Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2022-2023.

UE719 - Les paradoxes du progrès : sur les transformations contemporaines des modèles nordiques


Lieu et planning


  • Bâtiment EHESS-Condorcet
    Salle A102
    EHESS, 2 cours des humanités 93300 Aubervilliers
    annuel / bimensuel (1re/3e/5e), mercredi 14:30-16:30
    du 1er décembre 2021 au 1er juin 2022
    Nombre de séances : 12


Description


Dernière modification : 17 mai 2022 12:09

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Économie, Histoire, Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Action publique Administration Capitalisme Citoyenneté Classes sociales Comparatisme Démocratie Discrimination Droit, normes et société Dynamiques sociales Économie politique Éducation Environnement État et politiques publiques Famille Genre Gouvernance Inégalités Institutions Migration(s) Minorités Politiques publiques Politiques sociales Socio-économie Sociohistoire Sociologie Sociologie politique
Aires culturelles
Europe
Intervenant·e·s
  • Yohann Aucante [référent·e]   maître de conférences, EHESS / Centre d'études sociologiques et politiques Raymond-Aron (CESPRA)

La région scandinave de l’Europe du Nord exhibe une particularité qu’aucune autre occupe dans l’histoire moderne et contemporaine : celle de représentations très largement formées sous le signe d’un progrès constant et de nature exemplaire, aux plans économique, social, politique et même culturel. Ces systèmes de représentation, co-construits entre les pays de la région et l’étranger qui les observait, ont été fondés sur des processus complexes de sélection et d’interprétation d’éléments objectivables dans la trajectoire de ces pays, tout en laissant de côté d’autres dimensions souvent moins immédiatement positives. Ils ont aussi tendu à agréger les multiples voies nationales dans un certain mépris de leur diversification parfois très importante. Ceci aboutit à une distorsion de la réalité et à ces « paradoxes du progrès » qui interrogent ouvertement la conception linéaire voire téléologique du développement de ces nations. Les correspondants de presse et les médias, l’histoire et les sciences sociales, les organisations internationales et institutions d’expertise et de classement international ainsi que d’autres opérateurs internes aux pays en question ont participé à l’orchestration d’un discours laudateur, la critique étant rare et reléguée au second plan. Le séminaire s’intéressera cette année à différents terrains dans lesquels les pays nordiques sont considérés au travers d’expérimentations dans des domaines aussi divers, mais reliés, de l’égalité de genre, les réformes de l’emploi, du suivi des chômeurs ou des retraites, la protection de l’environnement ou les politiques migratoires. Ces expérimentations ont suscité des controverses et interprétations variables qu’il nous faudra comprendre. On s’attachera à étudier les différenciations nationales à l’intérieur de ce qui est envisagé comme un « modèle nordique » et à analyser également le grand retournement qui a permis de considérer ces « modèles nordiques » dans une forte continuité au cours du dernier demi-siècle, voire au-delà, alors même que s’opéraient des changements majeurs dans ces pays, que ce soit en termes de choix politiques ou de transformations socio-économiques. On réfléchira enfin plus largement aux motivations et facteurs qui fondent ces systèmes de représentation associés à une certaine vision du progrès.

La séance du 1er décembre est annulée.

La séance du 18 mai se déroulera en salle 0.018 bâtiment recherche Sud, campus Condorcet

La séance du 1er juin se déroulera en salle 0.017, bâtiment recherche Sud, Campus Condorcet


Master


  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – dossier écrit
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – dossier écrit
  • Séminaires de recherche – Savoirs en sociétés-Santé, médecine et questions sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – dossier écrit
  • Séminaires de recherche – Sciences économiques et sociales - Institutions, organisations, économie et société – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – autre
  • Séminaires de recherche – Sociologie – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – Dossier écrit
  • Séminaires de recherche – Études politiques – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – Dossier écrit

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

yohann.aucante@ehess.fr

Direction de travaux des étudiants

Sur rendez-vous

Réception des candidats

Sur rendez-vous

Pré-requis

Bon niveau de lecture et de compréhension de l'anglais, la plupart des sources étant dans cette langue.


