Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2022-2023.

UE51 - La race à l’âge moderne : expériences, classifications, idéologies d’exclusion


Lieu et planning


  • Campus Condorcet-Centre de colloques
    Salle polyvalente 50
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    2nd semestre / hebdomadaire, mercredi 14:30-16:30
    du 9 mars 2022 au 8 juin 2022
    Nombre de séances : 12


Description


Dernière modification : 30 septembre 2022 10:39

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Anthropologie historique, Droit et société, Histoire
Page web
-
Langues
anglais français
Mots-clés
Animalité Anthropologie historique Anthropologie visuelle Biologie et société Biopolitique Coloniales (études) Corps Culture visuelle Diaspora Discrimination Domination Empire Esclavage Ethnicité Histoire culturelle Histoire des idées Histoire des sciences et des techniques Histoire intellectuelle Inégalités Minorités Politique Post-coloniales (études) Racismes et races Savoirs
Aires culturelles
Amérique du Nord Amérique du Sud Amériques Atlantiques (mondes) Britanniques (études) Europe France Ibérique (monde) Méditerranéens (mondes) Transméditerranée Transnational/transfrontières
Intervenant·e·s
  • Jean-Frédéric Schaub [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Groupe d'études ibériques (CRH-GEI)
  • Silvia Sebastiani   directrice d'études, EHESS / Groupe d'études sur les historiographies modernes (CRH-GEHM)

Le séminaire porte sur l’histoire longue de la formation des catégories raciales en Europe et dans ses colonies du XIVe au XIXe siècle. La recherche en cours compare les dispositifs de ségrégation négative ou de sélection positive qui s’appuient sur des causalités naturelles. Notre thèse centrale est qu'ils ont été actifs pendant toute la période considérée. Il ne s’agit pas d’affirmer que la question raciale au XIVe siècle en Europe se pose dans les mêmes termes que dans les colonies au XVIIIe siècle, ou à l’époque de l’eugénisme triomphant. L’objectif demeure cependant de montrer que ces phénomènes (règles formelles, pratiques sociales, idéologies) ne sont pas aussi distincts du Moyen Âge aux régimes contemporains que ne l’affirme l’historiographie dominante. Notre démarche porte l’accent sur les dimensions politique et culturelle du phénomène de racialisation. Les perspectives convoquées sont plurielles : histoire intellectuelle des théorisations de la différence raciale, histoire sociale et politique des processus de discrimination, histoire des formes artistiques engagées dans la représentation des distinctions raciales.

Nous examinerons les processus de stigmatisation et de ségrégation qui opèrent contre le bas de la société, tout comme les processus de sélection en son sommet. De quelles façons se trouve-t-on « naturellement » privilégié ou « naturellement » exclu ? C’est en ces deux extrémités que se joue la mise en ordre de toute la société au tour de notions telles que la pureté, l’hérédité, l’immutabilité, la déchéance. Les questions abordées seront : l’antijudaïsme médiéval et moderne comme matrice de la pensée raciste en occident ; l’hérésie comme tache indélébile ; la hantise de la dégénérescence en situation coloniale ; régulation sociopolitique des populations métisses ; l’esclavage et ses justifications naturalistes ; genre et discrimination raciale ; descriptions hiérarchiques des populations humaines ; antinomie de la fixité et de la dégénérescence ; l’histoire naturelle comme sociographie ; les savoirs médicaux et l'imagination raciale.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Études politiques – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

Voir avec les deux référents

Réception des candidats

Voir avec les deux référents

Pré-requis
-

Compte rendu


Cette année le séminaire a abordé deux thématiques centrales. La première concerne l’histoire sociale et culturelle du métissage et de la métamorphose à l’époque moderne. La seconde porte sur les frontières de l’humanité en contexte colonial et esclavagiste.

La réflexion sur le métissage et l’hybridité s’est d’abord appuyée sur l’étude du chapitre que Buffon consacre à l’âne dans le quatrième volume (1753) de l’Histoire naturelle. Il s'agit d'un texte fondamental pour la formulation du nouveau concept d’« espèce », non plus défini par l’apparence visible mais par la capacité de reproduction de la descendance : cela vaut pour tous les animaux, y compris les humains, et a des conséquences majeures sur la question de la race ainsi que sur la question du genre. 

