Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2022-2023.

UE600 - Égo-documents dans le monde grec (XXe siècle) II. Histoire, littérature, témoignages


Lieu et planning


  • Bâtiment EHESS-Condorcet
    Salle 25-B
    EHESS, 2 cours des humanités 93300 Aubervilliers
    annuel / bimensuel (1re/3e), mercredi 16:30-18:30
    du 17 novembre 2021 au 16 juin 2022
    Nombre de séances : 12


Description


Dernière modification : 14 juin 2022 08:32

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
anglais français
Mots-clés
Culture Histoire culturelle Histoire des idées Histoire intellectuelle Journalisme Littérature Témoignage
Aires culturelles
Europe sud-orientale Méditerranéens (mondes) Transméditerranée
Intervenant·e·s

En prolongement de notre séminaire expérimental de l’année précédente, nous poursuivrons nos travaux sur les ego-documents par rapport à l’histoire de la Grèce moderne au XXe siècle : en particulier aux guerres balkaniques (1912-1913), à la guerre gréco-turque en Asie Mineure (1919-1922), à la Première et la Seconde guerre mondiale, au génocide des juifs grecs, à la guerre civile (1946-1949) et à la dictature des colonels (1967-1974).

Genre hybride, longtemps relégué dans une position marginale par l’histoire-science aux côtés de l’autobiographie et d’autres écrits personnels a priori trop subjectifs pour être entièrement fiables, le témoignage fait l’objet d’un débat historique depuis près d’un demi-siècle. Plus proche de la micro-histoire et de l’histoire du quotidien que de l’histoire politique et sociale, il se prête à une approche interdisciplinaire et transnationale.

Si l’autobiographie, le journal intime, la correspondance, l’histoire orale, la littérature peuvent aussi servir de sources à l’historiographie, ils font surtout partie de la recherche historique elle-même en tant que textes qui posent de nouvelles questions plutôt que de répondre à de vieux problèmes. C’est justement ces textes qui nous intéressent : des sources négligées de l’histoire et de la littérature mais aussi des textes d’un intérêt tout particulier, aux protagonistes inconnus et à première vue insignifiants.

À partir de certains ego-documents produits dans le siècle qui « a inventé un nouveau genre littéraire, le témoignage »  (Elie Wiesel) et la figure du témoin, ce séminaire se propose d’explorer ce nouveau genre à l’intérieur du monde grec moderne, tout en abordant des questions méthodologiques liées aux spécificités du témoignage en tant qu’« acte judiciaire » (Primo Levi) et « structure de transition entre la mémoire et l’histoire » (Paul Ricœur).

La séance du 18 mai se déroulera en distanciel

La séance du 1er juin se déroulera en salle 0.016, bâtiment recherche Sud, campus Condorcet

La séance du 8 juin se déroulera en salle 2.11, GED, campus Condorcet

La séance du 1er juin se déroulera en salle 0.016, bâtiment recherche Sud, Campus Condorcet

Séance supplémentaire le jeudi 16 juin, salle A05_51, 54 bd Raspail, 75006 Paris


Master


  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
loic.marcou@outlook.fr
Informations pratiques

Marie-Elisabeth Mitsou

Centre de Recherches Historiques (CRH)
54 boulevard Raspail, 75006 Paris

marie-elisabeth.mitsou@ehess.fr

Direction de travaux des étudiants

Direction de travaux d'etudiants sur RDV

Réception des candidats

Marie-Elisabeth Mitsou sur RDV

marie-elisabeth.mitsou@ehess.fr

Pré-requis

M1, M2, thèse de doctorat; connaissances du grec moderne souhaitées mais non pas obligatoires 


Compte rendu


L’écho de notre séminaire expérimental de l’année précédente nous a incités à poursuivre notre réflexion sur la pertinence des égo-documents comme sources historiques. Nos exemples cette année ont été puisés dans un vaste répertoire de textes, allant des grands reportages de guerre du XIXe siècle aux archives épistolaires et des mémoires et témoignages écrits et oraux aux journaux intimes, toujours en rapport avec les grandes aventures dans l’histoire de la Grèce moderne du XXe siècle : guerres et conflits politiques, migrations contraintes et persécutions, Shoah, occupation allemande et Résistance, guerre civile et dictature.

La diversité des documents interrogés nous ont permis, d’une part, de poser, encore une fois, la question de la valeur documentaire de ces écrits se donnant à lire comme des récits d’expérience vécue et précédant en principe l’histoire officielle − de discuter, par conséquent, le rapport entre histoire et mémoire ; et, de l’autre, d’analyser des récits subjectifs, littéraires ou journalistiques, afin de proposer une approche micro-historique, interdisciplinaire et transnationale, de moments importants de l’histoire contemporaine de la Grèce, produits, pour la plupart, bien avant l’émergence de la figure du témoin.

