Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2022-2023.

UE660 - Les oubliés de la Saint-Valentin. Célibataires, familles et sociétés aux États-Unis à l'époque contemporaine


Lieu et planning


  • Bâtiment EHESS-Condorcet
    Salle 25-A
    EHESS, 2 cours des humanités 93300 Aubervilliers
    annuel / bimensuel (1re/3e), vendredi 14:30-16:30
    du 3 décembre 2021 au 3 juin 2022
    Nombre de séances : 12


Description


Dernière modification : 18 mai 2022 11:48

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Discrimination Famille Genre Histoire Inégalités Sexualité
Aires culturelles
Amérique du Nord
Intervenant·e·s
  • Romain Huret [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Centre d'études nord-américaines (MONDA-CENA)

Ce séminaire présente des recherches en cours sur les hommes et les femmes jamais mariés aux États-Unis au XXe siècle. Ces célibataires ont rarement été étudiés dans la longue durée et dans une approche compréhensive, permettant d'entendre aussi bien les individus que les institutions qui fixent les dispositifs sociaux, juridiques et genrés. Les séances réfléchissent à leur place dans une société profondément structurée autour d'un ordre matrimonial tout au long du XXe siècle.

Au cours de cette année universitaire, elles auront pour objet un ensemble de journaux intimes de célibataires écrits au cours du XXe siècle aux États-Unis. Les séances présenteront la construction de ce corpus (archives, matérialité), en décriront les modalités d’écritures, ainsi que les composantes sociales et genrées. Enfin, elles proposeront des interprétations de ce matériau spécifique au regard de mes questionnements sur le célibat comme statut social.

3 décembre 2021 : À la recherche des célibataires

17 décembre 2021 : Écrits de l’intime et du for intérieur

7 janvier 2022 : Aléas et discontinuités d’un corpus

21 janvier 2022 : Des mots, des silences

4 février 2022 : Un monde féminin et non-urbain

18 février 2022 : La solitude en question

4 mars 2022 : Des familles de célibataires

18 mars 2022 : Le travail comme horizon

1er avril 2022 : S’occuper de soi, s’occuper des autres

15 avril 2022 : Des corps vulnérables

20 mai 2022 (salle 0.015, bâtiment recherche Sud, campus Condorcet) : Temporalités et désaffiliations

3 juin 2022 (salle 0.016, bâtiment recherche Sud, campus Condorcet): Des célibataires ordinaires

La séance du 17 juin se déroulera en salle 3.06, Centre des colloques, campus Condorcet


Master


  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

Sur rendez-vous

Réception des candidats

Sur rendez-vous

Pré-requis

Aucun


Compte rendu


Au cours de cette année universitaire, nous avons travaillé sur un corpus de quarante-deux journaux intimes d'hommes et de femmes jamais mariées aux États-Unis des années 1900 aux années 1960. Après avoir inscrit ce corpus dans la littérature sur le moi et l'intime, nous avons prêté attention à la forme singulière de ces journaux et aux fortes différences de genre dans l'écriture et dans les thématiques abordées. Nous avons consacré deux séances aux silences de ces journaux et aux formes de mise en scène de soi qu'ils contiennent. Ces entrées, souvent courtes et lapidaires, forment une fois qu'elles sont mises bout à bout des traces essentielles pour comprendre comprendre la vie des célibataires. Élément essentiel, l'insertion dans leur famille se lit à travers plusieurs décennies, permettant de comprendre les tensions intrafamiliales autour du travail domestique, de la prise en charge des ainés et de l'héritage. Ce travail a également confirmé notre hypothèse sur l'invalidité du concept de solitude pour rendre compte de ces existences dont une seule, celle d'un coureur de bois dans l'Alaska, s'incrit dans ce schéma. Pour les autres, la famille (les sœurs en particulier), les amis et la sociabilité (Église, associations) forment un horizon quotidien très important. Pour ceux qui couvraient une période longue des individus, il a été possible de mesurer des formes de désafilliation et de ruptures après la mort des parents. Ce temps spécifique démontre la recomposition de leur famille singulière et à la refonder en s'installant avec une soeur ou un frère. Au final, l'étude de ce corpus permet d'entrer au plus près, malgré les formes de mise en scène de soi, dans le quotidien des célibataires et d'en comprendre un point déterminant : la création de foyers de célibataires, mouvant, hors des cadres matrimoniaux et souvent assumés comme tel.

