Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2022-2023.

UE88 - Histoire et sciences et sociales du Maghreb : dynamiques de recherche et enjeux présent


Lieu et planning


  • Bâtiment EHESS-Condorcet
    Salle 25-A
    EHESS, 2 cours des humanités 93300 Aubervilliers
    annuel / hebdomadaire, mardi 12:30-14:30
    du 16 novembre 2021 au 31 mai 2022
    Nombre de séances : 22


Description


Dernière modification : 11 mai 2022 16:32

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
-
Aires culturelles
Arabe (monde) Maghreb Méditerranéens (mondes) Musulmans (mondes) Transméditerranée
Intervenant·e·s
  • Jocelyne Dakhlia [référent·e]   directrice d'études, EHESS / Groupe sur l'histoire du genre (CRH-GHG)

Le séminaire sera principalement consacré cette année à la présentation de travaux doctoraux en cours, avec pré-circulation de textes et discussions collectives.  Il s’agira de les insérer dans les questions méthodologiques et historiographiques mais aussi éthiques relatives aux études maghrébines, recherches relatives à des contextes présents aussi bien qu’historiques.  Des mastérants M2 avancés pourront assister au séminaire et le valider. Inscription nécessaire.

Les séances des 10, 17 et 24  mai se dérouleront en salle 0.016, bâtiment Recherche Sud, Campus Condorcet


Master


  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Migrations – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Sciences des religions et société-L'Islam en société : trajectoires historiques et contemporaines – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Études sur le genre-Histoire – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Études sur le genre-Sociologie – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – fiche de lecture, exposé oral

Renseignements


Contacts additionnels
-
Labels
EUR Gender and Sexuality Studies
Informations pratiques

contact par courriel : dakhlia@ehess.fr

Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous.

Réception des candidats

sur rendez-vous.

Pré-requis

envoi d'un projet de recherche écrit ou accord préalable.


Compte rendu


Outre la discussion des travaux d’étudiant·e·s, le séminaire a été consacré à un retour sur l’histoire des sciences sociales du Maghreb depuis la décolonisation. Une périodisation a été esquissée ainsi qu’une sociologie de ces milieux de recherches. Dans un premier temps il s’est développé une science sociale sensiblement valorisée dans les pays du Maghreb en tant que science de la société émancipée, mais valorisée aussi en France, en Europe et aux Etats-Unis, bien qu’assignée à une position de marge. Nombre de chercheur·e·s maghrébin·e·s bénéficiaient alors de réseaux internationaux, publiaient en langue française ou anglaise ou faisaient carrière dans des institutions internationales. On a montré que cette reconnaissance avait pour contrepartie l’occultation ou la minoration d’autres courants intellectuels, plus revendicatifs et offensifs mais rendus inaudibles et méconnus sur la scène scientifique internationale. Un accent spécifique a été porté dans le séminaire sur ces intellectuels en colère, et notamment sur Mohand Chérif Salhi, auteur de Décoloniser l’Histoire, 1965.

Les séances du séminaire ont mis en parallèle avec ce mouvement revendicatif et anti-impérialiste la faible réception d’Edward Saïd, dans un premier temps, au sein des universités maghrébine. L’arabisation des universités et l’investissement de la langue arabe n’expliquait que partiellement les recompositions politiques des milieux académiques et intellectuels maghrébins.

Une seconde période débutait grosso modo après la Chute du Mur de Berlin et la constitution géopolitique d’un « problème de l’Islam ». Elle a globalement été le cadre d’une mise en cause générale des sciences sociales des sociétés islamiques, les chercheurs étant tenus responsables des attentats et du passage à la violence politique, ou tout au moins coupables de n’avoir pas su prévoir cette dérive. Cette mise en cause des recherches sur le monde islamique a été resituée aussi dans la perspective d’une évolution plus générale des sciences sociales et d’une mutation statutaires des universitaires.

