Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2022-2023.

UE4 - Mondes sahariens : sources, espaces, sociétés, VIIIe-XIXe siècle


Lieu et planning


  • 54 bd Raspail
    Salle B03_18
    54 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / mensuel (2e), vendredi 11:00-13:00
    du 8 octobre 2021 au 10 juin 2022
    Nombre de séances : 9


Description


Dernière modification : 31 mars 2022 06:30

Type d'UE
Séminaires de centre
Centres
Institut d'études de l'Islam et des sociétés du monde musulman (IISMM)
Disciplines
Anthropologie historique, Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Archéologie, Droit et société, Géographie, Histoire
Page web
https://saharamed.hypotheses.org/225 
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie historique Anthropologie sociale Archéologie Architecture Archives Circulations Codicologie Coloniales (études) Culture matérielle Droit, normes et société Dynamiques sociales Esclavage Espace Fait religieux Histoire Histoire culturelle Histoire du droit Histoire du livre Histoire économique et sociale Histoire environnementale Histoire intellectuelle Islam Littérature orale Moyen Âge/Histoire médiévale Parenté Patrimoine Philologie Religieux (sciences sociales du) Rurales (études)
Aires culturelles
Afrique Arabe (monde) Maghreb Méditerranéens (mondes) Musulmans (mondes) Sahara Sahel
Intervenant·e·s

Ce séminaire est consacré à l’étude des espaces sahariens à l’époque islamique (périodes médiévales et modernes avant les processus de colonisation). Son originalité réside dans l’aire chrono-culturelle abordée puisque le Sahara aux périodes historiques constitue encore un angle mort de la recherche en sciences humaines et sociales, trop ancien ou trop récent pour entrer dans la grille de lecture des néolithiciens et des contemporanéistes, qui sont aujourd’hui les principaux acteurs de la recherche dans la région, et trop excentré et marginal pour les médiévistes étudiant le bassin méditerranéen ou le monde africain. Depuis 2015, ce séminaire s’attache à penser le Sahara médiéval comme un espace à l’identité historique propre et pas uniquement comme la marge d’autres entités historiques plus célèbres et mieux documentées (les Etats nord-africains ou les Empires sahéliens). Pour cela, il confronte les études et les perspectives de différentes disciplines (histoire, archéologie, linguistique, anthropologie, archéosciences, histoire des arts) en faisant la part belle à l’actualité de la recherche afin de créer une dynamique de réflexion commune et de participer à fédérer un groupe de chercheurs et d’amateurs spécialistes du Sahara.

8 octobre 2021 : Laurence Garenne-Marot (UMR 7041), « Cuivres et circulation des cuivres au Sahara à l’époque des empires sahéliens ouest-africains »

19 novembre 2021 : Sahbi Jaouadi (Université de Grenade) et Vincent Lebreton (MNHN), « Palynologie en milieu aride : contribution à l’étude des socio-écosystèmes du Maghreb oriental »

10 décembre 2021 : Elise Voguet (CNRS – IRTH) – La place de la tribu dans l’organisation du peuplement du Touat (XVe siècle)

28 janvier 2022 : Ilili Mahrour (Univ. Lyon 2), « L'architecture défensive en pierre et le savoir-faire constructif au Gourara »

11 février 2022 : Jean-Frédéric Terral (Université de Montpellier), « Approche archéobiologique de l’histoire biogéographique et évolutive du palmier dattier »

11 mars 2022 : Susana Molins (Université du Cap) - à distance - « The making of a Saharan library through the margins of its manuscripts: the circulation and fate of books in the Fondo Kati archive »

15 avril 2022 : Carlos Magnavita (Institut Frobenius) « Tié : Kanem-Borno’s first Islamic capital Njimi ? »

13 mai 2022 : Mehdi Ghouirgate (Université Bordeaux-Montaigne), « Islamisation et expansionnisme des groupes ṣanhāja (IXe-XIVe siècle) »

10 juin 2022 : Mamadou Cisse (Direction Nationale du Patrimoine Culturel), « Pillage et trafic illicite des biens culturels dans le Sahel : cas du Mali »


Master


Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.


