Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2022-2023.

UE687 - Histoire environnementale II. Matières et énergies, XIXe-XXIe siècle


Lieu et planning


  • Campus Condorcet-Centre de colloques
    Salle 3.08
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    2nd semestre / hebdomadaire, jeudi 14:30-16:30
    du 24 février 2022 au 9 juin 2022
    Nombre de séances : 12


Description


Dernière modification : 13 avril 2022 13:07

Type d'UE
Enseignements fondamentaux de master
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Économie Énergie Histoire économique et sociale Histoire environnementale Industrie Méthodes quantitatives
Aires culturelles
Transnational/transfrontières
Intervenant·e·s
  • Jawad Daheur [référent·e]   chargé de recherche, CNRS / Centre d'études des mondes russe, caucasien et centre-européen (CERCEC)
  • Jean-Baptiste Fressoz   chargé de recherche, CNRS / Groupe de recherche sur l'histoire de l'environnement (CRH-GRHEN)

Ce séminaire poursuit la présentation des grands thèmes de l’histoire environnementale, avec une attention particulière pour la prise en compte de la matière, de son poids, de ses flux, de sa circulation, de son extraction manuelle ou mécanique, de ses réseaux. Cette attention matérielle permet de revisiter des questions historiographiques que ce soit en histoire environnementale ou en histoire tout court. La pesée quantitative questionne certains récits qui se sont imposés à la fois en histoire et dans l’espace public (par exemple : transition, substitution, dématérialisation). Elle permet d’aborder d’une manière nouvelle des historiographies classiques (par exemple les causes de la grande divergence), elle permet enfin d’étudier les dispositifs (réseaux, conventions, normes de qualité, standardisation etc.) qui ont permis la mobilisation croissante de la matière dans l’économie mondiale. Ce cours présentera des travaux récents et en cours dans un champ d’investigation très dynamique. Il fera l’objet d’une évaluation collective sur des séries quantitatives matérielles (douanes, administrations des mines ou des forêts, agriculture).

Calendrier des séances

24 février 2022 : Introduction : le poids de l’histoire (Jean-Baptiste Fressoz et Jawad Daheur)

10 mars 2022 : Le commerce international : matières, énergies et terres incorporées (Jawad Daheur)

17 mars 2022 : Qu’est-ce qu’un fleuve ? (Alice Ingold)

24 mars 2022 : Symbioses énergétiques et matérielles (Jean-Baptiste Fressoz)

31 mars 2022 : Béton et granulats : l’extractivisme ordinaire (Nelo Magalhaes)

7 avril 2022 : Les vivants saisis par l'industrialisation : l'invention des ressources génétiques (XIXe-XXe siècles) (Christophe Bonneuil)

14 avril 2022 : Transition énergétique : essai de généalogie (Jean-Baptiste Fressoz)

21 avril 2022 : Histoire des pollutions industrielles au Japon, XIXe-XXe siècles (Cyrian Pitteloud)

12 mai 2022 : L'exploitation des espèces marines au XXe siècle (Fabien Locher)

19 mai 2022 : Périodisations, historiographies et histoire environnementale (Alessandro Stanziani)

2 juin 2022 : À l'origine de l'extractivisme. Droit minier et environnement (XVIIIe-XIXe siècles) (Thomas Le Roux)

9 juin 2022 : Le bois, matière première universelle? (Jawad Daheur)

16 juin 2022 : Présentation des travaux des étudiants.


Master


  • Séminaires de tronc commun – Savoirs en sociétés-Études environnementales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Initiation/introduction – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Initiation/introduction – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Le séminaire est pensé comme un espace de formation à des approches encore peu diffusées en France. Il est ouvert à tous les étudiants intéressés, quel que soit leur établissement d'origine mais la validation est, le cas échéant, à négocier en amont avec l'administration concernée.

Direction de travaux des étudiants

Sur rendez-vous avec les enseignants

Réception des candidats

Sur rendez-vous avec les enseignants

Pré-requis

Ouvert à tous les étudiants titulaires d'une licence


Compte rendu


Le séminaire « histoire environnementale II » a permis de présenter aux étudiants des travaux récents et en cours visant à redonner un poids à l’histoire, à lui conférer une dimension matérielle au sens le plus simple et commun de ce terme. À de nombreuses reprises il est apparu que l’utilisation d’une métrique simple, voire réductionniste, la tonne, permettait de jeter un regard nouveau sur des processus historiques classiques comme l’impérialisme du XIXe siècle, l’industrialisation ou le commerce international. Une attention particulière a été portée sur les matières énergétiques, sur la notion de transition qui a été soumise à une analyse précise ainsi que sur le rôle majeur du bois dans l’industrialisation des XIXe et XXe siècles. 

La moitié des séances a été assurée par Jawad Daheur et Jean-Baptiste Fressoz, les organisateurs du séminaire, l’autre moitié par des intervenants ponctuels. Les étudiants on pu ainsi écouter Alice Ingold présenter ses travaux en cours sur la gestion de l’eau au XIXe, Nélo Magalhes sur le béton en France au XXe, Christophe Bonneuil sur les semences, Cyrian Pitteloud sur l’industrialisation du Japon, Thomas Le Roux sur les mines, Fabien Locher sur l’extractivisme océanique, et Alessandro Stanziani est venu présenter son dernier ouvrage Capital Terre, très pertinent pour ce séminaire car se situant à cheval entre histoire économique et histoire environnementale. Les organisateurs ont regretté que l’évaluation ait pris la forme de fiches de lecture individuelles, aucun étudiant ne s’étant risqué à choisir le travail collectif qui avait été proposé. Il s’agissait d’une analyse de sources quantitatives portant sur le commerce extérieur allemand au tournant des XIXe-XXe siècles et sur l’industrie automobile américaine au XXe siècle.

