UE868 - Sociologie du numérique


Lieu et planning


  • Campus Condorcet-Centre de colloques
    Salle 3.10
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    1er semestre / hebdomadaire, jeudi 16:30-18:30
    du 21 octobre 2021 au 10 février 2022
    Nombre de séances : 12


Description


Dernière modification : 22 octobre 2021 14:52

Type d'UE
Enseignements fondamentaux de master
Domaine
-
Disciplines
Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Enquêtes Méthodes et techniques des sciences sociales Numérique Sociologie
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s

En moins d’un quart de siècle, les technologies numériques se sont largement démocratisées comme en attestent les taux d’équipement en mobile,  d’accès à internet, l’usage massif du web, des applications et des réseaux sociaux. Elles se diffusent à travers une diversité de dispositifs de l’internet et les réseaux numériques jusqu’aux systèmes mobilisant les avancées récentes de l’intelligence artificielle, de l’interaction homme-machine ou de la robotique sociale. De telle sorte que les technologies numériques sont présentes aujourd’hui dans toutes les sphères de la vie sociale qu’il s’agisse de pratiques de sociabilité, professionnelles ou culturelles, de relations de service ou encore des espaces d’action citoyens, économiques ou politiques. 

L’objectif du séminaire est de former les étudiants aux enjeux du numérique et aux méthodes d’enquête propres aux pratiques numériques, en rappelant que les recherches dans ce domaine s’inscrivent dans des questions sociologiques classiques : sur la sociabilité, la famille, le travail, les pratiques culturelles, l’innovation, le politique.  

En ce qui concerne les enjeux sociaux, le séminaire vise à mettre en lumière les spécificités de l’espace social numérique, fondé sur la mise en relation des personnes et des contenus. De l’utopie communautaire des fondateurs aux plateformes et algorithmes, le monde numérique s’est profondément transformé, en prise avec un très haut niveau de concurrence et d’innovation. Comment les activités sociales sont-elles cadrées par les dispositifs socio-techniques (design des interfaces, algorithmes, modération) et par les modèles d’affaire (fondés le plus souvent sur la publicité) ? Par-delà les changements des interfaces, quelles sont les continuités dans les formes d’organisation sociales en ligne et dans la mise en forme des usages? En quoi, les algorithmes et automates (portés par la vague de l’intelligence artificielle) reconfigurent-ils les formes d’interactions et de navigation en ligne ou encore les relations aux entreprises ou aux services publics ? Comment mettre en regard les controverses sur les technologies numériques (vie privée, surveillance, bulles algorithmiques) avec les pratiques ?

Le séminaire a également pour objectif de former aux méthodes d’enquête propres au numérique : comment mener une ethnographie en ligne ? Comment analyser l’activité sur les écrans ? Comment constituer et traiter des corpus numériques ? Comment analyser les relations humains-robots ?

 Différentes méthodes d’analyse des pratiques numériques, qualitatives et quantitatives, seront présentées : vidéo-ethnographie, analyse de la conversation, ethnographie numérique, entretiens, fouille de corpus textuels, analyse de réseaux sociaux.

La nécessité de croiser différents angles d’observation sur le terrain (méthodes mixtes) et d’articuler des méthodes numériques avec les méthodes traditionnelles des sciences sociales comme l’entretien sera un fil rouge constamment rappelé. 

Au cours des séances, alterneront des présentations  des principaux débats soulevés par la sociologie du numérique, l’analyse critique de travaux empiriques et une initiation aux méthodes à partir de cas concrets.

Format du séminaire

Le séminaire est organisé en 12 séances de 2h le jeudi de 16h30 à 18h30 entre le 21 octobre 2021 et le 10 février 2022. L’enseignement principal alterne avec des interventions invitées et avec des temps participatifs de présentation des travaux des étudiant.e.s. Les apprentissages s’articulent autour de quatre axes :

  • des présentations par les enseignantes des grands chapitres de la sociologie du numérique en s’appuyant sur des enquêtes disponibles ;
  • une initiation aux méthodes d’enquête sur les pratiques numériques ;  
  • la lecture de travaux
  • la réalisation et présentation par les étudiant.e.s de travaux de terrain.

