Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2022-2023.

UE799 - Vivre avec les images


Lieu et planning


  • INHA
    2 rue Vivienne 75002 Paris
    annuel / bimensuel (2e/4e), vendredi 14:00-16:00
    du 12 novembre 2021 au 27 mai 2022


Description


Dernière modification : 19 mai 2021 10:04

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Anthropologie historique, Signes, formes, représentations
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie historique Artisanat Arts Image
Aires culturelles
Europe
Intervenant·e·s
  • Pierre-Olivier Dittmar [référent·e]   maître de conférences, EHESS / Anthropologie historique du long Moyen Âge (CRH-AHLoMA)
  • Jean-Claude Schmitt   directeur d'études (retraité·e), EHESS / Anthropologie historique du long Moyen Âge (CRH-AHLoMA)
  • Maud Perez-Simon   maîtresse de conférences, Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3

Comment vivre avec les images ? il existe des sociétés à images comme il existe des sociétés à masque ou des sociétés du don. Ces sociétés qui produisent des images sans les réserver aux lieux de culte ou de pouvoir, instaurent une des formes  de cohabitation ordinaire entre les humains et ces artefacts. Les images deviennent alors des objets d'un genre nouveau avec lesquels on vit, on s'endort, que l'on manipule quotidiennement dans les lieux de vie. La fin du Moyen Âge constitue une période essentielle pour penser ce double phénomène de domestication et de domiciliation de l’image en Occident. Ce séminaire vise d’une part à établir un état de l’art de la présence des images dans l’espace de vie au cours d’un long Moyen Age (en ce focalisant sur la séquence XIIIe-XVIe siècle), d’autre part à discuter les théories actuelles travaillant la cohabitation ordinaire avec les images.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Séminaires de recherche – Arts, littératures et langages-Formes et objets (M1) – M1/S1-S2
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Arts, littératures et langages-Images, cultures visuelles, histoire de l'art (M2) – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Arts, littératures et langages-Pratiques, discours et usages (M1) – M1/S1-S2
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Compte rendu


Le séminaire de cette année suivait à la fois une raison théorique et une nécessité pratique. Il s’agissait avant tout de documenter une relation particulière aux images, que l’on pourrait qualifier de relation de cohabitation. Cette relation concerne les images avec lesquels on vit, on s'endort, que l'on manipule quotidiennement dans les lieux de habitation. La période 1450-1550 constitue une période essentielle pour penser un double phénomène de domestication et de domiciliation de l’image en Occident, puisque les images pénètrent alors des intérieurs et des milieux sociaux auxquelles elles n’avaient pas accès précédemment. Pour penser cette relation et la séquence historique qui accompagne son épanouissement, le séminaire a pris un axe expérimental, suivant le prétexte d’un projet d’exposition au Musée National du Moyen Âge, qui sera consacrée à ce thème (prévue en 2026).
Le séminaire a ainsi été divisé en séquences reflétant le parcours d’un visiteur dans une exposition idéale, où chaque séance (ou groupe de deux séances) correspond à une salle du musée.
Les premières séances ont ainsi été consacrées à l’identification des lieux de l’image dans la maison, se répartissant entre supports mobiles et immobiles (peintures murales, sols, plafonds peints). Dans ce cadre, plusieurs collègues participant à l’enquête collective sur les plafonds peints sont intervenus (Licia Butta, Cécile Bulté, Delphine Grenet,Hugo Chatevaire), notamment pour travailler les pôles de centralité ou de marginalité des différents lieux dans l'espace domestique médiéval. Deux séances ont été consacrées à documenter les relations entre les habitants (qui constituent toujours un collectif au Moyen Âge) et le lieu, en insistant notamment sur la place que prenait l’imaginaire littéraire dans la construction de soi par les images pendant cette période (intervention de Maud Perez-Simon). Deux séances ont ensuite été consacrées à la maison comme espace de dévotion, où nous avons travaillé le transfert de sacralité opéré pendant la période entre la Maison-Dieu (l’église) et la place de Dieu dans les habitations (séance avec une intervention de Dominique Iognat-Prat). Deux séances ont ensuite questionné le genre des images dans un espace réputé être celui du travail féminin. L’une d’entre-elles a été consacrée aux valeurs courtoises et surtout non-courtoises présentes dans ces représentations, qui imposent de s’interroger sur la place du consentement dans ces dispositifs. Hugo Chatevaire est de son coté intervenu pour discuter la place de la « nature » et de son traitement ornemental  dans les intérieurs. Pour finir, nous avons entendu Gil Bartholeyns qui est venu présenter une enquête menée avec ses étudiantes et étudiants de l’Université de Lille sur la place des images dans les intérieurs contemporains. Cette réflexion sur la place des images dans notre quotidien ayant vocation à ouvrir le parcours de l’exposition prévue.
Enfin la dernière séance a été assurée par Karl Steel, professeur à Brooklyn University, dont la venue avait été repoussée à cause du COVID.