Compte rendu


En 2021-2022, le séminaire a poursuivi la réflexion entreprise sur la construction sociale et discursive des modèles nordiques au prisme de la notion d'expérimentation, faisant l'hypothèse qu'elle est centrale pour comprendre le rapport particulier au progrès qu'entretiennent ces pays et les images qui leur sont associées. Nous avons abordé comparativement les formes particulières de la modernité dans ce Nord à la fois réel et fantasmé tout en reconstruisant la trame des représentations du progrès sans négliger ses ambivalences profondes. Nous avons étendu l'analyse aux conceptions culturelles de la nordicité au sens plus large, en mobilisant notamment les compétences de Daniel Chartier, professeur invité à l'EHESS. Cela s'est déployé dans l'organisation d'une table ronde doctorale sur la négociation des identités dans le Nord ainsi que dans un workshop sur l'écriture de l'histoire culturelle de la région, en partenariat avec l'Université du Québec à Montréal, en février 2021. L'ouverture thématique a été assez large cette année, tenant compte de la situation exceptionnelle que nous traversions et des différentes crises qui ont eu un impact dans la région. Il y a en effet une conjonction des effets de la crise climatique, qui se font particulièrement sentir dans le Nord et où la question de l'exploitation des ressources fossiles se pose avec acuité, de la crise sanitaire qui a donné lieu à la soutenance d'une HDR et à la publication d'un ouvrage en anglais sur la réponse très particulière et controversée de la Suède à la pandémie, et enfin de la crise ukrainienne ouvrant sur une reconsidération historique des politiques de non alignement en Finlande et en Suède dans le contexte de l'agression russe. La notion d'expérimentation a pu être entendue de manière ouverte, en lien avec la crise sanitaire en particulier, étant donné que ce vocable a été utilisé pour cibler de manière critique l'approche suédoise de la pandémie et ses conséquences humaines. Cette séquence a été à l'origine d'une orientation plus nette du séminaire en lien avec les politiques de santé publique, tout en maintenant la connexion étroite avec les représentations contrastées et conflictuelles des « modèles » nordique ou suédois. Cette enquête gagnera à être poursuivie afin de voir comment évoluent ces représentations dans un contexte où la crise sanitaire est devenue moins prégnante mais aussi au regard d'un bilan critique de cette période auquel a participé une vaste commission d'enquête publique. 

Publications
  • The Swedish Experiment. The Covid-19 response and its controversies, Bristol, Bristol University Press, 2022 (et mémoire original d'habilitation à diriger des recherches soutenu à l'université de Paris-Saclay).
  • « Les partis politiques et l’État », dans Les partis politiques, sous la dir. de Florence Haegel et Simon Persico, Bruxelles, Larcier, à paraître en 2022.

Dernière modification : 17 mai 2022 12:09

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Économie, Histoire, Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Action publique Administration Capitalisme Citoyenneté Classes sociales Comparatisme Démocratie Discrimination Droit, normes et société Dynamiques sociales Économie politique Éducation Environnement État et politiques publiques Famille Genre Gouvernance Inégalités Institutions Migration(s) Minorités Politiques publiques Politiques sociales Socio-économie Sociohistoire Sociologie Sociologie politique
Aires culturelles
Europe
Intervenant·e·s
  • Yohann Aucante [référent·e]   maître de conférences, EHESS / Centre d'études sociologiques et politiques Raymond-Aron (CESPRA)

La région scandinave de l’Europe du Nord exhibe une particularité qu’aucune autre occupe dans l’histoire moderne et contemporaine : celle de représentations très largement formées sous le signe d’un progrès constant et de nature exemplaire, aux plans économique, social, politique et même culturel. Ces systèmes de représentation, co-construits entre les pays de la région et l’étranger qui les observait, ont été fondés sur des processus complexes de sélection et d’interprétation d’éléments objectivables dans la trajectoire de ces pays, tout en laissant de côté d’autres dimensions souvent moins immédiatement positives. Ils ont aussi tendu à agréger les multiples voies nationales dans un certain mépris de leur diversification parfois très importante. Ceci aboutit à une distorsion de la réalité et à ces « paradoxes du progrès » qui interrogent ouvertement la conception linéaire voire téléologique du développement de ces nations. Les correspondants de presse et les médias, l’histoire et les sciences sociales, les organisations internationales et institutions d’expertise et de classement international ainsi que d’autres opérateurs internes aux pays en question ont participé à l’orchestration d’un discours laudateur, la critique étant rare et reléguée au second plan. Le séminaire s’intéressera cette année à différents terrains dans lesquels les pays nordiques sont considérés au travers d’expérimentations dans des domaines aussi divers, mais reliés, de l’égalité de genre, les réformes de l’emploi, du suivi des chômeurs ou des retraites, la protection de l’environnement ou les politiques migratoires. Ces expérimentations ont suscité des controverses et interprétations variables qu’il nous faudra comprendre. On s’attachera à étudier les différenciations nationales à l’intérieur de ce qui est envisagé comme un « modèle nordique » et à analyser également le grand retournement qui a permis de considérer ces « modèles nordiques » dans une forte continuité au cours du dernier demi-siècle, voire au-delà, alors même que s’opéraient des changements majeurs dans ces pays, que ce soit en termes de choix politiques ou de transformations socio-économiques. On réfléchira enfin plus largement aux motivations et facteurs qui fondent ces systèmes de représentation associés à une certaine vision du progrès.