Travail attendu et modalités de validation

1. Lectures d’articles pour préparer les séances.

2. Réalisation d’une mini-enquête exploratoire sur les pratiques numériques en s’appuyant sur les méthodes présentées en cours, avec constitution et analyse d’un corpus. Le choix du sujet est libre, il peut être en lien avec le sujet de mémoire de M1 ou avec le projet de M2, mais ce n’est pas obligatoire. Le sujet devra être validé par les enseignantes en S4 2020.

  • Note d’intention : entre 1 et 3 pages, présentant le sujet choisi ainsi que le protocole d’enquête retenu.
  • Présentation orale de l’enquête (entre 5 et 10 minutes) : de l’objet et de la méthode retenue en s’appuyant sur l’analyse d’un élément empirique (par exemple, une vidéo, un extrait d’entretien, un message issu d’un forum ou des réseaux sociaux, une capture d’écran de l’agencement d’un site, l’évolution de l’apparition d’un hashtag, lexicométrie, etc.). Cette présentation succincte permettra d’ouvrir une discussion collective concernant le questionnement sociologique ainsi que sur les méthodes mobilisées.
  • Compte rendu de l’enquête exploratoire : environ 10 pages (maximum 30 000 signes espaces compris). Ce travail doit être nourri par la lecture d’articles ou d’ouvrages scientifiques en lien avec l’enquête.

21 octobre 2021 : Introduction. Histoire et constitution de la sociologie du numérique comme champ de recherche.

Présentation du séminaire et des modalités de validation

28 octobre 2021 : Méthodologies

Des communautés virtuelles aux collectifs en ligne.

  • Beaudouin V. et Velkovska J. (1999), « Constitution d’un espace de communication sur Internet (Forums, pages personnelles, courrier électronique...) », Réseaux, vol. 17, n°97, pp. 121-177.

  • Beaudouin V. (2019), « Comment s’élabore la mémoire collective sur le web? Une analyse qualitative et quantitative des pratiques d’écriture en ligne de la mémoire de la Grande Guerre », Réseaux, vol. 37, n°214-215, pp. 141-169.

  • Velkovska J. (2011), « Faire collectif sur internet. Formes de reconnaissance et de régulation dans les activités d’écriture électronique », in M. Berger, D. Cefaï et C. Gayet-Viaud (dir.), Du civil au politique. Ethnographies du vivre-ensemble, Bruxelles, Peter Lang - Éditions Scientifiques Internationales, pp. 323-354.

  • Velkovska J. (2015) « La ‘communauté de marque’ comme accomplissement pratique. Ethnographie du travail des webconseillers en coulisses d’un forum de consommateurs », Communication, 33 (2), 2  [communication.revues.org/5906].

4 novembre 2021 : Analyse de corpus textuels : présupposés théoriques et outils de mise en pratique (atelier)

  • Cointet J.-P. et Parasie S. (2018), « Ce que le big data fait à l’analyse sociologique des textes Un panorama critique des recherches contemporaines1 », Revue française de sociologie, vol. 3, n°59, pp. 533‑557.

  • Reinert M. (1993), « Les “mondes lexicaux” et leur “logique” à travers l’analyse statistique d’un corpus de récits de cauchemars », Langage et société, n°66, pp. 5‑39.

  • Verboord M. (2014), « The impact of peer-produced criticism on cultural evaluation: A multilevel analysis of discourse employment in online and offline film reviews », New Media & Society, vol. 16, pp. 883‑902.

  • Beaudouin V. et Pasquier D. (2014), « Organisation et hiérarchisation des mondes de la critique amateur cinéphile », Réseaux, vol. 32, n°n° 183, pp. 123‑160.