La recherche s’est poursuivie par une première exploration de la fortune littéraire et picturale du roman « byzantin » d’Héliodore Les Éthiopiques, à partir de sa redécouverte et de ses premières traductions (français, latin, espagnol, italien anglais, néerlandais, allemand) entre le milieu du XVIe siècle et le milieu du XVIIe siècle. Le personnage principal, Chariclée, est une jeune fille blanche fille du roi et de la reine d’Éthiopie, tous deux noirs. Cette situation est également celle d’Andromède dans la mythologie grecque et de Clorinde dans la Jérusalem délivrée du Tasse. Ces trois éthiopiennes blanches actualisent dans l’Europe des XVIe et XVIIe siècles le modèle de la métamorphose comme mise en scène et grille d’interprétation des changements qui affectent les personnes et les communautés au cours de l’histoire. Adossé à l’immense influence du poème d’Ovide pendant tout l’époque moderne, ce modèle peut être compris comme une alternative oubliée au modèle du métissage comme manifestation de l’évolution des sociétés. 

Nous avons également poursuivi l’exploration du dossier de la déshumanisation à l’âge de la traite atlantique, autour de l’observation, de la dissection et de l’exhibition des grands singes dans le cadre de l’empire britannique au XVIIIe siècle. La presse des coffee houses londoniens, la documentation de la Royal Society et du British Museum au temps de sa création, l’activité des graveurs permettent de comprendre qu’il s’agit là d’un phénomène majeur qui touche à l’histoire des savoirs, à celle du colonialisme et de la pensée politique au siècle des Lumières.

Notre travail d’exploration entre histoire sociale des savoirs et gestion de la diversité des hommes a fourni l’occasion de poursuivre la discussion avec Pietro Corsi sur les relations entre histoire naturelle et controverses théologiques dans le monde des lettres britanniques entre la fin du XVIIIe siècle et l’âge de Charles Darwin.

En présence de la directrice de la publication, Valérie Hannin, une séance a été consacrée aux choix scientifiques et au travail éditorial du substantiel dossier sur la « fabrique de la race » dans la revue L’Histoire (mars 2022), dans la mesure où le dossier a été placé sous l’égide des propositions formulées dans notre séminaire. 

Une séance exceptionnelle du séminaire a coïncidé avec une demi-journée d’études consacrée au livre de Mohamed Mbougar Sarr, lauréat du Prix Goncourt, La plus secrète mémoire des hommes, Paris-Dakar, 2021. Jean-Frédéric Schaub y a donné une conférence intitulée : « Un livre dans le temps ; remarques d’un historien ».

Deux collègues invités par l’EHESS sont venus présenter leurs recherches en cours : Gibran Bautista y Lugo (Universidad nacional autónoma de México), « Indianos : une identification européenne avec la marée américaine du XVIIe siècle » ; Sinclair Thomson (New York University), « Mémoire et oubli dans la contre-révolution andine de 1780-178 ».

Publications

Jean-Frédéric Schaub et Silvia Sebastiani

  •  Histoire de la race dans les sociétés occidentales, XVe-XVIIIe siècle, Paris, Albin Michel, 2021.
  • « L’invention d’un système racial », L’Histoire, n° 493, mars 2022, p. 30-38.
  • « La fabrique des races » – Retour sur le numéro 493 du magazine « L’histoire », Historiens et Géographes, mars 2022,  https://www.aphg.fr/La-fabrique-des-races-Retour-sur-le-numero-493-du-magazine-L-histoire-mars-2022?var_mode=calcul
  • Avec Benoît Drouot, « Racisme en Occident : plongée dans l’histoire longue », Le droit de vivre, n°686, 2022, p. 88-91.
  • France Culture, La série documentaire, La naissance du racisme. L’exclusion par la pureté de sang, 14/06/2022.
  • France Culture, La série documentaire, La naissance du racisme. Dans l’ombre des Lumières, la construction de la race, 15/06/2022.

