Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2022-2023.

UE669 - Révolutions et contre-révolutions en Amérique latine, des grandes révoltes andines à la Révolution mexicaine (1780-1920)


Lieu et planning


  • Bâtiment EHESS-Condorcet
    Salle A427
    EHESS, 2 cours des humanités 93300 Aubervilliers
    annuel / hebdomadaire, jeudi 16:30-18:30
    du 4 novembre 2021 au 2 juin 2022
    Nombre de séances : 24


Description


Dernière modification : 17 mai 2022 14:16

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
anglais espagnol français
Mots-clés
Guerre Histoire Histoire des idées Histoire du droit Minorités Monde République Révolutions
Aires culturelles
Amérique du Sud Amériques Atlantiques (mondes) Transnational/transfrontières
Intervenant·e·s
  • Clément Thibaud [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Centre de recherches sur les mondes Américains (MONDA-CERMA)

Le séminaire s'attachera cette année aux dynamiques révolutionnaires et contre-révolutionnaires de l'Amérique latine (Brésil compris) au cours d'un long XIXe siècle allant de la fin de la période coloniale au début du XXe siècle. Il comprendra un exposé des principaux événements et proposera une réflexion sur certains grands thèmes liés à la construction de la modernité politique au sein de ces sociétés coloniales et postcoloniales. Parmi ces dossiers, on s'intéressera particulièrement à la question républicaine, à la citoyenneté complexe des populations amérindiennes et noires, au devenir de l'esclavage, mais aussi aux enjeux constitutionnels et juridictionnels. La violence politique, les révoltes et guerres civiles, l'instabilité gouvernementale feront également partie de l'enquête. Loin d'identifier la période avec la construction de l'État-nation, nous approfondirons ses alternatives politiques trop souvent négligées : républicanisme provincial, retour à la monarchie, souverainetés indigènes, demandes de protectorat européen ou nord-américain. À ces thèmes classiques, dont on proposera un bilan critique dans la conjoncture des bicentenaires, nous ajouterons la question des échelles d'analyse, du local au global, pour comprendre les apports et les limites de chacune d'entre elles.

Le séminaire fera alterner les séances thématiques, les analyses en commun de documents historiques et les points historiographiques, dans une progression chronologique.

4 novembre 2021 : Wim Klooster (Clark University), « Représentation, démocratie et peur de la plèbe dans les régimes révolutionnaires »

La représentation politique, qui avait été un phénomène rare dans l’Europe de l’ancien régime ou dans le monde colonial, fut une question centrale à l’ère des révolutions, à la fois pour alimenter les révolutions et pour affecter la construction des régimes postrévolutionnaires. Ce qui a empêché de nombreux membres des élites de soutenir la notion moderne de suffrage universel, c’est leur mauvaise opinion des capacités intellectuelles des plébéiens ainsi que leur crainte des soulèvements. Au cours de cette époque, les références aux révolutions française et haïtienne ont servi d’avertissement : le « peuple » pouvait se manifester comme une force imprévisible, incontrôlable et manipulable.

18 novembre 2021 : Révolutions et contre-révolutions en Amérique latine. Une introduction historiographique.

Ce séminaire précisera le cadre conceptuel, chronologique et les échelles d’analyse en revenant sur les grandes interprétations sur les révolutions d’indépendance et l’insertion de l’Amérique latine dans une histoire globale des révolutions. Il s’agira aussi de préciser le cadre organisationnel du séminaire (programme, évaluations).

25 novembre 2021 : Wim Klooster (Clark University), « Rumeurs d’espoir, rumeurs de peur : les nouvelles qui font bouger les gens à l’âge des révolutions »

Afin de déterminer ce qui a poussé les hommes et les femmes n’appartenant pas aux élites à rejoindre les révoltes à l’ère des révolutions (1775-1830), cette conférence analysera les rumeurs, qui constituaient une forme d’information importante pour les personnes alphabétisées et analphabètes. Une distinction sera faite entre deux types de ces rumeurs : a) la rumeur effrayante d’un groupe social ou ethnique particulier, évoquant généralement des envahisseurs étrangers auxquels on attribue l’intention de répandre la mort et la destruction ; b) la rumeur confirmant l’espoir d’un groupe social spécifique (serfs, esclaves) que le monarque ou d’autres autorités avaient émis un décret les émancipant, alors que le décret était retenu par les autorités locales et les propriétaires fonciers.

2 décembre 2021 : Les indépendances latino-américaines : un processus national, impérial, atlantique ou global ?

On s’intéressera à la question de l’échelle d’analyse des révolutions d’indépendance comme cadre heuristique. La question des « causes » des indépendances sera également abordée.

