Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2022-2023.

UE940 - Taïwan et ses lieux de mémoire : époques et générations


Lieu et planning


  • Bâtiment EHESS-Condorcet
    Salle A302
    EHESS, 2 cours des humanités 93300 Aubervilliers
    annuel / mensuel (3e), lundi 15:30-18:30
    du 18 octobre 2021 au 20 juin 2022
    Nombre de séances : 8


Description


Dernière modification : 27 septembre 2022 09:04

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Méthodes et techniques des sciences sociales, Signes, formes, représentations, Sociologie
Page web
http://frenchtaiwanstudies.org/le-seminaire/ 
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie culturelle Anthropologie sociale Dynamiques sociales Imaginaire Mémoire Perception Sociologie politique
Aires culturelles
Asie orientale
Intervenant·e·s
  • Samia Ferhat [référent·e]   maîtresse de conférences, Université Paris Nanterre / Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine (CCJ-CECMC)

Il s’agit dans ce séminaire de retracer les différentes étapes d’un processus d’affirmation identitaire qui s’est traduit à Taïwan par ce que nous pourrions qualifier de « tropisme formosan ». Nous tentons d’identifier les supports historiques et culturels autour desquels s’est progressivement cristallisée une identité de plus en plus affirmée par rapport au référent chinois, et revendiquée comme pleinement marquée par la singularité insulaire. 

Tout en observant ces mutations identitaires à la lumière des débats qui ne cessent de les accompagner, nous en retraçons aussi les lignes de soubassement mémorielles par l’exploration des lieux de mémoire à l’œuvre à Taïwan. Nous nous attachons tout aussi bien aux lieux de mémoire liés à la République de Chine, et donc ramenés à la trajectoire continentale et chinoise, qu’à ceux propres à l’expérience historique et culturelle taïwanaise. L’étude porte sur des objets concrets, matériels, géographiquement situés, mais également sur des incarnations plus abstraites et diffuses de la mémoire comme les symboles politiques, les termes et dénominations de l’espace public et privé, les personnages de l’histoire nationale et locale, les mises en récit, etc.

Le séminaire donne lieu à l’utilisation de sources écrites de première et seconde main en langues française, chinoise et anglaise. Il est aussi l’occasion de projections de séquences vidéo, de films de fiction et de documentaires en lien avec la thématique identitaire et mémorielle.

Dans cette sixième année du séminaire, nous interrogerons plus spécifiquement les cadres sociaux de la mémoire en explorant différentes époques et générations mémorielles. 

La validation du séminaire nécessite la réalisation d’un travail écrit qui sera aussi l’objet d’une présentation préalable à l’oral.

La séance du 16 mai se déroulera en salle 0.007, bâtiment recherche Nord, campus Condorcet

La séance du 20 juin se déroulera en salle 2.06, GED, campus Condorcet

Séance du 18 octobre 2021 : Séance introductive.

Séance du 15 novembre 2021 : Travail de réflexion à partir de deux sources : le documentaire d’Alain Lewkowicz, Taïwan, une démocratie à l’ombre de la Chine (Arte 2020, disponible sur le site d’Arte jusqu’au 8 janvier 2022), et le texte d’Andy G. Chang et T. Y. Wang, “Taiwanese or Chinese? Independance or Unification? An Analysis of Generational Differences in Taiwan”, Journal of Asian and African Studies, 40 (1/2), 2005, p. 29-49.

Séance complémentaire du 13 décembre 2021 dans le cadre des « Perspectives Taïwanaises »  : Conférence de Yasuhiro Matsuda (Université de Tokyo), Cross-Strait Relations in the 21st Century: Dilemma Prosperity and Self-Reliance.

  • Avec la participation de Juliette Genevaz (Université Lyon 3)

La compréhension de l’évolution récente des relations entre la République de Chine et la République Populaire de Chine nous est apparue primordiale pour saisir les termes du discours qui présente le processus de construction identitaire spécifiquement taïwanaise des jeunes générations comme étant lié à un rapport d'opposition avec la Chine ; c'est ce discours que nous avons identifié, entre autres sujets,  dans le documentaire étudié lors  des séances précédentes.  Nous avons, dans ce sens, pu bénéficier d’une intervention de Monsieur Matsuda Yasuhiro, professeur en politique internationale à l’Université de Tokyo, et spécialiste des relations inter-détroit. M. Matsuda se questionne notamment sur ce qu'il nomme "le dilemme taïwanais"  : le désir d'une prospérité économique, conçue comme dépendant de la Chine, oppsé à la volonté de construire une autonomie politique et économique. 

