Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2022-2023.

UE611 - Construction de l’État grec. Acteurs, transferts, enjeux


Lieu et planning


  • Campus Condorcet-Centre de colloques
    Salle 3.07
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    annuel / hebdomadaire, jeudi 16:30-18:30
    du 18 novembre 2021 au 9 juin 2022
    Nombre de séances : 24


Description


Dernière modification : 2 novembre 2021 12:48

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
anglais français
Mots-clés
Circulations Culture Histoire Histoire culturelle Histoire intellectuelle Historiographie Institutions Littérature Patrimoine
Aires culturelles
Europe sud-orientale Méditerranéens (mondes) Transméditerranée
Intervenant·e·s

En prolongement du séminaire de l’année 2020-2021, à l’occasion du bicentenaire depuis la guerre de l’Indépendance (« Genèse de l’État grec : acteurs, méthodes, enjeux »), ce séminaire sera consacré à la construction de l’État grec au XIXe siècle en tant que laboratoire d’intégration européenne d’un pays qui faisait partie, jusqu’alors, du monde oriental : de l’Empire ottoman. La construction de l’État sera explorée au propre et au figuré : comme construction et aménagement des villes et des bourgades dévastées par la guerre ou bien considérées comme inappropriées aux besoins de la vie moderne ; construction de bâtiments publics et d’habitations, de routes, de ports et de ponts, de laboratoires et d’établissements industriels ; mise en ordre de l’espace, mise en œuvre de travaux hydrauliques et d’irrigation, modernisation du pays ; formation d’une capitale ex nihilo et introduction d’une architecture règlementée à la place du « désordre » urbain de la période ottomane; traitement des vestiges archéologiques et des espaces à valeur historique, gestion du patrimoine, création de musées, de bibliothèques et de collections nationales ; établissement des pouvoirs publics, d’institutions, de tribunaux, d’un système de législation et d’éducation, en un mot des services « que possède tout État moderne » (Ludwig Maurer) ; instauration d’une vie culturelle, d’imprimeries, de la presse etc. ; construction d’une nouvelle société qui se déchire entre les coutumes héritées du passé et l’occidentalisation. Nous traiterons maints aspects de l’émancipation politique et culturelle des Grecs sous l’effet d’interactions transnationales, de transferts de savoirs et d’une grande mobilité d’hommes, de connaissances et d’idées.

18 novembre 2021 : Introduction à la thématique

25 novembre 2021 : Chryssanthi Avlami (Université Panteion des Sciences Sociales et Politiques/Athènes), « “À la manière des peuples éclairés”: la question de la civilisation dans le Mémoire sur l’état actuel de la civilisation en Grèce (Paris, 1803) d’Adamantios Coray »

2 décembre 2021 : Chryssanthi Avlami, « Historicité et exemplarité de la Grèce ancienne chez les Grecs modernes »

9 décembre 2021  : Chryssanthi Avlami, « L’usage de l’histoire chez les propagateurs du régime du 4-Août (1936-1940) ; de la Troisième civilisation hellénique aux Vies Parallèles du gouverneur »

16 décembre 2021 : Paris-Athènes. Naissance de la Grèce moderne (1675-1919) – Un commentaire

6 janvier 2022 : 1821, avant et après – Un commentaire

13 janvier 2022 :  : La Grèce, par amour. L’actualité des philhellénismes

20 janvier 2022 : La liberté des Grecs. Généalogie d’une notion

27 janvier 2022 : Mémoire culturelle et patrimoine dans la Grèce du XIXe siècle

3 février 2022 : La franc-maçonnerie dans la société grecque (XVIIIe-XIXe siècle)

10 février 2022 : La vie quotidienne dans la Grèce othonienne

17 février 2022 : Grèce. La Biographie d’une nation moderne

24 février 2022 : La Révolution grecque : 1821 et la formation de l’Europe moderne

3 mars 2022 : De la production de livres grecs (1821-1833)

10 mars 2022 : Mémoire historique et identité nationale 1821-1930

17 mars 2022 : Transferts culturels et sciences humaines

24 mars 2022 : Georgia Gotsi (Université de Patras), « Elizabeth Mayhew Edmonds (1823-1907). Transferts culturels gréco-britanniques au XIXe siècle tardif »