Renseignements


Contacts additionnels
-
Labels
Institut d’études de l’Islam et des sociétés du monde musulman
Informations pratiques

D’une durée de 2 h, le séminaire se déroule à une fréquence mensuelle chaque 2e vendredi du mois (sauf exception), de 11 h à 13 h.

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Compte rendu


Ce séminaire est consacré à l’étude des espaces sahariens à l’époque islamique (périodes médiévales et modernes avant les processus de colonisation). Son originalité réside dans l’aire chrono-culturelle abordée puisque le Sahara aux périodes historiques constitue encore un angle mort de la recherche en sciences humaines et sociales, trop ancien ou trop récent pour entrer dans la grille de lecture des néolithiciens et des contemporanéistes, qui sont aujourd’hui les principaux acteurs de la recherche dans la région, et trop excentré et marginal pour les médiévistes étudiant le bassin méditerranéen ou le monde africain. Depuis 2015, ce séminaire s’attache à penser le Sahara médiéval comme un espace à l’identité historique propre et pas uniquement comme la marge d’autres entités historiques plus célèbres et mieux documentées (les États nord-africains ou les Empires sahéliens). Pour cela, il confronte les études et les perspectives de différentes disciplines (histoire, archéologie, linguistique, anthropologie, archéosciences, histoire des arts) en faisant la part belle à l’actualité de la recherche afin de créer une dynamique de réflexion commune et de participer à fédérer un groupe de chercheurs et d’amateurs spécialistes du Sahara.

Durant cette année 2021-2022 nous avons le plaisir et la chance d’entendre des collègues venant de disciplines variées. Laurence Garenne Marot (UMR 7041), spécialiste d’archéométallurgie est intervenue sur les cuivres, preuves matérielles du commerce transsaharien à l’époque des empires sahéliens ouest-africains ; Sahbi Jaouadi (Université de Grenade) et Vincent Lebreton (UMR 7194), tous deux palynologues, ont présenté leur contribution à l’étude des socio-écosystèmes du Maghreb oriental ; Jean-Frédéric Terral (Université de Montpellier), a privilégié l’approche archéobiologique de l’histoire biogéographique pour nous parler du palmier dattier. C’est à travers son regard d’architecte qu’Ilili Mahrour (Université Lyon 2) a étudié les structures défensives en pierre et le savoir-faire constructif au Gourara (Algérie) et en tant qu’archéologues fouilleurs que Carlos Magnavita (Institut Frobenius), spécialiste de la région du Lac Tchad, a présenté ses travaux sur la capitale du Kanem-Borno (15e-19e siècle) et Mamadou Cissé (Direction Nationale du Patrimoine Culturel, Mali) – qui était Professeur invité de l’EHESS – ceux qu’il a menés à Gao, ville connue comme la capitale de l’Empire Songhay. M. Cissé a également abordé, avec son collègue Daouda Keita (Directeur du Musée National de Bamako), l’importante question du pillage et du trafic des biens culturels au Mali ainsi que des questions liées à leur restitution. Les historiens enfin : Susana Molins (Université de Cape Town) qui travaille pour le Tombouctou Manuscripts Project, est revenue sur l’histoire d’une collection privée de manuscrits, connue comme étant celle de l’auteur du célèbre Tarikh al-Fattash, Mahmud Ka‘ti (15e siècle) ; Mehdi Ghouirgate (Université Bordeaux-Montaigne), à la fois arabisant et berbérisant, nous a parlé de cette langue berbère, non pas simple dialecte mais véritable vecteur d’islamisation et d’expansion des peuples Sanhadja ; Élise Voguet (IRHT), a abordé la question de la place de la tribu dans l’organisation du peuplement du Touat (Algérie) à partir des productions littéraires et juridiques régionales.

Une vingtaine de personnes ont activement participé à ce séminaire à la fois en présentiel et à distance.

Publications

CAPEL C., 2022, « Birth and Growth of Medieval Trans-Saharan Trade in West Africa: the Example of the Caravan City of Sijilmasa, Morocco », Clarksons P., Calogero S. (éd.), Caravans in Global Perspective : Contexts and Boundaries, Routledge, New York, p. 168-183.