Séance complémentaire du 10 janvier 2022 dans le cadre des « Perspectives Taïwanaises » : Conférence de Nathalie Bittinger – (Université  de Strasbourg) 

  • Ang Lee : Taïwan/Hollywood, une odyssée cinématographique
  • Avec la participation de  Wafa Ghermani (Cinémathèque française)

Cette séance des Perspectives taïwanaises nous a permis de découvrir le dernier ouvrage de Nathalie Bittinger, Ang Lee : Taïwan/Hollywood, une odyssée cinématographique (Éditions Maisonneuve & Larose). Ce premier ouvrage en langue française consacré au cinéma d’Ang Lee revient à la fois sur les conditions de production, les thèmes-phares et les singularités stylistiques des quatorze opus du cinéaste multi-oscarisé, à cheval entre le cinéma mainstream et le film d’auteur. Cette séance nous a permis de questionner les motifs utilisés par Ang Lee dans son travail de création et, notamment, les ressources culturelles propres à sa génération et aux cadres sociaux dans les lesquels il a évolué à Taïwan et aux États-Unis.

21 février 2022 : Réflexion sur la question générationnelle  au travers de trois textes :

  • Andy G. Chang et T. Y. Wang, “Taiwanese or Chinese? Independance or Unification? An Analysis of Generational Differences in Taiwan”, Journal of Asian and African Studies, 40 (1/2), 2005, p. 29-49.
  • Claudine Attias-Donfut, « Rapports de générations. Transferts intrafamiliaux et dynamique macrosociale », Revue française de sociologie, 2000, 41-4. p. 643-684.
  • Maurice Halbwachs, La mémoire collective, Albin Michel, 1997 (1ère édition 1950), p. 117-119 (extrait).

21 mars 2022 : Autre approche : le texte de Ryan Brading traitant de la « génération politique » des milléniaux :

  • Ryan Brading, « Taiwan’s Millennial Generation: Interests in Polity and Party Politics », Journal of Current Chinese Affairs, 2017, 46, 1, p. 131–166.

16 mai 2022 : La séance sera consacrée à la méthodologie de la recherche et, notamment, à l’entretien de type compréhensif. Elle est co-animée par Isabelle Thireau (EHESS -CNRS)

Références bibliographiques :

  • Jean-Claude Kaufmann, L’Entretien compréhensif, 4e édition, Paris : Armand Colin, 2016.
  • Isabelle Thireau, Des lieux en commun. Une ethnographie des rassemblements publics en Chine contemporaine. Paris, Éditions de l’EHESS, 2021.
  • Jeanne Favret-Saada : "Être affecté", Gradhiva, 1990, 8, p. 3-9 ; Les mots, la mort, les sorts, Paris, Gallimard, 1977 ; Corps pour corps (avec Josée Contreras), Paris, Payot,  1981. 
  • Erving Goffman : La mise en scène de la vie quotidienne - Présentation de soi, Paris, Minuit,  1973 ; Asile - Études sur la condition sociale des malades mentaux, Paris, Minuit,  1968. 

Master


  • Séminaires de recherche – Études asiatiques-Histoire et sciences sociales : terrains, textes et images – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – autre

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Compte rendu


Après une année dédiée à l'étude des affects et attaches communautaires, le séminaire s'est porté cette année sur la thématique des époques et des générations. Ce thème tisse un lien avec notre étude passée sur les façons de « faire communauté » dans la société taïwanaise, en les analysant sous le prisme des phénomènes générationnels.
La conceptualisation même de ce phénomène générationnel fut au cœur de notre étude : comment le conçoit-on ? Comment se pose-t-il en objet d'étude ? Comment se transmet une mémoire collective, intergénérationnelle, en contexte taïwanais ? C'est avec, entre autres, Paul Ricœur, Maurice Halbwachs, Shelley Rigger, Andy Chang, Tanguy Lepesant ou encore Pierre Nora et Karl Mannheim que nous avons tenté  d'explorer ces questionnements. Ces auteurs et autrices ont réfléchi aux notions de générations historiques et de générations politiques, en dehors ou en dedans du cadre taïwanais. Notre travail vise ainsi à montrer comment les réflexions entreprises hors de Taïwan permettent de renouveler notre regard sur l'île, et, à l'inverse, comment les analyses taïwanaises nous amènent à reconsidérer le regard que nous portons sur notre propre société et sur ses enjeux générationnels et politiques. Notre travail se propose d'allier l'étude de l'image (films et documentaires) et du texte (articles et extraits d'ouvrages) en essayant à chaque fois de faire ressortir le discours porté par ceux-ci.