7 avril 2022 : Stessi Athini (Université de Patras), « Les livres confisqués de Pouplios Markides Poulios : une clé pour tracer le livre français clandestin dans les années de maturation des Lumières grecques »

14 avril 2022 : Atelier des étudiants

21 avril 2022  : Atelier des étudiants

12 mai 2022 : Anastassios Anastassiadis (McGill University), « La réforme orthodoxe. Confessionnalisation (post)ottomane, formation de l’État et transformation du travail religieux en Grèce, 1833-1922 »

19 mai 2022  : Anastassios Anastassiadis, « Malaise dans la globalisation éducative. Une histoire connectée et croisée des transformations du système éducatif grec durant l’entre-deux-guerres»

2 juin 2022 : Anastassios Anastassiadis, « Les réfugiés circulent, le pouvoir aussi. Éléments de réflexion sur la mécanique du pouvoir au lendemain de la guerre gréco-turque »

9 juin 2022 : Bilan du séminaire


Master


  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Marie-Élisabeth Mitsou, Centre de recherches hstoriques (CRH), 54 bd Raspail 75006 Paris

 

Direction de travaux des étudiants

Direction de travaux d'etudiants sur RDV

Réception des candidats

Marie-Élisabeth Mitsou

Pré-requis

M1, M2, thèse de doctorat et auditeurs libres


Compte rendu


Notre séminaire de cette année, organisé, comme celui de l’année précédente, à l’occasion du bicentenaire de la guerre d’Indépendance grecque (1821-1829), a exploré différents aspects du siècle des Lumières dans le monde grec, de l’insurrection contre le pouvoir ottoman, des guerres civiles et de la construction d’un État minuscule au Sud-est de l’Europe, qui a pourtant servi de laboratoire d’intégration européenne dans tous les domaines de la vie publique : gouvernance, institutions, législation, éducation, système religieux, culture, gestion du patrimoine, projets urbains etc.

À partir de sources, de documents et d’œuvres d’art contemporains de la construction de l’État grec (livres et imprimés, production des artistes et artisans Gilliéron à Athènes − voir l’intervention de l’archéologue  Christina Mitsopoulou (Université de Thessalie/EFA) le 6/1/2022 −, mise en valeur de la littérature grecque à l’étranger − voir la conférence de Georgia Gotsi (Université de Patras) sur l’intellectuelle britannique Elizabeth Mathew Edmonds (1823-1907), le 24/3/2022 −, circulation du livre français clandestin – voir la contribution de Stessi Athini (Université de Patras) sur l’imprimeur grec de Vienne Markides Poulios, le 7/4/2022), nous nous sommes interrogés sur la fabrique du patrimoine et de l’imagerie nationale grecque et sur les transferts culturels gréco-français, gréco-britanniques et gréco-allemands tout au cours du XIXe siècle.

Nos débats sur l’héritage politique et culturel du XVIIIe siècle, les outils conceptuels des Lumières et les usages de l’antiquité ont été animés par notre invitée Chryssanthi Avlami (Université Panteion des Sciences Sociales et Politiques, Athènes) qui a exposé ses travaux récents sur l’« Historiographie de la Grèce ancienne et moderne ». Les grandes expositions du Louvre (Paris-Athènes), de l’Institut Français d’Athènes (La Grèce, par amour) et du musée Bénaki (1821, avant et après) nous ont encouragés à réfléchir sur les différentes approches de la naissance de la Grèce moderne, des philhellénismes et des usages de la Révolution grecque. Enfin, un nombre important de publications, en particulier dans le monde anglo-saxon, nous ont permis d’examiner sous un nouvel angle des sujets aussi variés que le rôle des Phanariotes, l’apport de la franc-maçonnerie et des sociétés secrètes à l’occidentalisation de la Grèce moderne, les affinités et les différences des peuples balkaniques dans leurs projets nationaux et dans le contexte de la guerre d’indépendance grecque.

