Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2022-2023.

UE41 - Sociologie et philosophie


Lieu et planning


  • 54 bd Raspail
    Salle A05_51
    54 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / bimensuel (1re/3e), mardi 11:00-13:00
    du 19 octobre 2021 au 19 avril 2022
    Nombre de séances : 12


Description


Dernière modification : 7 mai 2021 15:14

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Sociologie
Page web
-
Langues
-
Mots-clés
-
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Louis Pinto [référent·e]   directeur de recherche (émérite), CNRS / Centre européen de sociologie et de science politique (CESSP)

Le séminaire envisage différents aspects des relations entre les deux disciplines. Son objectif est de comprendre, à travers des illustrations concrètes, les implications que les analyses proposées recèlent pour le travail de recherche : il ne consiste nullement à céder à l’abstraction « théorique ».

D’une part, il s’agit de montrer que la sociologie historique de la philosophie peut apporter à la philosophie une contribution historique, mais aussi, conceptuelle. D’autre part, les praticiens des sciences sociales peuvent recourir à la philosophie en laquelle ils peuvent trouver des instruments très précieux pour interroger leur travail et aussi pour éliminer des mythologies intellectuelles et simplement des fausses questions.

La sociologie de la philosophie, des philosophes : considérations générales ; l’entrée dans le champ philosophique (études de cas de contemporains : Sartre, Aron, Lévi-Strauss, Canguilhem, Merleau-Ponty, Levinas...).

La sociologie comme critique : le rapport entre le savoir sociologique et le savoir des agents ; les mythologies sociologiques.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Séminaires de recherche – Sociologie – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

par courriel : louis.pinto@cnrs.fr

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Compte rendu


Le séminaire porte sur différents aspects des relations entre les deux disciplines. Son objectif est de comprendre, à travers des illustrations concrètes, certaines implications du travail de recherche en évitant, autant que possible, de céder aux tentations de l’abstraction « théorique » ou à celles d’une interdisciplinarité floue.

Une partie de l’année a été consacrée au problème que constitue le regard savant sur le monde social : il s’agit d’une part, du rapport entre la science et le point de vue « naïf », préscientifique et d’autre part, du rapport entre science et pseudo-science envisagé à travers diverses formes de mythologies sociologiques.

Une autre partie de l’année a porté sur la sociologie de la philosophie et des philosophes. Une analyse comparative a été proposée sur l’entrée dans le champ philosophique de la génération de Sartre (Aron, Lévi-Strauss, Canguilhem, Merleau-Ponty, Levinas...), moment biographique essentiel ; elle vise à comprendre les affinités de trajectoires, les écarts entre elles et à mettre en lumière l’invention de la formule la plus singulière et la plus nouvelle, celle que Sartre est parvenu à faire exister.

Dernière modification : 7 mai 2021 15:14

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Sociologie
Page web
-
Langues
-
Mots-clés
-
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Louis Pinto [référent·e]   directeur de recherche (émérite), CNRS / Centre européen de sociologie et de science politique (CESSP)

Le séminaire envisage différents aspects des relations entre les deux disciplines. Son objectif est de comprendre, à travers des illustrations concrètes, les implications que les analyses proposées recèlent pour le travail de recherche : il ne consiste nullement à céder à l’abstraction « théorique ».

D’une part, il s’agit de montrer que la sociologie historique de la philosophie peut apporter à la philosophie une contribution historique, mais aussi, conceptuelle. D’autre part, les praticiens des sciences sociales peuvent recourir à la philosophie en laquelle ils peuvent trouver des instruments très précieux pour interroger leur travail et aussi pour éliminer des mythologies intellectuelles et simplement des fausses questions.

La sociologie de la philosophie, des philosophes : considérations générales ; l’entrée dans le champ philosophique (études de cas de contemporains : Sartre, Aron, Lévi-Strauss, Canguilhem, Merleau-Ponty, Levinas...).

La sociologie comme critique : le rapport entre le savoir sociologique et le savoir des agents ; les mythologies sociologiques.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Séminaires de recherche – Sociologie – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

par courriel : louis.pinto@cnrs.fr

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-
  • 54 bd Raspail
    Salle A05_51
    54 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / bimensuel (1re/3e), mardi 11:00-13:00
    du 19 octobre 2021 au 19 avril 2022
    Nombre de séances : 12

Le séminaire porte sur différents aspects des relations entre les deux disciplines. Son objectif est de comprendre, à travers des illustrations concrètes, certaines implications du travail de recherche en évitant, autant que possible, de céder aux tentations de l’abstraction « théorique » ou à celles d’une interdisciplinarité floue.

Une partie de l’année a été consacrée au problème que constitue le regard savant sur le monde social : il s’agit d’une part, du rapport entre la science et le point de vue « naïf », préscientifique et d’autre part, du rapport entre science et pseudo-science envisagé à travers diverses formes de mythologies sociologiques.

Une autre partie de l’année a porté sur la sociologie de la philosophie et des philosophes. Une analyse comparative a été proposée sur l’entrée dans le champ philosophique de la génération de Sartre (Aron, Lévi-Strauss, Canguilhem, Merleau-Ponty, Levinas...), moment biographique essentiel ; elle vise à comprendre les affinités de trajectoires, les écarts entre elles et à mettre en lumière l’invention de la formule la plus singulière et la plus nouvelle, celle que Sartre est parvenu à faire exister.