La séance du 1er décembre est annulée.

La séance du 18 mai se déroulera en salle 0.018 bâtiment recherche Sud, campus Condorcet

La séance du 1er juin se déroulera en salle 0.017, bâtiment recherche Sud, Campus Condorcet

  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – dossier écrit
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – dossier écrit
  • Séminaires de recherche – Savoirs en sociétés-Santé, médecine et questions sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – dossier écrit
  • Séminaires de recherche – Sciences économiques et sociales - Institutions, organisations, économie et société – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – autre
  • Séminaires de recherche – Sociologie – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – Dossier écrit
  • Séminaires de recherche – Études politiques – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – Dossier écrit
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

yohann.aucante@ehess.fr

Direction de travaux des étudiants

Sur rendez-vous

Réception des candidats

Sur rendez-vous

Pré-requis

Bon niveau de lecture et de compréhension de l'anglais, la plupart des sources étant dans cette langue.

  • Bâtiment EHESS-Condorcet
    Salle A102
    EHESS, 2 cours des humanités 93300 Aubervilliers
    annuel / bimensuel (1re/3e/5e), mercredi 14:30-16:30
    du 1er décembre 2021 au 1er juin 2022
    Nombre de séances : 12

En 2021-2022, le séminaire a poursuivi la réflexion entreprise sur la construction sociale et discursive des modèles nordiques au prisme de la notion d'expérimentation, faisant l'hypothèse qu'elle est centrale pour comprendre le rapport particulier au progrès qu'entretiennent ces pays et les images qui leur sont associées. Nous avons abordé comparativement les formes particulières de la modernité dans ce Nord à la fois réel et fantasmé tout en reconstruisant la trame des représentations du progrès sans négliger ses ambivalences profondes. Nous avons étendu l'analyse aux conceptions culturelles de la nordicité au sens plus large, en mobilisant notamment les compétences de Daniel Chartier, professeur invité à l'EHESS. Cela s'est déployé dans l'organisation d'une table ronde doctorale sur la négociation des identités dans le Nord ainsi que dans un workshop sur l'écriture de l'histoire culturelle de la région, en partenariat avec l'Université du Québec à Montréal, en février 2021. L'ouverture thématique a été assez large cette année, tenant compte de la situation exceptionnelle que nous traversions et des différentes crises qui ont eu un impact dans la région. Il y a en effet une conjonction des effets de la crise climatique, qui se font particulièrement sentir dans le Nord et où la question de l'exploitation des ressources fossiles se pose avec acuité, de la crise sanitaire qui a donné lieu à la soutenance d'une HDR et à la publication d'un ouvrage en anglais sur la réponse très particulière et controversée de la Suède à la pandémie, et enfin de la crise ukrainienne ouvrant sur une reconsidération historique des politiques de non alignement en Finlande et en Suède dans le contexte de l'agression russe. La notion d'expérimentation a pu être entendue de manière ouverte, en lien avec la crise sanitaire en particulier, étant donné que ce vocable a été utilisé pour cibler de manière critique l'approche suédoise de la pandémie et ses conséquences humaines. Cette séquence a été à l'origine d'une orientation plus nette du séminaire en lien avec les politiques de santé publique, tout en maintenant la connexion étroite avec les représentations contrastées et conflictuelles des « modèles » nordique ou suédois. Cette enquête gagnera à être poursuivie afin de voir comment évoluent ces représentations dans un contexte où la crise sanitaire est devenue moins prégnante mais aussi au regard d'un bilan critique de cette période auquel a participé une vaste commission d'enquête publique. 

Publications
  • The Swedish Experiment. The Covid-19 response and its controversies, Bristol, Bristol University Press, 2022 (et mémoire original d'habilitation à diriger des recherches soutenu à l'université de Paris-Saclay).
  • « Les partis politiques et l’État », dans Les partis politiques, sous la dir. de Florence Haegel et Simon Persico, Bruxelles, Larcier, à paraître en 2022.