Mercedes Volait (CNRS-InVisu) et Angelos Dalachanis (CNRS-IHMC)  nous ont présenté leur recherche actuelle sur la généalogie d’une collection d’art et d’objets méditerranéens, celle d’Antoine Benaki (1907-1931). Grâce aux conférences de notre collègue Anastassios Anastassiadis (McGill University), nous avons eu l’occasion d’approfondir notre problématique de la naissance de l’État sur maintes pistes : la réforme orthodoxe, les transformations du système éducatif grec et la mobilité des populations au lendemain de la guerre gréco-turque. Dans le cadre du séminaire, les étudiant.e.s de M2 et les doctorant.e.s ont été enfin invité·e·s à présenter leur recherche et discuter sur les problèmes méthodologiques de leur travail.

Publications
  • « Philhellenism and Geopolitics: Friedrich Thiersch’s De l’état actuel de la Grèce (1833) as a European Project », dans Concepts and Functions of Philhellenism. Aspects of a Transcultural Movement, sous la dir. de Martin Vöhler, Stella Alekou and Miltos Pechlivanos, Berlin/Boston, de Gruyter GmbH, 2021, p. 245-260, https://www.degruyter.com/document/doi/10.1515/9783110716023/html
  • « Les études de grec moderne en Allemagne et la revue Byzantinische Zeitschrift (1892-1909) », dans Languages, Identities and Cultural Transfers. Modern Greeks in the European Press (1850-1900), sous la dir. de Georgia Gotsi et Despina Provata, Amsterdam, Amsterdam University Press, 2021, p. 215-240, https://www.aup.nl/en/book/9789462988071/languages-identities-and-cultural-transfers
  • « “L’enfer c’est les autres” : Jean-Paul Sartre et l’existentialisme dans la Grèce d’après-guerre », dans Le double voyage : Paris-Athènes (1945-1975), sous la dir. de Lucile Arnoux-Farnoux, Athènes, École française d’Athènes (MMB 16), 2021, p. 365-381, https://www.efa.gr/index.php/fr/publications/catalogue-des-publications?id_fiche=964
  • « Histoire comparée, interdisciplinarité, longue durée : les outils de l’historien G. B. Dertilis », dans Histoire, un bon art. Textes dédiés à G. B. Dertilis, sous la dir. de  Panayotis Kimourtzis, Anna Mandylara, Nikolaos Boumbaris, Athènes, Assini, 2021, p. 33-38  (en grec).

Dernière modification : 2 novembre 2021 12:48

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
anglais français
Mots-clés
Circulations Culture Histoire Histoire culturelle Histoire intellectuelle Historiographie Institutions Littérature Patrimoine
Aires culturelles
Europe sud-orientale Méditerranéens (mondes) Transméditerranée
Intervenant·e·s

En prolongement du séminaire de l’année 2020-2021, à l’occasion du bicentenaire depuis la guerre de l’Indépendance (« Genèse de l’État grec : acteurs, méthodes, enjeux »), ce séminaire sera consacré à la construction de l’État grec au XIXe siècle en tant que laboratoire d’intégration européenne d’un pays qui faisait partie, jusqu’alors, du monde oriental : de l’Empire ottoman. La construction de l’État sera explorée au propre et au figuré : comme construction et aménagement des villes et des bourgades dévastées par la guerre ou bien considérées comme inappropriées aux besoins de la vie moderne ; construction de bâtiments publics et d’habitations, de routes, de ports et de ponts, de laboratoires et d’établissements industriels ; mise en ordre de l’espace, mise en œuvre de travaux hydrauliques et d’irrigation, modernisation du pays ; formation d’une capitale ex nihilo et introduction d’une architecture règlementée à la place du « désordre » urbain de la période ottomane; traitement des vestiges archéologiques et des espaces à valeur historique, gestion du patrimoine, création de musées, de bibliothèques et de collections nationales ; établissement des pouvoirs publics, d’institutions, de tribunaux, d’un système de législation et d’éducation, en un mot des services « que possède tout État moderne » (Ludwig Maurer) ; instauration d’une vie culturelle, d’imprimeries, de la presse etc. ; construction d’une nouvelle société qui se déchire entre les coutumes héritées du passé et l’occidentalisation. Nous traiterons maints aspects de l’émancipation politique et culturelle des Grecs sous l’effet d’interactions transnationales, de transferts de savoirs et d’une grande mobilité d’hommes, de connaissances et d’idées.