Présentation détaillée de chaque séance du séminaire dans la rubrique « synthèse du séminaire » sur le site du programme Taiwan Studies Project : https://frenchtaiwanstudies.org/le-seminaire/seminaire-2021-2022/

Dernière modification : 27 septembre 2022 09:04

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Méthodes et techniques des sciences sociales, Signes, formes, représentations, Sociologie
Page web
http://frenchtaiwanstudies.org/le-seminaire/ 
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie culturelle Anthropologie sociale Dynamiques sociales Imaginaire Mémoire Perception Sociologie politique
Aires culturelles
Asie orientale
Intervenant·e·s
  • Samia Ferhat [référent·e]   maîtresse de conférences, Université Paris Nanterre / Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine (CCJ-CECMC)

Il s’agit dans ce séminaire de retracer les différentes étapes d’un processus d’affirmation identitaire qui s’est traduit à Taïwan par ce que nous pourrions qualifier de « tropisme formosan ». Nous tentons d’identifier les supports historiques et culturels autour desquels s’est progressivement cristallisée une identité de plus en plus affirmée par rapport au référent chinois, et revendiquée comme pleinement marquée par la singularité insulaire. 

Tout en observant ces mutations identitaires à la lumière des débats qui ne cessent de les accompagner, nous en retraçons aussi les lignes de soubassement mémorielles par l’exploration des lieux de mémoire à l’œuvre à Taïwan. Nous nous attachons tout aussi bien aux lieux de mémoire liés à la République de Chine, et donc ramenés à la trajectoire continentale et chinoise, qu’à ceux propres à l’expérience historique et culturelle taïwanaise. L’étude porte sur des objets concrets, matériels, géographiquement situés, mais également sur des incarnations plus abstraites et diffuses de la mémoire comme les symboles politiques, les termes et dénominations de l’espace public et privé, les personnages de l’histoire nationale et locale, les mises en récit, etc.

Le séminaire donne lieu à l’utilisation de sources écrites de première et seconde main en langues française, chinoise et anglaise. Il est aussi l’occasion de projections de séquences vidéo, de films de fiction et de documentaires en lien avec la thématique identitaire et mémorielle.

Dans cette sixième année du séminaire, nous interrogerons plus spécifiquement les cadres sociaux de la mémoire en explorant différentes époques et générations mémorielles. 

La validation du séminaire nécessite la réalisation d’un travail écrit qui sera aussi l’objet d’une présentation préalable à l’oral.

La séance du 16 mai se déroulera en salle 0.007, bâtiment recherche Nord, campus Condorcet

La séance du 20 juin se déroulera en salle 2.06, GED, campus Condorcet

Séance du 18 octobre 2021 : Séance introductive.

Séance du 15 novembre 2021 : Travail de réflexion à partir de deux sources : le documentaire d’Alain Lewkowicz, Taïwan, une démocratie à l’ombre de la Chine (Arte 2020, disponible sur le site d’Arte jusqu’au 8 janvier 2022), et le texte d’Andy G. Chang et T. Y. Wang, “Taiwanese or Chinese? Independance or Unification? An Analysis of Generational Differences in Taiwan”, Journal of Asian and African Studies, 40 (1/2), 2005, p. 29-49.

Séance complémentaire du 13 décembre 2021 dans le cadre des « Perspectives Taïwanaises »  : Conférence de Yasuhiro Matsuda (Université de Tokyo), Cross-Strait Relations in the 21st Century: Dilemma Prosperity and Self-Reliance.

  • Avec la participation de Juliette Genevaz (Université Lyon 3)

La compréhension de l’évolution récente des relations entre la République de Chine et la République Populaire de Chine nous est apparue primordiale pour saisir les termes du discours qui présente le processus de construction identitaire spécifiquement taïwanaise des jeunes générations comme étant lié à un rapport d'opposition avec la Chine ; c'est ce discours que nous avons identifié, entre autres sujets,  dans le documentaire étudié lors  des séances précédentes.  Nous avons, dans ce sens, pu bénéficier d’une intervention de Monsieur Matsuda Yasuhiro, professeur en politique internationale à l’Université de Tokyo, et spécialiste des relations inter-détroit. M. Matsuda se questionne notamment sur ce qu'il nomme "le dilemme taïwanais"  : le désir d'une prospérité économique, conçue comme dépendant de la Chine, oppsé à la volonté de construire une autonomie politique et économique. 