18 novembre 2021 : Collectifs et mobilisations en ligne (par Floriane Zaslavsky)

  • Akrich M. (2010), « From Communities of Practice to Epistemic Communities Mobilizations on the Internet », Sociological Research Online, vol. 15, n°2, pp. 10.

  • Akrich M. (2019), « Temporalité, régimes de participation et formes de communautés. Comprendre la dynamique d’un forum grand public autour du dépistage prénatal », Réseaux, 2019/2-3 (n° 214-215), p. 25-66. 

  • Lecomte R. (2013), Expression politique et activisme en ligne en contexte autoritaire, 51‑86 p.

  • Zaslavsky F. (2019), Mouvements sociaux et internet en Inde : stratégies de visibilité médiatique et d’intégration à l’espace public. Le cas du mouvement dalit., Thèse de doctorat, EHESS-Université de recherche Paris Sciences et Lettres, 399 p.

25 novembre 2021 : Analyse des réseaux: histoire et méthodes (atelier)

  • Mercklé, P. (2011). La sociologie des réseaux sociaux. Paris: La Découverte. https://doi-org.inshs.bib.cnrs.fr/10.3917/dec.merck.2011.01 

  • Fluckiger C. (2006), « La sociabilité juvénile instrumentée », Réseaux, n°138.

  • Bastard, I., Cardon, D., Charbey, R., Cointet, J. & Prieur, C. (2017). Facebook, pour quoi faire : Configurations d’activités et structures relationnelles. Sociologie, vol. 8(1), 57-82. 

2 décembre 2021 : Réseaux sociaux, sociabilités numériques et usages des jeunes (par Irène Bastard)

  • Bastard, I., 2018. Quand un réseau confirme une place sociale. L’usage de Facebook par des adolescents de milieu populaire. Réseaux 2, 125–145. doi:10.3917/res.208-209.0121 

  • boyd d. (2016), C’est compliqué. La vie numérique des adolescents, Paris, C&F Éditions. 

  • Balleys, C. (2010). Comment s’observe la sociabilité adolescente ? Une étude sur trois fronts. In Enfance & Culture. 9es Journées de sociologie de l’enfance (pp. 1–10). Retrieved from http://www.enfanceetcultures.culture.gouv.fr/actes/balleys.pdf

9 décembre 2021 : Histoire de l’Intelligence Artificielle. Théories de l’interaction sociale et perspectives sur la conception des agents conversationnels (par Justine Cassell)

  • Cassell J. (2020), « “Tisser des liens” L’interaction sociale chez les agents conversationnels », Réseaux, vol. 2-3, n°220-221, pp. 21-45.

  • Collins  H. (2000), « Les capacités des ordinateurs et leurs limites », Réseaux, 100, p.19-37.

16 décembre 2021 : Sociologie des relations entre les humains et les robots conversationnels 

  • Velkovska J. et Relieu M. (2020), « Pourquoi ethnographier les interactions avec les agents conversationnels ? », Réseaux, vol. 220‑221, n°2, pp. 9‑20.

  • Velkovska J., Zouinar M. et Veyrier C.A. (2020), « Les relations aux machines « conversationnelles ». Vivre avec les assistants vocaux à la maison », Reseaux, vol. 220‑221, n°2, pp. 47‑79.

13 janvier 2022 : Ethnographie des algorithmes. Intelligence Artificielle, police et justice prédictives (par Angèle Christin)

20 janvier 2022 :

1ère partie : Approche socio-économique des plateformes

2ème partie : Présentation des travaux des étudiants

  • Beuscart J.S. et Flichy P. (2018), « Plateformes numériques », Réseaux, vol. 212, n°6, pp. 9-22.

  • Vallas, S., & Schor, J. B. (2020). What Do Platforms Do? Understanding the Gig Economy. Annual Review of Sociology. https://doi.org/10.1146/annurev-soc-121919-054857

  • Gillespie, T. (2010). The Politics of ‘Platforms’ Tarleton. New Media & Society. https://doi.org/10.1177/0002716207299647

27 janvier 2022 :

1ère partie : Les controverses sur l’Intelligence Artificielle (par Anne Bellon et Julia Velkovska)

  • Cardon D., Cointet J.-P. et Mazières A. (2018), « La revanche des neurones », Réseaux, vol. 211, n°5, pp. 173.