AILLET C., CAPEL C., VOGUET E. (éd.), 2021, Le Sahara précolonial : des sociétés en archipel. Numéro thématique 149 de la Revue des Mondes Musulmans et Méditerranéens, Presses Universitaires de Provence, Aix-en-Provence.

AILLET C., CAPEL C., VOGUET E., 2021, « Le Sahara précolonial : des sociétés en archipel?, Introduction au numéro thématique », REMMM, 149, p. 9-30. URL : https://journals.openedition.org/remmm/

CAPEL C., 2021, « Le Tombeau à Colonnes de Koumb Saleh (XIe-XIIe s.) : appropriation et réinterprétation d’une expression architecturale orientale en terres sahariennes », REMMM 149, Presses Universitaires de Provence, Aix-en-Provence, p. 237-262.

CAPEL C., 2021, « The impact of climate on the economic, social and political reorganisation of the Maghreb al-Aqsâ in the 8th-9th centuries : the case of Sijilmâsa (Morocco) », Al-Masaq, Journal of the Medieval Mediterranean, Taylor & Francis, Londres, p. 47-65.

KHALLOUFI Y., CHARPENTIER A., 2021, « Figuig et sa région dans l’imaginaire des militaires français au milieu du XIXe siècle », Le Sahara précolonial : des sociétés en archipel ?, REMMM, 149, p. 121-144.  URL : https://journals.openedition.org/remmm/15785 (hal-03199894, v1)

COLLET H., HOUSSAYE MICHIENZI I., 2021, « Le Touat dans la globalité médiévale. Itinéraire d’une cargaison de cuivre du royaume de Hongrie au sultanat du Mālī (1407-08) »,  REMMM, 149, p. 53-78. URL : https://journals.openedition.org/remmm/15623 [hal-03040264]

VOGUET E., 2021, « La réponse d’al-Sijilmāsī (IXe/XVe siècle) à l’appel d’al-Maghīlī au meurtre des juifs du Touat : prise de position d’un cadi saharien sur les relations avec les dhimmī-s »,REMMM, 149, p. 195-212. URL : https://journals.openedition.org/remmm/

Dernière modification : 31 mars 2022 06:30

Type d'UE
Séminaires de centre
Centres
Institut d'études de l'Islam et des sociétés du monde musulman (IISMM)
Disciplines
Anthropologie historique, Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Archéologie, Droit et société, Géographie, Histoire
Page web
https://saharamed.hypotheses.org/225 
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie historique Anthropologie sociale Archéologie Architecture Archives Circulations Codicologie Coloniales (études) Culture matérielle Droit, normes et société Dynamiques sociales Esclavage Espace Fait religieux Histoire Histoire culturelle Histoire du droit Histoire du livre Histoire économique et sociale Histoire environnementale Histoire intellectuelle Islam Littérature orale Moyen Âge/Histoire médiévale Parenté Patrimoine Philologie Religieux (sciences sociales du) Rurales (études)
Aires culturelles
Afrique Arabe (monde) Maghreb Méditerranéens (mondes) Musulmans (mondes) Sahara Sahel
Intervenant·e·s

Ce séminaire est consacré à l’étude des espaces sahariens à l’époque islamique (périodes médiévales et modernes avant les processus de colonisation). Son originalité réside dans l’aire chrono-culturelle abordée puisque le Sahara aux périodes historiques constitue encore un angle mort de la recherche en sciences humaines et sociales, trop ancien ou trop récent pour entrer dans la grille de lecture des néolithiciens et des contemporanéistes, qui sont aujourd’hui les principaux acteurs de la recherche dans la région, et trop excentré et marginal pour les médiévistes étudiant le bassin méditerranéen ou le monde africain. Depuis 2015, ce séminaire s’attache à penser le Sahara médiéval comme un espace à l’identité historique propre et pas uniquement comme la marge d’autres entités historiques plus célèbres et mieux documentées (les Etats nord-africains ou les Empires sahéliens). Pour cela, il confronte les études et les perspectives de différentes disciplines (histoire, archéologie, linguistique, anthropologie, archéosciences, histoire des arts) en faisant la part belle à l’actualité de la recherche afin de créer une dynamique de réflexion commune et de participer à fédérer un groupe de chercheurs et d’amateurs spécialistes du Sahara.