Séance complémentaire du 10 janvier 2022 dans le cadre des « Perspectives Taïwanaises » : Conférence de Nathalie Bittinger – (Université  de Strasbourg) 

  • Ang Lee : Taïwan/Hollywood, une odyssée cinématographique
  • Avec la participation de  Wafa Ghermani (Cinémathèque française)

Cette séance des Perspectives taïwanaises nous a permis de découvrir le dernier ouvrage de Nathalie Bittinger, Ang Lee : Taïwan/Hollywood, une odyssée cinématographique (Éditions Maisonneuve & Larose). Ce premier ouvrage en langue française consacré au cinéma d’Ang Lee revient à la fois sur les conditions de production, les thèmes-phares et les singularités stylistiques des quatorze opus du cinéaste multi-oscarisé, à cheval entre le cinéma mainstream et le film d’auteur. Cette séance nous a permis de questionner les motifs utilisés par Ang Lee dans son travail de création et, notamment, les ressources culturelles propres à sa génération et aux cadres sociaux dans les lesquels il a évolué à Taïwan et aux États-Unis.

21 février 2022 : Réflexion sur la question générationnelle  au travers de trois textes :

  • Andy G. Chang et T. Y. Wang, “Taiwanese or Chinese? Independance or Unification? An Analysis of Generational Differences in Taiwan”, Journal of Asian and African Studies, 40 (1/2), 2005, p. 29-49.
  • Claudine Attias-Donfut, « Rapports de générations. Transferts intrafamiliaux et dynamique macrosociale », Revue française de sociologie, 2000, 41-4. p. 643-684.
  • Maurice Halbwachs, La mémoire collective, Albin Michel, 1997 (1ère édition 1950), p. 117-119 (extrait).

21 mars 2022 : Autre approche : le texte de Ryan Brading traitant de la « génération politique » des milléniaux :

  • Ryan Brading, « Taiwan’s Millennial Generation: Interests in Polity and Party Politics », Journal of Current Chinese Affairs, 2017, 46, 1, p. 131–166.

16 mai 2022 : La séance sera consacrée à la méthodologie de la recherche et, notamment, à l’entretien de type compréhensif. Elle est co-animée par Isabelle Thireau (EHESS -CNRS)

Références bibliographiques :

  • Jean-Claude Kaufmann, L’Entretien compréhensif, 4e édition, Paris : Armand Colin, 2016.
  • Isabelle Thireau, Des lieux en commun. Une ethnographie des rassemblements publics en Chine contemporaine. Paris, Éditions de l’EHESS, 2021.
  • Jeanne Favret-Saada : "Être affecté", Gradhiva, 1990, 8, p. 3-9 ; Les mots, la mort, les sorts, Paris, Gallimard, 1977 ; Corps pour corps (avec Josée Contreras), Paris, Payot,  1981. 
  • Erving Goffman : La mise en scène de la vie quotidienne - Présentation de soi, Paris, Minuit,  1973 ; Asile - Études sur la condition sociale des malades mentaux, Paris, Minuit,  1968. 
  • Séminaires de recherche – Études asiatiques-Histoire et sciences sociales : terrains, textes et images – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – autre
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-
  • Bâtiment EHESS-Condorcet
    Salle A302
    EHESS, 2 cours des humanités 93300 Aubervilliers
    annuel / mensuel (3e), lundi 15:30-18:30
    du 18 octobre 2021 au 20 juin 2022
    Nombre de séances : 8

Après une année dédiée à l'étude des affects et attaches communautaires, le séminaire s'est porté cette année sur la thématique des époques et des générations. Ce thème tisse un lien avec notre étude passée sur les façons de « faire communauté » dans la société taïwanaise, en les analysant sous le prisme des phénomènes générationnels.
La conceptualisation même de ce phénomène générationnel fut au cœur de notre étude : comment le conçoit-on ? Comment se pose-t-il en objet d'étude ? Comment se transmet une mémoire collective, intergénérationnelle, en contexte taïwanais ? C'est avec, entre autres, Paul Ricœur, Maurice Halbwachs, Shelley Rigger, Andy Chang, Tanguy Lepesant ou encore Pierre Nora et Karl Mannheim que nous avons tenté  d'explorer ces questionnements. Ces auteurs et autrices ont réfléchi aux notions de générations historiques et de générations politiques, en dehors ou en dedans du cadre taïwanais. Notre travail vise ainsi à montrer comment les réflexions entreprises hors de Taïwan permettent de renouveler notre regard sur l'île, et, à l'inverse, comment les analyses taïwanaises nous amènent à reconsidérer le regard que nous portons sur notre propre société et sur ses enjeux générationnels et politiques. Notre travail se propose d'allier l'étude de l'image (films et documentaires) et du texte (articles et extraits d'ouvrages) en essayant à chaque fois de faire ressortir le discours porté par ceux-ci.

Présentation détaillée de chaque séance du séminaire dans la rubrique « synthèse du séminaire » sur le site du programme Taiwan Studies Project : https://frenchtaiwanstudies.org/le-seminaire/seminaire-2021-2022/