Au cours de l’année nous avons par ailleurs réalisé plusieurs cartels en lien direct avec le thème du séminaire pour le petit musée intitulé la « Galerie aux images » et qui présente un plafond peint du XVe siècle, sauvé, restauré et présenté dans la ville de Puisserguier (Aude).

Publications
  •  «  The Politics of Obscenity in Les Monstres des hommes, a Thirteenth-Century Manuscript » (en collaboration avec Maud Perez-Simon) in The Politics of Obscenity 
in the Age of the Gutenberg Revolution (Peter Frei et Nelly Labère ed.), Routledge, New-York et Londres, 2022, DOI: 10.4324/9781003083214-4
  • « La distinction obscène. Images de l’espace domestique languedocien », Cahiers de Fanjeaux, 56, 2022, p. 225-247.
  • « Le chiffonnier alchimiste », dans Dans l’atelier de Michel Pastoureau, sous la dir. de Claudia Rabel, Laurent Hablot et François Jacquesson, Tours, PUFR, 2021, p. 119-121.
  • Avec Gil Bartholeyns, Manuel Charpy, Magali Nachtergael, Anne Perrin Khelissa et Stéphanie Wyler, « Lieux de vie, lieux d’images : une autre histoire occidentale de l’espace domestique », Perspective [En ligne], 2 | 2021, URL : http://journals.openedition.org/perspective/24775 ; DOI : https://doi.org/10.4000/perspective.24775
  • « On bestiaries (re-calling creatures of the anthropocene) », A Bestiary of Anthropocene. On Hybrid Plants, Animals, Minerals, Fungi, and Other Specimens, Nicolas Nova and Disnovation.org, Eindhoven, Onomatopee, n.p.
  • « EX-VOTO. Votive and Political Accumulations in the Public Space », dans Cultures of Contagion, sous la dir. de Béatrice Delaurenti et de Thomas Leroux, The Cambridge (Ma), MIT Press, 2021, ⟨10.7551/mitpress/14058.003.0017⟩. ⟨halshs-03648676⟩p. 107-113. Doi: https://doi.org/10.7551/mitpress/14058.003.0017

Dernière modification : 19 mai 2021 10:04

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Anthropologie historique, Signes, formes, représentations
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie historique Artisanat Arts Image
Aires culturelles
Europe
Intervenant·e·s
  • Pierre-Olivier Dittmar [référent·e]   maître de conférences, EHESS / Anthropologie historique du long Moyen Âge (CRH-AHLoMA)
  • Jean-Claude Schmitt   directeur d'études (retraité·e), EHESS / Anthropologie historique du long Moyen Âge (CRH-AHLoMA)
  • Maud Perez-Simon   maîtresse de conférences, Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3

Comment vivre avec les images ? il existe des sociétés à images comme il existe des sociétés à masque ou des sociétés du don. Ces sociétés qui produisent des images sans les réserver aux lieux de culte ou de pouvoir, instaurent une des formes  de cohabitation ordinaire entre les humains et ces artefacts. Les images deviennent alors des objets d'un genre nouveau avec lesquels on vit, on s'endort, que l'on manipule quotidiennement dans les lieux de vie. La fin du Moyen Âge constitue une période essentielle pour penser ce double phénomène de domestication et de domiciliation de l’image en Occident. Ce séminaire vise d’une part à établir un état de l’art de la présence des images dans l’espace de vie au cours d’un long Moyen Age (en ce focalisant sur la séquence XIIIe-XVIe siècle), d’autre part à discuter les théories actuelles travaillant la cohabitation ordinaire avec les images.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Séminaires de recherche – Arts, littératures et langages-Formes et objets (M1) – M1/S1-S2
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Arts, littératures et langages-Images, cultures visuelles, histoire de l'art (M2) – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Arts, littératures et langages-Pratiques, discours et usages (M1) – M1/S1-S2
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-
  • INHA
    2 rue Vivienne 75002 Paris
    annuel / bimensuel (2e/4e), vendredi 14:00-16:00
    du 12 novembre 2021 au 27 mai 2022