Jean-Frédéric Schaub

  • Avec Yasuko Takezawa, Racism and Anti-Racism: Crossing Borders and Transformation, (en Japonais), Kyoto, Kyoto University Press, 2022. 竹沢泰子×ジャン=フレデリック・ショブ編『人種主義 と反人種主義〜越境と転換』、京都大学学術出版会、2022年2月刊行予定
  • Avec J. R. Russell-Wood, « Classe, croyance et couleur à Bahia à l’époque coloniale : une étude sur les préjugés », Brésil(s), 20, 2021, http://journals.openedition.org/bresils/10750
  • « Sous-estimer l’imagination juridique de l’Europe du Sud», Rechtsgeschichte - Legal History Rg 29, 2021 : http://dx.doi.org/10.12946/rg29/282-283 バスク人とユダヤ人の間でいかにスペイン人アイデンティティが人種化したか  ショブジャン=フレデリック福崎裕子
  • The Zinbun Gakuhō : Journal of Humanitie, 114, p. 7-32 (Special Issue: Transformation of Racism and Anti-Racism Across Borders) doi / 10.14989/252452
  • « Poco Estado, muchas razones, con raza en medio », dans Los mundos ibéricos como horizonte metodológico. Homenaje a Isabel Aguirre Landa, sous la dir. de Juan Francsco Pardo Molero et José Javier Ruiz Ibáñe, Valence, Tirant Lo Blanch, 2021, p. 181-200.
  • « Sangre de mi sangre: lo que no se podía adquirir o casi no », dans Sangre y leche. Raza y religión en el mundo ibérico moderno, sous la dir. de Mercedes García-Arenal et Felipe Pereda, Madrid, Marcial Pons, 2021, p. 175-200.
  • « Dilemmes de l’anthropologie historique », dans Raison administrative et logiques d’empire (XVIe-XIXe siècle), sous la dir. de François Godicheau et Mathieu Grenet, Rome, Publications de l’École française de Rome, 2021, p. 183-193. 
  • Avec Cécile Vidal, « Ordre social », dans Une histoire sociale du Nouveau Monde, sous la dir de écile Vidal, Paris, Éditions de l’EHESS, 2021, p. 261-290.
  • « La communauté juive « espagnole » d’Oran (1507-1669) », L’Arche, n° 688, 2021, p. 23-26.
  • « Qu’est-ce que le statut de dhimmi ? » L’Arche, n° 688, 2021, p. 27.
  •  « La Rédemption de Cham » ou la marche vers la blancheur », Revue Alarmer, 2021, https://revue.alarmer.org/la-redemption-de-cham-du-peintre-brocos-ou-la-marche-vers-la-blancheur/

Silvia Sebastiani

  • Animalité, numéro spécial de Clio. Femmes, Genre, Histoire, vol. 55, 2022.
  • « Ce que les animaux font au genre », Clio. Femmes, Genre, Histoire, numéro spécial Animalité, vol. 55, 2022, p. 7-22.
  • Avec Jens Amborg et Tomohiro Kaibara, « Un débat historiographique.  Genre, animaux, animalité au siècle des Lumières », Clio. Femmes, Genre, Histoire, numéro spécial Animalité, vol. 55, 2022, p. 209-240.
  • « Monboddo’s "Ugly Tail" : The Question of Evidence in Enlightenment Sciences of Man », History of European Ideas, vol. 48, n. 1, 2022, p. 45-65.
  • Avec Bruce Buchan, « “No Distinction Black or Fair": The Natural History of Race in Adam Ferguson’s Lectures on Moral Philosophy », Journal of the History of Ideas, vol. 82, n. 2, 2021, p. 207-229.
  • « Où en est la dispute sur le Nouveau Monde en 1816 ? », dans Le moment 1816" des sciences et des arts. Regards croisés franco-brésiliens, sous la dir. de Claudia Damasceno, Laura de Mello et Souza, Michel Riaudel et Antonella Romano, Paris, Presses Sorbonne Université, 2022, p. 55-78.

