Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2022-2023.

UE778 - Sciences sociales du travail


Lieu et planning


  • 48 bd Jourdan
    Salle R1-06
    48 bd Jourdan 75014 Paris
    2nd semestre / hebdomadaire, vendredi 09:30-12:30
    du 11 février 2022 au 15 avril 2022
    Nombre de séances : 8


Description


Dernière modification : 10 février 2022 14:03

Type d'UE
Enseignements fondamentaux de master
Disciplines
Anthropologie historique, Droit et société, Économie, Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Droit, normes et société Professions Protection sociale Socio-économie Sociohistoire Sociologie Travail
Aires culturelles
Europe France
Intervenant·e·s
  • Claude Didry [référent·e]   directeur de recherche, CNRS / Centre Maurice-Halbwachs (CMH)
  • Sophie Pochic   directrice de recherche, CNRS / Centre Maurice-Halbwachs (CMH)

Que savons-nous du travail ? La sociologie classique « du travail » est née d’une observation du travail ouvrier dans l’industrie, puis s’est étendue au travail des cols blancs, cadres, techniciens et ingénieurs.

Face à un niveau de chômage élevé depuis les années 1970, elle s’est transformée en une sociologie de l’emploi. Mais, au-delà de ces mutations, le risque n’est-il pas de considérer le travail comme une activité liée à une « nature humaine » ? Si les recherches classiques en sociologie du travail ont établi l’importance d’observations directes des travailleurs, des directions et des conditions de travail et d’emploi, ces observations impliquent également de prendre en compte l’importance du cadrage institutionnel (juridique et statistique) du travail et des mobilisations collectives qu’il suscite.

L’ambition de ce cours est de saisir ce cadrage institutionnel dans la définition même du travail et dans les conditions de son exercice, tant pour le sociologue que pour les acteurs observés. Il part du constat que le travail est aujourd’hui un fait social central autour duquel, en France, s’organise la vie d’un nombre croissant d’individus, en dépit d’un niveau très élevé de chômage. L’enjeu est de faire dialoguer autour de l’objet « travail » l’histoire et la sociologie du travail, de l’entreprise, du genre, du droit, et des mobilisations des travailleurs.

Le cours sera organisé en trois modules :

  • Socio-histoire de la relation de travail  : le travail comme fait social, genèse du salariat en croisant la lecture d’auteurs classiques avec l’étude de l’élaboration d’un droit du travail au début du XXe siècle.
  • Socio-histoire des formes du travail : analyse de catégories du travail (et de travailleurs) telles que les qualifications, les compétences, les carrières professionnelles, les restructurations.
  • Socio-histoire des rapports de genre au travail  : étude de la dimension du genre dans le travail tant sous l’angle de la féminisation du travail, que des inégalités et discriminations qui l’accompagnent, dans différents contextes (travail ouvrier, cadre, industriel et tertiaire).

Master


  • Initiation/introduction – Sciences sociales-Pratiques de l'interdisciplinarité en sciences sociales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Le séminaire se tiendra à l'Ecole Normale Supérieure, 45 boulevard Jourdan, Paris 14

Direction de travaux des étudiants

La direction se fera par rendez-vous, après contact mail avec le/a directeur.rice

Réception des candidats

Contacter Claude Didry claude.didry@ens.fr

 

Pré-requis
-

Dernière modification : 10 février 2022 14:03

Type d'UE
Enseignements fondamentaux de master
Disciplines
Anthropologie historique, Droit et société, Économie, Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Droit, normes et société Professions Protection sociale Socio-économie Sociohistoire Sociologie Travail
Aires culturelles
Europe France
Intervenant·e·s
  • Claude Didry [référent·e]   directeur de recherche, CNRS / Centre Maurice-Halbwachs (CMH)
  • Sophie Pochic   directrice de recherche, CNRS / Centre Maurice-Halbwachs (CMH)

Que savons-nous du travail ? La sociologie classique « du travail » est née d’une observation du travail ouvrier dans l’industrie, puis s’est étendue au travail des cols blancs, cadres, techniciens et ingénieurs.

Face à un niveau de chômage élevé depuis les années 1970, elle s’est transformée en une sociologie de l’emploi. Mais, au-delà de ces mutations, le risque n’est-il pas de considérer le travail comme une activité liée à une « nature humaine » ? Si les recherches classiques en sociologie du travail ont établi l’importance d’observations directes des travailleurs, des directions et des conditions de travail et d’emploi, ces observations impliquent également de prendre en compte l’importance du cadrage institutionnel (juridique et statistique) du travail et des mobilisations collectives qu’il suscite.

L’ambition de ce cours est de saisir ce cadrage institutionnel dans la définition même du travail et dans les conditions de son exercice, tant pour le sociologue que pour les acteurs observés. Il part du constat que le travail est aujourd’hui un fait social central autour duquel, en France, s’organise la vie d’un nombre croissant d’individus, en dépit d’un niveau très élevé de chômage. L’enjeu est de faire dialoguer autour de l’objet « travail » l’histoire et la sociologie du travail, de l’entreprise, du genre, du droit, et des mobilisations des travailleurs.

Le cours sera organisé en trois modules :

  • Socio-histoire de la relation de travail  : le travail comme fait social, genèse du salariat en croisant la lecture d’auteurs classiques avec l’étude de l’élaboration d’un droit du travail au début du XXe siècle.
  • Socio-histoire des formes du travail : analyse de catégories du travail (et de travailleurs) telles que les qualifications, les compétences, les carrières professionnelles, les restructurations.
  • Socio-histoire des rapports de genre au travail  : étude de la dimension du genre dans le travail tant sous l’angle de la féminisation du travail, que des inégalités et discriminations qui l’accompagnent, dans différents contextes (travail ouvrier, cadre, industriel et tertiaire).
  • Initiation/introduction – Sciences sociales-Pratiques de l'interdisciplinarité en sciences sociales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Le séminaire se tiendra à l'Ecole Normale Supérieure, 45 boulevard Jourdan, Paris 14

Direction de travaux des étudiants

La direction se fera par rendez-vous, après contact mail avec le/a directeur.rice

Réception des candidats

Contacter Claude Didry claude.didry@ens.fr

 

Pré-requis
-
  • 48 bd Jourdan
    Salle R1-06
    48 bd Jourdan 75014 Paris
    2nd semestre / hebdomadaire, vendredi 09:30-12:30
    du 11 février 2022 au 15 avril 2022
    Nombre de séances : 8