On s’est interrogé enfin sur les possibilités d’une sortie de crise et sur le renouveau en cours des études sur le monde musulman, incluant les études sur le Maghreb.

Dernière modification : 11 mai 2022 16:32

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
-
Aires culturelles
Arabe (monde) Maghreb Méditerranéens (mondes) Musulmans (mondes) Transméditerranée
Intervenant·e·s
  • Jocelyne Dakhlia [référent·e]   directrice d'études, EHESS / Groupe sur l'histoire du genre (CRH-GHG)

Le séminaire sera principalement consacré cette année à la présentation de travaux doctoraux en cours, avec pré-circulation de textes et discussions collectives.  Il s’agira de les insérer dans les questions méthodologiques et historiographiques mais aussi éthiques relatives aux études maghrébines, recherches relatives à des contextes présents aussi bien qu’historiques.  Des mastérants M2 avancés pourront assister au séminaire et le valider. Inscription nécessaire.

Les séances des 10, 17 et 24  mai se dérouleront en salle 0.016, bâtiment Recherche Sud, Campus Condorcet

  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Migrations – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Sciences des religions et société-L'Islam en société : trajectoires historiques et contemporaines – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Études sur le genre-Histoire – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Études sur le genre-Sociologie – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – fiche de lecture, exposé oral
Contacts additionnels
-
Labels
EUR Gender and Sexuality Studies
Informations pratiques

contact par courriel : dakhlia@ehess.fr

Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous.

Réception des candidats

sur rendez-vous.

Pré-requis

envoi d'un projet de recherche écrit ou accord préalable.

  • Bâtiment EHESS-Condorcet
    Salle 25-A
    EHESS, 2 cours des humanités 93300 Aubervilliers
    annuel / hebdomadaire, mardi 12:30-14:30
    du 16 novembre 2021 au 31 mai 2022
    Nombre de séances : 22

Outre la discussion des travaux d’étudiant·e·s, le séminaire a été consacré à un retour sur l’histoire des sciences sociales du Maghreb depuis la décolonisation. Une périodisation a été esquissée ainsi qu’une sociologie de ces milieux de recherches. Dans un premier temps il s’est développé une science sociale sensiblement valorisée dans les pays du Maghreb en tant que science de la société émancipée, mais valorisée aussi en France, en Europe et aux Etats-Unis, bien qu’assignée à une position de marge. Nombre de chercheur·e·s maghrébin·e·s bénéficiaient alors de réseaux internationaux, publiaient en langue française ou anglaise ou faisaient carrière dans des institutions internationales. On a montré que cette reconnaissance avait pour contrepartie l’occultation ou la minoration d’autres courants intellectuels, plus revendicatifs et offensifs mais rendus inaudibles et méconnus sur la scène scientifique internationale. Un accent spécifique a été porté dans le séminaire sur ces intellectuels en colère, et notamment sur Mohand Chérif Salhi, auteur de Décoloniser l’Histoire, 1965.

Les séances du séminaire ont mis en parallèle avec ce mouvement revendicatif et anti-impérialiste la faible réception d’Edward Saïd, dans un premier temps, au sein des universités maghrébine. L’arabisation des universités et l’investissement de la langue arabe n’expliquait que partiellement les recompositions politiques des milieux académiques et intellectuels maghrébins.

Une seconde période débutait grosso modo après la Chute du Mur de Berlin et la constitution géopolitique d’un « problème de l’Islam ». Elle a globalement été le cadre d’une mise en cause générale des sciences sociales des sociétés islamiques, les chercheurs étant tenus responsables des attentats et du passage à la violence politique, ou tout au moins coupables de n’avoir pas su prévoir cette dérive. Cette mise en cause des recherches sur le monde islamique a été resituée aussi dans la perspective d’une évolution plus générale des sciences sociales et d’une mutation statutaires des universitaires.

On s’est interrogé enfin sur les possibilités d’une sortie de crise et sur le renouveau en cours des études sur le monde musulman, incluant les études sur le Maghreb.