Dernière modification : 30 septembre 2022 10:39

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Anthropologie historique, Droit et société, Histoire
Page web
-
Langues
anglais français
Mots-clés
Animalité Anthropologie historique Anthropologie visuelle Biologie et société Biopolitique Coloniales (études) Corps Culture visuelle Diaspora Discrimination Domination Empire Esclavage Ethnicité Histoire culturelle Histoire des idées Histoire des sciences et des techniques Histoire intellectuelle Inégalités Minorités Politique Post-coloniales (études) Racismes et races Savoirs
Aires culturelles
Amérique du Nord Amérique du Sud Amériques Atlantiques (mondes) Britanniques (études) Europe France Ibérique (monde) Méditerranéens (mondes) Transméditerranée Transnational/transfrontières
Intervenant·e·s
  • Jean-Frédéric Schaub [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Groupe d'études ibériques (CRH-GEI)
  • Silvia Sebastiani   directrice d'études, EHESS / Groupe d'études sur les historiographies modernes (CRH-GEHM)

Le séminaire porte sur l’histoire longue de la formation des catégories raciales en Europe et dans ses colonies du XIVe au XIXe siècle. La recherche en cours compare les dispositifs de ségrégation négative ou de sélection positive qui s’appuient sur des causalités naturelles. Notre thèse centrale est qu'ils ont été actifs pendant toute la période considérée. Il ne s’agit pas d’affirmer que la question raciale au XIVe siècle en Europe se pose dans les mêmes termes que dans les colonies au XVIIIe siècle, ou à l’époque de l’eugénisme triomphant. L’objectif demeure cependant de montrer que ces phénomènes (règles formelles, pratiques sociales, idéologies) ne sont pas aussi distincts du Moyen Âge aux régimes contemporains que ne l’affirme l’historiographie dominante. Notre démarche porte l’accent sur les dimensions politique et culturelle du phénomène de racialisation. Les perspectives convoquées sont plurielles : histoire intellectuelle des théorisations de la différence raciale, histoire sociale et politique des processus de discrimination, histoire des formes artistiques engagées dans la représentation des distinctions raciales.

Nous examinerons les processus de stigmatisation et de ségrégation qui opèrent contre le bas de la société, tout comme les processus de sélection en son sommet. De quelles façons se trouve-t-on « naturellement » privilégié ou « naturellement » exclu ? C’est en ces deux extrémités que se joue la mise en ordre de toute la société au tour de notions telles que la pureté, l’hérédité, l’immutabilité, la déchéance. Les questions abordées seront : l’antijudaïsme médiéval et moderne comme matrice de la pensée raciste en occident ; l’hérésie comme tache indélébile ; la hantise de la dégénérescence en situation coloniale ; régulation sociopolitique des populations métisses ; l’esclavage et ses justifications naturalistes ; genre et discrimination raciale ; descriptions hiérarchiques des populations humaines ; antinomie de la fixité et de la dégénérescence ; l’histoire naturelle comme sociographie ; les savoirs médicaux et l'imagination raciale.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Études politiques – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

Voir avec les deux référents

Réception des candidats

Voir avec les deux référents

Pré-requis
-
  • Campus Condorcet-Centre de colloques
    Salle polyvalente 50
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    2nd semestre / hebdomadaire, mercredi 14:30-16:30
    du 9 mars 2022 au 8 juin 2022
    Nombre de séances : 12

Cette année le séminaire a abordé deux thématiques centrales. La première concerne l’histoire sociale et culturelle du métissage et de la métamorphose à l’époque moderne. La seconde porte sur les frontières de l’humanité en contexte colonial et esclavagiste.

La réflexion sur le métissage et l’hybridité s’est d’abord appuyée sur l’étude du chapitre que Buffon consacre à l’âne dans le quatrième volume (1753) de l’Histoire naturelle. Il s'agit d'un texte fondamental pour la formulation du nouveau concept d’« espèce », non plus défini par l’apparence visible mais par la capacité de reproduction de la descendance : cela vaut pour tous les animaux, y compris les humains, et a des conséquences majeures sur la question de la race ainsi que sur la question du genre. 

