Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2022-2023.

UE38 - Le « sale boulot » de la politique. Pratiques officieuses du pouvoir et illégalismes politiques


Lieu et planning


  • Campus Condorcet-Centre de colloques
    Salle 3.07
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    1er semestre / hebdomadaire, mercredi 08:30-10:30
    du 10 novembre 2021 au 16 février 2022
    Nombre de séances : 12


Description


Dernière modification : 7 mai 2021 15:07

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
-
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Jean-Louis Briquet [référent·e]   directeur de recherche, CNRS / Centre européen de sociologie et de science politique (CESSP)

Toutes les professions, écrit E. Hughes, comportent du « sale boulot » (dirty work), des comportements et savoirs qui, dévalorisés ou irréguliers, contreviennent à leurs représentations publiques officielles. Le séminaire porte sur ces pratiques officieuses dans les espaces politiques des sociétés contemporaines. Il s’agit de décrire et analyser ces pratiques (clientélisme, liens politiques personnalisés, fraudes, corruption, criminalité) mais aussi les processus de dévoilement, de dénonciation et le traitement politique dont elles font l’objet (croisades morales, scandales, sanctions, régulation normative). La dimension comparative est privilégiée, ainsi que les études de cas empiriques spécifiques.

Le séminaire aura lieu à partir de début novembre. Il est hebdomadaire, à raison de 12 séances de 2 heures. Les dates, horaires et lieu seront communiqués ultérieurement, ainsi que le programme précis des séances, qui s’organiseront comme suit :

  • Séances 1 et 2 : Introduction à l’analyse de la politique officieuse (problématiques, objets et terrains d’études empiriques, concepts-clés, textes de référence)
  • Séance 3 à 5 : Clientélisme et liens politiques personnalisés
  • Séances 5 à 8 : Corruption politique et illégalismes du pouvoir
  • Séances 9 à 12 : Criminalité, violence et politique

Master


  • Séminaires de recherche – Sciences sociales-Pratiques de l'interdisciplinarité en sciences sociales – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Sociologie – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Études politiques – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

pour toute information, contacter Jean-Louis Briquet : jean-louis.briquet@univ-paris1.fr.

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Compte rendu


Toutes les professions, écrit Everett Hughes, comportent du « sale boulot » (dirty work), des comportements et savoirs qui, dévalorisés ou irréguliers, contreviennent à leurs représentations publiques officielles. Le séminaire a porté sur ces pratiques officieuses dans les espaces politiques des sociétés contemporaines, autour de trois thématiques principales : a) clientélisme, liens politiques personnalisés et machines politiques ; b) corruption politique et collusions politico-affairistes ; c) criminalité, violence et politique « souterraine ». Dans tous les cas, il s’est agi de décrire ces pratiques, les acteurs qui y prennent part, les dispositifs dans lesquels elles s’insèrent, etc., mais aussi les processus de dévoilement, de dénonciation et le traitement politique dont elles font l’objet (croisades morales, scandales, sanctions, régulation normative).

Le séminaire s’est appuyé sur la présentation et la discussion d’articles de sciences sociales analysant des cas empiriquement spécifiques : mutation du clientélisme urbain à Marseille, élections locales au Maroc, campagne contre le clientélisme électoral en Amérique latine, réseaux de corruption à Naples, attitude des électeurs face aux scandales de corruption impliquant des élus locaux en France, relations entre mafia et politique dans la Sicile contemporaine, carrière d’un politicien criminel au Brésil, violence politique en Colombie. Ces lectures ont contribué à la réflexion collective sur les relations entre les règles pratiques et les règles normatives de l’action politique.

Dernière modification : 7 mai 2021 15:07

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
-
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Jean-Louis Briquet [référent·e]   directeur de recherche, CNRS / Centre européen de sociologie et de science politique (CESSP)

Toutes les professions, écrit E. Hughes, comportent du « sale boulot » (dirty work), des comportements et savoirs qui, dévalorisés ou irréguliers, contreviennent à leurs représentations publiques officielles. Le séminaire porte sur ces pratiques officieuses dans les espaces politiques des sociétés contemporaines. Il s’agit de décrire et analyser ces pratiques (clientélisme, liens politiques personnalisés, fraudes, corruption, criminalité) mais aussi les processus de dévoilement, de dénonciation et le traitement politique dont elles font l’objet (croisades morales, scandales, sanctions, régulation normative). La dimension comparative est privilégiée, ainsi que les études de cas empiriques spécifiques.

Le séminaire aura lieu à partir de début novembre. Il est hebdomadaire, à raison de 12 séances de 2 heures. Les dates, horaires et lieu seront communiqués ultérieurement, ainsi que le programme précis des séances, qui s’organiseront comme suit :

  • Séances 1 et 2 : Introduction à l’analyse de la politique officieuse (problématiques, objets et terrains d’études empiriques, concepts-clés, textes de référence)
  • Séance 3 à 5 : Clientélisme et liens politiques personnalisés
  • Séances 5 à 8 : Corruption politique et illégalismes du pouvoir
  • Séances 9 à 12 : Criminalité, violence et politique
  • Séminaires de recherche – Sciences sociales-Pratiques de l'interdisciplinarité en sciences sociales – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Sociologie – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
  • Séminaires de recherche – Études politiques – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

pour toute information, contacter Jean-Louis Briquet : jean-louis.briquet@univ-paris1.fr.

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-
  • Campus Condorcet-Centre de colloques
    Salle 3.07
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    1er semestre / hebdomadaire, mercredi 08:30-10:30
    du 10 novembre 2021 au 16 février 2022
    Nombre de séances : 12

Toutes les professions, écrit Everett Hughes, comportent du « sale boulot » (dirty work), des comportements et savoirs qui, dévalorisés ou irréguliers, contreviennent à leurs représentations publiques officielles. Le séminaire a porté sur ces pratiques officieuses dans les espaces politiques des sociétés contemporaines, autour de trois thématiques principales : a) clientélisme, liens politiques personnalisés et machines politiques ; b) corruption politique et collusions politico-affairistes ; c) criminalité, violence et politique « souterraine ». Dans tous les cas, il s’est agi de décrire ces pratiques, les acteurs qui y prennent part, les dispositifs dans lesquels elles s’insèrent, etc., mais aussi les processus de dévoilement, de dénonciation et le traitement politique dont elles font l’objet (croisades morales, scandales, sanctions, régulation normative).

Le séminaire s’est appuyé sur la présentation et la discussion d’articles de sciences sociales analysant des cas empiriquement spécifiques : mutation du clientélisme urbain à Marseille, élections locales au Maroc, campagne contre le clientélisme électoral en Amérique latine, réseaux de corruption à Naples, attitude des électeurs face aux scandales de corruption impliquant des élus locaux en France, relations entre mafia et politique dans la Sicile contemporaine, carrière d’un politicien criminel au Brésil, violence politique en Colombie. Ces lectures ont contribué à la réflexion collective sur les relations entre les règles pratiques et les règles normatives de l’action politique.