Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2022-2023.

UE570 - Luhmann pour toutes et pour tous !


Lieu et planning


  • Campus Condorcet-Centre de colloques
    Salle 3.06
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    2nd semestre / hebdomadaire, jeudi 18:30-20:30
    du 24 février 2022 au 9 juin 2022
    Nombre de séances : 14


Description


Dernière modification : 14 mai 2021 13:56

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Droit et société, Économie, Histoire, Linguistique, sémantique, Philosophie et épistémologie, Signes, formes, représentations, Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Administration Culture Droit, normes et société Dynamiques sociales Économie Éducation État et politiques publiques Histoire Histoire du droit Institutions Justice Philosophie Politique Savoirs Sociologie
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s

Quand Niklas Luhmann fut élu, en 1969, sur la chaire de sociologie de l’université de Bielefeld en Allemagne, on lui demanda d’indiquer ses projets de recherche. Sa réponse : « Théorie de la société ; durée : 30 ans ; coût : aucun ». Cette anecdote, qui ouvre son ouvrage majeur La société de la société, récemment traduit en français, montre l’une des meilleures qualités de ce penseur dont on dit qu’il est difficile à appréhender : son humour. Lire Luhmann, c’est du travail, du travail parfois assez dur. Car la théorie des systèmes sociaux à laquelle il a consacré toute sa vie repose sur une armature conceptuelle qui ne se comprend pas d’elle-même. Par exemple, des termes ou expressions comme « autopoïèse », « double contingence », « ouverture opérative » ou « couplage structurel » demandent à être replacés dans un système de pensée à part, peu compatible avec d’autres propositions du même type. En contrepartie, le lecteur – ou la lectrice – aura accès à un univers intellectuel fascinant qui ne prétend rien de moins qu’offrir une explication théorique du monde moderne dans sa totalité. Le séminaire propose, à partir d’exposés ou de lectures communes de textes de Luhmann, en français ou en anglais, une introduction à l’œuvre du sociologue. Il n’est pas conçu comme un séminaire de spécialiste, mais se veut ouvert à qui s’intéresse à la théorie luhmanienne, peu important son domaine de recherche ou sa discipline.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Séminaires de recherche – Sciences sociales-Pratiques de l'interdisciplinarité en sciences sociales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Sciences économiques et sociales - Institutions, organisations, économie et société – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Sociologie – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Systèmes juridiques et droits de l'homme - Théorie et analyse du droit – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Études politiques – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture, exposé oral

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous

Réception des candidats

sur rendez-vous

Pré-requis
-

Compte rendu


Quand Niklas Luhmann fut élu, en 1969, sur la chaire de sociologie de l’université de Bielefeld en Allemagne, on lui demanda d’indiquer ses projets de recherche. Sa réponse : « Théorie de la société ; durée : 30 ans ; coût : aucun ». Cette anecdote, qui ouvre son ouvrage majeur La société de la société, récemment traduit en français, montre l’une des meilleures qualités de ce penseur dont on dit qu’il est difficile à appréhender : son humour. Lire Luhmann, c’est du travail, du travail parfois assez dur. Car la théorie des systèmes sociaux à laquelle il a consacré toute sa vie repose sur une armature conceptuelle qui ne se comprend pas d’elle-même. Par exemple, des termes ou expressions comme « autopoïèse », « double contingence », « ouverture opérative » ou « couplage structurel » demandent à être replacés dans un système de pensée à part, peu compatible avec d’autres propositions du même type. En contrepartie, le lecteur – ou la lectrice – aura accès à un univers intellectuel fascinant qui ne prétend rien de moins qu’offrir une explication théorique du monde moderne dans sa totalité. Le séminaire a commencé, à partir d’exposés et de lectures communes de textes de Luhmann, par une introduction à l’œuvre du sociologue. Un sociologue italien et un sociologue allemand sont intervenus, notamment pour éclairer le concept des médias de masse chez Niklas Luhmann. À suivre.

