Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2022-2023.

UE52 - Des Turcs et des turcologues : dans l’atelier de Jean Deny


Lieu et planning


  • Campus Condorcet-Centre de colloques
    Salle 3.09
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    2nd semestre / hebdomadaire, mercredi 14:30-16:30
    du 9 mars 2022 au 8 juin 2022
    Nombre de séances : 12


Description


Dernière modification : 18 mai 2021 15:17

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire, Langues
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Administration Analyse de discours Archives Circulations Écriture Empire Études des sciences contemporaines Langues Linguistique Orientalisme Philologie Post-coloniales (études) Relations internationales
Aires culturelles
Europe Europe centrale et orientale Musulmans (mondes) Transméditerranée Turc (domaine)
Intervenant·e·s
  • Emmanuel Szurek [référent·e]   maître de conférences, EHESS / Centre d'études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC)

Ce séminaire croise deux domaines de recherche généralement disjoints : l’histoire de la science orientaliste, celle de la Turquie nationaliste. Il prend appui sur une enquête dans les papiers personnels du philologue, diplomate et administrateur français Jean Deny (1879-1963). Principalement conservées à l’EHESS, ces archives inédites seront saisies à la fois comme instruments ordinaires de la pratique orientaliste et comme sources pour une histoire politique et intellectuelle de la Turquie au premier XXe siècle. Il s’agit donc de conjuguer : histoire des savoirs « turcologiques » ; étude des dispositifs de collecte, de traitement et de diffusion de l’information scientifique ; trajectoire biographique ; analyse enfin des politiques de l'orientalisme en France comme de l’action publique en Turquie. Qu’il s’agisse de circulations transnationales ou de processus synchrones, l’enquête ambitionne de saisir dans une seule et même historicité la Turquie nationaliste – comme projet politique et idéologique, puis comme réalité sociale et politique – et l’objectivation du « fait turc » en Turquie comme en Europe.

Après un temps de cadrage, chaque séance s’appuie sur la discussion d’un corpus documentaire et bibliographique préalablement communiqué : la première heure est consacrée à l’analyse et à la mise en contexte du corpus ; la seconde est un temps de discussion. L’évaluation repose sur l’envoi, en amont de chaque séance, d’un commentaire préliminaire sur le corpus proposé et sur la participation en séminaire ; puis sur un écrit de 8 à 10 pages, à rendre avant le 15 juin 2022 ; il peut s’agir d’un compte rendu d’ouvrage ou de plusieurs articles tirés de la bibliographie, ou encore d’un corpus d’archives tierces, à mettre en regard avec les travaux menés dans le cadre du séminaire. Celles et ceux qui souhaitent participer au séminaire sont invités à se faire connaître en amont de la première séance.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Séminaires de recherche – Arts, littératures et langages-Linguistique et écrit (M2) – M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Arts, littératures et langages-Pratiques, discours et usages (M1) – M1/S2
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Savoirs en sociétés-Histoire des sciences, des techniques et des savoirs – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Sciences sociales-Pratiques de l'interdisciplinarité en sciences sociales – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Compte rendu


Ce séminaire visait à croiser deux domaines de recherche généralement disjoints : l’histoire de la science orientaliste, en particulier ce champ de savoir ethno-philologique que l’on désigne depuis le second XIXe siècle sous le nom de turcologie et plus récemment sous l'appellation d'études turques ; celle de la construction nationale turque, dans ses dimension linguistique, historiographique et plus largement symbolique.

Fondée sur des recherches déjà publiées ou avancées, la première partie du séminaire s'est attelée à exposer comment on peut concrètement conjuguer l'étude de grandeurs aussi peu commensurables que la Turquie nationaliste – comme projet politique et idéologique, puis comme réalité sociale et politique – , d'une part, et, d'autre part, l’objectivation du « fait turc » (la « turcologie », les « études turques ») en Turquie comme en Europe et plus particulièrement en France.  C'est dans cette perspective que l'étude des papiers de Jean Deny, conservés à l'EHESS, se révèle précieuse. On a ainsi pu mettre en évidence les liens unissant la trajectoire biographique et professionnelle du turcologue français, l'installation dans le paysage politique international de la Turquie nationaliste, et l'institutionnalisation des études turques dans le paysage académique international et français. 