Le séminaire de cette année suivait à la fois une raison théorique et une nécessité pratique. Il s’agissait avant tout de documenter une relation particulière aux images, que l’on pourrait qualifier de relation de cohabitation. Cette relation concerne les images avec lesquels on vit, on s'endort, que l'on manipule quotidiennement dans les lieux de habitation. La période 1450-1550 constitue une période essentielle pour penser un double phénomène de domestication et de domiciliation de l’image en Occident, puisque les images pénètrent alors des intérieurs et des milieux sociaux auxquelles elles n’avaient pas accès précédemment. Pour penser cette relation et la séquence historique qui accompagne son épanouissement, le séminaire a pris un axe expérimental, suivant le prétexte d’un projet d’exposition au Musée National du Moyen Âge, qui sera consacrée à ce thème (prévue en 2026).
Le séminaire a ainsi été divisé en séquences reflétant le parcours d’un visiteur dans une exposition idéale, où chaque séance (ou groupe de deux séances) correspond à une salle du musée.
Les premières séances ont ainsi été consacrées à l’identification des lieux de l’image dans la maison, se répartissant entre supports mobiles et immobiles (peintures murales, sols, plafonds peints). Dans ce cadre, plusieurs collègues participant à l’enquête collective sur les plafonds peints sont intervenus (Licia Butta, Cécile Bulté, Delphine Grenet,Hugo Chatevaire), notamment pour travailler les pôles de centralité ou de marginalité des différents lieux dans l'espace domestique médiéval. Deux séances ont été consacrées à documenter les relations entre les habitants (qui constituent toujours un collectif au Moyen Âge) et le lieu, en insistant notamment sur la place que prenait l’imaginaire littéraire dans la construction de soi par les images pendant cette période (intervention de Maud Perez-Simon). Deux séances ont ensuite été consacrées à la maison comme espace de dévotion, où nous avons travaillé le transfert de sacralité opéré pendant la période entre la Maison-Dieu (l’église) et la place de Dieu dans les habitations (séance avec une intervention de Dominique Iognat-Prat). Deux séances ont ensuite questionné le genre des images dans un espace réputé être celui du travail féminin. L’une d’entre-elles a été consacrée aux valeurs courtoises et surtout non-courtoises présentes dans ces représentations, qui imposent de s’interroger sur la place du consentement dans ces dispositifs. Hugo Chatevaire est de son coté intervenu pour discuter la place de la « nature » et de son traitement ornemental  dans les intérieurs. Pour finir, nous avons entendu Gil Bartholeyns qui est venu présenter une enquête menée avec ses étudiantes et étudiants de l’Université de Lille sur la place des images dans les intérieurs contemporains. Cette réflexion sur la place des images dans notre quotidien ayant vocation à ouvrir le parcours de l’exposition prévue.
Enfin la dernière séance a été assurée par Karl Steel, professeur à Brooklyn University, dont la venue avait été repoussée à cause du COVID.

Au cours de l’année nous avons par ailleurs réalisé plusieurs cartels en lien direct avec le thème du séminaire pour le petit musée intitulé la « Galerie aux images » et qui présente un plafond peint du XVe siècle, sauvé, restauré et présenté dans la ville de Puisserguier (Aude).

Publications
  •  «  The Politics of Obscenity in Les Monstres des hommes, a Thirteenth-Century Manuscript » (en collaboration avec Maud Perez-Simon) in The Politics of Obscenity 
in the Age of the Gutenberg Revolution (Peter Frei et Nelly Labère ed.), Routledge, New-York et Londres, 2022, DOI: 10.4324/9781003083214-4
  • « La distinction obscène. Images de l’espace domestique languedocien », Cahiers de Fanjeaux, 56, 2022, p. 225-247.
  • « Le chiffonnier alchimiste », dans Dans l’atelier de Michel Pastoureau, sous la dir. de Claudia Rabel, Laurent Hablot et François Jacquesson, Tours, PUFR, 2021, p. 119-121.
  • Avec Gil Bartholeyns, Manuel Charpy, Magali Nachtergael, Anne Perrin Khelissa et Stéphanie Wyler, « Lieux de vie, lieux d’images : une autre histoire occidentale de l’espace domestique », Perspective [En ligne], 2 | 2021, URL : http://journals.openedition.org/perspective/24775 ; DOI : https://doi.org/10.4000/perspective.24775
  • « On bestiaries (re-calling creatures of the anthropocene) », A Bestiary of Anthropocene. On Hybrid Plants, Animals, Minerals, Fungi, and Other Specimens, Nicolas Nova and Disnovation.org, Eindhoven, Onomatopee, n.p.
  • « EX-VOTO. Votive and Political Accumulations in the Public Space », dans Cultures of Contagion, sous la dir. de Béatrice Delaurenti et de Thomas Leroux, The Cambridge (Ma), MIT Press, 2021, ⟨10.7551/mitpress/14058.003.0017⟩. ⟨halshs-03648676⟩p. 107-113. Doi: https://doi.org/10.7551/mitpress/14058.003.0017