Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2022-2023.

UE754 - Traitement et analyse de l'information spatialisée


Lieu et planning


  • 54 bd Raspail
    Salle A05_16
    54 bd Raspail 75006 Paris
    1er semestre / hebdomadaire, lundi 14:30-16:30
    du 8 novembre 2021 au 28 février 2022
    Nombre de séances : 12


Description


Dernière modification : 26 octobre 2021 11:06

Type d'UE
Enseignements fondamentaux de master
Disciplines
Méthodes et techniques des sciences sociales
Page web
https://psigehess.hypotheses.org/1936 
Langues
français
Mots-clés
Archéologie Cartographie Espace Géographie Humanités numériques Informatique et sciences sociales Méthodes et techniques des sciences sociales Méthodes quantitatives Spatialisation, territoires
Aires culturelles
Transnational/transfrontières
Intervenant·e·s
  • Éric Mermet [référent·e]   ingénieur de recherche, CNRS / Centre d'analyse et de mathématique sociales (CAMS)
  • Carmen Brando   ingénieure de recherche, EHESS / Centre de recherches historiques (CRH)
  • Ludovic Chalonge   ingénieur d'études, Sorbonne Université

Dans le tournant actuel que connaissent les Sciences Humaines et Sociales vers les Humanités Numériques, la spatialisation de l’information est une composante majeure que géographes, historiens, archéologues, sociologues, anthropologues, économistes, etc. mettent à profit pour faire émerger de nouvelles connaissances mais aussi pour présenter des cartographies résultantes de ces analyses. Dans ce contexte, les composantes​ spatiales mais aussi temporelles des données sont ainsi au coeur du processus d'élaboration d’une recherche en SHS.

Les outils pour la structuration de données, le traitement et l’analyse de l’information spatialisée tels que les systèmes d’Information Géographique (SIG), les outils pour le traitement statistique ou pour la spatialisation de données textuelles, apparaissent clairement comme une possibilité de mutualiser le travail de recherche, de comprendre les liens sous-jacents dans des données complexes, de pérenniser les données créées et enfin de valoriser visuellement des résultats de recherche. Ces outils induisent la mise en place de nouvelles logiques de recherche, au croisement de l’informatique, des mathématiques appliqués et de l’analyse statistique.

Ce séminaire présentera les outils nécessaires menant à la production de cartes statiques ou interactives, et qui reposent sur des données souvent à construire et à structurer à défaut de les trouver dans des entrepôts toujours grandissants.

Ce séminaire qui se propose d’être un lieu d’échange et de pratiques sur différentes expériences menées à la plateforme géomatique de l’EHESS est avant tout une formation pratique initiale sur les outils géomatiques pour l’analyse des données spatialisées. La formation aura lieu dans la salle informatique et pourra donner lieu à la validation de 6 ECTS. Elle est ouverte sur inscription, le nombre de places de la salle informatique étant limité.

Le séminaire sera donnée par : Carmen Brando (EHESS), Ludovic Chalonge (CNRS), Sébastien Haule (CNRS), Éric Mermet (CNRS/EHESS), Angelo Odore (EHESS)

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Méthodologie – Sciences économiques et sociales - Institutions, organisations, économie et société – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – contrôle continu, dossier et rendu d'un projet final
  • Méthodologie – Sociologie – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – contrôle continu, dossier et rendu d'un projet final
  • Méthodologie – Territoires et développement - Territoires, espaces, sociétés – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – contrôle continu, dossier et rendu d'un projet final
  • Méthodologie – Territoires et développement - Étude comparative du développement – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – contrôle continu, dossier et rendu d'un projet final

Renseignements


Contacts additionnels
psig-tech@ehess.fr
Informations pratiques

Les inscriptions sont à réaliser auprès de notre adresse (psig-tech@ehess.fr) avant le 18 octobre 2021.

Direction de travaux des étudiants

Sur reception, nous écrire à psig-tech@ehess.fr

Réception des candidats

 

Sur rendez-vous, en salle de la plateforme géomatique de l'EHESS au 54 bd Raspail, salle A516, 75006 Paris.

Pré-requis

Cette initiation étant à la fois théorique et pratique, une utilisation aisée de l’outil informatique est nécessaire


Compte rendu


Lors de cette année 2021/2022, le séminaire Traitement et Analyse de l’Information Spatialisée a accueilli 34 participants.

Cette année fut un retour complet en présentiel, ce qui imposa une logistique spécifique au vu de la participation grandissante des années passées. En effet, au vu de la capacité de la salle et du nombre de demandes, nous avions décidé de diviser l'effectif en deux séances distinctes à la plateforme géomatique, en salle A05_16 du 54 bd Raspail : les lundis matin du semestre 1 de 9 h 30 à 11 h 30 (séance encadrée grâce à la participation volontaire de deux collègues du laboratoire Géographie cités), puis une séance toujours les lundis du semestre 1 entre 15 h 30 et 17 h 30.