Dernière modification : 18 mai 2022 11:48

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Discrimination Famille Genre Histoire Inégalités Sexualité
Aires culturelles
Amérique du Nord
Intervenant·e·s
  • Romain Huret [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Centre d'études nord-américaines (MONDA-CENA)

Ce séminaire présente des recherches en cours sur les hommes et les femmes jamais mariés aux États-Unis au XXe siècle. Ces célibataires ont rarement été étudiés dans la longue durée et dans une approche compréhensive, permettant d'entendre aussi bien les individus que les institutions qui fixent les dispositifs sociaux, juridiques et genrés. Les séances réfléchissent à leur place dans une société profondément structurée autour d'un ordre matrimonial tout au long du XXe siècle.

Au cours de cette année universitaire, elles auront pour objet un ensemble de journaux intimes de célibataires écrits au cours du XXe siècle aux États-Unis. Les séances présenteront la construction de ce corpus (archives, matérialité), en décriront les modalités d’écritures, ainsi que les composantes sociales et genrées. Enfin, elles proposeront des interprétations de ce matériau spécifique au regard de mes questionnements sur le célibat comme statut social.

3 décembre 2021 : À la recherche des célibataires

17 décembre 2021 : Écrits de l’intime et du for intérieur

7 janvier 2022 : Aléas et discontinuités d’un corpus

21 janvier 2022 : Des mots, des silences

4 février 2022 : Un monde féminin et non-urbain

18 février 2022 : La solitude en question

4 mars 2022 : Des familles de célibataires

18 mars 2022 : Le travail comme horizon

1er avril 2022 : S’occuper de soi, s’occuper des autres

15 avril 2022 : Des corps vulnérables

20 mai 2022 (salle 0.015, bâtiment recherche Sud, campus Condorcet) : Temporalités et désaffiliations

3 juin 2022 (salle 0.016, bâtiment recherche Sud, campus Condorcet): Des célibataires ordinaires

La séance du 17 juin se déroulera en salle 3.06, Centre des colloques, campus Condorcet

  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

Sur rendez-vous

Réception des candidats

Sur rendez-vous

Pré-requis

Aucun

  • Bâtiment EHESS-Condorcet
    Salle 25-A
    EHESS, 2 cours des humanités 93300 Aubervilliers
    annuel / bimensuel (1re/3e), vendredi 14:30-16:30
    du 3 décembre 2021 au 3 juin 2022
    Nombre de séances : 12

Au cours de cette année universitaire, nous avons travaillé sur un corpus de quarante-deux journaux intimes d'hommes et de femmes jamais mariées aux États-Unis des années 1900 aux années 1960. Après avoir inscrit ce corpus dans la littérature sur le moi et l'intime, nous avons prêté attention à la forme singulière de ces journaux et aux fortes différences de genre dans l'écriture et dans les thématiques abordées. Nous avons consacré deux séances aux silences de ces journaux et aux formes de mise en scène de soi qu'ils contiennent. Ces entrées, souvent courtes et lapidaires, forment une fois qu'elles sont mises bout à bout des traces essentielles pour comprendre comprendre la vie des célibataires. Élément essentiel, l'insertion dans leur famille se lit à travers plusieurs décennies, permettant de comprendre les tensions intrafamiliales autour du travail domestique, de la prise en charge des ainés et de l'héritage. Ce travail a également confirmé notre hypothèse sur l'invalidité du concept de solitude pour rendre compte de ces existences dont une seule, celle d'un coureur de bois dans l'Alaska, s'incrit dans ce schéma. Pour les autres, la famille (les sœurs en particulier), les amis et la sociabilité (Église, associations) forment un horizon quotidien très important. Pour ceux qui couvraient une période longue des individus, il a été possible de mesurer des formes de désafilliation et de ruptures après la mort des parents. Ce temps spécifique démontre la recomposition de leur famille singulière et à la refonder en s'installant avec une soeur ou un frère. Au final, l'étude de ce corpus permet d'entrer au plus près, malgré les formes de mise en scène de soi, dans le quotidien des célibataires et d'en comprendre un point déterminant : la création de foyers de célibataires, mouvant, hors des cadres matrimoniaux et souvent assumés comme tel.