  • Lemieux C. (2007), « À quoi sert l’analyse des controverses ? », Mil neuf cent, vol. 1, n°25, pp. 191‑212.

2ème partie : Présentation des travaux des étudiants

3 février 2022 : Présentation des travaux des étudiants

Revues et manuels de référence

  • La revue Réseaux : https://www.cairn.info/revue-reseaux.htm.
  • La revue RESET – Recherche en sciences sociales sur Internet : https://journals.openedition.org/reset/.
  • Barats Christine (dir.) (2016), Manuel d’analyse du web, Paris : Armand Colin,.
  • Beuscart Jean-Samuel, Eric Dagiral et Sylvain Parasie (2016), Sociologie d’internet, Armand Colin,
  • Boullier Dominique (2016), Sociologie du numérique, Armand Colin.
  • Cardon Dominique (2019), Culture numérique, Paris, Presses de Sciences Po.
  • Hine Christine (2015) Ethnography for the Internet. Embedded, embodied and everyday, Bloomsbury Academic,.
  • Martin, O.et Dagiral, É. (2016). L'ordinaire d'internet: Le web dans nos pratiques et relations sociales. Paris, Armand Colin.

Master


  • Méthodologie – Sociologie – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – Fiche de lecture, rapport d'enquête et présentation orale
  • Méthodologie – Études sur le genre-Anthropologie – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture, rapport d'enquête et présentation orale
  • Méthodologie – Études sur le genre-Histoire – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture, rapport d'enquête et présentation orale
  • Méthodologie – Études sur le genre-Sociologie – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – Fiche de lecture, rapport d'enquête et présentation orale

Renseignements


Contacts additionnels
-
Labels
EUR Gender and Sexuality Studies
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Dernière modification : 22 octobre 2021 14:52

Type d'UE
Enseignements fondamentaux de master
Domaine
-
Disciplines
Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Enquêtes Méthodes et techniques des sciences sociales Numérique Sociologie
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s

En moins d’un quart de siècle, les technologies numériques se sont largement démocratisées comme en attestent les taux d’équipement en mobile,  d’accès à internet, l’usage massif du web, des applications et des réseaux sociaux. Elles se diffusent à travers une diversité de dispositifs de l’internet et les réseaux numériques jusqu’aux systèmes mobilisant les avancées récentes de l’intelligence artificielle, de l’interaction homme-machine ou de la robotique sociale. De telle sorte que les technologies numériques sont présentes aujourd’hui dans toutes les sphères de la vie sociale qu’il s’agisse de pratiques de sociabilité, professionnelles ou culturelles, de relations de service ou encore des espaces d’action citoyens, économiques ou politiques. 

L’objectif du séminaire est de former les étudiants aux enjeux du numérique et aux méthodes d’enquête propres aux pratiques numériques, en rappelant que les recherches dans ce domaine s’inscrivent dans des questions sociologiques classiques : sur la sociabilité, la famille, le travail, les pratiques culturelles, l’innovation, le politique.  

En ce qui concerne les enjeux sociaux, le séminaire vise à mettre en lumière les spécificités de l’espace social numérique, fondé sur la mise en relation des personnes et des contenus. De l’utopie communautaire des fondateurs aux plateformes et algorithmes, le monde numérique s’est profondément transformé, en prise avec un très haut niveau de concurrence et d’innovation. Comment les activités sociales sont-elles cadrées par les dispositifs socio-techniques (design des interfaces, algorithmes, modération) et par les modèles d’affaire (fondés le plus souvent sur la publicité) ? Par-delà les changements des interfaces, quelles sont les continuités dans les formes d’organisation sociales en ligne et dans la mise en forme des usages? En quoi, les algorithmes et automates (portés par la vague de l’intelligence artificielle) reconfigurent-ils les formes d’interactions et de navigation en ligne ou encore les relations aux entreprises ou aux services publics ? Comment mettre en regard les controverses sur les technologies numériques (vie privée, surveillance, bulles algorithmiques) avec les pratiques ?