Pour ces deux groupes de séances, 34 demandes d'inscription ont été demandées, et les participants accueillis étaient au nombre de :

16 pour la séance de la matinée, principalement des étudiants du Master Humanités numériques de l'École nationale des Chartes, du Master Sciences économoiques et sociales - institutions, organisations, économie et société ou encore du Master Sociologie, des invités et doctorants issus du laboratoire Géographie-cités. Au fur et à mesure de l'année, il s'est révélé que le lieu de l'enseignement posait problème, en cause la double localisation des enseignements sur les sites Condorcet et Raspail. 

18 pour la séance de l'après-midi, principalement des étudiants du Master TES, certains du Master Savoirs en société, 

La séance de l'après-midi, de par le créneau horaire accueillait plus favorablement et majoritairement les étudiants du Master TES de l'EHESS.

 Le programme s'est appuyé sur un accompagnement de formation au SIG pour les débutants dont le contenu avait déjà été créé et déployé lors des confinements des années précédentes. Il s'agissait donc de capitaliser sur le contenu, tout en se concentrant plus volontiers sur l'accompagnement individuel.

Ainsi, le séminaire s'articule autour de 7 grandes thématiques : introduction générale, manipulation de base, import et données, base de données relationnelles, sémiologie graphique et exports cartographiques, géoréférencement de plans anciens et enfin analyse exploratoire des données.

Ces thématiques se sont déployées sur 10 séances méthodologiques et de travaux pratiques, soit 20 heures, puis 2 séances supplémentaires ont porté sur un accompagnement personnalisé des étudiants afin qu'ils puissent mettre en œuvre une ou plusieurs des méthodes déployées lors des séances méthodologiques.

Si le programme s'articule majoritairement autour de la pratique, les étudiants ont été sensibilisés à l'acquisition et à la constitution de données, à sa qualité, aux modèles relationnels, à l'analyse statistique et à l'analyse spatiale. Plus largement, il s'agissait de développer et de présenter tant l'approche que les difficultés liées aux données en Sciences Humaines et Sociales, donc au croisement entre approche quantitative et à ses liens intrinsèques avec l'approche qualitative.

Dernière modification : 26 octobre 2021 11:06

Type d'UE
Enseignements fondamentaux de master
Disciplines
Méthodes et techniques des sciences sociales
Page web
https://psigehess.hypotheses.org/1936 
Langues
français
Mots-clés
Archéologie Cartographie Espace Géographie Humanités numériques Informatique et sciences sociales Méthodes et techniques des sciences sociales Méthodes quantitatives Spatialisation, territoires
Aires culturelles
Transnational/transfrontières
Intervenant·e·s
  • Éric Mermet [référent·e]   ingénieur de recherche, CNRS / Centre d'analyse et de mathématique sociales (CAMS)
  • Carmen Brando   ingénieure de recherche, EHESS / Centre de recherches historiques (CRH)
  • Ludovic Chalonge   ingénieur d'études, Sorbonne Université

Dans le tournant actuel que connaissent les Sciences Humaines et Sociales vers les Humanités Numériques, la spatialisation de l’information est une composante majeure que géographes, historiens, archéologues, sociologues, anthropologues, économistes, etc. mettent à profit pour faire émerger de nouvelles connaissances mais aussi pour présenter des cartographies résultantes de ces analyses. Dans ce contexte, les composantes​ spatiales mais aussi temporelles des données sont ainsi au coeur du processus d'élaboration d’une recherche en SHS.

Les outils pour la structuration de données, le traitement et l’analyse de l’information spatialisée tels que les systèmes d’Information Géographique (SIG), les outils pour le traitement statistique ou pour la spatialisation de données textuelles, apparaissent clairement comme une possibilité de mutualiser le travail de recherche, de comprendre les liens sous-jacents dans des données complexes, de pérenniser les données créées et enfin de valoriser visuellement des résultats de recherche. Ces outils induisent la mise en place de nouvelles logiques de recherche, au croisement de l’informatique, des mathématiques appliqués et de l’analyse statistique.

Ce séminaire présentera les outils nécessaires menant à la production de cartes statiques ou interactives, et qui reposent sur des données souvent à construire et à structurer à défaut de les trouver dans des entrepôts toujours grandissants.