9 décembre 2021 : Espace public et processus de politisation, histoire et historiographie

Un thème classique des études sur l’indépendance. Les thèses proposées par J. Habermas dans L’espace public ont irrigué l’historiographie latino-américaniste dix-neuviémiste. Après une présentation sur les apports du paradigme, nous discuterons des limites du modèle.

16 décembre 2022 : Guerre et révolutions (1790-1850) I. Ruptures politiques et formes de guerre. Le droit dans la guerre et les seuils de violence

Le séminaire s’intéressera à la question de la guerre révolutionnaire dans le contexte particulier d’un « âge des révolutions atlantiques », à partir d’exemples latino-américains, en fournissant des repères chronologiques et historiographiques.

6 janvier 2022 : Guerre et révolutions (1790-1850) II. La mobilisation de la société

Le séminaire abordera l’histoire sociale des guerres d’indépendance à partir de plusieurs exemples. On s’intéressera particulièrement au cas des esclaves mobilisés dans les armées bolivariennes.

13 janvier 2022 : Républicanisme et royalisme (1790-1889)

La république fut le dénouement inattendu du délitement de l’empire espagnol en Amérique. On s’interrogera sur ce dénouement inattendu. Les révolutions du Pernambouc et la Confédération de l’Équateur, au Brésil, seront également évoquées.

27 janvier 2022 : Luis Miguel Glave (Universidad de Sevilla), titre à définir.

3 février 2022 : « Race » et citoyenneté

L’un des effets les plus immédiats des nouveaux régimes constitutionnels fut l’abolition de la « pureté de sang » aussi bien en Amérique espagnole qu’au Brésil. Comment penser cette mutation et évaluer sa portée ?

10 février 2022 : Rupture révolutionnaire et problèmes postcoloniaux I. Les populations afrodescendantes

On s’attachera ici à l’attitude politique des libres de couleurs et des esclaves au cours du premier XIXe siècle.

17 février 2022 : Rupture révolutionnaire et problèmes postcoloniaux II. Esclavage et citoyenneté

24 février 2022 : Rupture révolutionnaire et problèmes postcoloniaux III. Les Amérindiens

Les « Indiens », réunis en République sous la monarchie espagnole, cessent d’exister en tant que tel aux yeux de l’ordre constitutionnel. Pourtant, ils ne cesseront de définir a minima une catégorie fiscale dans de nombreux pays. Quel fut l’impact des révolutions sur les populations amérindiennes et les recompositions de leur statut au cours du XIXe siècle ?

3 mars 2022 : Rupture révolutionnaire et problèmes postcoloniaux IV. Les femmes en révolution

À partir de l’étude de documents de l’époque, on évoquera la participation des femmes au cours des indépendances.

10 mars 2022 : Une histoire naturelle de la citoyenneté ? Deuxième partie

17 mars 2022 : Guerres civiles et instabilité politique : quelles clés d’interprétation possibles ?

24 mars 2022 : Acteurs et actrices de la guerre civile

31 mars 2022 : Retour sur la petite guerre

7 avril 2022 : Fédéralisme, communalisme, cantonalisme et autres répertoires de la révolte

14 avril 2022 : La colonisation, un projet républicain et libéral

12 mai 2022 (salle 0.019, bât. recherche Sud, campus Condorcet) Pierrette Hondagneu-Sotelo (University of Southern California). Religion, Spirituality and the Immigrant Rights Movement

This lecture draws primarily on research from my book God’s Heart Has No Borders: How Religious Activists are Working for Immigrant Rights (2008). I will update this lecture with reports of how faith-based actors have responded to the recent human rights violations in deportations and detentions at the US-Mexico border, which have mostly been focused on Central American refugees and asylum applicants. There are two main points to this lecture: First, in an era when much attention has focused on religious fundamentalism and its capacity to incite violent conflict, this research revises our understanding of the role of religion in social movements and demonstrates the nonviolent power of religious groups to address social injustices. Second, the comparative aspect of this research—which focuses on Muslim American organizations defending civil liberties after 9/11, Christian activists responding to death and violence at the U.S-Mexico border, and Christian and Jewish clergy defending the labor rights of low-wage Latino immigrants—shows that activists from Judeo-Christian faith traditions are freer to rely on scripture and worship in their social movements (e.g., citing the Bible or the Torah as a key text supporting inclusion), while Muslim civil rights advocates must adhere to state-based texts (e.g., citing the U.S. Constitution) to show their legitimacy.

19 mai 2022 (salle 0.030, bât. recherche Sud, campus Condorcet)Après l’empire, l’impérialisme ? « L’Affaire de la Plata » à partir des archives françaises (1829-1851)

2 juin 2022 (salle 0.019, bât. recherche Sud, campus Condorcet) : Discussion et conclusions générales.


Master


  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Études politiques – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Toutes les questions sont bienvenues et peuvent être adressées par courriel à clement.thibaud@ehess.fr 

Direction de travaux des étudiants

Sur rdv.

