Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2022-2023.

UE66 - États, institutions et construction des marchés


Lieu et planning


  • 48 bd Jourdan
    48 bd Jourdan 75014 Paris
    1er semestre / hebdomadaire, mardi 15:00-17:00
    du 14 septembre 2021 au 30 novembre 2021
    Nombre de séances : 9


Description


Dernière modification : 16 décembre 2021 13:19

Type d'UE
Enseignements fondamentaux de master
Disciplines
Économie, Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Économie politique État et politiques publiques Socio-économie
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s

Les rapports entre marché et État sont au centre de l’attention de nombre d’auteurs classiques tant en économie (Smith, Keynes, Hayek) qu’en sociologie (Weber, Pareto, Bourdieu). En discutant et dépassant ces auteurs, de nombreux travaux de sciences économiques, d'économie politique, d'histoire économique et de sociologie économique ont mis au centre de leur programme de recherches le rôle joué par les institutions.

Depuis les travaux précurseurs de Douglas North, tout un courant d'histoire économique analyse l'impact des institutions sur les performances des économies dans le temps et l'espace, en rompant partiellement avec l'idée que seuls les marchés purs et parfaits garantissent un bon fonctionnement de l'économie. D'autres recherches en économie politique conçoivent les institutions comme des compromis politiques et critiquent le fonctionnalisme des approches qui essaient de faire le lien entre croissance et institutions. Les différentes modalités d'intervention de l'État de l'État-providence propres à certains pays européens aux États développeurs asiatiques en passant par l'État régulateur des capitalismes libéraux sont au cœur du programme de recherches de l’institutionnalisme comparatiste et historique. Du côté de la sociologie économique, ce sont les conditions de possibilité de l’émergence des marchés sous la forme d’instances prévisibles et promouvant une certaine rationalité qui ont prioritairement attiré l’attention des chercheurs (Weber, Bourdieu, Fligstein). L'une des contributions majeures de la sociologie économique a été également d'ouvrir la boîte noire de l'administration pour essayer de comprendre la structure et l'évolution des bureaucraties.

Ce cours vise à introduire de façon critique ces programmes de recherches en donnant accès aux ouvrages et articles de référence sur le sujet qui seront présentés et discutés tant par les enseignants que les étudiants.

Le cours est organisé en neuf séances de deux heures.

Hormis la première, chaque séance suppose une prise en charge des étudiants autour du thème spécifique prévu. Ils introduisent la première heure en s’appuyant sur nos indications bibliographiques (voir Mycourse) et sur une documentation personnelle. Ils seront invités dans ce cadre à produire des supports de restitution originaux (powerpoint mais aussi potentiellement vidéos etc.).

Programme détaillé des séances communiqué ultérieurement.

  • Mardi 14 septembre 2021
  • Mardi 21 septembre 2021
  • Mardi 28 septembre 2021
  • Mardi 5 octobre 2021
  • Mardi 19 octobre 2021
  • Mardi 9 novembre 2021
  • Mardi 16 novembre 2021
  • Mardi 23 novembre 2021
  • Mardi 30 novembre 2021

Master


  • Séminaires de tronc commun – Sciences économiques et sociales - Institutions, organisations, économie et société – M1/S1
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – contrôle continu

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Compte rendu


Comme chaque année, ce cours de tronc commun a permis aux étudiant.es d'acquérir des références communes en sociologie et en économie sur les rapports entre États et marché. Le séminaire a profondément été renouvelé du fait de la participation de Philippe Askenazy à plusieurs séances. L'accent a été mis notamment cette année sur les rapports entre État et marché du travail. Plusieurs développements ont aussi concerné la question des politiques de santé et la managérialisation des politiques publiques.

Sur le plan de leur déroulé, chaque séance a débuté par un exposé d'étudiants et la seconde partie du coup a reposé sur une présentation d'un ou plusieurs enseignants autour des thématiques retenues.

Passée l'introduction, la première séance a concerné les conditions d'émergence et de fonctionnement des marchés. Les auteurs évoqués (Fligstein, Vogel, Tirole) ont permis de poser les jalons d'une discussion entre différents courants de l'économie et de la sociologie. La séance 3 a proposé une focale sur les rapports entre État et marché autour des enjeux posés par le marché du travail. Philippe Askenazy a présenté notamment les éléments de son ouvrage Blind Decades ayant trait aux évolutions des politiques publiques en faveur de l'emploi. La séance 4 co-animée entre Sylvain Laurens et Philippe Askenazy a proposé un aperçu des travaux récents sur le New Public Management et la RGPP. Ces réflexions ont été prolongées par les deux séances sur la protection sociale et l'intervention de Dominique Méda. Les trois derniers cours ont été axés sur les comparaisons internationales. Une séance a porté sur les OIG et l'Europe (Sylvain Laurens). Puis Sébastien Lechevalier a proposé une présentation des modèles asiatiques. Bernard Chavance a animé principalement une ultime séance sur le modèle chinois.

Publications

Sylvain Laurens

« Au-delà du lobbying : Réflexions sur l'appropriation privée du capital bureaucratique », Entreprises & Histoire, 2021, n°104.