La recherche s’est poursuivie par une première exploration de la fortune littéraire et picturale du roman « byzantin » d’Héliodore Les Éthiopiques, à partir de sa redécouverte et de ses premières traductions (français, latin, espagnol, italien anglais, néerlandais, allemand) entre le milieu du XVIe siècle et le milieu du XVIIe siècle. Le personnage principal, Chariclée, est une jeune fille blanche fille du roi et de la reine d’Éthiopie, tous deux noirs. Cette situation est également celle d’Andromède dans la mythologie grecque et de Clorinde dans la Jérusalem délivrée du Tasse. Ces trois éthiopiennes blanches actualisent dans l’Europe des XVIe et XVIIe siècles le modèle de la métamorphose comme mise en scène et grille d’interprétation des changements qui affectent les personnes et les communautés au cours de l’histoire. Adossé à l’immense influence du poème d’Ovide pendant tout l’époque moderne, ce modèle peut être compris comme une alternative oubliée au modèle du métissage comme manifestation de l’évolution des sociétés. 

Nous avons également poursuivi l’exploration du dossier de la déshumanisation à l’âge de la traite atlantique, autour de l’observation, de la dissection et de l’exhibition des grands singes dans le cadre de l’empire britannique au XVIIIe siècle. La presse des coffee houses londoniens, la documentation de la Royal Society et du British Museum au temps de sa création, l’activité des graveurs permettent de comprendre qu’il s’agit là d’un phénomène majeur qui touche à l’histoire des savoirs, à celle du colonialisme et de la pensée politique au siècle des Lumières.

Notre travail d’exploration entre histoire sociale des savoirs et gestion de la diversité des hommes a fourni l’occasion de poursuivre la discussion avec Pietro Corsi sur les relations entre histoire naturelle et controverses théologiques dans le monde des lettres britanniques entre la fin du XVIIIe siècle et l’âge de Charles Darwin.

En présence de la directrice de la publication, Valérie Hannin, une séance a été consacrée aux choix scientifiques et au travail éditorial du substantiel dossier sur la « fabrique de la race » dans la revue L’Histoire (mars 2022), dans la mesure où le dossier a été placé sous l’égide des propositions formulées dans notre séminaire. 

Une séance exceptionnelle du séminaire a coïncidé avec une demi-journée d’études consacrée au livre de Mohamed Mbougar Sarr, lauréat du Prix Goncourt, La plus secrète mémoire des hommes, Paris-Dakar, 2021. Jean-Frédéric Schaub y a donné une conférence intitulée : « Un livre dans le temps ; remarques d’un historien ».

Deux collègues invités par l’EHESS sont venus présenter leurs recherches en cours : Gibran Bautista y Lugo (Universidad nacional autónoma de México), « Indianos : une identification européenne avec la marée américaine du XVIIe siècle » ; Sinclair Thomson (New York University), « Mémoire et oubli dans la contre-révolution andine de 1780-178 ».

Publications

Jean-Frédéric Schaub et Silvia Sebastiani

  •  Histoire de la race dans les sociétés occidentales, XVe-XVIIIe siècle, Paris, Albin Michel, 2021.
  • « L’invention d’un système racial », L’Histoire, n° 493, mars 2022, p. 30-38.
  • « La fabrique des races » – Retour sur le numéro 493 du magazine « L’histoire », Historiens et Géographes, mars 2022,  https://www.aphg.fr/La-fabrique-des-races-Retour-sur-le-numero-493-du-magazine-L-histoire-mars-2022?var_mode=calcul
  • Avec Benoît Drouot, « Racisme en Occident : plongée dans l’histoire longue », Le droit de vivre, n°686, 2022, p. 88-91.
  • France Culture, La série documentaire, La naissance du racisme. L’exclusion par la pureté de sang, 14/06/2022.
  • France Culture, La série documentaire, La naissance du racisme. Dans l’ombre des Lumières, la construction de la race, 15/06/2022.