8 octobre 2021 : Laurence Garenne-Marot (UMR 7041), « Cuivres et circulation des cuivres au Sahara à l’époque des empires sahéliens ouest-africains »

19 novembre 2021 : Sahbi Jaouadi (Université de Grenade) et Vincent Lebreton (MNHN), « Palynologie en milieu aride : contribution à l’étude des socio-écosystèmes du Maghreb oriental »

10 décembre 2021 : Elise Voguet (CNRS – IRTH) – La place de la tribu dans l’organisation du peuplement du Touat (XVe siècle)

28 janvier 2022 : Ilili Mahrour (Univ. Lyon 2), « L'architecture défensive en pierre et le savoir-faire constructif au Gourara »

11 février 2022 : Jean-Frédéric Terral (Université de Montpellier), « Approche archéobiologique de l’histoire biogéographique et évolutive du palmier dattier »

11 mars 2022 : Susana Molins (Université du Cap) - à distance - « The making of a Saharan library through the margins of its manuscripts: the circulation and fate of books in the Fondo Kati archive »

15 avril 2022 : Carlos Magnavita (Institut Frobenius) « Tié : Kanem-Borno’s first Islamic capital Njimi ? »

13 mai 2022 : Mehdi Ghouirgate (Université Bordeaux-Montaigne), « Islamisation et expansionnisme des groupes ṣanhāja (IXe-XIVe siècle) »

10 juin 2022 : Mamadou Cisse (Direction Nationale du Patrimoine Culturel), « Pillage et trafic illicite des biens culturels dans le Sahel : cas du Mali »

Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.

Contacts additionnels
-
Labels
Institut d’études de l’Islam et des sociétés du monde musulman
Informations pratiques

D’une durée de 2 h, le séminaire se déroule à une fréquence mensuelle chaque 2e vendredi du mois (sauf exception), de 11 h à 13 h.

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-
  • 54 bd Raspail
    Salle B03_18
    54 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / mensuel (2e), vendredi 11:00-13:00
    du 8 octobre 2021 au 10 juin 2022
    Nombre de séances : 9

Ce séminaire est consacré à l’étude des espaces sahariens à l’époque islamique (périodes médiévales et modernes avant les processus de colonisation). Son originalité réside dans l’aire chrono-culturelle abordée puisque le Sahara aux périodes historiques constitue encore un angle mort de la recherche en sciences humaines et sociales, trop ancien ou trop récent pour entrer dans la grille de lecture des néolithiciens et des contemporanéistes, qui sont aujourd’hui les principaux acteurs de la recherche dans la région, et trop excentré et marginal pour les médiévistes étudiant le bassin méditerranéen ou le monde africain. Depuis 2015, ce séminaire s’attache à penser le Sahara médiéval comme un espace à l’identité historique propre et pas uniquement comme la marge d’autres entités historiques plus célèbres et mieux documentées (les États nord-africains ou les Empires sahéliens). Pour cela, il confronte les études et les perspectives de différentes disciplines (histoire, archéologie, linguistique, anthropologie, archéosciences, histoire des arts) en faisant la part belle à l’actualité de la recherche afin de créer une dynamique de réflexion commune et de participer à fédérer un groupe de chercheurs et d’amateurs spécialistes du Sahara.