Réception des candidats

Sur rdv.

Pré-requis

Lecture de l'espagnol et de l'anglais.

Dernière modification : 17 mai 2022 14:16

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
anglais espagnol français
Mots-clés
Guerre Histoire Histoire des idées Histoire du droit Minorités Monde République Révolutions
Aires culturelles
Amérique du Sud Amériques Atlantiques (mondes) Transnational/transfrontières
Intervenant·e·s
  • Clément Thibaud [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Centre de recherches sur les mondes Américains (MONDA-CERMA)

Le séminaire s'attachera cette année aux dynamiques révolutionnaires et contre-révolutionnaires de l'Amérique latine (Brésil compris) au cours d'un long XIXe siècle allant de la fin de la période coloniale au début du XXe siècle. Il comprendra un exposé des principaux événements et proposera une réflexion sur certains grands thèmes liés à la construction de la modernité politique au sein de ces sociétés coloniales et postcoloniales. Parmi ces dossiers, on s'intéressera particulièrement à la question républicaine, à la citoyenneté complexe des populations amérindiennes et noires, au devenir de l'esclavage, mais aussi aux enjeux constitutionnels et juridictionnels. La violence politique, les révoltes et guerres civiles, l'instabilité gouvernementale feront également partie de l'enquête. Loin d'identifier la période avec la construction de l'État-nation, nous approfondirons ses alternatives politiques trop souvent négligées : républicanisme provincial, retour à la monarchie, souverainetés indigènes, demandes de protectorat européen ou nord-américain. À ces thèmes classiques, dont on proposera un bilan critique dans la conjoncture des bicentenaires, nous ajouterons la question des échelles d'analyse, du local au global, pour comprendre les apports et les limites de chacune d'entre elles.

Le séminaire fera alterner les séances thématiques, les analyses en commun de documents historiques et les points historiographiques, dans une progression chronologique.

4 novembre 2021 : Wim Klooster (Clark University), « Représentation, démocratie et peur de la plèbe dans les régimes révolutionnaires »

La représentation politique, qui avait été un phénomène rare dans l’Europe de l’ancien régime ou dans le monde colonial, fut une question centrale à l’ère des révolutions, à la fois pour alimenter les révolutions et pour affecter la construction des régimes postrévolutionnaires. Ce qui a empêché de nombreux membres des élites de soutenir la notion moderne de suffrage universel, c’est leur mauvaise opinion des capacités intellectuelles des plébéiens ainsi que leur crainte des soulèvements. Au cours de cette époque, les références aux révolutions française et haïtienne ont servi d’avertissement : le « peuple » pouvait se manifester comme une force imprévisible, incontrôlable et manipulable.

18 novembre 2021 : Révolutions et contre-révolutions en Amérique latine. Une introduction historiographique.

Ce séminaire précisera le cadre conceptuel, chronologique et les échelles d’analyse en revenant sur les grandes interprétations sur les révolutions d’indépendance et l’insertion de l’Amérique latine dans une histoire globale des révolutions. Il s’agira aussi de préciser le cadre organisationnel du séminaire (programme, évaluations).

25 novembre 2021 : Wim Klooster (Clark University), « Rumeurs d’espoir, rumeurs de peur : les nouvelles qui font bouger les gens à l’âge des révolutions »

Afin de déterminer ce qui a poussé les hommes et les femmes n’appartenant pas aux élites à rejoindre les révoltes à l’ère des révolutions (1775-1830), cette conférence analysera les rumeurs, qui constituaient une forme d’information importante pour les personnes alphabétisées et analphabètes. Une distinction sera faite entre deux types de ces rumeurs : a) la rumeur effrayante d’un groupe social ou ethnique particulier, évoquant généralement des envahisseurs étrangers auxquels on attribue l’intention de répandre la mort et la destruction ; b) la rumeur confirmant l’espoir d’un groupe social spécifique (serfs, esclaves) que le monarque ou d’autres autorités avaient émis un décret les émancipant, alors que le décret était retenu par les autorités locales et les propriétaires fonciers.

2 décembre 2021 : Les indépendances latino-américaines : un processus national, impérial, atlantique ou global ?

On s’intéressera à la question de l’échelle d’analyse des révolutions d’indépendance comme cadre heuristique. La question des « causes » des indépendances sera également abordée.

9 décembre 2021 : Espace public et processus de politisation, histoire et historiographie

Un thème classique des études sur l’indépendance. Les thèses proposées par J. Habermas dans L’espace public ont irrigué l’historiographie latino-américaniste dix-neuviémiste. Après une présentation sur les apports du paradigme, nous discuterons des limites du modèle.

16 décembre 2022 : Guerre et révolutions (1790-1850) I. Ruptures politiques et formes de guerre. Le droit dans la guerre et les seuils de violence

Le séminaire s’intéressera à la question de la guerre révolutionnaire dans le contexte particulier d’un « âge des révolutions atlantiques », à partir d’exemples latino-américains, en fournissant des repères chronologiques et historiographiques.