Jean-Frédéric Schaub

  • Avec Yasuko Takezawa, Racism and Anti-Racism: Crossing Borders and Transformation, (en Japonais), Kyoto, Kyoto University Press, 2022. 竹沢泰子×ジャン=フレデリック・ショブ編『人種主義 と反人種主義〜越境と転換』、京都大学学術出版会、2022年2月刊行予定
  • Avec J. R. Russell-Wood, « Classe, croyance et couleur à Bahia à l’époque coloniale : une étude sur les préjugés », Brésil(s), 20, 2021, http://journals.openedition.org/bresils/10750
  • « Sous-estimer l’imagination juridique de l’Europe du Sud», Rechtsgeschichte - Legal History Rg 29, 2021 : http://dx.doi.org/10.12946/rg29/282-283 バスク人とユダヤ人の間でいかにスペイン人アイデンティティが人種化したか  ショブジャン=フレデリック福崎裕子
  • The Zinbun Gakuhō : Journal of Humanitie, 114, p. 7-32 (Special Issue: Transformation of Racism and Anti-Racism Across Borders) doi / 10.14989/252452
  • « Poco Estado, muchas razones, con raza en medio », dans Los mundos ibéricos como horizonte metodológico. Homenaje a Isabel Aguirre Landa, sous la dir. de Juan Francsco Pardo Molero et José Javier Ruiz Ibáñe, Valence, Tirant Lo Blanch, 2021, p. 181-200.
  • « Sangre de mi sangre: lo que no se podía adquirir o casi no », dans Sangre y leche. Raza y religión en el mundo ibérico moderno, sous la dir. de Mercedes García-Arenal et Felipe Pereda, Madrid, Marcial Pons, 2021, p. 175-200.
  • « Dilemmes de l’anthropologie historique », dans Raison administrative et logiques d’empire (XVIe-XIXe siècle), sous la dir. de François Godicheau et Mathieu Grenet, Rome, Publications de l’École française de Rome, 2021, p. 183-193. 
  • Avec Cécile Vidal, « Ordre social », dans Une histoire sociale du Nouveau Monde, sous la dir de écile Vidal, Paris, Éditions de l’EHESS, 2021, p. 261-290.
  • « La communauté juive « espagnole » d’Oran (1507-1669) », L’Arche, n° 688, 2021, p. 23-26.
  • « Qu’est-ce que le statut de dhimmi ? » L’Arche, n° 688, 2021, p. 27.
  •  « La Rédemption de Cham » ou la marche vers la blancheur », Revue Alarmer, 2021, https://revue.alarmer.org/la-redemption-de-cham-du-peintre-brocos-ou-la-marche-vers-la-blancheur/

Silvia Sebastiani

  • Animalité, numéro spécial de Clio. Femmes, Genre, Histoire, vol. 55, 2022.
  • « Ce que les animaux font au genre », Clio. Femmes, Genre, Histoire, numéro spécial Animalité, vol. 55, 2022, p. 7-22.
  • Avec Jens Amborg et Tomohiro Kaibara, « Un débat historiographique.  Genre, animaux, animalité au siècle des Lumières », Clio. Femmes, Genre, Histoire, numéro spécial Animalité, vol. 55, 2022, p. 209-240.
  • « Monboddo’s "Ugly Tail" : The Question of Evidence in Enlightenment Sciences of Man », History of European Ideas, vol. 48, n. 1, 2022, p. 45-65.
  • Avec Bruce Buchan, « “No Distinction Black or Fair": The Natural History of Race in Adam Ferguson’s Lectures on Moral Philosophy », Journal of the History of Ideas, vol. 82, n. 2, 2021, p. 207-229.
  • « Où en est la dispute sur le Nouveau Monde en 1816 ? », dans Le moment 1816" des sciences et des arts. Regards croisés franco-brésiliens, sous la dir. de Claudia Damasceno, Laura de Mello et Souza, Michel Riaudel et Antonella Romano, Paris, Presses Sorbonne Université, 2022, p. 55-78.