Durant cette année 2021-2022 nous avons le plaisir et la chance d’entendre des collègues venant de disciplines variées. Laurence Garenne Marot (UMR 7041), spécialiste d’archéométallurgie est intervenue sur les cuivres, preuves matérielles du commerce transsaharien à l’époque des empires sahéliens ouest-africains ; Sahbi Jaouadi (Université de Grenade) et Vincent Lebreton (UMR 7194), tous deux palynologues, ont présenté leur contribution à l’étude des socio-écosystèmes du Maghreb oriental ; Jean-Frédéric Terral (Université de Montpellier), a privilégié l’approche archéobiologique de l’histoire biogéographique pour nous parler du palmier dattier. C’est à travers son regard d’architecte qu’Ilili Mahrour (Université Lyon 2) a étudié les structures défensives en pierre et le savoir-faire constructif au Gourara (Algérie) et en tant qu’archéologues fouilleurs que Carlos Magnavita (Institut Frobenius), spécialiste de la région du Lac Tchad, a présenté ses travaux sur la capitale du Kanem-Borno (15e-19e siècle) et Mamadou Cissé (Direction Nationale du Patrimoine Culturel, Mali) – qui était Professeur invité de l’EHESS – ceux qu’il a menés à Gao, ville connue comme la capitale de l’Empire Songhay. M. Cissé a également abordé, avec son collègue Daouda Keita (Directeur du Musée National de Bamako), l’importante question du pillage et du trafic des biens culturels au Mali ainsi que des questions liées à leur restitution. Les historiens enfin : Susana Molins (Université de Cape Town) qui travaille pour le Tombouctou Manuscripts Project, est revenue sur l’histoire d’une collection privée de manuscrits, connue comme étant celle de l’auteur du célèbre Tarikh al-Fattash, Mahmud Ka‘ti (15e siècle) ; Mehdi Ghouirgate (Université Bordeaux-Montaigne), à la fois arabisant et berbérisant, nous a parlé de cette langue berbère, non pas simple dialecte mais véritable vecteur d’islamisation et d’expansion des peuples Sanhadja ; Élise Voguet (IRHT), a abordé la question de la place de la tribu dans l’organisation du peuplement du Touat (Algérie) à partir des productions littéraires et juridiques régionales.

Une vingtaine de personnes ont activement participé à ce séminaire à la fois en présentiel et à distance.

Publications

CAPEL C., 2022, « Birth and Growth of Medieval Trans-Saharan Trade in West Africa: the Example of the Caravan City of Sijilmasa, Morocco », Clarksons P., Calogero S. (éd.), Caravans in Global Perspective : Contexts and Boundaries, Routledge, New York, p. 168-183.

AILLET C., CAPEL C., VOGUET E. (éd.), 2021, Le Sahara précolonial : des sociétés en archipel. Numéro thématique 149 de la Revue des Mondes Musulmans et Méditerranéens, Presses Universitaires de Provence, Aix-en-Provence.

AILLET C., CAPEL C., VOGUET E., 2021, « Le Sahara précolonial : des sociétés en archipel?, Introduction au numéro thématique », REMMM, 149, p. 9-30. URL : https://journals.openedition.org/remmm/

CAPEL C., 2021, « Le Tombeau à Colonnes de Koumb Saleh (XIe-XIIe s.) : appropriation et réinterprétation d’une expression architecturale orientale en terres sahariennes », REMMM 149, Presses Universitaires de Provence, Aix-en-Provence, p. 237-262.

CAPEL C., 2021, « The impact of climate on the economic, social and political reorganisation of the Maghreb al-Aqsâ in the 8th-9th centuries : the case of Sijilmâsa (Morocco) », Al-Masaq, Journal of the Medieval Mediterranean, Taylor & Francis, Londres, p. 47-65.

KHALLOUFI Y., CHARPENTIER A., 2021, « Figuig et sa région dans l’imaginaire des militaires français au milieu du XIXe siècle », Le Sahara précolonial : des sociétés en archipel ?, REMMM, 149, p. 121-144.  URL : https://journals.openedition.org/remmm/15785 (hal-03199894, v1)

COLLET H., HOUSSAYE MICHIENZI I., 2021, « Le Touat dans la globalité médiévale. Itinéraire d’une cargaison de cuivre du royaume de Hongrie au sultanat du Mālī (1407-08) »,  REMMM, 149, p. 53-78. URL : https://journals.openedition.org/remmm/15623 [hal-03040264]

VOGUET E., 2021, « La réponse d’al-Sijilmāsī (IXe/XVe siècle) à l’appel d’al-Maghīlī au meurtre des juifs du Touat : prise de position d’un cadi saharien sur les relations avec les dhimmī-s »,REMMM, 149, p. 195-212. URL : https://journals.openedition.org/remmm/