Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2022-2023.

UE633 - Humains, pré-humains, non-humains : une histoire naturelle des techniques et de la culture


Lieu et planning


  • Vieille-Charité
    Centre de la Vieille-Charité, salle C, 2 rue de la Charité 13002 Marseille

    vendredi 8 octobre 2021, 10:00-13:00
    vendredi 29 octobre 2021, 10:00-13:00
    vendredi 5 novembre 2021, 10:00-13:00
    vendredi 3 décembre 2021, 10:00-13:00
    vendredi 7 janvier 2022, 10:00-13:00
    vendredi 28 janvier 2022, 10:00-13:00
    vendredi 25 mars 2022, 10:00-13:00 (salle A)
    vendredi 1er avril 2022, 10:00-13:00
    vendredi 20 mai 2022, 10:00-13:00 et 14:00-17:00


Description


Dernière modification : 23 février 2022 13:28

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Archéologie, Psychologie et sciences cognitives
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Animalité Anthropologie Archéologie Architecture Artisanat Biologie et société Culture matérielle Vivant
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s

Ce séminaire reprend, après quelques années de pause, l’enseignement sur l’évolution humaine, les milieux et les techniques. Il relie deux horizons de l’anthropologie, celui de la nature et celui de l’évolution, généralement séparés par les méthodes ou les disciplines. Cette année nous aborderons les différentes théories de l’évolution et montrerons l’importance cruciale des approches interdisciplinaires pour circonvenir non seulement les phénomènes évolutifs mais également les différentes formes d’interactions et de cognitions croisées entre espèces ou genres distincts. En raison des réductionnismes biologiques et de la naturalisation des sujets privilégiés des SHS (origines de la culture, de la religion, du langage, de l’esprit, …) mais aussi face au dédain des sciences sociales à l’endroit des sciences de la nature, les dialogues autrefois possibles et encouragés sont maintenant empêchés. A contrario, je montrerai leur importance cruciale pour s’attaquer aux phénomènes complexes de l’évolution et de l’anthropocène et développerai une approche historique des interfaces Humains, Pré-Humains, Non-Humains. A l’intersection de la préhistoire, de la mésologie, de la psychologie, de l’éthologie et de l’anthropologie nous montrerons les jeux possibles de recherche et de narration (cf. séminaire « Une autre façon de raconter ») entre comportements et représentations en puisant dans l’immense vivier des mythes et pratiques associés aux limites de l’humain.

8 octobre : L’humanité comme objet premier de l’anthropologie (3h)

29 octobre : L’anthropologie évolutionnaire : l’hominisation en question (3h)

5 novembre : Articuler anthropologie de la nature et anthropologie de l’animal (3h)

3 décembre : Imanishi, Leroi-Gourhan et Levi-Strauss (3h)

7 janvier : Anthropomorphisme méthodologique et altérité hominienne (3h)

28 janvier : Les natures de l’homme, les cultures du singe : paradoxes et malentendus (3h)

25 mars : Les presque humains et l’increvable mythe des origines (3h)

1er avril : Évolution, milieu et technique au regard de la mésologie (3h)


Master


  • Séminaires de recherche – Recherches comparatives en anthropologie, histoire et sociologie [Marseille] – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

sur rendez vous par mail et à la suite des séminaires

Réception des candidats

sur rendez vous par mail et à la suite des séminaires

Pré-requis

aucun


Compte rendu


Ce séminaire a repris en 2021-2022 l’enseignement interrompu depuis trois ans sur l’évolution humaine, les milieux et les techniques. Il a relié deux horizons de l’anthropologie, celui de la nature et celui de l’évolution, généralement séparés par les méthodes ou les disciplines. Cette année nous avons abordé les différentes théories de l’évolution et montré l’importance cruciale des approches interdisciplinaires pour circonvenir non seulement les phénomènes évolutifs mais également les différentes formes d’interactions et de cognitions croisées entre espèces ou genres distincts.

En raison de la cohorte particulièrement hétérogène des étudiants de cette année nous avons privilégié les questions épistémologiques et les méthodes de terrain appliquées en particulier aux interactions interspécifiques en synchronie et en diachronie.

En raison des réductionnismes biologiques et de la naturalisation des sujets privilégiés des SHS (origines de la culture, de la religion, du langage, de l’esprit, …) mais aussi face au dédain des sciences sociales à l’endroit des sciences de la nature, les dialogues autrefois possibles et encouragés, sont maintenant empêchés. A contrario, j'ai montré leur importance cruciale pour s’attaquer aux phénomènes complexes de l’évolution et de l’anthropocène et développé une approche historique des interfaces Humains, Pré-Humains, Non-Humains.

À l’intersection de la préhistoire, de la mésologie, de la psychologie, de l’éthologie et de l’anthropologie les différents jeux possibles de recherche et de narration – reliés par ailleurs au séminaire « Une autre façon de raconter ». L'objectif était de montrer que l'on peut se déplacer tout au long d'une chaine de phénomènes comportementaux et représentationnels en puisant dans l’immense vivier des mythes et pratiques associés aux limites de l’humain et donc faire science tant d'un point de vue comparatif qu'intégratif.