6 janvier 2022 : Guerre et révolutions (1790-1850) II. La mobilisation de la société

Le séminaire abordera l’histoire sociale des guerres d’indépendance à partir de plusieurs exemples. On s’intéressera particulièrement au cas des esclaves mobilisés dans les armées bolivariennes.

13 janvier 2022 : Républicanisme et royalisme (1790-1889)

La république fut le dénouement inattendu du délitement de l’empire espagnol en Amérique. On s’interrogera sur ce dénouement inattendu. Les révolutions du Pernambouc et la Confédération de l’Équateur, au Brésil, seront également évoquées.

27 janvier 2022 : Luis Miguel Glave (Universidad de Sevilla), titre à définir.

3 février 2022 : « Race » et citoyenneté

L’un des effets les plus immédiats des nouveaux régimes constitutionnels fut l’abolition de la « pureté de sang » aussi bien en Amérique espagnole qu’au Brésil. Comment penser cette mutation et évaluer sa portée ?

10 février 2022 : Rupture révolutionnaire et problèmes postcoloniaux I. Les populations afrodescendantes

On s’attachera ici à l’attitude politique des libres de couleurs et des esclaves au cours du premier XIXe siècle.

17 février 2022 : Rupture révolutionnaire et problèmes postcoloniaux II. Esclavage et citoyenneté

24 février 2022 : Rupture révolutionnaire et problèmes postcoloniaux III. Les Amérindiens

Les « Indiens », réunis en République sous la monarchie espagnole, cessent d’exister en tant que tel aux yeux de l’ordre constitutionnel. Pourtant, ils ne cesseront de définir a minima une catégorie fiscale dans de nombreux pays. Quel fut l’impact des révolutions sur les populations amérindiennes et les recompositions de leur statut au cours du XIXe siècle ?

3 mars 2022 : Rupture révolutionnaire et problèmes postcoloniaux IV. Les femmes en révolution

À partir de l’étude de documents de l’époque, on évoquera la participation des femmes au cours des indépendances.

10 mars 2022 : Une histoire naturelle de la citoyenneté ? Deuxième partie

17 mars 2022 : Guerres civiles et instabilité politique : quelles clés d’interprétation possibles ?

24 mars 2022 : Acteurs et actrices de la guerre civile

31 mars 2022 : Retour sur la petite guerre

7 avril 2022 : Fédéralisme, communalisme, cantonalisme et autres répertoires de la révolte

14 avril 2022 : La colonisation, un projet républicain et libéral

12 mai 2022 (salle 0.019, bât. recherche Sud, campus Condorcet) Pierrette Hondagneu-Sotelo (University of Southern California). Religion, Spirituality and the Immigrant Rights Movement

This lecture draws primarily on research from my book God’s Heart Has No Borders: How Religious Activists are Working for Immigrant Rights (2008). I will update this lecture with reports of how faith-based actors have responded to the recent human rights violations in deportations and detentions at the US-Mexico border, which have mostly been focused on Central American refugees and asylum applicants. There are two main points to this lecture: First, in an era when much attention has focused on religious fundamentalism and its capacity to incite violent conflict, this research revises our understanding of the role of religion in social movements and demonstrates the nonviolent power of religious groups to address social injustices. Second, the comparative aspect of this research—which focuses on Muslim American organizations defending civil liberties after 9/11, Christian activists responding to death and violence at the U.S-Mexico border, and Christian and Jewish clergy defending the labor rights of low-wage Latino immigrants—shows that activists from Judeo-Christian faith traditions are freer to rely on scripture and worship in their social movements (e.g., citing the Bible or the Torah as a key text supporting inclusion), while Muslim civil rights advocates must adhere to state-based texts (e.g., citing the U.S. Constitution) to show their legitimacy.

19 mai 2022 (salle 0.030, bât. recherche Sud, campus Condorcet)Après l’empire, l’impérialisme ? « L’Affaire de la Plata » à partir des archives françaises (1829-1851)

2 juin 2022 (salle 0.019, bât. recherche Sud, campus Condorcet) : Discussion et conclusions générales.

  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Études politiques – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Toutes les questions sont bienvenues et peuvent être adressées par courriel à clement.thibaud@ehess.fr 

Direction de travaux des étudiants

Sur rdv.

Réception des candidats

Sur rdv.

Pré-requis

Lecture de l'espagnol et de l'anglais.

  • Bâtiment EHESS-Condorcet
    Salle A427
    EHESS, 2 cours des humanités 93300 Aubervilliers
    annuel / hebdomadaire, jeudi 16:30-18:30
    du 4 novembre 2021 au 2 juin 2022
    Nombre de séances : 24