Ainsi, nous avons débattu à partir des journaux de volontaires français et italiens de la guerre gréco-turque de 1897 ; des journaux « dissimulés » d’un théoricien des guerres balkaniques, Ion Dragoumis ; des récits des réfugiés grecs et français d’Asie Mineure collectés dans l’Entre-deux-guerres et plus tard (intervention de Michel Bruneau) ; des témoignages de rescapés d’Auschwitz (Le cas de Marcel Natzari présenté par Frangiski Abatzopoulou) ; de rares témoignages féminins sur la résistance et la guerre civile grecque (1941-1945) ; des égo-documents sur l’histoire de la drogue (intervention de Kostis Gotsinas) et par rapport à l’histoire visuelle (conférence de Nefeli Liontou) ; des archives épistolaires des juifs grecs post-shoah (communication de Rika Benveniste).

Publications
  • « Philhellenism and Geopolitics: Friedrich Thiersch’s De l’état actuel de la Grèce (1833) as a European Project », dans Concepts and Functions of Philhellenism. Aspects of a Transcultural Movement, sous la dir. Martin Vöhler, Stella Alekou et Miltos Pechlivanos, Berlin/Boston, de Gruyter GmbH, 2021, p. 245-260, https://www.degruyter.com/document/doi/10.1515/9783110716023/html
  • « Les études de grec moderne en Allemagne et la revue Byzantinische Zeitschrift (1892-1909) », dans Languages, Identities and Cultural Transfers. Modern Greeks in the European Press (1850-1900), sous la dir. de Georgia Gotsi et Despina Provata, Amsterdam, Amsterdam University Press, 2021, p. 215-240, https://www.aup.nl/en/book/9789462988071/languages-identities-and-cultural-transfers
  • « “L’enfer c’est les autres” : Jean-Paul Sartre et l’existentialisme dans la Grèce d’après-guerre », dans Le double voyage : Paris-Athènes (1945-1975), sous la dir. de Lucile Arnoux-Farnoux, Athènes, École française d’Athènes (MMB 16), 2021, p. 365-381, https://www.efa.gr/index.php/fr/publications/catalogue-des-publications?id_fiche=964
  • « Histoire comparée, interdisciplinarité, longue durée : les outils de l’historien G. B. Dertilis », dans Histoire, un bon art. Textes dédiés à G. B. Dertilis, sous la dir. de  Panayotis Kimourtzis, Anna Mandylara, Nikolaos Boumbaris, Athènes, Assini, 2021, p. 33-38 (en grec).
  • Avec Natalia Deligiannaki, Ch. L. Karaoglou, Diana Haas, Renata Lavagnini, Peter Mackridge, Alexis Politis et Nasos Vagenas, Kondyloforos 19, 2021, https://www.cup.gr/book/kondyloforos-tomos-19-2021/ (en grec).

Dernière modification : 14 juin 2022 08:32

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
anglais français
Mots-clés
Culture Histoire culturelle Histoire des idées Histoire intellectuelle Journalisme Littérature Témoignage
Aires culturelles
Europe sud-orientale Méditerranéens (mondes) Transméditerranée
Intervenant·e·s

En prolongement de notre séminaire expérimental de l’année précédente, nous poursuivrons nos travaux sur les ego-documents par rapport à l’histoire de la Grèce moderne au XXe siècle : en particulier aux guerres balkaniques (1912-1913), à la guerre gréco-turque en Asie Mineure (1919-1922), à la Première et la Seconde guerre mondiale, au génocide des juifs grecs, à la guerre civile (1946-1949) et à la dictature des colonels (1967-1974).

Genre hybride, longtemps relégué dans une position marginale par l’histoire-science aux côtés de l’autobiographie et d’autres écrits personnels a priori trop subjectifs pour être entièrement fiables, le témoignage fait l’objet d’un débat historique depuis près d’un demi-siècle. Plus proche de la micro-histoire et de l’histoire du quotidien que de l’histoire politique et sociale, il se prête à une approche interdisciplinaire et transnationale.

Si l’autobiographie, le journal intime, la correspondance, l’histoire orale, la littérature peuvent aussi servir de sources à l’historiographie, ils font surtout partie de la recherche historique elle-même en tant que textes qui posent de nouvelles questions plutôt que de répondre à de vieux problèmes. C’est justement ces textes qui nous intéressent : des sources négligées de l’histoire et de la littérature mais aussi des textes d’un intérêt tout particulier, aux protagonistes inconnus et à première vue insignifiants.

À partir de certains ego-documents produits dans le siècle qui « a inventé un nouveau genre littéraire, le témoignage »  (Elie Wiesel) et la figure du témoin, ce séminaire se propose d’explorer ce nouveau genre à l’intérieur du monde grec moderne, tout en abordant des questions méthodologiques liées aux spécificités du témoignage en tant qu’« acte judiciaire » (Primo Levi) et « structure de transition entre la mémoire et l’histoire » (Paul Ricœur).