Dernière modification : 13 avril 2022 13:07

Type d'UE
Enseignements fondamentaux de master
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Économie Énergie Histoire économique et sociale Histoire environnementale Industrie Méthodes quantitatives
Aires culturelles
Transnational/transfrontières
Intervenant·e·s
  • Jawad Daheur [référent·e]   chargé de recherche, CNRS / Centre d'études des mondes russe, caucasien et centre-européen (CERCEC)
  • Jean-Baptiste Fressoz   chargé de recherche, CNRS / Groupe de recherche sur l'histoire de l'environnement (CRH-GRHEN)

Ce séminaire poursuit la présentation des grands thèmes de l’histoire environnementale, avec une attention particulière pour la prise en compte de la matière, de son poids, de ses flux, de sa circulation, de son extraction manuelle ou mécanique, de ses réseaux. Cette attention matérielle permet de revisiter des questions historiographiques que ce soit en histoire environnementale ou en histoire tout court. La pesée quantitative questionne certains récits qui se sont imposés à la fois en histoire et dans l’espace public (par exemple : transition, substitution, dématérialisation). Elle permet d’aborder d’une manière nouvelle des historiographies classiques (par exemple les causes de la grande divergence), elle permet enfin d’étudier les dispositifs (réseaux, conventions, normes de qualité, standardisation etc.) qui ont permis la mobilisation croissante de la matière dans l’économie mondiale. Ce cours présentera des travaux récents et en cours dans un champ d’investigation très dynamique. Il fera l’objet d’une évaluation collective sur des séries quantitatives matérielles (douanes, administrations des mines ou des forêts, agriculture).

Calendrier des séances

24 février 2022 : Introduction : le poids de l’histoire (Jean-Baptiste Fressoz et Jawad Daheur)

10 mars 2022 : Le commerce international : matières, énergies et terres incorporées (Jawad Daheur)

17 mars 2022 : Qu’est-ce qu’un fleuve ? (Alice Ingold)

24 mars 2022 : Symbioses énergétiques et matérielles (Jean-Baptiste Fressoz)

31 mars 2022 : Béton et granulats : l’extractivisme ordinaire (Nelo Magalhaes)

7 avril 2022 : Les vivants saisis par l'industrialisation : l'invention des ressources génétiques (XIXe-XXe siècles) (Christophe Bonneuil)

14 avril 2022 : Transition énergétique : essai de généalogie (Jean-Baptiste Fressoz)

21 avril 2022 : Histoire des pollutions industrielles au Japon, XIXe-XXe siècles (Cyrian Pitteloud)

12 mai 2022 : L'exploitation des espèces marines au XXe siècle (Fabien Locher)

19 mai 2022 : Périodisations, historiographies et histoire environnementale (Alessandro Stanziani)

2 juin 2022 : À l'origine de l'extractivisme. Droit minier et environnement (XVIIIe-XIXe siècles) (Thomas Le Roux)

9 juin 2022 : Le bois, matière première universelle? (Jawad Daheur)

16 juin 2022 : Présentation des travaux des étudiants.

  • Séminaires de tronc commun – Savoirs en sociétés-Études environnementales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Initiation/introduction – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Initiation/introduction – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Le séminaire est pensé comme un espace de formation à des approches encore peu diffusées en France. Il est ouvert à tous les étudiants intéressés, quel que soit leur établissement d'origine mais la validation est, le cas échéant, à négocier en amont avec l'administration concernée.

Direction de travaux des étudiants

Sur rendez-vous avec les enseignants

Réception des candidats

Sur rendez-vous avec les enseignants

Pré-requis

Ouvert à tous les étudiants titulaires d'une licence

  • Campus Condorcet-Centre de colloques
    Salle 3.08
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    2nd semestre / hebdomadaire, jeudi 14:30-16:30
    du 24 février 2022 au 9 juin 2022
    Nombre de séances : 12

Le séminaire « histoire environnementale II » a permis de présenter aux étudiants des travaux récents et en cours visant à redonner un poids à l’histoire, à lui conférer une dimension matérielle au sens le plus simple et commun de ce terme. À de nombreuses reprises il est apparu que l’utilisation d’une métrique simple, voire réductionniste, la tonne, permettait de jeter un regard nouveau sur des processus historiques classiques comme l’impérialisme du XIXe siècle, l’industrialisation ou le commerce international. Une attention particulière a été portée sur les matières énergétiques, sur la notion de transition qui a été soumise à une analyse précise ainsi que sur le rôle majeur du bois dans l’industrialisation des XIXe et XXe siècles. 

La moitié des séances a été assurée par Jawad Daheur et Jean-Baptiste Fressoz, les organisateurs du séminaire, l’autre moitié par des intervenants ponctuels. Les étudiants on pu ainsi écouter Alice Ingold présenter ses travaux en cours sur la gestion de l’eau au XIXe, Nélo Magalhes sur le béton en France au XXe, Christophe Bonneuil sur les semences, Cyrian Pitteloud sur l’industrialisation du Japon, Thomas Le Roux sur les mines, Fabien Locher sur l’extractivisme océanique, et Alessandro Stanziani est venu présenter son dernier ouvrage Capital Terre, très pertinent pour ce séminaire car se situant à cheval entre histoire économique et histoire environnementale. Les organisateurs ont regretté que l’évaluation ait pris la forme de fiches de lecture individuelles, aucun étudiant ne s’étant risqué à choisir le travail collectif qui avait été proposé. Il s’agissait d’une analyse de sources quantitatives portant sur le commerce extérieur allemand au tournant des XIXe-XXe siècles et sur l’industrie automobile américaine au XXe siècle.