Le séminaire a également pour objectif de former aux méthodes d’enquête propres au numérique : comment mener une ethnographie en ligne ? Comment analyser l’activité sur les écrans ? Comment constituer et traiter des corpus numériques ? Comment analyser les relations humains-robots ?

 Différentes méthodes d’analyse des pratiques numériques, qualitatives et quantitatives, seront présentées : vidéo-ethnographie, analyse de la conversation, ethnographie numérique, entretiens, fouille de corpus textuels, analyse de réseaux sociaux.

La nécessité de croiser différents angles d’observation sur le terrain (méthodes mixtes) et d’articuler des méthodes numériques avec les méthodes traditionnelles des sciences sociales comme l’entretien sera un fil rouge constamment rappelé. 

Au cours des séances, alterneront des présentations  des principaux débats soulevés par la sociologie du numérique, l’analyse critique de travaux empiriques et une initiation aux méthodes à partir de cas concrets.

Format du séminaire

Le séminaire est organisé en 12 séances de 2h le jeudi de 16h30 à 18h30 entre le 21 octobre 2021 et le 10 février 2022. L’enseignement principal alterne avec des interventions invitées et avec des temps participatifs de présentation des travaux des étudiant.e.s. Les apprentissages s’articulent autour de quatre axes :

  • des présentations par les enseignantes des grands chapitres de la sociologie du numérique en s’appuyant sur des enquêtes disponibles ;
  • une initiation aux méthodes d’enquête sur les pratiques numériques ;  
  • la lecture de travaux
  • la réalisation et présentation par les étudiant.e.s de travaux de terrain.

Travail attendu et modalités de validation

1. Lectures d’articles pour préparer les séances.

2. Réalisation d’une mini-enquête exploratoire sur les pratiques numériques en s’appuyant sur les méthodes présentées en cours, avec constitution et analyse d’un corpus. Le choix du sujet est libre, il peut être en lien avec le sujet de mémoire de M1 ou avec le projet de M2, mais ce n’est pas obligatoire. Le sujet devra être validé par les enseignantes en S4 2020.

  • Note d’intention : entre 1 et 3 pages, présentant le sujet choisi ainsi que le protocole d’enquête retenu.
  • Présentation orale de l’enquête (entre 5 et 10 minutes) : de l’objet et de la méthode retenue en s’appuyant sur l’analyse d’un élément empirique (par exemple, une vidéo, un extrait d’entretien, un message issu d’un forum ou des réseaux sociaux, une capture d’écran de l’agencement d’un site, l’évolution de l’apparition d’un hashtag, lexicométrie, etc.). Cette présentation succincte permettra d’ouvrir une discussion collective concernant le questionnement sociologique ainsi que sur les méthodes mobilisées.
  • Compte rendu de l’enquête exploratoire : environ 10 pages (maximum 30 000 signes espaces compris). Ce travail doit être nourri par la lecture d’articles ou d’ouvrages scientifiques en lien avec l’enquête.

21 octobre 2021 : Introduction. Histoire et constitution de la sociologie du numérique comme champ de recherche.

Présentation du séminaire et des modalités de validation

28 octobre 2021 : Méthodologies

Des communautés virtuelles aux collectifs en ligne.

  • Beaudouin V. et Velkovska J. (1999), « Constitution d’un espace de communication sur Internet (Forums, pages personnelles, courrier électronique...) », Réseaux, vol. 17, n°97, pp. 121-177.

  • Beaudouin V. (2019), « Comment s’élabore la mémoire collective sur le web? Une analyse qualitative et quantitative des pratiques d’écriture en ligne de la mémoire de la Grande Guerre », Réseaux, vol. 37, n°214-215, pp. 141-169.