Publications
  • « Dali's gàubi. Chimpanzee expertise on the fetish mountain (Mount Niéniokoué, Ivory Coast) », Techniques&culture, n°76, 2021, p. 21-46. https://doi.org/10.4000/tc.16180

Dernière modification : 23 février 2022 13:28

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Archéologie, Psychologie et sciences cognitives
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Animalité Anthropologie Archéologie Architecture Artisanat Biologie et société Culture matérielle Vivant
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s

Ce séminaire reprend, après quelques années de pause, l’enseignement sur l’évolution humaine, les milieux et les techniques. Il relie deux horizons de l’anthropologie, celui de la nature et celui de l’évolution, généralement séparés par les méthodes ou les disciplines. Cette année nous aborderons les différentes théories de l’évolution et montrerons l’importance cruciale des approches interdisciplinaires pour circonvenir non seulement les phénomènes évolutifs mais également les différentes formes d’interactions et de cognitions croisées entre espèces ou genres distincts. En raison des réductionnismes biologiques et de la naturalisation des sujets privilégiés des SHS (origines de la culture, de la religion, du langage, de l’esprit, …) mais aussi face au dédain des sciences sociales à l’endroit des sciences de la nature, les dialogues autrefois possibles et encouragés sont maintenant empêchés. A contrario, je montrerai leur importance cruciale pour s’attaquer aux phénomènes complexes de l’évolution et de l’anthropocène et développerai une approche historique des interfaces Humains, Pré-Humains, Non-Humains. A l’intersection de la préhistoire, de la mésologie, de la psychologie, de l’éthologie et de l’anthropologie nous montrerons les jeux possibles de recherche et de narration (cf. séminaire « Une autre façon de raconter ») entre comportements et représentations en puisant dans l’immense vivier des mythes et pratiques associés aux limites de l’humain.

8 octobre : L’humanité comme objet premier de l’anthropologie (3h)

29 octobre : L’anthropologie évolutionnaire : l’hominisation en question (3h)

5 novembre : Articuler anthropologie de la nature et anthropologie de l’animal (3h)

3 décembre : Imanishi, Leroi-Gourhan et Levi-Strauss (3h)

7 janvier : Anthropomorphisme méthodologique et altérité hominienne (3h)

28 janvier : Les natures de l’homme, les cultures du singe : paradoxes et malentendus (3h)

25 mars : Les presque humains et l’increvable mythe des origines (3h)

1er avril : Évolution, milieu et technique au regard de la mésologie (3h)

  • Séminaires de recherche – Recherches comparatives en anthropologie, histoire et sociologie [Marseille] – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

sur rendez vous par mail et à la suite des séminaires

Réception des candidats

sur rendez vous par mail et à la suite des séminaires

Pré-requis

aucun

  • Vieille-Charité
    Centre de la Vieille-Charité, salle C, 2 rue de la Charité 13002 Marseille

    vendredi 8 octobre 2021, 10:00-13:00
    vendredi 29 octobre 2021, 10:00-13:00
    vendredi 5 novembre 2021, 10:00-13:00
    vendredi 3 décembre 2021, 10:00-13:00
    vendredi 7 janvier 2022, 10:00-13:00
    vendredi 28 janvier 2022, 10:00-13:00
    vendredi 25 mars 2022, 10:00-13:00 (salle A)
    vendredi 1er avril 2022, 10:00-13:00
    vendredi 20 mai 2022, 10:00-13:00 et 14:00-17:00

Ce séminaire a repris en 2021-2022 l’enseignement interrompu depuis trois ans sur l’évolution humaine, les milieux et les techniques. Il a relié deux horizons de l’anthropologie, celui de la nature et celui de l’évolution, généralement séparés par les méthodes ou les disciplines. Cette année nous avons abordé les différentes théories de l’évolution et montré l’importance cruciale des approches interdisciplinaires pour circonvenir non seulement les phénomènes évolutifs mais également les différentes formes d’interactions et de cognitions croisées entre espèces ou genres distincts.

En raison de la cohorte particulièrement hétérogène des étudiants de cette année nous avons privilégié les questions épistémologiques et les méthodes de terrain appliquées en particulier aux interactions interspécifiques en synchronie et en diachronie.

En raison des réductionnismes biologiques et de la naturalisation des sujets privilégiés des SHS (origines de la culture, de la religion, du langage, de l’esprit, …) mais aussi face au dédain des sciences sociales à l’endroit des sciences de la nature, les dialogues autrefois possibles et encouragés, sont maintenant empêchés. A contrario, j'ai montré leur importance cruciale pour s’attaquer aux phénomènes complexes de l’évolution et de l’anthropocène et développé une approche historique des interfaces Humains, Pré-Humains, Non-Humains.

À l’intersection de la préhistoire, de la mésologie, de la psychologie, de l’éthologie et de l’anthropologie les différents jeux possibles de recherche et de narration – reliés par ailleurs au séminaire « Une autre façon de raconter ». L'objectif était de montrer que l'on peut se déplacer tout au long d'une chaine de phénomènes comportementaux et représentationnels en puisant dans l’immense vivier des mythes et pratiques associés aux limites de l’humain et donc faire science tant d'un point de vue comparatif qu'intégratif.

Publications
  • « Dali's gàubi. Chimpanzee expertise on the fetish mountain (Mount Niéniokoué, Ivory Coast) », Techniques&culture, n°76, 2021, p. 21-46. https://doi.org/10.4000/tc.16180