Ce séminaire qui se propose d’être un lieu d’échange et de pratiques sur différentes expériences menées à la plateforme géomatique de l’EHESS est avant tout une formation pratique initiale sur les outils géomatiques pour l’analyse des données spatialisées. La formation aura lieu dans la salle informatique et pourra donner lieu à la validation de 6 ECTS. Elle est ouverte sur inscription, le nombre de places de la salle informatique étant limité.

Le séminaire sera donnée par : Carmen Brando (EHESS), Ludovic Chalonge (CNRS), Sébastien Haule (CNRS), Éric Mermet (CNRS/EHESS), Angelo Odore (EHESS)

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Méthodologie – Sciences économiques et sociales - Institutions, organisations, économie et société – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – contrôle continu, dossier et rendu d'un projet final
  • Méthodologie – Sociologie – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – contrôle continu, dossier et rendu d'un projet final
  • Méthodologie – Territoires et développement - Territoires, espaces, sociétés – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – contrôle continu, dossier et rendu d'un projet final
  • Méthodologie – Territoires et développement - Étude comparative du développement – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – contrôle continu, dossier et rendu d'un projet final
Contacts additionnels
psig-tech@ehess.fr
Informations pratiques

Les inscriptions sont à réaliser auprès de notre adresse (psig-tech@ehess.fr) avant le 18 octobre 2021.

Direction de travaux des étudiants

Sur reception, nous écrire à psig-tech@ehess.fr

Réception des candidats

 

Sur rendez-vous, en salle de la plateforme géomatique de l'EHESS au 54 bd Raspail, salle A516, 75006 Paris.

Pré-requis

Cette initiation étant à la fois théorique et pratique, une utilisation aisée de l’outil informatique est nécessaire

  • 54 bd Raspail
    Salle A05_16
    54 bd Raspail 75006 Paris
    1er semestre / hebdomadaire, lundi 14:30-16:30
    du 8 novembre 2021 au 28 février 2022
    Nombre de séances : 12

Lors de cette année 2021/2022, le séminaire Traitement et Analyse de l’Information Spatialisée a accueilli 34 participants.

Cette année fut un retour complet en présentiel, ce qui imposa une logistique spécifique au vu de la participation grandissante des années passées. En effet, au vu de la capacité de la salle et du nombre de demandes, nous avions décidé de diviser l'effectif en deux séances distinctes à la plateforme géomatique, en salle A05_16 du 54 bd Raspail : les lundis matin du semestre 1 de 9 h 30 à 11 h 30 (séance encadrée grâce à la participation volontaire de deux collègues du laboratoire Géographie cités), puis une séance toujours les lundis du semestre 1 entre 15 h 30 et 17 h 30.

Pour ces deux groupes de séances, 34 demandes d'inscription ont été demandées, et les participants accueillis étaient au nombre de :

16 pour la séance de la matinée, principalement des étudiants du Master Humanités numériques de l'École nationale des Chartes, du Master Sciences économoiques et sociales - institutions, organisations, économie et société ou encore du Master Sociologie, des invités et doctorants issus du laboratoire Géographie-cités. Au fur et à mesure de l'année, il s'est révélé que le lieu de l'enseignement posait problème, en cause la double localisation des enseignements sur les sites Condorcet et Raspail. 

18 pour la séance de l'après-midi, principalement des étudiants du Master TES, certains du Master Savoirs en société, 

La séance de l'après-midi, de par le créneau horaire accueillait plus favorablement et majoritairement les étudiants du Master TES de l'EHESS.

 Le programme s'est appuyé sur un accompagnement de formation au SIG pour les débutants dont le contenu avait déjà été créé et déployé lors des confinements des années précédentes. Il s'agissait donc de capitaliser sur le contenu, tout en se concentrant plus volontiers sur l'accompagnement individuel.

Ainsi, le séminaire s'articule autour de 7 grandes thématiques : introduction générale, manipulation de base, import et données, base de données relationnelles, sémiologie graphique et exports cartographiques, géoréférencement de plans anciens et enfin analyse exploratoire des données.

Ces thématiques se sont déployées sur 10 séances méthodologiques et de travaux pratiques, soit 20 heures, puis 2 séances supplémentaires ont porté sur un accompagnement personnalisé des étudiants afin qu'ils puissent mettre en œuvre une ou plusieurs des méthodes déployées lors des séances méthodologiques.

Si le programme s'articule majoritairement autour de la pratique, les étudiants ont été sensibilisés à l'acquisition et à la constitution de données, à sa qualité, aux modèles relationnels, à l'analyse statistique et à l'analyse spatiale. Plus largement, il s'agissait de développer et de présenter tant l'approche que les difficultés liées aux données en Sciences Humaines et Sociales, donc au croisement entre approche quantitative et à ses liens intrinsèques avec l'approche qualitative.