18 novembre 2021 : Introduction à la thématique

25 novembre 2021 : Chryssanthi Avlami (Université Panteion des Sciences Sociales et Politiques/Athènes), « “À la manière des peuples éclairés”: la question de la civilisation dans le Mémoire sur l’état actuel de la civilisation en Grèce (Paris, 1803) d’Adamantios Coray »

2 décembre 2021 : Chryssanthi Avlami, « Historicité et exemplarité de la Grèce ancienne chez les Grecs modernes »

9 décembre 2021  : Chryssanthi Avlami, « L’usage de l’histoire chez les propagateurs du régime du 4-Août (1936-1940) ; de la Troisième civilisation hellénique aux Vies Parallèles du gouverneur »

16 décembre 2021 : Paris-Athènes. Naissance de la Grèce moderne (1675-1919) – Un commentaire

6 janvier 2022 : 1821, avant et après – Un commentaire

13 janvier 2022 :  : La Grèce, par amour. L’actualité des philhellénismes

20 janvier 2022 : La liberté des Grecs. Généalogie d’une notion

27 janvier 2022 : Mémoire culturelle et patrimoine dans la Grèce du XIXe siècle

3 février 2022 : La franc-maçonnerie dans la société grecque (XVIIIe-XIXe siècle)

10 février 2022 : La vie quotidienne dans la Grèce othonienne

17 février 2022 : Grèce. La Biographie d’une nation moderne

24 février 2022 : La Révolution grecque : 1821 et la formation de l’Europe moderne

3 mars 2022 : De la production de livres grecs (1821-1833)

10 mars 2022 : Mémoire historique et identité nationale 1821-1930

17 mars 2022 : Transferts culturels et sciences humaines

24 mars 2022 : Georgia Gotsi (Université de Patras), « Elizabeth Mayhew Edmonds (1823-1907). Transferts culturels gréco-britanniques au XIXe siècle tardif »

7 avril 2022 : Stessi Athini (Université de Patras), « Les livres confisqués de Pouplios Markides Poulios : une clé pour tracer le livre français clandestin dans les années de maturation des Lumières grecques »

14 avril 2022 : Atelier des étudiants

21 avril 2022  : Atelier des étudiants

12 mai 2022 : Anastassios Anastassiadis (McGill University), « La réforme orthodoxe. Confessionnalisation (post)ottomane, formation de l’État et transformation du travail religieux en Grèce, 1833-1922 »

19 mai 2022  : Anastassios Anastassiadis, « Malaise dans la globalisation éducative. Une histoire connectée et croisée des transformations du système éducatif grec durant l’entre-deux-guerres»

2 juin 2022 : Anastassios Anastassiadis, « Les réfugiés circulent, le pouvoir aussi. Éléments de réflexion sur la mécanique du pouvoir au lendemain de la guerre gréco-turque »

9 juin 2022 : Bilan du séminaire

  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Marie-Élisabeth Mitsou, Centre de recherches hstoriques (CRH), 54 bd Raspail 75006 Paris

 

Direction de travaux des étudiants

Direction de travaux d'etudiants sur RDV

Réception des candidats

Marie-Élisabeth Mitsou

Pré-requis

M1, M2, thèse de doctorat et auditeurs libres

  • Campus Condorcet-Centre de colloques
    Salle 3.07
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    annuel / hebdomadaire, jeudi 16:30-18:30
    du 18 novembre 2021 au 9 juin 2022
    Nombre de séances : 24

Notre séminaire de cette année, organisé, comme celui de l’année précédente, à l’occasion du bicentenaire de la guerre d’Indépendance grecque (1821-1829), a exploré différents aspects du siècle des Lumières dans le monde grec, de l’insurrection contre le pouvoir ottoman, des guerres civiles et de la construction d’un État minuscule au Sud-est de l’Europe, qui a pourtant servi de laboratoire d’intégration européenne dans tous les domaines de la vie publique : gouvernance, institutions, législation, éducation, système religieux, culture, gestion du patrimoine, projets urbains etc.