  • Velkovska J. (2011), « Faire collectif sur internet. Formes de reconnaissance et de régulation dans les activités d’écriture électronique », in M. Berger, D. Cefaï et C. Gayet-Viaud (dir.), Du civil au politique. Ethnographies du vivre-ensemble, Bruxelles, Peter Lang - Éditions Scientifiques Internationales, pp. 323-354.

  • Velkovska J. (2015) « La ‘communauté de marque’ comme accomplissement pratique. Ethnographie du travail des webconseillers en coulisses d’un forum de consommateurs », Communication, 33 (2), 2  [communication.revues.org/5906].

4 novembre 2021 : Analyse de corpus textuels : présupposés théoriques et outils de mise en pratique (atelier)

  • Cointet J.-P. et Parasie S. (2018), « Ce que le big data fait à l’analyse sociologique des textes Un panorama critique des recherches contemporaines1 », Revue française de sociologie, vol. 3, n°59, pp. 533‑557.

  • Reinert M. (1993), « Les “mondes lexicaux” et leur “logique” à travers l’analyse statistique d’un corpus de récits de cauchemars », Langage et société, n°66, pp. 5‑39.

  • Verboord M. (2014), « The impact of peer-produced criticism on cultural evaluation: A multilevel analysis of discourse employment in online and offline film reviews », New Media & Society, vol. 16, pp. 883‑902.

  • Beaudouin V. et Pasquier D. (2014), « Organisation et hiérarchisation des mondes de la critique amateur cinéphile », Réseaux, vol. 32, n°n° 183, pp. 123‑160.

18 novembre 2021 : Collectifs et mobilisations en ligne (par Floriane Zaslavsky)

  • Akrich M. (2010), « From Communities of Practice to Epistemic Communities Mobilizations on the Internet », Sociological Research Online, vol. 15, n°2, pp. 10.

  • Akrich M. (2019), « Temporalité, régimes de participation et formes de communautés. Comprendre la dynamique d’un forum grand public autour du dépistage prénatal », Réseaux, 2019/2-3 (n° 214-215), p. 25-66. 

  • Lecomte R. (2013), Expression politique et activisme en ligne en contexte autoritaire, 51‑86 p.

  • Zaslavsky F. (2019), Mouvements sociaux et internet en Inde : stratégies de visibilité médiatique et d’intégration à l’espace public. Le cas du mouvement dalit., Thèse de doctorat, EHESS-Université de recherche Paris Sciences et Lettres, 399 p.

25 novembre 2021 : Analyse des réseaux: histoire et méthodes (atelier)

  • Mercklé, P. (2011). La sociologie des réseaux sociaux. Paris: La Découverte. https://doi-org.inshs.bib.cnrs.fr/10.3917/dec.merck.2011.01 

  • Fluckiger C. (2006), « La sociabilité juvénile instrumentée », Réseaux, n°138.

  • Bastard, I., Cardon, D., Charbey, R., Cointet, J. & Prieur, C. (2017). Facebook, pour quoi faire : Configurations d’activités et structures relationnelles. Sociologie, vol. 8(1), 57-82. 

2 décembre 2021 : Réseaux sociaux, sociabilités numériques et usages des jeunes (par Irène Bastard)

  • Bastard, I., 2018. Quand un réseau confirme une place sociale. L’usage de Facebook par des adolescents de milieu populaire. Réseaux 2, 125–145. doi:10.3917/res.208-209.0121 

  • boyd d. (2016), C’est compliqué. La vie numérique des adolescents, Paris, C&F Éditions. 

  • Balleys, C. (2010). Comment s’observe la sociabilité adolescente ? Une étude sur trois fronts. In Enfance & Culture. 9es Journées de sociologie de l’enfance (pp. 1–10). Retrieved from http://www.enfanceetcultures.culture.gouv.fr/actes/balleys.pdf

9 décembre 2021 : Histoire de l’Intelligence Artificielle. Théories de l’interaction sociale et perspectives sur la conception des agents conversationnels (par Justine Cassell)

  • Cassell J. (2020), « “Tisser des liens” L’interaction sociale chez les agents conversationnels », Réseaux, vol. 2-3, n°220-221, pp. 21-45.

