UE706 - Sociologie de la force publique


Planning


Attention !
(En raison de la situation sanitaire) L'accès au séminaire est soumis à une demande de participation.
Le lien pour déposer votre demande sera affiché ici la semaine du 27 septembre 2021.

  • 48 bd Jourdan
    48 bd Jourdan 75014 Paris
    annuel / bimensuel (1re/3e), mardi 15:00-17:00
    du 2 novembre 2021 au 21 juin 2022
    Nombre de séances : 12


Description


Dernière modification : 16 mai 2021 12:37

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
-
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Cédric Moreau de Bellaing [référent·e]   maître de conférences, ENS / Laboratoire interdisciplinaire d'études sur les réflexivités. Fonds Yan-Thomas (LIER-FYT)
  • Dominique Linhardt   chargé de recherche, CNRS / Laboratoire interdisciplinaire d'études sur les réflexivités. Fonds Yan-Thomas (LIER-FYT)

Sous quelles conditions une force publique, instituée pour tous et agissant, supposément, dans l’intérêt de tous, peut-elle avoir légitimement recours à la violence ? Est-il possible d’éviter que l’emploi de cette violence devienne la seule propriété des agents en charge de l’exercer, mis alors au service d’objectifs personnels ? La force publique peut-elle être exercée au bénéfice de tous ou n’échappe-t-elle jamais au risque de se trouver mobilisée au profit d’une poignée de groupes sociaux ou, pour le dire avec les mots de Norbert Elias, de « petits establishments » ? Existe-t-il des points de convergence entre les attentes sociales de la population vis-à-vis des forces de l’ordre et les anticipations professionnelles produites par la constitution en profession de l’activité de policing ?

Ces interrogations sont au cœur des dynamiques critiques qui interpellent régulièrement les institutions policières et qui sont portées aujourd’hui à incandescence dans la France contemporaine. Le séminaire cherchera à montrer comment, grâce aux outils des sciences sociales, il est possible de décrire, de comprendre et d’expliquer les processus affectant l’organisation sociale par lesquels l’activité policière en vient à prêter le flanc à ces critiques, dont il faudra aussi élucider l’assise sociale et historique.

Après avoir cherché à définir les contours de ce qu’il faut entendre par « force publique », nous interrogerons l’apparition d’organisations professionnelles l’incarnant. Puis nous questionnerons la place qu’occupe le recours à la violence dans l’activité de ces organisations, avant d’interroger les différentes manières par lesquelles les forces de l’ordre apparaissent comme des lieux privilégiés où s’expriment certaines transformations sociales et historiques. Enfin, nous conclurons sur les mutations affectant les forces de l’ordre à mesure que les catégories plus générales de la guerre et du crime se trouvent reformulées.

Le programme détaillé sera annoncé aux participants lors de la première séance.


Master


  • Séminaires de recherche – Sciences sociales-Pratiques de l'interdisciplinarité en sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Sociologie – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Les étudiants sont invitées à prendre contact avec Dominique Linhardt (dominique.linhardt@ehess.fr).

Direction de travaux des étudiants

Sur rendez-vous.

Réception des candidats

Sur rendez-vous.

Pré-requis
-

Dernière modification : 16 mai 2021 12:37

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
-
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Cédric Moreau de Bellaing [référent·e]   maître de conférences, ENS / Laboratoire interdisciplinaire d'études sur les réflexivités. Fonds Yan-Thomas (LIER-FYT)
  • Dominique Linhardt   chargé de recherche, CNRS / Laboratoire interdisciplinaire d'études sur les réflexivités. Fonds Yan-Thomas (LIER-FYT)

Sous quelles conditions une force publique, instituée pour tous et agissant, supposément, dans l’intérêt de tous, peut-elle avoir légitimement recours à la violence ? Est-il possible d’éviter que l’emploi de cette violence devienne la seule propriété des agents en charge de l’exercer, mis alors au service d’objectifs personnels ? La force publique peut-elle être exercée au bénéfice de tous ou n’échappe-t-elle jamais au risque de se trouver mobilisée au profit d’une poignée de groupes sociaux ou, pour le dire avec les mots de Norbert Elias, de « petits establishments » ? Existe-t-il des points de convergence entre les attentes sociales de la population vis-à-vis des forces de l’ordre et les anticipations professionnelles produites par la constitution en profession de l’activité de policing ?

Ces interrogations sont au cœur des dynamiques critiques qui interpellent régulièrement les institutions policières et qui sont portées aujourd’hui à incandescence dans la France contemporaine. Le séminaire cherchera à montrer comment, grâce aux outils des sciences sociales, il est possible de décrire, de comprendre et d’expliquer les processus affectant l’organisation sociale par lesquels l’activité policière en vient à prêter le flanc à ces critiques, dont il faudra aussi élucider l’assise sociale et historique.

Après avoir cherché à définir les contours de ce qu’il faut entendre par « force publique », nous interrogerons l’apparition d’organisations professionnelles l’incarnant. Puis nous questionnerons la place qu’occupe le recours à la violence dans l’activité de ces organisations, avant d’interroger les différentes manières par lesquelles les forces de l’ordre apparaissent comme des lieux privilégiés où s’expriment certaines transformations sociales et historiques. Enfin, nous conclurons sur les mutations affectant les forces de l’ordre à mesure que les catégories plus générales de la guerre et du crime se trouvent reformulées.

Le programme détaillé sera annoncé aux participants lors de la première séance.

  • Séminaires de recherche – Sciences sociales-Pratiques de l'interdisciplinarité en sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Sociologie – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Les étudiants sont invitées à prendre contact avec Dominique Linhardt (dominique.linhardt@ehess.fr).

Direction de travaux des étudiants

Sur rendez-vous.

Réception des candidats

Sur rendez-vous.

Pré-requis
-

Attention !
(En raison de la situation sanitaire) L'accès au séminaire est soumis à une demande de participation.
Le lien pour déposer votre demande sera affiché ici la semaine du 27 septembre 2021.

  • 48 bd Jourdan
    48 bd Jourdan 75014 Paris
    annuel / bimensuel (1re/3e), mardi 15:00-17:00
    du 2 novembre 2021 au 21 juin 2022
    Nombre de séances : 12