Dernière modification : 14 mai 2021 13:56

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Droit et société, Économie, Histoire, Linguistique, sémantique, Philosophie et épistémologie, Signes, formes, représentations, Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Administration Culture Droit, normes et société Dynamiques sociales Économie Éducation État et politiques publiques Histoire Histoire du droit Institutions Justice Philosophie Politique Savoirs Sociologie
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s

Quand Niklas Luhmann fut élu, en 1969, sur la chaire de sociologie de l’université de Bielefeld en Allemagne, on lui demanda d’indiquer ses projets de recherche. Sa réponse : « Théorie de la société ; durée : 30 ans ; coût : aucun ». Cette anecdote, qui ouvre son ouvrage majeur La société de la société, récemment traduit en français, montre l’une des meilleures qualités de ce penseur dont on dit qu’il est difficile à appréhender : son humour. Lire Luhmann, c’est du travail, du travail parfois assez dur. Car la théorie des systèmes sociaux à laquelle il a consacré toute sa vie repose sur une armature conceptuelle qui ne se comprend pas d’elle-même. Par exemple, des termes ou expressions comme « autopoïèse », « double contingence », « ouverture opérative » ou « couplage structurel » demandent à être replacés dans un système de pensée à part, peu compatible avec d’autres propositions du même type. En contrepartie, le lecteur – ou la lectrice – aura accès à un univers intellectuel fascinant qui ne prétend rien de moins qu’offrir une explication théorique du monde moderne dans sa totalité. Le séminaire propose, à partir d’exposés ou de lectures communes de textes de Luhmann, en français ou en anglais, une introduction à l’œuvre du sociologue. Il n’est pas conçu comme un séminaire de spécialiste, mais se veut ouvert à qui s’intéresse à la théorie luhmanienne, peu important son domaine de recherche ou sa discipline.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Séminaires de recherche – Sciences sociales-Pratiques de l'interdisciplinarité en sciences sociales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Sciences économiques et sociales - Institutions, organisations, économie et société – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Sociologie – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Systèmes juridiques et droits de l'homme - Théorie et analyse du droit – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Études politiques – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture, exposé oral
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous

Réception des candidats

sur rendez-vous

Pré-requis
-
  • Campus Condorcet-Centre de colloques
    Salle 3.06
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    2nd semestre / hebdomadaire, jeudi 18:30-20:30
    du 24 février 2022 au 9 juin 2022
    Nombre de séances : 14

Quand Niklas Luhmann fut élu, en 1969, sur la chaire de sociologie de l’université de Bielefeld en Allemagne, on lui demanda d’indiquer ses projets de recherche. Sa réponse : « Théorie de la société ; durée : 30 ans ; coût : aucun ». Cette anecdote, qui ouvre son ouvrage majeur La société de la société, récemment traduit en français, montre l’une des meilleures qualités de ce penseur dont on dit qu’il est difficile à appréhender : son humour. Lire Luhmann, c’est du travail, du travail parfois assez dur. Car la théorie des systèmes sociaux à laquelle il a consacré toute sa vie repose sur une armature conceptuelle qui ne se comprend pas d’elle-même. Par exemple, des termes ou expressions comme « autopoïèse », « double contingence », « ouverture opérative » ou « couplage structurel » demandent à être replacés dans un système de pensée à part, peu compatible avec d’autres propositions du même type. En contrepartie, le lecteur – ou la lectrice – aura accès à un univers intellectuel fascinant qui ne prétend rien de moins qu’offrir une explication théorique du monde moderne dans sa totalité. Le séminaire a commencé, à partir d’exposés et de lectures communes de textes de Luhmann, par une introduction à l’œuvre du sociologue. Un sociologue italien et un sociologue allemand sont intervenus, notamment pour éclairer le concept des médias de masse chez Niklas Luhmann. À suivre.