Dans ce cadre préalablement défini, une question de recherche nouvelle s’est cependant affirmée comme de plus en plus en centrale au fil des séances, notamment dans la seconde partie du semestre : le poids – longtemps négligé – du génocide des Arméniens de 1915-1916, et celui de sa persistante négation, à la fois sur la construction de la Turquie (comme État et comme société), et sur les études turques (comme champ de savoir et comme arène politique). Partant, la notion de génocide ne saurait plus être entendue comme « simple » événement mais comme un fait de structure – structure démographique, économique, politique, mais aussi discursive, archivistique, linguistique et historiographique qui a laissé sa marque profonde sur la Turquie et la turcologie du XXe siècle. S'il donnera lieu à plusieurs publications, le séminaire s'est achevé sur la conclusion qu'une recherche de long terme reste à mener sur la négation française du génocide des Arméniens.

Publications
  • Avec Nathalie Clayer et Fabio Giomi, Kemalizm: Osmanlı Sonrası Dünyada Ulusaşırı Siyaset, Istanbul, İletişim, 2022. 382 p.
  • « Yan, of, ef, viç, , is, dis, pulos, aki, zade, mahdum et bin. La réforme des noms de famille, les "non-musulmans" et la production légale de l’incertitude dans la Turquie post-génocidaire », dans La domination politique en Turquie. Une analyse relationnelle du régime politique turc, sous la dir. de Işıl Erdinç et Benjamin Gourisse, Paris, Karthala, 2022, p. 65-92.
  • « Années 1930. L’invention de la "langue-soleil" », L’Histoire, Hors-Série « Les Turcs et leurs empires », n° 96, juillet 2022.
  • « Kemalizm’i Ulusaşırı bir Bağlama Oturtmak: Dolaylı Bir Yansıtma İlişkisi », dans Kemalizm: Osmanlı Sonrası Dünyada Ulusaşırı Siyaset, op. cit., p. 11-52.
  • « Avrupa’dan Ötürü Hasta Adam: Kemalist Bilimin Ulusaşırı Tarihi », dans Kemalizm: Osmanlı Sonrası Dünyada Ulusaşırı Siyaset, op. cit., p. 291-337.

Dernière modification : 18 mai 2021 15:17

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire, Langues
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Administration Analyse de discours Archives Circulations Écriture Empire Études des sciences contemporaines Langues Linguistique Orientalisme Philologie Post-coloniales (études) Relations internationales
Aires culturelles
Europe Europe centrale et orientale Musulmans (mondes) Transméditerranée Turc (domaine)
Intervenant·e·s
  • Emmanuel Szurek [référent·e]   maître de conférences, EHESS / Centre d'études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC)

Ce séminaire croise deux domaines de recherche généralement disjoints : l’histoire de la science orientaliste, celle de la Turquie nationaliste. Il prend appui sur une enquête dans les papiers personnels du philologue, diplomate et administrateur français Jean Deny (1879-1963). Principalement conservées à l’EHESS, ces archives inédites seront saisies à la fois comme instruments ordinaires de la pratique orientaliste et comme sources pour une histoire politique et intellectuelle de la Turquie au premier XXe siècle. Il s’agit donc de conjuguer : histoire des savoirs « turcologiques » ; étude des dispositifs de collecte, de traitement et de diffusion de l’information scientifique ; trajectoire biographique ; analyse enfin des politiques de l'orientalisme en France comme de l’action publique en Turquie. Qu’il s’agisse de circulations transnationales ou de processus synchrones, l’enquête ambitionne de saisir dans une seule et même historicité la Turquie nationaliste – comme projet politique et idéologique, puis comme réalité sociale et politique – et l’objectivation du « fait turc » en Turquie comme en Europe.