Dernière modification : 16 décembre 2021 13:19

Type d'UE
Enseignements fondamentaux de master
Disciplines
Économie, Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Économie politique État et politiques publiques Socio-économie
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s

Les rapports entre marché et État sont au centre de l’attention de nombre d’auteurs classiques tant en économie (Smith, Keynes, Hayek) qu’en sociologie (Weber, Pareto, Bourdieu). En discutant et dépassant ces auteurs, de nombreux travaux de sciences économiques, d'économie politique, d'histoire économique et de sociologie économique ont mis au centre de leur programme de recherches le rôle joué par les institutions.

Depuis les travaux précurseurs de Douglas North, tout un courant d'histoire économique analyse l'impact des institutions sur les performances des économies dans le temps et l'espace, en rompant partiellement avec l'idée que seuls les marchés purs et parfaits garantissent un bon fonctionnement de l'économie. D'autres recherches en économie politique conçoivent les institutions comme des compromis politiques et critiquent le fonctionnalisme des approches qui essaient de faire le lien entre croissance et institutions. Les différentes modalités d'intervention de l'État de l'État-providence propres à certains pays européens aux États développeurs asiatiques en passant par l'État régulateur des capitalismes libéraux sont au cœur du programme de recherches de l’institutionnalisme comparatiste et historique. Du côté de la sociologie économique, ce sont les conditions de possibilité de l’émergence des marchés sous la forme d’instances prévisibles et promouvant une certaine rationalité qui ont prioritairement attiré l’attention des chercheurs (Weber, Bourdieu, Fligstein). L'une des contributions majeures de la sociologie économique a été également d'ouvrir la boîte noire de l'administration pour essayer de comprendre la structure et l'évolution des bureaucraties.

Ce cours vise à introduire de façon critique ces programmes de recherches en donnant accès aux ouvrages et articles de référence sur le sujet qui seront présentés et discutés tant par les enseignants que les étudiants.

Le cours est organisé en neuf séances de deux heures.

Hormis la première, chaque séance suppose une prise en charge des étudiants autour du thème spécifique prévu. Ils introduisent la première heure en s’appuyant sur nos indications bibliographiques (voir Mycourse) et sur une documentation personnelle. Ils seront invités dans ce cadre à produire des supports de restitution originaux (powerpoint mais aussi potentiellement vidéos etc.).

Programme détaillé des séances communiqué ultérieurement.

  • Mardi 14 septembre 2021
  • Mardi 21 septembre 2021
  • Mardi 28 septembre 2021
  • Mardi 5 octobre 2021
  • Mardi 19 octobre 2021
  • Mardi 9 novembre 2021
  • Mardi 16 novembre 2021
  • Mardi 23 novembre 2021
  • Mardi 30 novembre 2021
  • Séminaires de tronc commun – Sciences économiques et sociales - Institutions, organisations, économie et société – M1/S1
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – contrôle continu
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-
  • 48 bd Jourdan
    48 bd Jourdan 75014 Paris
    1er semestre / hebdomadaire, mardi 15:00-17:00
    du 14 septembre 2021 au 30 novembre 2021
    Nombre de séances : 9

Comme chaque année, ce cours de tronc commun a permis aux étudiant.es d'acquérir des références communes en sociologie et en économie sur les rapports entre États et marché. Le séminaire a profondément été renouvelé du fait de la participation de Philippe Askenazy à plusieurs séances. L'accent a été mis notamment cette année sur les rapports entre État et marché du travail. Plusieurs développements ont aussi concerné la question des politiques de santé et la managérialisation des politiques publiques.

Sur le plan de leur déroulé, chaque séance a débuté par un exposé d'étudiants et la seconde partie du coup a reposé sur une présentation d'un ou plusieurs enseignants autour des thématiques retenues.

Passée l'introduction, la première séance a concerné les conditions d'émergence et de fonctionnement des marchés. Les auteurs évoqués (Fligstein, Vogel, Tirole) ont permis de poser les jalons d'une discussion entre différents courants de l'économie et de la sociologie. La séance 3 a proposé une focale sur les rapports entre État et marché autour des enjeux posés par le marché du travail. Philippe Askenazy a présenté notamment les éléments de son ouvrage Blind Decades ayant trait aux évolutions des politiques publiques en faveur de l'emploi. La séance 4 co-animée entre Sylvain Laurens et Philippe Askenazy a proposé un aperçu des travaux récents sur le New Public Management et la RGPP. Ces réflexions ont été prolongées par les deux séances sur la protection sociale et l'intervention de Dominique Méda. Les trois derniers cours ont été axés sur les comparaisons internationales. Une séance a porté sur les OIG et l'Europe (Sylvain Laurens). Puis Sébastien Lechevalier a proposé une présentation des modèles asiatiques. Bernard Chavance a animé principalement une ultime séance sur le modèle chinois.

Publications

Sylvain Laurens

« Au-delà du lobbying : Réflexions sur l'appropriation privée du capital bureaucratique », Entreprises & Histoire, 2021, n°104.