À partir de sources, de documents et d’œuvres d’art contemporains de la construction de l’État grec (livres et imprimés, production des artistes et artisans Gilliéron à Athènes − voir l’intervention de l’archéologue  Christina Mitsopoulou (Université de Thessalie/EFA) le 6/1/2022 −, mise en valeur de la littérature grecque à l’étranger − voir la conférence de Georgia Gotsi (Université de Patras) sur l’intellectuelle britannique Elizabeth Mathew Edmonds (1823-1907), le 24/3/2022 −, circulation du livre français clandestin – voir la contribution de Stessi Athini (Université de Patras) sur l’imprimeur grec de Vienne Markides Poulios, le 7/4/2022), nous nous sommes interrogés sur la fabrique du patrimoine et de l’imagerie nationale grecque et sur les transferts culturels gréco-français, gréco-britanniques et gréco-allemands tout au cours du XIXe siècle.

Nos débats sur l’héritage politique et culturel du XVIIIe siècle, les outils conceptuels des Lumières et les usages de l’antiquité ont été animés par notre invitée Chryssanthi Avlami (Université Panteion des Sciences Sociales et Politiques, Athènes) qui a exposé ses travaux récents sur l’« Historiographie de la Grèce ancienne et moderne ». Les grandes expositions du Louvre (Paris-Athènes), de l’Institut Français d’Athènes (La Grèce, par amour) et du musée Bénaki (1821, avant et après) nous ont encouragés à réfléchir sur les différentes approches de la naissance de la Grèce moderne, des philhellénismes et des usages de la Révolution grecque. Enfin, un nombre important de publications, en particulier dans le monde anglo-saxon, nous ont permis d’examiner sous un nouvel angle des sujets aussi variés que le rôle des Phanariotes, l’apport de la franc-maçonnerie et des sociétés secrètes à l’occidentalisation de la Grèce moderne, les affinités et les différences des peuples balkaniques dans leurs projets nationaux et dans le contexte de la guerre d’indépendance grecque.

Mercedes Volait (CNRS-InVisu) et Angelos Dalachanis (CNRS-IHMC)  nous ont présenté leur recherche actuelle sur la généalogie d’une collection d’art et d’objets méditerranéens, celle d’Antoine Benaki (1907-1931). Grâce aux conférences de notre collègue Anastassios Anastassiadis (McGill University), nous avons eu l’occasion d’approfondir notre problématique de la naissance de l’État sur maintes pistes : la réforme orthodoxe, les transformations du système éducatif grec et la mobilité des populations au lendemain de la guerre gréco-turque. Dans le cadre du séminaire, les étudiant.e.s de M2 et les doctorant.e.s ont été enfin invité·e·s à présenter leur recherche et discuter sur les problèmes méthodologiques de leur travail.

Publications
  • « Philhellenism and Geopolitics: Friedrich Thiersch’s De l’état actuel de la Grèce (1833) as a European Project », dans Concepts and Functions of Philhellenism. Aspects of a Transcultural Movement, sous la dir. de Martin Vöhler, Stella Alekou and Miltos Pechlivanos, Berlin/Boston, de Gruyter GmbH, 2021, p. 245-260, https://www.degruyter.com/document/doi/10.1515/9783110716023/html
  • « Les études de grec moderne en Allemagne et la revue Byzantinische Zeitschrift (1892-1909) », dans Languages, Identities and Cultural Transfers. Modern Greeks in the European Press (1850-1900), sous la dir. de Georgia Gotsi et Despina Provata, Amsterdam, Amsterdam University Press, 2021, p. 215-240, https://www.aup.nl/en/book/9789462988071/languages-identities-and-cultural-transfers
  • « “L’enfer c’est les autres” : Jean-Paul Sartre et l’existentialisme dans la Grèce d’après-guerre », dans Le double voyage : Paris-Athènes (1945-1975), sous la dir. de Lucile Arnoux-Farnoux, Athènes, École française d’Athènes (MMB 16), 2021, p. 365-381, https://www.efa.gr/index.php/fr/publications/catalogue-des-publications?id_fiche=964
  • « Histoire comparée, interdisciplinarité, longue durée : les outils de l’historien G. B. Dertilis », dans Histoire, un bon art. Textes dédiés à G. B. Dertilis, sous la dir. de  Panayotis Kimourtzis, Anna Mandylara, Nikolaos Boumbaris, Athènes, Assini, 2021, p. 33-38  (en grec).