  • Collins  H. (2000), « Les capacités des ordinateurs et leurs limites », Réseaux, 100, p.19-37.

16 décembre 2021 : Sociologie des relations entre les humains et les robots conversationnels 

  • Velkovska J. et Relieu M. (2020), « Pourquoi ethnographier les interactions avec les agents conversationnels ? », Réseaux, vol. 220‑221, n°2, pp. 9‑20.

  • Velkovska J., Zouinar M. et Veyrier C.A. (2020), « Les relations aux machines « conversationnelles ». Vivre avec les assistants vocaux à la maison », Reseaux, vol. 220‑221, n°2, pp. 47‑79.

13 janvier 2022 : Ethnographie des algorithmes. Intelligence Artificielle, police et justice prédictives (par Angèle Christin)

20 janvier 2022 :

1ère partie : Approche socio-économique des plateformes

2ème partie : Présentation des travaux des étudiants

  • Beuscart J.S. et Flichy P. (2018), « Plateformes numériques », Réseaux, vol. 212, n°6, pp. 9-22.

  • Vallas, S., & Schor, J. B. (2020). What Do Platforms Do? Understanding the Gig Economy. Annual Review of Sociology. https://doi.org/10.1146/annurev-soc-121919-054857

  • Gillespie, T. (2010). The Politics of ‘Platforms’ Tarleton. New Media & Society. https://doi.org/10.1177/0002716207299647

27 janvier 2022 :

1ère partie : Les controverses sur l’Intelligence Artificielle (par Anne Bellon et Julia Velkovska)

  • Cardon D., Cointet J.-P. et Mazières A. (2018), « La revanche des neurones », Réseaux, vol. 211, n°5, pp. 173.

  • Lemieux C. (2007), « À quoi sert l’analyse des controverses ? », Mil neuf cent, vol. 1, n°25, pp. 191‑212.

2ème partie : Présentation des travaux des étudiants

3 février 2022 : Présentation des travaux des étudiants

Revues et manuels de référence

  • La revue Réseaux : https://www.cairn.info/revue-reseaux.htm.
  • La revue RESET – Recherche en sciences sociales sur Internet : https://journals.openedition.org/reset/.
  • Barats Christine (dir.) (2016), Manuel d’analyse du web, Paris : Armand Colin,.
  • Beuscart Jean-Samuel, Eric Dagiral et Sylvain Parasie (2016), Sociologie d’internet, Armand Colin,
  • Boullier Dominique (2016), Sociologie du numérique, Armand Colin.
  • Cardon Dominique (2019), Culture numérique, Paris, Presses de Sciences Po.
  • Hine Christine (2015) Ethnography for the Internet. Embedded, embodied and everyday, Bloomsbury Academic,.
  • Martin, O.et Dagiral, É. (2016). L'ordinaire d'internet: Le web dans nos pratiques et relations sociales. Paris, Armand Colin.
  • Méthodologie – Sociologie – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – Fiche de lecture, rapport d'enquête et présentation orale
  • Méthodologie – Études sur le genre-Anthropologie – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture, rapport d'enquête et présentation orale
  • Méthodologie – Études sur le genre-Histoire – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture, rapport d'enquête et présentation orale
  • Méthodologie – Études sur le genre-Sociologie – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – Fiche de lecture, rapport d'enquête et présentation orale
Contacts additionnels
-
Labels
EUR Gender and Sexuality Studies
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-
  • Campus Condorcet-Centre de colloques
    Salle 3.10
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    1er semestre / hebdomadaire, jeudi 16:30-18:30
    du 21 octobre 2021 au 10 février 2022
    Nombre de séances : 12