épistémologie située et féministe.

Le séminaire verra plusieurs interventions des spécialistes d'épistémologie sociale, politique et féministe. 

Chaque semaine, un texte d'épistémologie sera distribué aux étudiants et discuté ensemble. L'atelier assurera des approfondissements ponctuels sur les épistémologies situées et féministes.

Chaque semaine, un texte d'épistémologie sera distribué aux étudiants et discuté ensemble. L'atelier assurera des approfondissements ponctuels sur les épistémologies situées et féministes. 

  • Séminaires de recherche – Philosophie-Philosophie sociale et politique – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

à préciser.

Direction de travaux des étudiants

à préciser.

Réception des candidats
-
Pré-requis

langue anglaise requise.

  • Bâtiment EHESS-Condorcet
    Salle 50
    EHESS, 2 cours des humanités 93300 Aubervilliers
    2nd semestre / hebdomadaire, lundi 14:30-16:30
    du 20 février 2023 au 12 juin 2023
    Nombre de séances : 12