Après un temps de cadrage, chaque séance s’appuie sur la discussion d’un corpus documentaire et bibliographique préalablement communiqué : la première heure est consacrée à l’analyse et à la mise en contexte du corpus ; la seconde est un temps de discussion. L’évaluation repose sur l’envoi, en amont de chaque séance, d’un commentaire préliminaire sur le corpus proposé et sur la participation en séminaire ; puis sur un écrit de 8 à 10 pages, à rendre avant le 15 juin 2022 ; il peut s’agir d’un compte rendu d’ouvrage ou de plusieurs articles tirés de la bibliographie, ou encore d’un corpus d’archives tierces, à mettre en regard avec les travaux menés dans le cadre du séminaire. Celles et ceux qui souhaitent participer au séminaire sont invités à se faire connaître en amont de la première séance.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Séminaires de recherche – Arts, littératures et langages-Linguistique et écrit (M2) – M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Arts, littératures et langages-Pratiques, discours et usages (M1) – M1/S2
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Savoirs en sociétés-Histoire des sciences, des techniques et des savoirs – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Sciences sociales-Pratiques de l'interdisciplinarité en sciences sociales – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-
  • Campus Condorcet-Centre de colloques
    Salle 3.09
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    2nd semestre / hebdomadaire, mercredi 14:30-16:30
    du 9 mars 2022 au 8 juin 2022
    Nombre de séances : 12

Ce séminaire visait à croiser deux domaines de recherche généralement disjoints : l’histoire de la science orientaliste, en particulier ce champ de savoir ethno-philologique que l’on désigne depuis le second XIXe siècle sous le nom de turcologie et plus récemment sous l'appellation d'études turques ; celle de la construction nationale turque, dans ses dimension linguistique, historiographique et plus largement symbolique.

Fondée sur des recherches déjà publiées ou avancées, la première partie du séminaire s'est attelée à exposer comment on peut concrètement conjuguer l'étude de grandeurs aussi peu commensurables que la Turquie nationaliste – comme projet politique et idéologique, puis comme réalité sociale et politique – , d'une part, et, d'autre part, l’objectivation du « fait turc » (la « turcologie », les « études turques ») en Turquie comme en Europe et plus particulièrement en France.  C'est dans cette perspective que l'étude des papiers de Jean Deny, conservés à l'EHESS, se révèle précieuse. On a ainsi pu mettre en évidence les liens unissant la trajectoire biographique et professionnelle du turcologue français, l'installation dans le paysage politique international de la Turquie nationaliste, et l'institutionnalisation des études turques dans le paysage académique international et français. 

Dans ce cadre préalablement défini, une question de recherche nouvelle s’est cependant affirmée comme de plus en plus en centrale au fil des séances, notamment dans la seconde partie du semestre : le poids – longtemps négligé – du génocide des Arméniens de 1915-1916, et celui de sa persistante négation, à la fois sur la construction de la Turquie (comme État et comme société), et sur les études turques (comme champ de savoir et comme arène politique). Partant, la notion de génocide ne saurait plus être entendue comme « simple » événement mais comme un fait de structure – structure démographique, économique, politique, mais aussi discursive, archivistique, linguistique et historiographique qui a laissé sa marque profonde sur la Turquie et la turcologie du XXe siècle. S'il donnera lieu à plusieurs publications, le séminaire s'est achevé sur la conclusion qu'une recherche de long terme reste à mener sur la négation française du génocide des Arméniens.

Publications
  • Avec Nathalie Clayer et Fabio Giomi, Kemalizm: Osmanlı Sonrası Dünyada Ulusaşırı Siyaset, Istanbul, İletişim, 2022. 382 p.
  • « Yan, of, ef, viç, , is, dis, pulos, aki, zade, mahdum et bin. La réforme des noms de famille, les "non-musulmans" et la production légale de l’incertitude dans la Turquie post-génocidaire », dans La domination politique en Turquie. Une analyse relationnelle du régime politique turc, sous la dir. de Işıl Erdinç et Benjamin Gourisse, Paris, Karthala, 2022, p. 65-92.
  • « Années 1930. L’invention de la "langue-soleil" », L’Histoire, Hors-Série « Les Turcs et leurs empires », n° 96, juillet 2022.
  • « Kemalizm’i Ulusaşırı bir Bağlama Oturtmak: Dolaylı Bir Yansıtma İlişkisi », dans Kemalizm: Osmanlı Sonrası Dünyada Ulusaşırı Siyaset, op. cit., p. 11-52.
  • « Avrupa’dan Ötürü Hasta Adam: Kemalist Bilimin Ulusaşırı Tarihi », dans Kemalizm: Osmanlı Sonrası Dünyada Ulusaşırı Siyaset, op. cit., p. 291-337.