La séance du 18 mai se déroulera en distanciel

La séance du 1er juin se déroulera en salle 0.016, bâtiment recherche Sud, campus Condorcet

La séance du 8 juin se déroulera en salle 2.11, GED, campus Condorcet

La séance du 1er juin se déroulera en salle 0.016, bâtiment recherche Sud, Campus Condorcet

Séance supplémentaire le jeudi 16 juin, salle A05_51, 54 bd Raspail, 75006 Paris

  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
loic.marcou@outlook.fr
Informations pratiques

Marie-Elisabeth Mitsou

Centre de Recherches Historiques (CRH)
54 boulevard Raspail, 75006 Paris

marie-elisabeth.mitsou@ehess.fr

Direction de travaux des étudiants

Direction de travaux d'etudiants sur RDV

Réception des candidats

Marie-Elisabeth Mitsou sur RDV

marie-elisabeth.mitsou@ehess.fr

Pré-requis

M1, M2, thèse de doctorat; connaissances du grec moderne souhaitées mais non pas obligatoires 

  • Bâtiment EHESS-Condorcet
    Salle 25-B
    EHESS, 2 cours des humanités 93300 Aubervilliers
    annuel / bimensuel (1re/3e), mercredi 16:30-18:30
    du 17 novembre 2021 au 16 juin 2022
    Nombre de séances : 12

L’écho de notre séminaire expérimental de l’année précédente nous a incités à poursuivre notre réflexion sur la pertinence des égo-documents comme sources historiques. Nos exemples cette année ont été puisés dans un vaste répertoire de textes, allant des grands reportages de guerre du XIXe siècle aux archives épistolaires et des mémoires et témoignages écrits et oraux aux journaux intimes, toujours en rapport avec les grandes aventures dans l’histoire de la Grèce moderne du XXe siècle : guerres et conflits politiques, migrations contraintes et persécutions, Shoah, occupation allemande et Résistance, guerre civile et dictature.

La diversité des documents interrogés nous ont permis, d’une part, de poser, encore une fois, la question de la valeur documentaire de ces écrits se donnant à lire comme des récits d’expérience vécue et précédant en principe l’histoire officielle − de discuter, par conséquent, le rapport entre histoire et mémoire ; et, de l’autre, d’analyser des récits subjectifs, littéraires ou journalistiques, afin de proposer une approche micro-historique, interdisciplinaire et transnationale, de moments importants de l’histoire contemporaine de la Grèce, produits, pour la plupart, bien avant l’émergence de la figure du témoin.

Ainsi, nous avons débattu à partir des journaux de volontaires français et italiens de la guerre gréco-turque de 1897 ; des journaux « dissimulés » d’un théoricien des guerres balkaniques, Ion Dragoumis ; des récits des réfugiés grecs et français d’Asie Mineure collectés dans l’Entre-deux-guerres et plus tard (intervention de Michel Bruneau) ; des témoignages de rescapés d’Auschwitz (Le cas de Marcel Natzari présenté par Frangiski Abatzopoulou) ; de rares témoignages féminins sur la résistance et la guerre civile grecque (1941-1945) ; des égo-documents sur l’histoire de la drogue (intervention de Kostis Gotsinas) et par rapport à l’histoire visuelle (conférence de Nefeli Liontou) ; des archives épistolaires des juifs grecs post-shoah (communication de Rika Benveniste).

Publications
  • « Philhellenism and Geopolitics: Friedrich Thiersch’s De l’état actuel de la Grèce (1833) as a European Project », dans Concepts and Functions of Philhellenism. Aspects of a Transcultural Movement, sous la dir. Martin Vöhler, Stella Alekou et Miltos Pechlivanos, Berlin/Boston, de Gruyter GmbH, 2021, p. 245-260, https://www.degruyter.com/document/doi/10.1515/9783110716023/html
  • « Les études de grec moderne en Allemagne et la revue Byzantinische Zeitschrift (1892-1909) », dans Languages, Identities and Cultural Transfers. Modern Greeks in the European Press (1850-1900), sous la dir. de Georgia Gotsi et Despina Provata, Amsterdam, Amsterdam University Press, 2021, p. 215-240, https://www.aup.nl/en/book/9789462988071/languages-identities-and-cultural-transfers
  • « “L’enfer c’est les autres” : Jean-Paul Sartre et l’existentialisme dans la Grèce d’après-guerre », dans Le double voyage : Paris-Athènes (1945-1975), sous la dir. de Lucile Arnoux-Farnoux, Athènes, École française d’Athènes (MMB 16), 2021, p. 365-381, https://www.efa.gr/index.php/fr/publications/catalogue-des-publications?id_fiche=964
  • « Histoire comparée, interdisciplinarité, longue durée : les outils de l’historien G. B. Dertilis », dans Histoire, un bon art. Textes dédiés à G. B. Dertilis, sous la dir. de  Panayotis Kimourtzis, Anna Mandylara, Nikolaos Boumbaris, Athènes, Assini, 2021, p. 33-38 (en grec).
  • Avec Natalia Deligiannaki, Ch. L. Karaoglou, Diana Haas, Renata Lavagnini, Peter Mackridge, Alexis Politis et Nasos Vagenas, Kondyloforos 19, 2021, https://www.cup.gr/book/kondyloforos-tomos-19-2021/ (en grec).